Les formations et le forum sont maintenant disponibles sur ce blog. Connectez-vous avec vos identifiants dessin.club -> -
Accueilconseils generalistes dessinComment apprendre à dessiner mieux, sans même toucher un crayon

Comment apprendre à dessiner mieux, sans même toucher un crayon

Apprendre à mieux dessiner et progresser rapidement sans y passer 5 heures par jour ? C’est possible, seulement si l’on sait comment s’y prendre.
C’est donc ce que je vais vous expliquer aujourd’hui, et je suis plutôt bien placé pour le savoir vu que les deux dernières années ma productivité a considérablement baissé depuis que j’ai ouvert le blog et que je conseille les internautes des quatre coins du globe (même les anglophones viennent me demander conseil. Un comble!).

En effet, il y a un peu plus de deux ans de cela, je dessinais énormément. Entre 2009 et 2012, j’ai certainement eu les trois années les plus productives de ma vie d’artiste, avec une courbe de progression fulgurante. Je sortais d’une très longue relation amoureuse (12 ans quand même !). Me remettre de cette relation a été un processus long et douloureux… le dessin m’a littéralement sauvé de la dépression.

Je ne sortais plus que très rarement : les deux seules personnes que je voyais régulièrement étaient ma petite môman et mon meilleur ami. J’étais devenu complètement aigri et asocial, je ne voulais plus voir personne. Les deux seules choses qui me soulageaient vraiment et qui me faisaient oublier un peu ma vie de m**** (VDM pour les connaisseurs ^^) étaient le sport et le dessin. C’est surtout pendant cette période que j’ai vu mon niveau décoller : en y passant en moyenne 5 heures par jour (enfin je dis de jour, mais c’était surtout de nuit !).

Entre les livres, les vidéos, les tests de matériel et la pratique, mes nuits étaient longues. Cela dit, depuis l’ouverture du blog, les choses se sont bien compliquées. À mesure que les dessinateurs de tous les horizons découvraient mes articles et mes vidéos, je suis passé progressivement d’un dessinateur prolifique, à un instructeur qui a mis tous ses projets personnels en stand-by.

Attention ne vous méprenez pas, je prends toujours autant mon rôle de blogueur à cœur et le simple fait de découvrir vos travaux et vos progrès me rend heureux (oui, il en faut peu pour être heureux : les petites choses font les grands bonheurs. Merci Balou!).

dessin balou

Miam, elle a l’air bonne cette brochette de fruits!

Vous l’aurez compris, dans la vie il faut parfois faire certains sacrifices, et au final le blog en est un pour l’artiste que je suis, même si ça me fait énormément plaisir de partager mon savoir et d’échanger avec vous.

Tout ça pour dire que ma liste d’illustrations mise en stand-by a tellement gonflé au cours des derniers mois que c’est devenu tout simplement intolérable. Lorsqu’un de mes élèves ou lecteurs me demande si je n’aurais pas des illustrations couleur finalisées récentes à leur montrer, je suis toujours obligé de ressortir mes vieilleries qui ne sont plus le reflet de mon niveau actuel. C’est malheureux, mais boire ou conduire, il faut choisir.

Cela dit, mes récentes résolutions pour les prochains mois me permettront de réorganiser ma vie et de me remettre sérieusement au travail. Je ne peux pas écarter mes désirs artistiques indéfiniment.

Notez que ces résolutions n’auront aucune répercussion sur le blog, bien au contraire : je compte produire encore plus de contenu. Tout est une question d’organisation, et j’ai l’intention d’évincer tous les obstacles en travers de mes rêves et de mes objectifs. Ma passion du dessin et de l’image est bien trop forte pour que je puisse la contenir éternellement ! j’ai fini par me faire une raison depuis le temps, héhé. 🙂
Mais revenons au véritable sujet de cet article.

Comment ai-je pu progresser autant en deux ans, souvent sans même attraper un crayon pendant de longues périodes ?
À vrai dire, il n’existe pas qu’une réponse à cette question.
Et vous allez comprendre pourquoi il n’est pas forcément nécessaire d’user du crayon 5 heures par jour pour progresser en dessin. Ça peut paraître étonnant, voire impossible pour certains, pourtant c’est une réalité !

Le coup de crayon (la qualité du trait) ne se perd jamais vraiment : au bout de quelques minutes d’échauffement, on retrouve notre geste et notre dextérité antérieure. Ce qui se perd avec le temps ce sont les flux intellectuels de réflexion créative, de génération d’idées et de projection mentale. Tout ce qui est en relation avec la logique et la mémoire se « rouille » très vite si nous ne prenons pas le temps un peu chaque jour de l’entretenir…

Je me souviens d’un été (j’avais alors 14 ou 15 ans), j’avais pu profiter d’un long mois de vacances à ne faire que de la plage toute la journée. Qu’est-ce que c’était bien ! Je me rappelle notamment de la rentrée douloureuse en septembre, on aurait dit que j’avais subi un lavage de cerveau… l’inactivité intellectuelle n’a pas que du bon. Les bénéfices pour la détente du corps sont certains, mais passé un cap notre intellect régresse nettement !
Comme toute réflexion, la réflexion artistique n’échappe pas à la règle.

 

L’art de la pédagogie

Ce qui a entretenu en partie ma progression ces deux dernières années, malgré le peu de pratique, ce sont les articles que je produis pour le blog. Vous avez sûrement dû déjà l’entendre ici ou là, mais savoir expliquer la théorie à autrui aide énormément à progresser, ne serait-ce qu’en faisant l’effort de formuler les choses clairement sans trop les compliquer.

En effet, même si l’on croit avoir compris quelque chose, il est souvent très difficile de l’expliquer avec ses propres mots. Rares sont les dessinateurs professionnels qui sauraient expliquer ce qu’ils ont fait sur le papier sans dire « ben, il faut pratiquer encore et encore, c’tout ! Voilà, y a pas de secret ! ». Personne ne veut entendre ça et un cartésien comme moi encore moins ! si une personne progresse ce n’est pas par magie, et il est un peu trop facile de résumer l’apprentissage par un « faut pratiquer », sans trop comprendre pourquoi et comment notre cerveau apprend au fur et à mesure de la pratique.

Donc mon premier conseil : dès que vous avez compris un concept technique (comme la perspective), assurez-vous que vous sauriez l’expliquer à quelqu’un d’autre. C’est très formateur ! 100% garanti ! 🙂
Essayez dès maintenant.
instructeur de dessin

 

Le sens de l’observation

C’est sur ce point en particulier que vous pouvez faire toute la différence.
Et je vois déjà les cancres au fond de la classe qui affirment: « ah, mais non, mais le sens de l’observation, on naît avec ou pas ! ». Il n’y a rien de plus faux évidemment.
Les personnes observatrices s’avèrent bien souvent être les plus curieuses et les plus intéressées par ce qui les entoure.
N’allez pas finir comme ces personnes que je vois dans les transports en commun des grandes métropoles, qui baissent la tête et regardent leurs pieds pendant tout le trajet (oui, enfin les pieds peuvent être des sujets intéressants à étudier, mais observer tous les jours ses pieds ne me semble pas avoir énormément d’intérêt, huhu 😀 ).

C’est souvent par pudeur qu’on n’observe pas les passants, leur faciès, la lumière sur leurs visages, les plis de leurs vêtements…
C’est souvent par hâte qu’on ne prend pas le temps d’observer le ciel, les détails architecturaux d’une ruelle ensoleillée, les nuances de reflets dans une vitrine…
Un bon exercice est de s’imaginer dessiner sans vraiment dessiner. En voici les étapes :

  1. Observez un individu, un décor ou tout ce qui vous plaira (un sujet simple de préférence). N’observez pas les détails. Observez la scène dans sa globalité.  Pour vous faciliter la tâche, plissez les yeux, cela simplifiera la vision que vous avez des valeurs, et la délimitation des formes vous semblera plus nette et tranchée.
  2. Imaginez une feuille de papier devant vous.
  3. Imaginez que vous tenez un crayon.
  4. Demandez-vous par quels traits vous commenceriez votre croquis. Préférez représenter les contours des formes les plus grandes.
  5. Mémorisez les formes que vous venez de dessiner dans votre tête (c’est assez difficile quand on n’a pas l’habitude, donc ne vous faites pas de souci si vos débuts ne sont pas concluants).
  6. Dessinez les petites formes à l’intérieur de ces contours englobants.
  7. Pour les plus expérimentés, imaginez-vous dessiner les volumes en niveau de gris, ou remplissez juste les gros contours avec des couleurs simples (ne faites pas compliqué, car vous devrez à chaque étape retenir ce que vous venez de faire : faites comme si vous dessiniez une vignette, mais pas un dessin plus complexe).
  8. Fermez les yeux et visionnez mentalement votre dessin virtuel pendant 30 à 60 secondes en essayant de préciser quelques détails que vous avez particulièrement aimés dans la scène visuelle.

Si c’est votre première expérience, et que vous avez réussi du début à la fin, je vous dis bravo. Vraiment. Cet exercice est excellent pour orienter vos compétences vers le dessin d’imagination.
Si vous le trouvez trop difficile, ce qui est absolument normal, je vous conseille de ne pas dépasser l’étape 4 ou 5, et de pratiquer régulièrement jusqu’à ce que vous soyez plus à l’aise.
Encore une fois, il s’agit d’un exercice de projection mentale difficile, mais ô combien bénéfique! C’est l’ un de mes exercices secrets favoris, qui m’a fait progresser à une vitesse impressionnante.
Pourquoi ? Parce que cet exercice est un condensé de réflexion et de simplification et ne prend pas énormément de temps par rapport à un véritable croquis.
sens de l'observation

 

Projection mentale des objets en 3D

Voici un autre exercice pour travailler votre compréhension des objets et de leur design, tout en mémorisant les formes dans chaque dimension (cet exercice est également parfait pour vous améliorer en dessin d’imagination).

Observez l’objet en question entre trente secondes et une minute.
Fermez les yeux.
Visualisez l’objet comme vous venez de l’observer.
– À présent, faites-le tourner autour de lui-même, même si vous n’avez pas vu toutes les faces de l’objet.

Pour certains, cet exercice s’avérera extrêmement difficile, et pour cause : si vous maîtrisez parfaitement cet exercice, il est fort probable que vous ayez déjà le potentiel de devenir un dessinateur hors du commun. Je ne plaisante pas.
J’ai mis 3 ans à maîtriser cet exercice en pratiquant régulièrement sur des objets simples (une fois par jour, cela ne prend pas plus de 2 ou 3 minutes de votre temps à chaque session).
Malheureusement je n’en suis pas encore au niveau où je peux faire tourner des objets trop complexes ou asymétriques. Un jour!

Si vous éprouvez des difficultés, ne désespérez pas, vous vous améliorerez sur le long terme en pratiquant régulièrement. Écouter ses instincts indéfiniment ne suffit pas pour apprendre à bien dessiner. Il faut un minimum de méthode et des exercices concrets.
Combien de fois je me suis surpris à dessiner n’importe quoi sans construction, avec un résultat à la limite de l’abstrait.

Oui, on peut apprendre à dessiner sans méthode et sans avoir beaucoup pratiqué, mais à quelles fins, en combien de temps et pour quels résultats?
Je me souviens qu’une artiste peintre m’a récemment affirmé qu’il était possible de peindre sans savoir dessiner. Je lui ai répondu aussitôt que c’était possible, évidemment, mais que le résultat ressemblerait plus à de la peinture abstraite.
Il n’y a pas de hasard.
projection mentale

 

Se créer une librairie d’images

Lorsque je visionne un film pour la première fois, je me laisse entraîner par l’histoire, le comportement des personnages, l’action… comme un spectateur normal (ou à peu près normal :D).
Ceci dit, au deuxième visionnage, je coupe le son, et me concentre uniquement sur les images (si c’est pour travailler mes aptitudes au storyboard et à la bande dessinée, je me concentre sur les séquences d’images, le découpage et les changements d’environnement).

En clair, j’enregistre les images qui me plaisent et je les range dans un dossier sur le cloud (et dans ma mémoire dans la mesure du possible !).
Le simple fait de rester attentif aux images sans la bande-son permet de voir des choses qu’on ne voit pas au premier visionnage. C’est à ce moment-là que vous verrez certaines images sortir du lot. Sauvegardez-les grâce à la capture d’écran intégrée à votre logiciel (j’utilise VLC personnellement, qui est un programme gratuit).
Je fais la même chose partout où je vais sur le net, que ce soit sur un portfolio, une banque d’images, ou sur toute autre galerie picturale.

Une fois collectées, j’analyse les images de temps à autre en les visionnant  tranquillement sur ma tablette, et je ne fais rien d’autre (15 à 20 images par session). C’est ainsi que je construis ce que j’appelle « ma bibliothèque d’images internes » (interne=mémoire). Encore une fois, cela m’aide énormément à être plus créatif et à dessiner d’imagination le jour où je suis livré à moi-même au-dessus d’une feuille blanche.

librairie image

Steve ne le savait pas à cette époque, mais il tenait ma future librairie portative d’images.

 

Analyser régulièrement des images

Lorsqu’une image vous plaît, demandez-vous absolument pourquoi et analysez là ! Cela vous permettra d’intégrer les caractéristiques que vous avez appréciées à vos propres illustrations.

Pour analyser une image, je vous conseille de fragmenter votre travail en vous concentrant sur une chose après l’autre :
– La qualité du trait, l’amplitude des gestes, le rythme des formes.
– La composition (agencement des formes en deux dimensions, lecture de l’image, points de l’image qui se démarquent des autres…).
– La couleur (couleur dominante, palette complémentaire…)
– Le design des éléments et des formes qui constituent l’image (personnages, objets…)
– Ce que raconte l’image (message, symbole, technique de narration…)

À la fin de cette analyse, il est toujours bénéfique de se demander comment on aurait pu améliorer cette image et accentuer son impact, même s’il s’agit  d‘une illustration d’un très haut niveau.
L’analyse picturale est donc un excellent exercice à réaliser en complément d’une pratique régulière du dessin.

 

Le travail sur soi

Comme vous l’aurez compris si vous avez lu tous mes articles depuis le début, le développement personnel est un point qui me paraît crucial pour évoluer dans notre art et pour s’épanouir. S’améliorer humainement et se cultiver est aussi important voire plus que d’apprendre les bases du dessin.
J’ai remarqué que tous les artistes à qui j’ai parlé dans ma vie s’avèrent avoir un point commun.

Non, ce n’est pas la marque du crayon qu’ils utilisent.
Ce n’est pas non plus l’envie de devenir l’un des plus grands artistes que la terre n’ait jamais connus. Je pense à quelque chose de plus intrinsèque, de plus profond. C’est d’ailleurs la raison primitive pour laquelle le débutant commence à dessiner.
Cette raison est commune à tout créatif qui se respecte : La frustration.

Hein quoi ? Mais non, je ne suis pas frustré Pit. De quoi tu parles ? N’importe quoi ! 😀 😀
Pourtant, autant s’y faire et l’assumer : notre envie de dessiner (et de créer en général) vient dans la majorité des cas d’une frustration profonde. Quelque part, nous n’acceptons pas le monde tel qu’il est, ou en tout cas tel qu’on le perçoit, alors on cherche désespérément des moyens de s’en échapper.

Nous finissons par créer et inventer notre propre monde. Si nous avons autant de rêves utopiques dans la tête, c’est parce que nous espérons toujours mieux, tels des perfectionnistes assoiffés de changements. Malheureusement notre emprise sur le monde réel est tellement faible que nous tentons absolument de lui échapper d’une manière ou d’une autre. Certains individus s’échappent à travers les jeux vidéos, d’autres passent leur temps libre à lire, mais nous autres artistes préférons nous soustraire au monde réel grâce à notre art et en essayant de toucher nos semblables à travers lui (consciemment ou inconsciemment).

Je suis sûr que certains d’entre vous doivent me prendre pour une espèce d’halluciné, pourtant je pense qu’un bon nombre d’entre vous me comprennent au moins en partie.
Le dessin est un moyen pour nous de réécrire le monde à notre façon, selon notre propre vision. L’artiste est un visionnaire : nul doute là-dessus.
Si les artistes sont aussi réservés la plupart du temps (surtout les plus jeunes), il y a bien une raison : nous préférons rejeter le monde qui nous entoure et nous réfugier dans notre propre environnement : celui qui nous appartient légitimement. Notre art est un bouclier contre les malheurs de la vie réelle. Ce peut être aussi un moyen de dire m***** à la mort. Le dessin représente un moyen de renforcer notre identité et notre authenticité dans ce monde.

Nous autres artistes sommes en général des perfectionnistes et des insatisfaits, car nous avons une vision assez claire (ou en tout cas nous nous le faisons croire) de ce que nous voudrions voir, mais paradoxalement nous ne sommes jamais capables de matérialiser nos idées parfaitement. De ce paradoxe naît l’anxiété : l’anxiété de ne jamais matérialiser le monde parfait qu’on s’est imaginé pour nous. En conséquence, nous n’apprécions jamais entièrement nos productions (heureusement pour nous d’ailleurs car c’est ce qui nous fait le plus avancer).
Mais oui, rappelez-vous de l’expression: « l’artiste, éternel insatisfait ! ».
insatisfait

En effet, notre langage (le dessin dans notre cas), est loin d’être naturel et demande de la patience et une certaine rigueur qui refoulent la plupart des débutants qui attendaient la « petite pilule magique ». Nos premiers croquis s’avèrent souvent catastrophiques, et à force d’essayer, la frustration grandit progressivement jusqu’au moment où nous nous décourageons.
Certains néophytes abandonnent avant même d’avoir achevé leur premier dessin. Pas étonnant que la plupart des artistes soient dépressifs !

Mais il y a une solution pour combattre notre frustration.
La première étape consiste à accepter qui on est et comment on se positionne par rapport à notre art et à autrui. Je crois sincèrement qu’il ne faut pas se prendre trop au sérieux (notre art y compris).
Si l’on s’isole trop du monde réel, on risque de se donner l’illusion que le monde que nous nous sommes créé est le seul valable, et nous sommes capables de fermer la porte au monde réel et à nos semblables: c’est là qu’une potentielle dépression peut s’installer.

Un artiste épanoui est un artiste qui s’assume (= qui assume son être, ses idées et son parti pris) d’un côté, et qui d’un autre garde les pieds sur terre (= prend le temps d’être sociable et de s’ouvrir au monde extérieur, tout en ne cessant d’apprendre). Cet équilibre est important voire indispensable pour notre bien-être et pour le développement de notre art. Les idées proviennent d’abord du monde qui nous entoure, et n’apparaissent pas dans notre tête par magie. Pensez-y, et agissez dès maintenant pour améliorer votre vie (dans la limite du raisonnable bien sûr). Sortez, vivez et assumez vos désirs. Ne vous laissez pas freiner par le jugement des autres (bon sang de bonsoir)!

Intéressez-vous à votre propre développement personnel, à votre propre épanouissement en tant que personne. Posez-vous des questions sur vous-même en restant logique et honnête dans votre démarche. Vous avez tout à y gagner.

Une question que je me suis longtemps posée pour m’aider dans mon épanouissement personnel, est la suivante :
« Est-ce que ce que je fais améliore ma vie ? »
C’est une citation que j’ai retenue du film American History X et que j’ai adaptée à ma sauce. Ça peut sembler comique, mais cette simple question m’a beaucoup aidé! (Merci Tony Kaye). Quand je vois dans quel état d’anxiété j’étais il y a quelques années… je me dis que mon combat intérieur n’était pas vain. Je vous souhaite sincèrement de gagner le vôtre !

 

La patience

Autant vous l’avouer, la patience n’a jamais été mon fort. Lorsque j’étais enfant et adolescent, je ne contenais pas mes émotions, aussi bien positives que négatives. C’était un véritable handicap dans ma vie.
Maintenant que je m’intéresse au “pourquoi” de chaque chose, je suis devenu plus tolérant, plus posé. Pas que je veuille donner une leçon de vie à quiconque, ni forcer qui que ce soit à suivre ma voie, mais je reste persuadé qu’en expliquant le processus de mon développement personnel, cela pourrait aider certains de mes lecteurs.

En effet, j’ai constaté que nombre de dessinateurs amateurs rencontrent bien souvent les mêmes problèmes par lesquels je suis passé. C’est pour cette raison qu’il m’est facile d’en parler :
– Difficulté à s’ouvrir au monde extérieur et à sortir de leur coquille.
– Difficulté à rationaliser le processus créatif.
– Impossibilité de rester objectif sur leurs propres créations.
– Difficulté à contenir leurs émotions face à l’échec et à gérer certains petits traquas de la vie courante.
– Difficulté à gérer leur côté obstiné (pourtant en réorientant correctement ce côté têtu voire obsessionnel de l’artiste, on peut dégager une force de travail et une productivité hors du commun!)
– Difficulté à prendre leur temps sur une même création et à trouver un rythme de travail à mi-chemin entre productivité et qualité.

C’est de ce dernier point dont je voudrais à présent parler : la patience au service de la qualité.
J’ai eu besoin de plusieurs années  pour comprendre quelque chose d’extrêmement important. Toutes les créations que j’ai conservées sont celles où j’ai pris le plus mon temps et sur lesquelles j’ai le plus réfléchi, sans exception. Pas forcément les plus esthétiques, mais c’est en les produisant que j’ai appris le plus.

Il y a quelques années, je ne comprenais pas le sens du mot qualité. Pour ma part, la qualité d’une création est directement liée à l’attention toute particulière dont l’artiste a fait preuve en la produisant. Les heureux hasards sont rares. Si une illustration finie vous donne des frissons, c’est que son auteur a tout mis en oeuvre pour que vous en ayez. La chance n’a pas trop sa place dans le domaine artistique. Le dessin est une compétence qui se mérite humainement. Les grands dessinateurs sont bien souvent des personnes très cultivées et extrêmement intéressantes. Le fruit de leur travail n’est qu’une conséquence de leur personnalité et de leur volonté de toujours faire mieux.patience

Voici une liste de questions à se poser pour tous ceux qui perdraient patience devant une création:

Est-ce que je vise la qualité ou la quantité en dessinant ce que je dessine à l’instant ? Si je produis des dessins à la chaîne sans objectif, il est temps d’arrêter et de réajuster mes efforts pour rester constructif et me laisser une chance de progresser plus vite. Le mieux est de se faire un planning avec des exercices écrits noir sur blanc (ex : dessiner un immeuble en contre-plongée à trois points de fuite)

Suis-je suffisamment concentré pour repousser mes limites ? je me dois d’éliminer tout ce qui parasite mon attention (bruit, visuel, etc…)

Suis-je en train d’apprendre quelque chose en créant ? Mon dessin va-t-il me servir dans mon apprentissage? Si je dessine à l’automatisme que ce soit en observant ou en imaginant, je stoppe mon activité et je planifie mes prochaines créations afin de repousser mes limites et ne pas perdre mon temps. Tout en apprenant de nouvelles techniques, en testant de nouvelles constructions de formes, en essayant de nouvelles compositions/perspectives, en utilisant de nouvelles palettes de couleur ou de nouveaux médias, en variant les supports, en étudiant de nouveaux styles/design, en m’intéressant à d’autres activités complémentaires au dessin (sculpture, peinture, graphisme, photographie…), je sors de ma zone de confort et je m’expose à de nouvelles expériences. L’échec est mon ami. Si j’échoue et que j’apprends de mes erreurs, je deviens plus compétent. Si je réagis au premier degré face à l’échec, je ne me laisse aucune chance d’avancer.

Pourquoi est-ce que je devrais aller plus vite et passer à un autre dessin alors que le précédent n’est pas terminé ? On produit parfois les dessins à la chaîne pour esquiver inconsciemment l’échec. Combien de fois ai-je entendu dire : « Bon, ce dessin n’est pas parfait, mais il n’est pas fini donc c’est normal » et puis plus rien derrière. Vous l’aurez compris, présenter un dessin de la sorte est une façon de se donner des excuses plutôt que d’assumer son imperfection et de rebondir pour faire mieux. J’ai déjà observé des esquisses presque parfaites en elles-mêmes, pourtant un croquis n’est pas une illustration véritablement finie…
C’est comme ce mouvement de « speed painters » qui laissent toujours leurs projets à l’état de jets, et qui ne finissent jamais vraiment leurs images. Pas que le speed painting soit une mauvaise pratique, mais il ne faut pas que cela nous empêche de peaufiner une image et de finir ce que l’on a commencé.

Je reste persuadé qu’il est indispensable de finir ce qu’on a commencé avant de passer à autre chose. Bien sûr, nous pouvons travailler sur plusieurs projets en parallèle, mais il est important de finir chacun de ces projets pour nous laisser la chance d’analyser ce qui ne va pas sur l’image finalisée.
Même si nos créations sont loin d’être parfaites (tant mieux d’ailleurs), nous pourrons toujours nous référer à ces dernières pour analyser nos erreurs et faire mieux  lors de futurs projets. D’où l’importance de conserver nos dessins finis et d’y jeter un coup d’œil de temps en temps.

 

Conclusion

Si comme moi, vous cherchez toujours à progresser en tant qu’artiste et à améliorer votre vie et celle de vos proches tout en vous réalisant, ne cessez jamais de vous poser des questions et de vous donner les moyens d’agir et de vous réaliser. La vie vous le rendra, c’est certain.

En restant positifs et en nous montrant reconnaissants envers le monde qui nous entoure (aussi imparfait le percevons-nous), nous améliorons considérablement nos chances de nous accepter tels que nous sommes, d’accepter les autres dans la foulée et de nous épanouir dans le monde réel, tout en produisant notre art.
Le chemin est long et semé d’embûches, mais il en vaut la peine.
Entourez-vous de personnes qui vous ressemblent et privilégiez les rapports qui vous facilitent la vie, plutôt que de personnes qui vous ralentissent dans l’accomplissement de vos objectifs.

Quand la vie vous énerve et que vous vous sentez impuissant, prenez une dizaine d’inspirations lentes, redressez-vous, levez la tête vers le ciel (ou vers le plafond), forcez-vous à sourire et dites-vous tout haut : « ça pourrait être bien pire ! ».
Ce n’est pas parce qu’il y a des jours « sans », qu’il n’y aura pas de jour « avec ». 😉

 

Télécharger l’article (format PDF)

Dans la même rubrique

106 commentaires pour “Comment apprendre à dessiner mieux, sans même toucher un crayon”

  1. Kat dit :

    Tu n’avais pas dit que tu publierais un « petit article »? Va falloir que tu revoies tes définitions! Celui-là, c’en est un que j’ai envie d’imprimer pour me le coller sous le nez un peu tout le temps, parce que tu y touches à un point qui pour moi en tout cas est fondamental en ce moment – avant même la technique, je pense.
    D’ailleurs en lisant ce que tu as écrit sur la frustration, j’ai eu des petits frissons et je me suis dit « mais oui, c’est exactement cela! » Grande prise de conscience donc! (Même si j’ai une fâcheuse tendance à me réfugier dans les livres plutôt que de produire quelque chose moi-même – pas de risque d’échec…) Quand je les vois dans ma tête, mes dessins sont déjà parfaits, sauf que les traits réels ne le sont pas du tout, et c’est vrai que c’est terriblement frustrant que je n’arrive pas à transcrire cette image. Alors je lutte régulièrement contre l’envie d’abandonner, mais l’envie de « réussir » reste là aussi. Et cela fait beaucoup de bien de me sentir un peu comprise dans des articles comme celui-là, donc merci beaucoup, beaucoup, beaucoup pour cet article!

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Muhahaha!
      Je crois que je sais pas faire Kat.
      C’est grave tu crois 😀 ?

      Merci à toi pour ton com!

      • Kat dit :

        Je crois pas, non – ça doit être lié à ta parfaite maîtrise du « understatement ». 😀

      • xavier dit :

        Salut j aime beaucoup cette articles, comme les autres d ailleur…

        je te remercie dez te confier a ce point au travers de tes articles, sa nous fait nous sentir moins seul dans cette galère, par exemple je lutte constament pour connaitre l anatomie humaine et faire des illustartion de personnage, qui, communique quelque chose, mais en meme temps je me retrouve constamment dans les meme posture du coup sa me frustre….. voulant faire de la BD j ai énormemant a apprendre, dessin, narration, illustartion, couleur, (hortographe)lol, perspective, et je me pair facilement dans tout ca et progresse lentement…. enfin bref ton article m a fait dire tout sa alors voila a bientot…..

        • Photo du profil de Pit Pit dit :

          😉
          oui Xavier, comme tu as pu le remarquer certains automatismes s’installent surtout quand on dessine d’imagination!
          déjà tu en as conscience, c’est déjà pas mal.
          L’étape suivante pour toi serait de revenir un peu plus sur du dessin d’observation et du dessin d’inspiration.

          La « copie bête » a beau être un danger pour l’artiste amateur, le « dessin imaginaire automatisé » en est un autre!
          Ce sont les deux dangers extrêmes de l’apprentissage du dessin.

  2. Happy dit :

    Super article comme d’habitude 😀

    Bon alors déjà pour le premier exercice de visualiser la scène dans sa tête comme si on la dessiné bah je visualise les premier contour mais c’est difficile car rapidement je voie la vraie scène dans ma tête et non le dessin :/

    Ensuite, second exercice je n’ai aucun mal à savoir toute les face de l’objet etc sans le regarder mais il ne TOURNE pas dans ma têeeeete D:

    Enfin, tu dis que pour être un artiste il ne faut pas être renfermé et que les artistes sont souvent cultivés et intéressant, est-ce que cela veut-dire que je ne deviendrais jamais « une artiste »? Car je suis très timide, je me « laisse toujours freiner par le jugement des autres », je suis très peu cultivée (car intéressée par peu de choses à part le dessin en lui même (pas l’histoire des artistes), les jeux vidéos et pleins de trucs qui se font PAR moi, CHEZ moi…) et donc assez peu intéressante je suppose.

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Non tu es une artiste, mais tu deviendrais une artiste un peu plus épanouie quand tu seras capable de te livrer un peu plus.
      Bien sûr tu es jeune. Perso j’étais un ado très réservé, et qui s’est toujours laissé marcher sur les pieds (bon il faut dire que j’ai toujours eu un an et demi d’avance sur mes camarades de classe depuis le CP, j’ai toujours été le plus jeune). La timidité passe avec l’âge. Tu prendras confiance en toi, mais ne perd pas de vue que rester isolé ne rend jamais service à long terme 😉

  3. Audrey dit :

    De tous les articles que tu as écrits Pit, c’est sans aucun doute celui qui me parle le plus et qui me donne envie de me replonger dans les autres…

    Merci, tout simplement.

  4. Jacques dit :

    « savoir expliquer la théorie à autrui aide énormément à progresser »
    Je viens sur ce sujet en particulier car c’est un vrais problème pour moi 🙁
    Comme tu peu te rendre compte j’essaie tant bien que mal de persévérais dans l’apprentissage :), mais une fois que je suis par exemple sur la communauté et que je voudrais expliqué certaines théories sur le sujet et bien, je bloque !!!
    Ce qui rejoint également le fait que j’ai peur de faire certaines critiques, justement dû au fait que je ne saurais pas expliqué la théorie par écrit.
    Peut être encore un peu de manque de confiance en moi ???

    Encore merci Pit, pour ce superbe article 🙂

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      N’aies pas peur d’essayer.
      Je me souviens des premiers articles que j’écrivais. Je mettais tellement de temps pour écrire ne serait-ce qu’une phrase qui tienne debout!
      J’ai encore du mal aujourd’hui, heureusement je me relis et reformule plusieurs fois. 😀

  5. wwardwarf dit :

    clairement ton meilleur article

  6. Cédric I dit :

    On dirait que cet article est fait exprès. x)
    Je viens tout juste de m’accepter tel que je suis, et ça fait un bien fou.

    Je me reconnais pas mal dans ce que tu écris. Mais si il y a quelque chose que j’ai compris sur moi, c’est que c’est en me fixant des objectifs que j’échoue. J’ai besoin d’une totale liberté pour avancer en fait.
    C’est con parce que je conseille sans arrêt tels ou tels exercices aux autres pour progresser, mais pour moi ça ne marche pas.
    Si je m’impose un exercice, un rythme, ou une qualité précise de travail, ça ne marche pas.

    Du coup, maintenant je ne m’impose plus rien, je fais seulement au feeling, je laisse faire le temps, et ça marche bien mieux.

    Je pense qu’en fait, il faut suivre un cursus comme tu le décris jusqu’à temps de se découvrir soi-même, se comprendre, et s’accepter. Je pense que c’est justement ce fonctionnement qui nous amène à nous comprendre.
    Après seulement, on peut se permettre de tout envoyer valser, une fois que l’on sait qui on est et comment on fonctionne, et qu’on s’accepte, surtout.

    Bon article encore une fois.

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Merci Cédric.
      Tu as raison, une fois qu’on s’est trouvé, tout devient plus limpide et simple.
      A partir du moment où on sait qui on est et ce qu’on vaut, une nouvelle perspective s’ouvre à nous.
      Et on peut agir plus sereinement.

  7. Chouan17 dit :

    Bonjour,
    Nous n’avons pas les mêmes décennies d’âge, mais dans la description de tes symptômes artistiques, j’ai eu les mêmes. J’ai établi un contrat avec moi-même. Parmi les actions lorsque je pense, prends des notes,etc.. j’évite les phrases négatives comme « je vais le faire, ou je dois faire, il faut que je fasse,etc.. » à la place j’emploie « j’ai la volonté de faire, de dessiner, etc.. ». Une petite habitude d’esprit qui m’a permis de me relancer, d’imaginer, de créer, avec des idées nouvelles
    Bonne journée à tous

  8. Renata dit :

    Bonjour Pit merci pour tes conseils. Je m’etais dit que cela pourrait devenir frustrant que à cause du blog on ne puisse plus dessiner ou peindre (Je dessine depuis 304 jours tous les jours, je tiens aussi un blog et j’ai des clients pour qui je bosse). Et apres avoir lu ton excellent article j’ai compris que dessiner n’est pas seulement gratter. Observer tout simplement et puis l’imaginer c’est top. Je vais essayer voir si cela aidera que je dessine un peu plus de memoire. Merci Pit de ce « petit » article! ^~^

  9. Renata dit :

    J’ai oublié Pit! Bonne fête du blogueur!
    Hier c’était La journée internationale du blogueur!
    Hi hi

  10. Any dit :

    Merci pour cette article !!!

    C’est fou, je me retrouve dans tout ce que tu as dit ! et même dans la conclusion, dans le  » Y’a toujours pire ! » , je me le dis très souvent. J’avoue, je ne suis pas quelqu’un qui se décourage facilement mais j’ai vécu ces jours « sans » 🙂

    En tout cas merci encore pour ces conseils et ce vécu, on se sent moins seul dans notre tête 🙂

  11. Koala dit :

    Bonjour Pit,

    Merci pour tous tes articles et tes cours. Tu m’as d’abord intéressé grâce à ta capacité à expliquer avec méthodes les problèmes et solutions… mais… ce qui m’a fait franchir le pas c’est quand je t’ai écouté sur une vidéo youtube sur l’encrage. On sentait que tu gérais l’aspect psychologique et c’est important pour ceux qui comme moi affrontent des années de tabou en se mettant au dessin à 30 ans…

    Et je ne regrette pas! Merci encore.

    Par contre je ne me reconnais pas dans ta description de la frustration. Oui moi aussi c’est la frustration qui me pousse dans cette démarche mais pas celle que tu décris. Je me permets donc ce commentaire pour te dire quelle est la mienne : je sors aussi d’une rupture (7 ans) et je n’ai aucun problème avec le monde qui m’entoure ou la perception que j’en ai (ou dit autrement : j’ai appris à m’accepter et accepter le monde tel qu’il est). Pour le coup le déclencheur « artistique » chez moi a été : qu’est-ce que j’avais fait de mes 7 dernières années? En quoi j’avais progressé, réellement et pas juste en gagnant un peu d’expérience? Tu te doutes de la réponse je n’avais pas appris grand chose, ok j’ai construit un foyer mais j’ai stagné personnellement. Et à cette frustration s’est ajoutée une seconde : l’envie de communiquer. Je sais m’exprimer, plutôt bien d’ailleurs, par les mots écrits ou dits mais… le dessin peut transmettre et toucher d’une manière plus profonde je crois les gens. Je pense que les gens se protègent moins quand ils regardent un dessin que quand ils parlent à quelqu’un.

    Bref mon moteur c’est la frustration mais celle de ne pas accepter que je stagne et de vouloir toucher autrement les gens (objectif à long terme). Et quand je fais un portrait d’une inconnue je sens cette frustration augmenter tout au long du dessin. Frustration de ne pas être capable de bien la représenter, pas juste que les formes correspondent globalement. Je veux que ce que je ressent de la personne, de sa personnalité se voit dans le dessin. Je vais garder cette frustration, la chérir car c’est mon moteur. Je vais y arriver, peut-être dans 5 ans seulement mais j’y arriverai. Et tu n’y seras pas pour rien.

    Merci Pit!

    Sur ce je vais retourner relire l’article encore quelques fois, il mérite plusieurs lectures je pense 🙂

    PS : ton exercice d’observation ressemble à ce que je fais dans la rue ou les transports, je m’imagine souligner avec des traits ce que je vois. Et j’ai l’impression que cela m’aide effectivement à regarder / comprendre / prévoir mes dessins. Je vais modifier pour exercice pour prendre en compte ce que tu dis : imaginer le crayon et la feuille, etc…

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Rhôôô, merci de ton partage également!
      ton expérience est très intéressante.
      Je pense que chacun vit sa frustration différemment, vu qu’on est tous bien différent 🙂
      La frustration est en effet motrice si elle est bien perçue et canalisée.
      Dans le cas contraire, c’est un frein et un inhibiteur non seulement de la productivité mais aussi de la confiance qu’on s’accorde à soi-même.

  12. Ciboulette dit :

    Merci pour cet article qui va m’aider à me remettre sur les rails. Je ne dessine plus beaucoup en ce moment et j’ai bien envie de m’y remettre 🙂

  13. Virginie(pruneviolette) dit :

    Bonjour,
    Tout le monde a déjà tout dit ! Je rajouterais que tu es un excellent pédagogue car tu as une vue d’ensemble sur tout. et que tu analyses absolument tout dans sa globalité et en gardant à l’esprit que tout interagit. C’est en quelque sorte ouvrir plus grand son esprit, voir plus loin , enlever les barrières qui entourent notre vision conditionnée. et toi en plus tu arrives à le traduire en mots !!
    Super article!!!
    Bonne journée.
    Féeriquement.

  14. Sandrine M dit :

    Bonjour Pit
    Je lis chaque article que tu produit et c’est la première fois que je fais un commentaire. Tout d’abord, je trouve que les techniques mentales que tu proposes sont extraordinaire. Pour moi, le résultat est surprennent et comme je n’ai pas beaucoup de temps pour dessiner chaque jour, ceux sont des exercices très utile. Merci !
    Ensuite, j’ai beaucoup aimé ta réflexion sur l’épanouissement de soi et de l’artiste. J’ai toujours pensé que seul l’âge avançant pouvait nous permettre prendre conscience de ça. Il y a encore du travail sur soi même à faire pour devenir des artiste accomplis ? 😉 ( enfin pour ma part)

    Merci pour cet article très personnel et très enrichissant.
    Bonne continuation.

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Il y a toujours un travail à faire sur soi en vue de s’améliorer humainement.
      C’est une tâche continue et sans fin.

      Pour ce qui est du combat intérieur que l’on se livre, la délivrance post-victoire est un évènement relativement net je trouve.
      Il y a le « avant » et le « après ». Bien sûr la personnalité de l’individu n’a pas vraiment changé, mais on sent nettement la différence dans l’attitude.
      L’artiste s’assume enfin, prend confiance et produit sans être freiné par le moindre jugement à son égard.

      De ce que j’ai pu remarquer, le plus gros du travail sur soi se fait à partir de 25 ans, jusqu’à 40. Après cette période le développement personnel a tendance à décroître.
      Enfin il y aura toujours de cas exceptionnels! je ne veux pas faire de généralité, mais seulement donner une indication pour les plus jeunes d’entre nous qui s’inquièteraient. 🙂

      Merci pour ton com Sandrine! (le premier qui plus est!^^)

  15. Razou dit :

    Damn, ça fait du bien de lire ça dès le réveil. Un ptit coup de punch qui va me travailler toute la journée et avec, un peu de chance, me motivera pour ranger mon bureau et me remettre à ma tablette graphique. Rien que pour ça, un grand merci !

    Pour les exercices de visualisation, c’est bon de savoir que ça apporte une aide à l’apprentissage du dessin, parce que c’est le genre de trucs que je fais sans m’en rendre compte. Depuis petite, j’ai développé la capacité de m’imaginer ailleurs, dans d’autres mondes avec d’autres gens/créatures et je passe mon temps à m’illustrer des scènes dans ma tête. J’ai un peu plus de mal quand je dois visualiser des détails mais je travail souvent dessus (je n’ai d’ailleurs pas encore le réflexe de faire attention à l’éclairage et ce genre de choses mais j’y réfléchirais à l’avenir).
    D’ailleurs, j’arrive facilement à faire ton exercice sur les objets 3D, ce qui me rassure un peu sur mes qualités d’artiste (je ne me vante aucunement, mon estime de moi-même dans n’importe quel domaine (sauf la cuisine !) est en dessous de médiocre).

    Bref, une fois de plus, ton blog me redonne confiance en moi et me fais envoyer bouler toutes mes pensées négatives sur mes dessins. Oui, à 25 ans je dessine comme une gamine de 10 ans, mais je les aime moi mes dessins et c’est tout ce qui compte.
    Vraiment merci pour le temps que tu prends à nous écrire tout ces posts et à nous remotiver ! Tu mérites clairement le succès que tu as, voir plus !

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      « mais je les aime moi mes dessins et c’est tout ce qui compte »
      Je n’aurais pas dit mieux! longue vie à ton art Razou.
      Et merci pour tes encouragements, ça m’aide également de mon côté. J’ai toujours peur de trop raconter ma vie et d’ennuyer le monde.
      Mais la plupart des commentaires (dont le tien) me rassurent!

      • Razou dit :

        Je te rassure, tu ne racontes pas trop ta vie, au contraire ! Je préfère largement des blogs comment les tiens où tout le monde raconte un peu sa vie et ses propres expériences qu’un blog trop technique et sérieux qui serait carrément moins attirant et finalement vite lassant.
        Ton blog est devenu comme une petite famille avec chacun son histoire à laquelle on peut s’identifier et personnellement c’est ce qui le plait le plus. Alors ne change rien 😉

        • Photo du profil de Pit Pit dit :

          ah ouf!
          oui, j’essaie de varier entre articles motivationnels et articles techniques.
          J’ai beau être technique comme garçon, j’aime le lâcher prise.
          Comprendre la technique pour s’y substituer au bout du compte, telle est ma philosophie.
          L’excès de technique est nuisible pour la spontanéité de la création, nul doute là dessus.

          Merci encore pour tes retours. :>

  16. Marielle dit :

    Ben, moi je peins et je ne sais pas dessiner ! et non, je ne fais pas de l’abstrait, comme tu dis… je fais des paysages et des portraits. Alors ?

    Alors, je viens de comprendre ce qui se passe : je dessine dans ma tête sans arrêt ! je regarde les gens dans la rue depuis une terrasse de café, et déjà je les ai « croqués » dans ma tête, j’ai vu leurs caractéristiques, j’ai fait leur portrait mentalement.. Donc tu as tout à fait raison : on peut progresser en dessin sans dessiner, puisque je ne dessine pas ou si rarement !

    Mais ce n’est pas parce que je ne dessine pas que je ne suis pas intéressée par ton blog, au contraire ! Merci à toi !

  17. anita lanzman dit :

    Eh bien…un article instructif quant au « pourquoi on dessine ». « Notre envie de dessiner vient dans la majorité des cas, d’une frustration profonde » dis-tu. Peut-être… Mais c’est vrai que « l’artiste » est seul en général…seul avec sa page blanche, sa toile, sa tablette graphique… et que son imagination vagabonde, sans limite ni personne pour s’interposer…mais il aime faire connaître ses réalisations au monde ! Merci Pit, pour cet article « bien tourné » et de bons conseils !

  18. Virginie dit :

    C’est un article qui me parle en ce moment. J’ai connu et je connais encore la frustration. J’ai encore du mal à faire des personnages et des portraits. Mais j’ai découvert que ce n’est pas ce qui m’intéresse le plus dans le dessin. J’ai remarqué que j’arrivais à représenter mieux les animaux. Maintenant, aussi, je réfléchis sur mon dessin avant de le faire. Je met parfois plus d’une semaine sur la réflexion. Et je sors quelques chose qui parfois colle à ce que je pensais. Bien-sur, j’ai encore des progrès à faire 🙂

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      oui j’ai remarqué ça Virginie.
      Tu as l’air beaucoup plus à l’aise qu’au début de l’année par rapport à tes créations.
      Je suis bien content de voir tes progrès.
      Il faut tenir bon et continuer dans la voie qui te sembles la plus adaptée à ta personnalité.
      Un jour je te verrais bien adapter les fables de la Fontaine à ta sauce! 🙂

      • Virginie dit :

        Merci. Ça tombe bien j’ai le livre des fables, il faut que j’y réfléchisse 🙂

        • Photo du profil de Pit Pit dit :

          rhôôô! ce serait un chouette projet n’empêche, surtout que les fables sont du ressort du domaine public.
          Tu peux en faire ce que tu en veux! (ou presque)

  19. triss dit :

    Nous, les 1158 abonnés de la communauté, serions tous des frustrés… sans doute.. Mais qui ne l’est pas sur terre? On a tous des désirs qu’on ne peut satisfaire, comme celui de ne pas pouvoir réaliser le dessin qu’on imagine dans notre tête…

    Moi, ce que je pense, c’est que le déclic se fait vers 5 ans.
    Car tous les enfants dessinent avec plaisir. (j’ai été instit en maternelle un certain nombre d’années, j’ai vu!).
    Et tous, avant 5 ans, aiment les dessins qu’ils font. Ils s’amusent du trait qu’il dessine, y voyant parfois des formes et figures auxquelles ils n’avaient pas pensé avant…

    Et puis, un jour, ils ont un projet de dessin dans leur tête bien défini. Et .. ils n’arrivent pas à reproduire sur la feuille ce projet. Comme tout le monde!. Et là,ils sont frustrés, en effet. Mais tout se joue ce jour-là: Soit ils baissent les bras, et rangent définitivement leur crayon. Soit, les frustrés acceptent de l’être, et acceptent surtout de produire … autre chose, un peu différent de ce qu’ils voulaient.

    C’est ma version de « l’artiste » . Non, en fait, ce terme ne me plait pas. Je préfère dessinateur, peintre, illustrateur.. celui qui accepte de dessiner alors qu’il sait que le résultat ne sera pas celui imaginé.

    Et il n’y a rien qui m’énerve plus que d’entendre:  » c’est un don, de « savoir dessiner ». Non, pour moi, ce qui est un don, peut-être, c’est de savoir comparer distance, couleur…
    Mais « savoir dessiner », c’est accepter de dessiner, déjà…
    Accepter sa frustration, et aussi beaucoup de travail et de l’humilité pour la dépasser….

    Voilà. C’est ma version.. Il en existe autant que d’êtres humains!

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Ma mère était institutrice: en fin de carrière: elle gérait une classe grande section, donc juste avant l’entrée au cours préparatoire.
      Comme toi, j’ai aussi remarqué que 5 ans est un âge parfait pour l’apprentissage: à ce stade de développement, toutes les connaissances sont absorbées en un clin d’oeil.
      Mais il faut prendre en considération aussi qu’à cet âge le regard des autres n’est pas encore un problème.

      Je pense sincèrement que c’est ce jugement à l’âge adulte qui effraie le dessinateur néophyte. Quand on est ado ça va encore, car la plupart des collégiens dessinent comme des enfants et qu’il y a peu de points de comparaison, mais passé la majorité il devient difficile de se dire qu’on va tout apprendre depuis le début alors que d’autres ont déjà une avance phénoménale (surtout en parcourant le net). La facilité est de se dire qu’on n’a tout simplement pas ce qui faut pour s’accomplir dans ces domaines.

      Dans tous les cas je te rejoins sur la plupart des points que tu soulèves.

      Merci à toi d’avoir réagi Triss.

  20. France dit :

    Bonjour Pit,

    Je suis contrainte de commenter : super Article ! Merci.

    De mon coté j’ai plus ou moins abandonné le dessin mais je sais que je m’y remettrai un de ces 4 🙂

    La bise
    France

  21. Romain dit :

    Bon, Pit, ça suffit maintenant ! Arrête d’essayer de me sortir de ma paresse avec tes articles ! Laisse moi dormir non mais !..

    Héhé, nan mais c’est vrai quoi, quand je lis tes articles, je me sens vraiment super paresseux parce qu’il y a beaucoup de conseils et exercices que je n’applique pas alors que ça serait pas une mauvaise chose…

    Cela dit, ne plus me prendre au sérieux et simplement faire les choses sans me soucier du qu’en-dira-t-on m’a permis de me sortir de ma procrastination et m’a fait commencer à travailler plus sérieusement et à commencer la bande dessinée. C’est un peu paradoxal.
    Mais pourtant je travaille quotidiennement, et j’expérimente avec un certain plaisir. Parce que je me fiche des conséquences et je fais juste ce que j’aime. Que je fasse mon travail ou que je ne fasse pas mon travail, le résultat est le même, je ne suis pas forcément meilleur, ni plus reconnu ni rien… si ce n’est que j’ai au moins fait quelque chose, au mépris des critiques malveillants ou de mon propre jugement vis-à-vis de mon propre travail. Donc autant faire mon travail. Juste parce que j’ai envie de le faire.

    N’empêche que quand je lis tes articles, j’ai l’impression que c’est pas assez et que je pourrais faire tellement plus d’efforts et de trucs. Mais je suis un peu lent et paresseux, hélas. Je fais donc les choses une à la fois.

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      C’est la bonne attitude à adopter Romain!
      parfait 🙂

      PS: Et faire une chose une après l’autre est plutôt une bonne habitude pour rester constructif et productif.

  22. Madame F. dit :

    Salut Pit !

    Au coeur de la rentrée je crois qu’un article pareil fera du bien à beaucoup de personnes ! C’est un peu comme au nouvel an, la rentrée c’est la période où on a envie de changer certaines choses, d’en essayer d’autres.

    Ce que ton article révèle c’est aussi notre méconnaissance du monde qui nous entoure, même en étant de nature curieuse, car il y a tant de choses à apprendre ! Et soudain on observe quelque chose qui est sous nos yeux depuis longtemps et là on commence à comprendre comment cette chose a poussé/ été fabriquée / abîmée etc… il y a vraiment de quoi stimuler notre cerveau !
    Un truc aussi qui est pas mal quand on observe quelque chose et qu’on l’analyse c’est de retenir la réflexion que l’on se fera et qui commence par « tiens en fait c’est comme…ça me fait penser à… », cette remarque elle est très personnelle, peut être pas unique, mais elle vient de notre perception individuelle. Soit elle nous aidera à construire un univers créatif bien à soi, soit elle nous aidera à construire l’image d’un autre objet (récemment en observant une branche de bambou j’ai fait le parallèle avec un pli de coude !).

    Sinon pour revenir au début de ton article, je trouve ça génial que tu nous communiques ta motivation de repartir sur des projets perso et créatifs ! Même chose pour moi j’ai la chance d’avoir pu obtenir le planning pour lequel j’ai bossé dur ce qui va me libérer un temps supplémentaire pour mieux gérer mes projets, mon taf, ma vie perso. Dès la semaine prochaine je vais pouvoir me caler quelques heures régulières pour travailler sur une BD, un temps bien défini sur un agenda durant lequel je me consacre à ça pleinement (je te dis pas la banane que j’ai rien qu’en l’écrivant !). Je pensais faire une moyenne de 2 heures par jours qu’en penses-tu ? Hâte de lire comment tu avances en tout cas !

    Merci pour tes articles comme toujours !
    A bientôt !

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      2h par jour me semble une très bonne moyenne, un bon compromis entre rigueur et motivation.

      Merci à toi pour ton commentaire et tes retours toujours très intéressants!

  23. Pauline G dit :

    Bonjour Pit!

    Cette article m’a fait comprendre quelque chose quand j’ai finie de cogiter dessus: tout les dessins que je préfère ne sont pas ceux qui m’ont prit le plus de temps même si c’est souvent vrai, ni ceux auquel j’ai le plus réfléchie (comme toi ça semble être le cas) mais ceux ou j’ai l’impression d’avoir mit un morceau de moi dedans.
    Je croyais que c’était magique qu’un dessin plaisait ou pas, que c’était une histoire de travail ou qu’on me mentait pour me faire plaisir . A l’époque je les aurais jeté et j’avais lue un de tes articles qui disait en gros  » même si vos dessins sont moches, vous serai déçue après de pas les avoirs ! » désolé pour le résumé du résumé du résumé, mais en tout cas je voulais te remercier aujourd’hui pour ça aussi, la pile de classeur très encombrante à ma droite ne serais pas la sans toi et je suis heureuse de l’avoir 🙂 .

    Je suis nouvelle sur la communauté mais je me rends conte que de réfléchir à des commentaires constructifs devant les dessins des autres m’aide à relativisé mes erreurs et à voir que je n’ai pas la bonne attitude avec moi-même. Quand je regarde un dessin d’une autre personne je pense : émotion, point négatif, point positif, comment corriger ? et pour les miens : point négatif, je recommence ou j’abandonne ? Cet communauté et pour moi quelque chose de très enrichissant et je veux continuer , les gens sont super sympas en plus !

    Je suis encore jeune mais je sais qu’il faut que j’arrête de m’auto- limité dans mes dessins a cause du regard des autres car quand je regarde les dessins ou j’ai donné de moi même avec le recule je pense «  Ouai, mes efforts ne servent pas à rien, je n’ai aucun don mais je peux le faire autant qu’une autre ! ».

    Merci beaucoup pour tout tes efforts pour nous aidé à progresser, je me doute que ça doit pas être facile de parler de son expérience mais moi ça m’aide énormément et je suis de toute évidence pas la seul du tout!

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      J’apprécie ton commentaire Pauline.
      C’est vraiment sympa de prendre le temps de partager ton expérience et ce que tu ressens avant et au moment de dessiner.
      Ce genre de commentaire me booste un max, sache-le.
      Donc merci à toi également!

  24. Isi dit :

    Bonjour Pit,
    je voulais te dire que j’aime bien tes conseils et analyses variés et ouverts à la vie en général, ainsi que le ton sympa que tu emploies.
    J’ai un niveau en dessin qui n’est pas mauvais( je ne dirai pas qu’il est bon, car c’est faux), quelques-uns de mes travaux ont fait leurs preuves auprès d’un public professionnel , mais bien sûr les améliorations seront les bienvenues!
    Ton blog me fournit des réponses intéressantes.

    Merci donc, pour ton travail édifiant.
    Si tu as 3 minutes pour jeter un oeil sur mon site je t’invite à le faire, j’aime les critiques et analyses réalistes de mon travail, sincères et sans pincettes( mais avec aussi des encouragements là où ils sont mérités ^^).

    A bientôt, et bien à toi( et à vous tous qui suivez ce blog ==> vous êtes d’ailleurs bienvenus sur mon site vous aussi).

    Isi

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Salut Isi,
      Dis-donc c’est super chouette ce que tu fais, tu as déjà un bon niveau!
      Bravo 😉

      • Isi dit :

        Wowo merci!
        j’ai été interpelé par tes conseils concernant le fait de donner vie aux dessins en étudiant les positions dynamiques, on m’a souvent dit que mes persos étaient un peu raides et les conseils que tu donnes gratuitement m’ont déja bien aidés de ce côté; j’ai donc envie de creuser ça, et le reste.
        Bonne journée, à bientôt.

        Isi

  25. Willy dit :

    Salut Pit,
    Je viens d’entrer au lycée mais ça fait environ un an ou deux que je me suis inscrit à ton blog.
    Tes articles, je les ai tous lus mais je n’ai jamais osé mettre en pratique tes méthodes car je ne trouve pas le temps, enfin je ne me focalise pas toujours sur ce qui me passionne réellement, comme le dessin.
    D’ailleurs c’est mon premier commentaire sur ton blog car cette fois je sais que je vais pouvoir m’entraîner partout sans pour autant avoir à dessiner.
    Merci beaucoup Pit pour tes articles très riches en contenu!

  26. Pola dit :

    Très bon article!! merci beaucoup!

  27. Bleriotine dit :

    Très bons points, surtout en sur la frustration et la peur de l’échec. Je me suis sentie très concernée (comme d’autres je suppose). « Il n’est pas parfait, mais c’est normal il n’est pas fini », je crois que je dis ça pour à peu près tout mes dessins, d’ailleurs je ne suis pas sûre d’en avoir vraiment terminé un de toute ma vie !
    Bref une bonne manière de mettre un coup de pied au c.. en douceur !

  28. Olivier kouamé dit :

    super! très cohérente ta méthode.

  29. Léa dit :

    Salut !
    Merci pour ce super article, j’ai été très étonnée de voir que j’arrivais à visualiser mentalement des objets en 3D et à les faire  »tourner » alors que je m’en pensais incapable (en vérité je n’avais jamais essayé). Ça fait quelques années maintenant que j’ai abandonné le dessin, pas par frustration ou quoi que ce soit, mais par manque d’idée, manque d’imagination. J’ai toujours aimée dessiné, mais je n’ai jamais inventé, ou même eu une idée de projet à dessiner, en vérité je manque tellement d’inspiration que je passe la plupart de mon temps à dessiner des portraits ou a faire des exercices technique. Je me demandais si tu avais des idées ou des conseils pour stimuler l’imagination, avoir une idée de dessin, un projet (je suis incapable par exemple de faire une affiche ou de décorer un agenda) et pas toujours tomber dans le dessin automatique.
    Merci pour le temps que tu nous consacre,
    Léa

  30. Henly dit :

    Hey Pit!

    « Quand la vie vous énerve et que vous vous sentez impuissant, prenez une dizaine d’inspirations lentes, redressez-vous, levez la tête vers le ciel (ou vers le plafond), forcez-vous à sourire et dites-vous tout haut : « ça pourrait être bien pire ! ».
    Ce n’est pas parce qu’il y a des jours « sans », qu’il n’y aura pas de jour « avec ». 😉  »

    Oulà, j’avais une poussière dans après la lecture de tes conseils résolument positifs 🙂 Merci pour cet article, super comme toujours.

    Cela dit, j’ai une question qui n’a rien à voir, je te la pose ici car je sais pas si tu réponds aux commentaires des vieux articles (celui sur le style):

    J’ai un style de dessin très typé Disney (Glen Keane, mon maître, ce génie, tu le connais je crois), et si tu étais un recruteur/ embaucheur/ membre d’un jury, comment le verrais-tu? Comme un manque d’originalité flagrant? Sans intérêt? Ou à l’inverse intérressant?

    J’aimerai avoir une réponse, car je commence à bien me débrouiller mais je voudrais pas trop me spécialiser dans ce style et me rendre compte que c’est une erreur au final ^^

    Merci!

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Salut Quentin,

      En fait il ne faut pas penser en terme de style, mais en terme de DRH.
      Si la personne qui te recrute (un directeur artistique par exemple) regarde ton portfolio, il voudra surtout savoir si ton style convient au projet, peu importe le style.
      Donc en tant qu’artiste qui veut se vendre, il faut que tu connaisses bien les projets de tes clients et leurs attentes.
      Aussi, en tant que pro, il faut savoir adapter son style de dessin au projet sur lequel tu travailles.

  31. Jean-Louis Lavigne dit :

    Bonjour, Pit. C’est la première fois que je te parle.

    Je trouve que certaines lignes de ton articles sont vrai, mais par contre j’ai peur d’être un « frustré », vu que je n’ai pas le sentiment de l’être.

    Faut dire aussi que depuis peu, je me remet à dessiner avec plaisir, le but étant plus de m’amuser que de faire de belle choses, mais seulement, avec tout les problèmes que je subis et pas seulement dans la vie réel mais aussi dans ma vie artistique, j’ai du mal à bien faire. Par exemple, des œuvres que j’aime bien comme FAIRY TAIL (tu dois connaitre) qui pourtant baisse dans mon estime sont un des problèmes que je subis, je ne sais pas ou me trouver dans ce paradoxe entre aimer/détester, et ça me bloque dans mes dessin et histoires (surtout celle adaptés de l’œuvre). Et il est vrai par contre (je peux te le garantir) je me retrouve dès fois tellement frustré que je ressens une colère noire que je contient à peine, limite elle est prête à exploser. Je ne supporte pas non plus l’échec car j’ai déjà intérieurement trop fais la leçon aux gens qui ne me convenaient pas dans leur œuvres, je ne veux pas me permettre de faire pareil, je ne serais pas crédible, et pourtant je me dis « je sais pourquoi je critique ». Je veux aussi donner le meilleur de moi_même aux autres, alors il n’est pas questions de faire quelque chose qui n’est pas bien je me dis.

    Voila, j’ai dis ce que je voulais dire. Enfin je pense.

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Salut Jean-Louis,
      Dans ce que tu dis, je me retrouve un peu il y a quelques années donc je suis fait pour te comprendre.
      Le mieux pour toi je pense, est que tu te détaches de tes inspirations du mieux que tu peux, c’est à dire en repartant de zéro et en travaillant d’après nature. Tu dois réapprendre à utiliser ton libre arbitre face à la stylisation de ton dessin.

      Pour ce qui est de l’échec, accueille-le à bras ouvert, car il est salvateur. Les personnes qui ne rencontrent jamais l’échec, sont ceux qui observent et critiquent: en clair, ceux qui n’agissent pas. Je suis certain qu’au fond de toi, tu as le désir d’aller au delà des préjugés, et te retrouver libre au-dessus de ta feuille comme quand tu étais petit. Tu dois absolument apprendre à faire abstraction du jugement des autres, car c’est ce qui provoque le plus d’angoisse. Laisse la critique facile à ceux qui ne savent faire que ça, je te promets que tu te sentiras bien plus épanoui à long terme. 😉

      parole de Pit!

      • Jean-Louis Lavigne dit :

        Merci, tu me redonne d la force, celle que je voulais retrouver mais que je n’avais plus. Je prend vraiment ton message à coeur, j’ai beaucoup aimé ton message. Je n’ai pas eu de problème amoureux comme toi, mais j’ai aussi subis une dépression colossale que je ne souhaite à personne. Merci Pit, et à plus.

  32. David dit :

    Bonjour Pit,

    J’ai beaucoup apprécié ton article surement parce que je m’y suis reconnu! J’ai été étonné en te lisant de voir à quel point nos histoires sont similaires sur de nombreux points !
    Ça fait 3 mois que j’ai arrêté de travailler, depuis mon 1er jour d’arrêt je me suis astreint à un programme pour perfectionner mon dessin dans l’espoir d’un jour vivre de mes créations, je dessine 5h/jour(7/7),je regarde des videos et livres sur les techniques de dessin(et comme toi je sors d’une séparation et je me défoule avec le sport :))Je me suis mis en contact avec des Bédéistes mais malheureusement à part me dire d’investir dans des cours, je n’arrive pas à avoir beaucoup de conseils!
    J’en étais à me demander s’il y a un avenir dans ce métier pour les autodidactes! mais heureusement je suis tombé sur ton article qui m’a redonné du poil de la bête!
    Grace à toi, je commence à voir les choses autrement.
    Et j’ai du mal à comprendre que les livres ne m’aient pas apportés ces conseils si indispensable!
    Des que je pourrais j’achèterais tes vidéos.

    Merci pour tes conseils.

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Merci pour tes retours David.

      Pas facile d’apprendre en autodidacte, je te l’accorde (un peu plus facile maintenant avec internet tout de même).
      Ce que j’ai compris avec les années, c’est que ce n’est pas la technique qui est la plus difficile à acquérir, c’est plutôt la patience, la rigueur et la motivation.
      C’est aussi pourquoi des personnes comme toi me comprennent aussi bien: on est tous dans le même bateau au final!
      Je trouvais cela important d’aborder la psychologie du dessinateur, alors j’essaie de retranscrire au mieux ce que j’ai vécu, et ce que je vis.
      Je suis ravi qu’on soit aussi nombreux dans mon cas au final. Tous ensemble, on se sent moins seul, c’est clair! 🙂

  33. The3rd dit :

    J’aime bien ces astuces.
    Pas mal de difficulté avec la projection mentale mais ça va venir !

    En tout cas merci de nous régaler avec tous ces articles !!

    nb : Je suis allé à séance de test ESC et j’ai cru reconnaitre sur une DIA notre petit Océ utilisé comme image (le dessin du par où commencer avec les panneaux). Ca m’a fait sourire !

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Oui, je crois qu’on a jamais fini de travailler la projection mentale (ou clairvoyance).
      Comme toute activité cérébrale, il faut non seulement l’apprendre mais pas que… il faut ensuite la préserver!
      c’est une tâche continue 🙂

  34. Eskape dit :

    Excellent article, j’ai pris beaucoup de plaisir à le lire et a m’y retrouver par tes mots. J’ai eu droit à quelques éclairci grâce ton écris et je t’en remercie ;).

    PS : voici un site vraiment intéressant qui je pense, pourrait t’inspirer ( si tu ne le connais pas déjà ): http://www.fusroda.com/

    la page  » RESOURCE  » étant une mine d’informations, j’espère qu’elle pourra offrir de quoi continuer à t’améliorer et voir aussi créer ta propre page ressource sur ton site, que je trouve prometteur ;).

    A bientôt!

  35. Alex dit :

    c’est très bien expliqué.

  36. ophelie dit :

    bonjour pitt,

    merci pour cette article=D, il va certainement m aider a reprendre et a perseverer dans le dessin=3 Sa fait bien plus d’un an que j ai arreter par peur de l echec pour ainsi dire. bien je ne dessine presque plus, il m arrive de me surprendre a m imaginer de dessiner un objet en suivant son tracé avec les yeux ( je le fait vraiment sans m en rendre compte–‘) Sa ma fait vraiment plaisir de me reconnaitre sur certains points telle que la frustration que j ai ressenti apres le divorce de mes parents, qui a fort augmenter ma productivité et mon sens de l observation que j ai toujours eu ( sans me vanter bien sur=p)
    Au jour d aujourd’hui, je dois redoubler d efforts pour reprendre le dessin et je doit avouer que j ai beaucoup de mal car je me donne toujours de grand objectifs et je ne fait presque pas preuve de patience dans mon travail (je deteste ne pas reussir se que je conçoit–‘) je te remercie d avoir lut jusqu’a la fin si tu la fait=P et te souhaite une bonne continuation dans l art et dans ta vie professionel =D

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Salut Ophélie.

      Content que tu puisses t’identifier un peu dans mon article.
      Effectivement voir loin c’est bien, mais voir « trop loin » peut très vite bloquer la dessinatrice qui est en toi.
      Il est bon de se faire une raison: le dessin est accessible à tout le monde, mais il n’existe aucun raccourci.
      Il est préférable de monter une marche après l’autre, de manière sûre, en se donnant des petits défis pour avancer, afin de toujours repousser raisonnablement ses limites.

      Merci de m’avoir lu en tout cas.
      Tu seras toujours la bienvenue ici.

      • ophelie dit :

        merci pour ta reponse je vais pour le moment reprendre les bases dans le dessin et je serai ravie de pouvoir posté mes dessins sur le forum pour voir se qu il en ai^^

  37. Deashnat dit :

    J’ai trouvé cet article très instructive et captivant !
    Pour mon niveau de novice c’est super instructive, j’aimerais plus participer à ce genre de blog.

    Donc, j’essaierais d’être plus présent à l’avenir.

    Par contre tu pourrais me donner le lien de ton forum stp ?

  38. Deashnat dit :

    Je n’ai plus de pc. o-o
    J’en suis reduit à naviguer via ma Dsi et 3Ds.
    Donc désolé si ces consoles n’affichent pas les liens correctement ^^ »

  39. Jasmine dit :

    J’ai une question de débutante. J’aimerais commencer à créer. Comment choisir si je dois ou aimerai l’huile, la pastelle, l’encre…

    Jasmine 😉

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Pour ça mieux vaut tester par soi-même.
      Il m’est difficile de répondre à ce genre de question.
      La pratique, il n’y a que ça de vrai pour savoir si un média nous convient ou pas.

  40. Mickael dit :

    Salut ! Je viens de connaitre ton site super boulot !

    J’ai juste une petite question.

    Quand tu dit  » Imaginer l’objet sur lui même  » c’est a prendre au pied de la lettre ?

    Ma question est surement bête mais je veux dire si regarde un objet je peux tout de suite l’imaginez tournez sur lui même et en voir toute les facette.

    Que ce soit une chaussure, un meuble ou une porte ou peut importe je peux le l’imaginer tourner sur soit même, tomber etc.

    Je veux pas que ce soit pris pour de la prétention c’est pas du tout ça c’est juste que je pense avoir mal compris l’idée qui pourtant n’a pas l’air compliqué a comprendre …

    En espérant que tu auras compris ma question ( pour résumé j’ai bien compris ou pas ? )

    Merci

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Si ça te semble naturel, franchement c’est tant mieux! 🙂
      Pas tout le monde n’a la capacité de pouvoir faire ça sans entrainement, sois-en bien conscient!

      Oui tu as bien compris. ^^

  41. Ahl dit :

    Salut,

    merci pour cet article… je suis tombée dessus il y a un moment déjà et je retombe dessus ce soir, en cherchant à droite et à gauche une source d’imagination (ou de motivation…) afin de me remettre sérieusement au dessin… En lisant ton article, j’ai pris du recul sur ma propre expérience et je me rends compte à quel point ça a été une aide pour moi, une manière de créer mon propre monde comme tu l’as dit. En fait, je suis en plein questionnement sur ma personnalité, qui je suis. Et je suis perdue je crois… Je vais pas m’étaler sur cet aspect personnel en public. Mais je me rends compte à quel point je suis entrain de gâcher cette passion qui m’a longtemps habitée, depuis mon enfance. J’ai été très prolifique durant mon adolescence, puis ensuite ça a été très irrégulier. Je suis passée par des périodes où je ne dessinais quasiment plus. Mais bizarrement, lorsque je me remettais à dessiner, j’avais l’impression de m’être améliorée alors que je n’avais pas touché un crayon. Je suis quelqu’un de très observatrice, et je pense que ça m’a beaucoup aidée. Mais actuellement, je pense que je perds foi en mon dessin. Je ne dessine quasiment plus et pourtant j’aimerais vraiment m’y remettre. Mais à chaque fois que je tente de m’y remettre, je ressens une certaine frustration, et je me dis que ce n’est pas bon, que c’est moche, ou qu’on aimera pas ce que je fais… En fait, je suis à la fois trop perfectionniste et je prends trop à coeur le regard des autres. Je devrais apprendre à aimer ce que je fais et surtout à assumer… Enfin bref, trêve de bavardages! J’aime beaucoup ce blog et tes conseils. Je suis également sur google+ dans le groupe du blog, j’avais posté quelques dessins l’année dernière quand j’avais encore l’envie de dessiner. Depuis, je décroche littéralement. J’espère pouvoir comprendre pourquoi et pouvoir me réconcilier avec cette passion qui m’a beaucoup aidée et « soutenue » dans les moments difficiles…

    Encore merci pour ce témoignage et pour les conseils!

    A très bientôt et bonne continuation!

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      courage à toi!
      Je peux aisément comprendre cette frustation qui m’a également suivie tout au fil des années.
      C’est surtout la peur du jugement qui te ralentit dans ton cas à priori.
      Le jour où tu passes au dessus, tu seras libre, crois-moi!

  42. Alpha dit :

    article intéressant

  43. Romain Guimbal dit :

    Je suis heureux d’apprendre que j’ai « déjà le potentiel de devenir un dessinateur hors du commun » !

  44. Elsa dit :

    C’est fou les difficultés que j’ai, je les ai retrouvées dans l’article. En tous cas, cet artiste est très instructif, le truc d’observer dans le métro je le faisais déjà, c’est utile pour progresser.
    Par contre,j’ai du mal à déterminer si quand je copie c’est la copie bête ou non. As-tu des astuces ? Perso, j’essaie de trouver les lignes de mouvement quand je copie.(dessin d’observation)

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      La seule question à te poser est:
      « Le trait que je suis en train de dessiner a-t-il un but que j’ai bien identifié et compris »?
      si ce n’est pas le cas, c’est de la copie bête!

  45. Deelfeash dit :

    OUi, moi c’est les furry mon monde 😀

  46. tatakikick dit :

    Haha… je ne lis cet article qu’aujourd’hui et mon premier réflexe a été de penser au mail que je t’ai envoyé hier et je souri intérieurement au mot « frustration ». Merci pour cette belle introspection, je pense que je vais devenir addictive à ce blog ^^.

  47. Paul dit :

    salut pit

    Je viens de tomber sur ton blog, c’est super intéressant ce que tu nous dit là !

    Moi aussi je me retrouve dans de nombreuses pistes que tu présente, en les adaptant. Je suis étudiant en milieude cursus d’école d’archi et je suis obligé, poussé à dessiner pour transmettre. C’est génial mais pas facile de dépasser le regard des autres. C’est en lisant ton post que j’ai décider pour moi-même et plus pour le regard des autres, je suis mon propre juge.

    Merci beaucoup.

  48. Pursilou dit :

    Bonsoir !
    J’ai découvert ton blog.. il y a quoi.. 30 minutes ? Et je le trouve vraiment bon. Que dis-je ? Extraordinaire !

    Il nous apprend pleins de notions, ou de petites choses toutes bêtes, mais nous instruit aussi sur les différents types de mémoires, les parties du cerveaux, les exercices que nous pouvons faire pour s’améliorer.. et pleins d’autres choses encore. C’est vraiment excellent. Merci beaucoup pour tout cela ! Vraiment.

    Dans cet article, tu parles du fait que tu as eu beaucoup moins de temps pour dessiner, après avoir créer ce blog. J’en ai eu, un pincement au cœur, je dois l’avouer, mais je dois aussi te remercier, car si ça ne se fait pas ce soir, il est certain que je lirai tous tes articles un jour !!

    Pour te dire aussi, que je suis une collégienne (Quoi ? Une collégienne qui écrit avec peu de fautes ? Est-ce seulement possible de nos jours ?!), passionnée par le dessin, et que certaines de tes rubriques m’ont juste profondément marquée. Je n’ai pas vraiment d’expérience de la vie à proprement parler (à 15 ans, c’est un peu difficile en même temps), et je n’ai donc pas forcément expérimenter certains cas comme la dépression.. mais mon dieu, l’anxiété, la frustration, le rejet de soi même, ou que sais-je encore.. Lire tes mots m’a suffit à tout lâcher un bon coup, et à pleurer.

    Il est vrai que je ne dessine pas du grand art, loin de là même, et certains disent carrément que le Manga c’est nul, inutile( bah oui, les natures mortes c’est bien mieux, hein !), mais pour moi, c’est un moyen d’expression à part entière, un moyen de fuir cette réalité, et le fait que l’on me le dise, comme ça, dans un article, m’a juste profondément touchée.

    Cependant, voir que ces sentiments que je ressens sont, en quelque sorte, normaux, m’ont tout de même fait un peu de bien. Parfois je m’énerve pour un rien, ou je m’énerve car j’échoue quelque chose sans grande importante.. Alors je m’inquiétais un peu de ce trait de ma personnalité.. Mais je me poserai plus de questions à l’avenir. Peut être cela va-t-il m’aider !

    Et sinon..
    Désolée pour ce pavé ! >_< Mais je me DEVAIS d'exprimer ce que j'ai ressenti après avoir dévorer plusieurs de tes articles, et notamment celui-ci.

    Je ne sais pas du tout si tu as pris le temps de tout lire..
    Mais encore une fois,
    MERCI POUR TON TRAVAIL !

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Je lis toujours tous mes commentaires et tous les mails qu’on m’envoie!
      et je m’efforce de répondre à tous 🙂 (tu vois aussi pourquoi je n’ai plus beaucoup de temps pour dessiner…)

      merci à toi pour ton pavé en tout cas.
      Je peux pas trop parler, vu que j’ai l’habitude de pondre des gros pavés aussi.

      Ne lâche pas le dessin en tout cas.
      Parfois en découvrant le « pourquoi » de quelque chose, cela enlève une partie de la magie.
      Mais si tu assumes ce « pourquoi » et que tu en fais quelque chose de meilleur, alors la passion ne te quittera jamais.^^

      • Pursilou dit :

        Merci d’avoir pris de ton temps pour me lire et me répondre, alors 😀 !

        Je vois.. Je vais donc commencer à chercher les « pourquoi », et tenter de les assumer.
        Merci pour ton conseil !

  49. parcero dit :

    Bonsoir, je découvre votre blog, je le trouve magnifique, très inspiré et très inspirant. Bravo pour votre intention, je vous souhaite une belle et longue route. Dès que votre formation débutant premium sera ré ouverte, ma fille et moi nous inscrivons !
    merci

  50. Sylvie dit :

    Bonjour Pit,
    J’ai découvert ton blog récemment et depuis j’y ai passé beaucoup de temps à lire mais aussi à pratiquer certains des exos. J’ai beaucoup aimé cet article et aussi le ton que tu emploies en général lorsque tu expliques les choses ou que tu communiques autour du dessin. J’ai toujours plus ou moins dessiné de manière instinctive mais je me suis rendue compte de l’importance d’une certaine rigueur et des bases pour progresser. Ton article sur comment s’améliorer sans toucher un crayon rejoint tout à fait ce que j’ai eu l’occasion de découvrir au fur et à mesure que je me suis plus plongée dans le dessin..comme lorsque l’on fait de la photo on apprend à regarder le monde qui nous entoure autrement. L’étonnement est régulièrement
    au rendez vous et l’ennui est balayé, car même en piétinant à une caisse de supermarché on a l’occasion d’observer les gens qui nous entourent, … Je me souviens avoir passé toute une semaine à me passionner à pour les oreilles de mes concitoyens….donc encore une fois merci du partage et merci de motiver l’artiste, meme modeste, qui sommeille en chacun de nous.
    Sylviek

    • Photo du profil de Pyf Pyf dit :

      Merci à toi pour ce joli témoignage. Quand je vous vois tous à être motivés et réactifs comme ça, cela ne peut que m’encourager à continuer !

      à bientôt

  51. Tauliaut stanley dit :

    bravo pour cette article qui aidera surment plus d un et courage pour la suite des passionnées comme toi donne de leur temps pour aider les autres et c est pas negligeable caar on devrait s aider l un a l autre a s elever.

  52. ducourneau dit :

    bonsoir Pit
    j’ai commencé à regarder ton blog, et je suis tombée sur ce magnifique article
    qui résume bien le mal être et l’incompréhension que l’on subit quand on aime dessiner. Les gens ne comprennent pas toujours notre rapport avec cette passion dévorante. Pour ma part j’ai toujours aimé le dessin et j’ai essayé sur pleins de support comme le verre, le bois, le métal,mais je préfère tout de même la feuille à dessin. Je suis ravie de voir autant de personne qui aime le dessin. Même si ce n’est pas parfait, on éprouve une telle liberté quand on dessine. C’est avec joie que je continuerai apprendre à travers vos articles.Un grand merci à vous

  53. Photo du profil de Edmee Edmee dit :

    bonsoir j ai écouter vos conseil et maintenant je suis une pro dans la matière merci

  54. Julie dit :

    Merci Pit ! Ton blog est un nouveau petit trésor dans ma vie. C’est bon de se sentir comprise. ca me detend, ca me decomplexe, ca me deculpabilise et ca me met donc dans de meilleures dispositions pour dessiner en prenant sur moi face aux difficultés ! Je suis en train d’illustrer un livre pour enfants. C’est une premiere… je me suis lancée sans hesitation suite a la proposition d une ancienne collegue qui en avait ecrit l’histoire et à qui j’avais fait le portrait quelques temps auparavant. Elle a donc cru que je maitrisais le dessin en general les doigts dans le nez- le pire c’est que moi aussi j’ai imaginé que ca se passerait relax… ouuuh la naïve, l’inexperimentée que j’etais ! je n’ai vraiment pas mesuré mes lacunes et l’ampleur de la tache… Mais je ne lache rien et je progresse meme si j’ai le sentiment de partir de loin.
    Merci aussi pour cette foule de conseils pragmatiques. Tout ce que tu nous offres est bien complementaire. Allez action ! Je m’en vais attraper mon crayon ! Bonne journee.
    Un grand merci, grace a toi, je me sens moins seule 🙂

Laisser un commentaire

x

Déconnexion

Mot de passe

Entrez votre adresse e-mail pour recevoir un lien qui vous permettra de choisir un nouveau mot de passe.

Mot de passe

Choisissez un nouveau mot de passe.


Inscription


xCUSTOM

Your custom content goes here.