Présentation de Sylvie, artiste et instructrice pour le projet AAD

Salut Sylvie, peux-tu te présenter et parler un peu de ton parcours scolaire et professionnel?

Tout d’abord, je crois qu’il est important de mentionner que j’ai grandi à Montréal au Canada et que j’ai émigré en France à la Frontière suisse à l’âge de 20 ans pour mes études.

J’ai fait un parcours que je décrierais typiquement Beaux-Arts. J’ai eu mon diplôme d’études secondaires (Bac) avec option Arts et Sports étude. On m’enseignait le programme scolaire en accéléré le matin et j’avais tous mes après-midi pour des cours d’arts. Suite à ça, je me suis dirigée vers le Cégep du Vieux Montréal en Arts Plastiques. C’est une spécificité du Québec, nous devons faire 2 années obligatoires de classe préparatoire dans notre branche avant l’université.  Suite à ça, je me suis inscrite à L’Université Concordia en studio arts avec mineur en Céramique d’où j’ai gradué avec distinction. Entre-temps, j’ai effectué un échange universitaire type Erasmus à la Haute école d’art et Design de Genève où je suis restée plus longtemps pour en sortie 2 années plus tard avec le diplôme suisse ( BAC plus 4)  et un certificat pour l’enseignement des arts ( BAC plus 5). 

Durant mes études à Genève, pour gagner ma vie, je peignais de grandes toiles ( 3 m x 5m ) reproduisant des dessins personnels ou des illustrations de héros connus pour une entreprise spécialisée dans l’animation de fête d’enfants. Disons que ce travail m’a beaucoup fait travailler la justesse des proportions.

Étant de nature très curieuse et assez travailleuse, durant mes études je travaillais tard le soir et j’aimais me promener entre les ateliers. De cette manière, j’ai pu explorer beaucoup de domaines artistiques différents dont la photo argentique, la céramique, la sérigraphie, la gravure, le moulage, la sculpture en plus du dessin et de la peinture.

 Une fois mes études finies, j’ai loué un atelier à Genève pour peindre et en parallèle je me suis beaucoup intéressée à l’illustration jeunesse et aux logiciels 3D en autodidacte durant 2 ans. Durant ces 2 années, on m’a commandé une vingtaine de marionnettes à gaine. J’y ai travaillé pendant presque 5 mois à temps complet. J’ai vraiment adoré la conception de marionnettes, d’ailleurs j’effectue toujours des commandes pour des troupes genevoises de temps en temps. A Paris, il y a 3 ans, j’ai suivi une formation intensive de conception de marionnette en mousse pour me perfectionner.

En 2010, suite à la naissance de ma fille, j’ai quitté mon atelier pour rester à la maison. Je me suis alors lancée dans la création d’une entreprise de création textile pour enfants ( dinette, peluche, poupée de chiffon) que je vendais sur internet, en boutique et sur les marchés de créateurs. Ça marchait bien, j’ai eu d’ailleurs quelques parutions, mais quel boulot ! 

On m’a ensuite proposé un poste d’enseignante en France dans une école de Beaux-Arts. Durant 4 ans, j’ai enseigné aux adultes et aux classes préparatoires le dessin, la peinture et la sculpture. J’étais également en charge de cours loisirs pour enfants et adolescent. J’aimais vraiment beaucoup cela mais les horaires étaient peu compatibles avec ma vie de famille. J’ai alors trouvé un poste à Genève d’enseignement artistique en école élémentaire. Cinq ans plus tard, une plus grande école est venue me proposer un poste. L’enseignement en milieu scolaire était pour moi un compromis, celle-ci me permettait une bonne stabilité financière et un cadre de vie compatible avec ma vie de maman.  Les échanges avec mes élèves étaient enrichissants, mais d’être entourée constamment d’enfants me vidait de mon énergie. Je n’arrivais plus à peindre le soir. D’autant plus que je devais m’occuper de mes 4 enfants après ma journée d’enseignement. Suite au covid, j’ai bénéficié d’un licenciement financier. J’ai vécu cela comme une sorte de libération, une opportunité de reprendre une vie d’atelier et de donner de l’importance à mon travail artistique. 

C’est à ce moment-là que j’ai découvert le site apprendre à dessiner. Après un moment, je me suis mise à l’évidence que par manque de temps et paresse je ne dessinais plus depuis trop longtemps. Je me suis donc inscrite d’abord par curiosité et aussi pour me motiver à prendre un rythme de dessin. Je n’ai franchement pas été déçue, j’ai retrouvé en concentré et de façon très claire tous les apprentissages que j’avais oubliés ou négligés par paresse ou manque de maturité à l’époque. Je me suis prise au jeu et j’ai redécouvert le plaisir de dessiner. Et puis me voilà maintenant dans l’équipe de Pit en espérant pouvoir vous donner le meilleur de mon expérience et de ma passion.

Peinture faite lorsque j’avais 15 ans.

peinture d'après photo faite lorsque j’avais 15 ans.

dessin avec référence que j’ai fait au Cégep ( il y a donc environ 20 ans)

À quel âge as-tu appris véritablement les bases du dessin? comment s'est passé ton apprentissage?

Je dirais que j’ai vraiment appris les bases du dessin au Cégep, entre mes 17 et 19 ans. C’est l’équivalent d’une classe préparatoire de 2 ans avant d’aller à l’Université. Je passais mes journées en classe de dessin, de dessin technique, de modèle vivant, de théorie de la couleur sans parler du modelage et de la peinture. J’ai progressé rapidement même si certains conseils de mes professeurs ont pris sens des années plus tard avec la maturité.

Illustration de Noël

Avais-tu déjà dans l’idée de devenir une artiste quand tu étais plus jeune? Quand cette idée t’est-elle apparue ?

Je dirais que l’idée m’est venue vers l’âge de 11 ans quand j’ai commencé à suivre des cours semi-privés de peinture à l’huile accompagné de ma maman.

portrait digital

Tes parents t’ont-ils poussée à faire du dessin et à devenir une artiste ?

Pas vraiment d’autant plus que j’ai fini l’équivalent de mon Bac avec d’excellentes notes en option sciences et mathématiques avancées, alors mon père et les gens autour de moi me voyaient bien rentrer facilement en FAC de médecine. J’ai tenu bon et je me suis inscrite au Cégep du Vieux Montréal en Arts plastiques.

Croquis de dragon dessiné d'imagination

Quelles sont tes sources d’inspiration? as-tu des illustrateurs/illustratrices ou peintres préféré(e)s?

J’en ai beaucoup, mais je dirais que mes peintres préférés sont Edward Hopper, David Hockney, Alfred Mucha et Gustav Klimt

Mes artistes contemporains préférés sont:  Amy Bennett, Jules de Balincourt, Jonas Wood, Cinta Vidal pour ses perspectives délirantes et Will Cotton

Pour ce qui est des illustrateurs j’adore le travail de Frédéric Pillot.

Ma dernière peinture. L’effet « manque de perspective et de volumes « du fond est un choix artistique.

 As-tu des conseils pour les débutants qui commencent et qui voudraient progresser vite?

De bien suivre les étapes de la formation de Pit et de travailler de façon méthodique et soutenue.

As-tu un lien vers tes réseaux sociaux?

8 réponses

  1. Bienvenue Vivi,

    Un parcours impressionnant mêlé de volonté et de ténacité.

    La doctrine “crois en tes reves” se retrouve en toi.

    C est marrant le karma, qu on y croit qu on y croit pas tu arrive sur le site de Pit puis dans sa team et je retrouve des points commun entre vous.

    Bon ben je vais bosser et allé t embêter en portrait 😉

  2. Très bel article bien rédigé et instructif ! ça me reboost dans mon apprentissage sur le site de Pit que j’ai un peu délaissé pour diverses raisons mais je vais essayer de suivre les conseils de Sylvie et “travailler de façon méthodique et soutenue”.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Déconnexion


Bienvenue !


Se connecter

xCUSTOM

Your custom content goes here.