Les formations et le forum sont maintenant disponibles sur ce blog. Connectez-vous avec vos identifiants dessin.club -> -
Accueilconseils generalistes dessinIntroduction à la bande dessinée: l’importance du storyboard

Introduction à la bande dessinée: l’importance du storyboard

Comme je sais que pas mal d’entre vous, tout comme moi, s’intéressent à la bande dessinée, je voulais en faire une petite introduction sur le blog, même si ma priorité reste d’écrire sur les différentes techniques de dessin. Et qui dit « Bande dessinée », dit avant tout « Storyboard ».

 

 

Mais qu’est-ce qu’un Storyboard ?

Le storyboard est un moyen puissant et rapide utilisé par l’auteur avant de réellement dessiner son histoire, qui consiste à l’esquisser dans un premier temps, sous forme d’une séquence d’images sobres agencées de façon à exprimer l’action dans le temps et dans l’espace.

Pour l’auteur, cela permet d’aller à l’essentiel en se concentrant sur seulement quelques images de même taille, afin de dégrossir le travail visuel de mise en scène.
Pour le public, le storyboard constitue à ce stade une représentation simple de la scène, et suffit déjà à présenter l’histoire de manière intéressante et parfois même amusante.
En clair, réaliser une bonne bande dessinée passe avant tout par un bon storyboard, et bien entendu une bonne histoire, cela va sans dire 😉 .

De nos jours, le storyboard n’est pas utilisé seulement pour créer des bandes dessinées, mais il est aussi exploité par la publicité, par le grand écran, par les séries TV, par l’animation, par les jeux vidéos. Le storyboard est partout sans que nous nous en rendions vraiment compte… Il est devenu en moins de 20 ans un outil indispensable pour les vastes mondes de l’audiovisuel et du multimédia.

 

 

Comment démarrer un Storyboard ?

Pour commencer, il vous faut un script, c’est-à-dire le texte adapté par le scénariste pour le dessinateur, et sur lequel repose l’histoire.
Voici un exemple de script court pour une séquence de trois cases :

CASE 1
Lieu : dans le salon.
Jennifer, une petite fille blonde vêtue d’une robe interpelle sa mère avec inquiétude: « maman ! maman ! l’armoire est tombée ! ».

CASE 2
Sa mère, hors champ, lui répond : « Je suis occupée… Dis-le à ton père »

CASE 3
Jennifer réplique de plus belle, impuissante: « Il le sait déjà, il est dessous ! »

storyboard petite fille

cette image a été faite en moins de trois minutes sur Storyboardthat.com

Créez vos propres storyboards en quelques minutes sur storyboardthat

On peut voir sur cet exemple que le storyboard découpe l’action rapidement pour aller à l’essentiel. Bien sûr, il sera moins précis que la planche de bd en elle-même, mais il donne un aperçu rapide du lieu, de l’ambiance, des personnages et de l’action. Passer à la planche finale sans avoir pris le temps de découper la scène de cette façon serait une terrible erreur. Le storyboard n’est pas une perte de temps, c’est même plutôt le contraire : c’est un gain de temps considérable même si on a toujours tendance à vouloir dessiner la planche finalisée directement. Je me souviens même que Juanjo Guarnido, dessinateur de Blacksad, avait révélé qu’il n’aimait pas spécialement le stade du storyboard mais que cela restait tout de même une étape indispensable dans la mise en œuvre d’une bande dessinée.

storyboard de la bande dessinée Blacksa

 

 

Les questions de base à se poser pour écrire un script

  • Où la scène a-t-elle lieu ? Décrire brièvement les lieux.
  • Qui sont les personnages ? Les décrire physiquement.
  • Quelles émotions se dégagent de ces personnages ? Décrire leur état émotionnel en deux ou trois mots.
  • Que disent-ils ? Écrire les dialogues. Aller à l’essentiel, car il faut tout faire rentrer dans un minimum de bulles.
  • Comment réagissent-ils ? Décrire les différentes interactions physiques ou morales.
  • Que va-t-il arriver ensuite? Laisser du suspens pour les actions à venir.
un mec se fait jeter

huhu, j’ai un peu craqué 😉

 Créez vos propres storyboards en quelques minutes sur storyboardthat

 

Quelques questions à se poser pour commencer à créer sa propre bande dessinée

  • Est-ce une histoire drôle ?
  • Est-ce une histoire sérieuse ?
  • Qui sont les personnages ?
  • Quelle est leur histoire ?
  • Quels évènements vont les réunir et les faire interagir ?
  • Quel est le message que l’on veut transmettre ?
  • Quelle est la chute de l’histoire s’il y en a une?

 

Sans trop rentrer dans les détails de la structure d’un scénario, car là n’est pas le sujet, le storyboard permet surtout d’expérimenter facilement et d’introduire rapidement les personnages dans leur contexte.

dessin du chaperon rouge

 Créez vos propres storyboards en quelques minutes sur storyboardthat

 

Les étapes du storyboard

Voyez le storyboard comme un simple outil. Il n’est pas là pour faire joli en soi. Un storyboard peut être fait rapidement dans un coin de carnet. L’important est que l’on puisse visualiser à peu près la scène et tester une multitude d’approches pour raconter notre histoire.

Il existe plusieurs niveaux de storyboard. Plus vous allez vous rapprocher de la planche de bande dessinée finale, et plus le nombre de détails va s’accroître.

  • On peut commencer en noir et blanc, en gribouillant rapidement avec des traits imprécis, sur des cases de même taille.
  • Ensuite, sur un format un peu plus grand, on peut passer à une version avec des aplats et des tonalités, ou simplement commencer à gribouiller sur un vrai gaufrier, en réservant les plus grandes cases aux plans les plus importants. Dans cette deuxième version du storyboard on s’attarde un peu plus sur la perspective et sur les proportions des personnages par rapport au décor.
  • On peut créer une troisième version, qui sera une mise au propre de la seconde version avec les dialogues des personnages. Cette version finale ressemblera beaucoup à la version finale de notre planche de BD.

Bien sûr, toutes ces étapes ne sont pas forcément nécessaires si vous ne comptez pas faire du dessin semi-réaliste. Pour le dessin d’humour, une étape ou deux peuvent suffire, surtout si la perspective n’est pas complexe.
En construisant progressivement le storyboard, il sera plus simple d’éviter les erreurs et de les corriger au fur et à mesure, tout en affinant le contenu de chaque case.

De plus, comme il est facile et rapide à mettre en place, on peut aisément le partager avec ses amis. Il arrive souvent qu’au début, on essaie de dessiner tout de suite la version finale de la planche, et quelle déception lorsque quelqu’un nous dit qu’il y a des choses qui clochent. Mieux vaut repérer les problèmes directement sur le storyboard plutôt que sur la version finale du dessin !

 

 

Pas besoin de savoir dessiner pour créer ses propres storyboards!

De nos jours, avec les outils mis à disposition sur internet on peut vraiment s’en sortir même quand on ne sait pas dessiner.

Pour produire les strips (=BD en trois cases) que j’ai publiés sur cet article, je n’ai même pas eu besoin de Photoshop ou de quoi que ce soit d’autre. Je suis tombé par hasard sur une application en ligne gratuite storyboardthat . J’ai même pris le temps de contacter son créateur pour le féliciter de son super travail. Il m’a révélé qu’il serait bientôt possible d’importer ses propres dessins à l’intérieur des storyboards.

Bon, cet outil est en anglais, mais pas besoin de comprendre l’anglais pour faire des glissés-déposés. J’ai passé moins d’une minute sur chaque case. Quel gain de temps! Plus besoin d’être un artiste pour réaliser ses propres bandes dessinées de nos jours, enfin, j’exagère un peu, mais je suis sûr qu’avec le temps les outils dans ce genre seront de plus en plus nombreux, et c’est tant mieux pour ceux qui ne savent pas dessiner,  je parle spécialement pour les scénaristes 😉

Pour ceux et celles qui s’intéresseraient à la bande dessinée et au manga, n’hésitez pas à commenter cet article et à me dire quels problèmes vous rencontrez et quels articles vous voudriez que j’écrive sur le sujet à l’avenir.

-Pit-

Télécharger l’article (format PDF)

Dans la même rubrique

47 commentaires pour “Introduction à la bande dessinée: l’importance du storyboard”

  1. Fadil dit :

    Sympa cet article sur le storyboard!!
    Concernant ta dernière phrase, les soucis quand je pense à faire une bande dessinée (mis à part de savoir dessiner)
    1/ Avoir une idée et développer l’histoire
    2/ Les dialogues
    3/ Le cadrage

    Après c’est le style de dessin qui collerait bien à l’histoire, les couleurs (et quel outil)

    En tout cas merci pour cet article et le lien pour l’outil !
    Bonne continuation

  2. Cécile dit :

    Juste un grand merci pour cet article qui tombe pil poil au bon moment, je suis en plein dans ma phase BD depuis la semaine derniere où j’ai du en pondre une petite en urgence pour l’anniv d’un ami! ^^ Et bravo pr ce blog, hyper utile, et bien expliqué! Est ce que vous continuez les critiques de dessins? j’aurais aimé avoir un avis a propos de mon « coup de crayon » svp^^ Merci:)

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Merci Cécile.
      Par contre j’ai de moins en moins de temps pour les critiques, mais rien ne t’empêche de m’envoyer tes dessins. Je te donnerai quelques conseils si tu veux 😉

  3. Cécile dit :

    Chouette chouette chouette!! j’en ai au moins une vingtaine à montrer!!! :p(non,c’est pas vrai. Enfin je vais pas en envoyer autant.)
    En tout cas merci, c’est super sympa! j’envoie tout ça!^^

  4. Cécile dit :

    Je les envoies par message sur le facebook, ma boite mail met tjrs 3 plombes a s’ouvrir (epave d’ordinateur oblige), et j’ai un peu la flemme d’être patiente, je peux?

  5. Acouelle10 dit :

    MERCI !

    Cela fait maintenant plus 2 mois que je suis coincé sur ma propre BD dont le scénario est finalisé après un an de boulot mais où je galère pour faire mon storyboard.

    Cela va vraiment m’aider.

    Acouelle10 fan de BD, de dessin et de lapins !

  6. Alex dit :

    Moi qui ne m’intéressai pas du tout à la BD j’ai appris énormément de choses surtout au niveau du storyboard, je pensé que c’était un éléments réservé pour le monde du cinéma

  7. valerie dit :

    Génial cet article, justement j’ai toujours de côté mon projet de bd fantasy par peur de ne pas y arriver mais là j’en ai appris un peu plus sur cet univers ^^
    Merci Pit !

  8. Mathilde dit :

    très intéressant. Je découvre ce site et j’adore. Cet article sur le storyboard est super intéressant. Cela a l’air simple quand on voit une bd mais en fait tout est pensé et repensé.

  9. Bretelle dit :

    Très bien ce site mais je suis débutante alors je ne peut pas faire grand chôse

  10. Max dit :

    Salut, je suis nouveau sur le site, et je tiens a te féliciter Pit de la quantité et de la qualité de ton travail, tu est trés bon pédagogue, et on sens que le dessin te plait! De plus cet article (et tout le blog évidemment)tombe a point nommé car je commence une bd avec mon collocataire, et je serai le seul dessinateur durant tous le projet. Je dessine déja depuis quelques années mais je n’ai jamais pris de cours ni rien, il me manque donc pas mal de notion de bases afin de pouvoir fournir le travail nécessaire a un projet comme celui-ci. Pour le style graphique je part sur quelque chose du style moebius, mais quelque peu plus « comic-isé ». Si tu as du temps a perdre (j’ai cru comprendre que non ^^’) je t’enverrai deux trois croquis pour voir ce que tu en penses. J’ai déja lu une bonne partie du site, et ai commencé a pratiquer quelques exercices, et j’ai déja appris beaucoup ! Merci encore a toi, ça fait plaisir de trouver une telle perle pour un dessinateur en quête de connaissances !

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Bon courage pour ta bd!
      Envoie-moi des dessins si tu veux.
      Je prendrais le temps de t’envoyer deux trois retours.
      Pas de problème.

  11. Slan dit :

    Merci pour cet article si complet et efficace.
    Je cherchais ça et j’ai trouvé grâce à vous !
    Merci infiniment !

  12. stefau dit :

    Merci beaucoup,
    je comprend mieux le storyboard maintenant.
    Merci d’avoir utilisé Blacksad pour l’exemple,
    ça en « jette » j’adore.
    Je vais commencer par de petite histoire pour commencer.

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Salut Stefau,
      commencer par des histoires courtes et efficaces est toujours un bon début. D’ailleurs c’est un peu comme les auteurs de romans qui commencent par de courtes nouvelles avant de bien trouver leur style.
      Tu peux même t’entrainer sur de courtes séquences, de une à trois planches. Pense bien à toujours réaliser des miniatures de tes cases, puis de les assembler dans le gaufrier en mode réduit.
      De cette façon tu auras une meilleure compréhension de la totalité de la page, et la narration ne pourra qu’être améliorée.
      Dès que tu trouves l’architecture de ta planche sympa, passe au dessin final de chaque case, et garde bien en tête où tu va poser ta ou tes dialogues, car les bulles font partie intégrantes de la composition de la BD.

  13. Zoé dit :

    Salut, Je viens de découvrir ce site et je le trouve très bien fait surtout pour quelqu’un comme moi qui n’a jamais pris de cours et qui n’y connais pas grand chose. Cet article était intéressant, je m’étais aperçue en tentant de dessiner quelques cases de BD qu’une phase de storyboard était nécessaire mais là j’ai découvert plus de trucs ^^ J’ai un projet en tête mais je n’ai pas le temps de le concrétiser cette année mais je dessine un peu partout quand les idées viennent et je pense que ce site va beaucoup m’aider, merci pour ton travail

  14. Zoé dit :

    Oui j’ai lu les articles mais ça ne s’arrête pas sur le point de vue pratique et j’imagine que c’est voulu mais comme je ne manie pas bien les outils de PS alors même si je comprends le principe j’ai du mal à reproduire ce qui expliqué, d’où ma question su un éventuel tutoriel

  15. rozai dit :

    c’ est génial!!!

    !

  16. Odin dit :

    Bonjours, Je suis très mauvais en dessin (a peu près au niveau d’un enfant de 7ans) n’ayant pas de connaissance sachant dessiné et ne sachant pas encore si mon scénario tiendra la route, je projetais de commencer à faire une histoire a la fois sous forme de roman et en préparant un story board. Je voulais donc savoir est-ce qu’en étant très mauvais en dessin il était possible de faire un story board suffisement clair pour le dessinateur? Parce qu’en voyant l’exemple a côté du résultat final, je commence un peu à flipper ^^’

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Tout à fait, c’est possible.
      D’ailleurs, même un petit dessin gribouillé en coin de script peut aider le dessinateur.
      Pas besoin d’un storyboard complet, juste des petites cases à côté du texte (sans format spécifique) peuvent suffire à renseigner le dessinateur.
      C’est encore plus important de gribouiller une case lorsque c’est un passage clé de l’histoire, et que tu visualises bien la scène en tant que scénariste.
      Mais ce n’est pas du dessin technique, c’est de la gribouille, du croquis rapide. Chacun son boulot. 😉

      • Odin dit :

        ok merci ça m’a remotivé ^^

        • Photo du profil de Pit Pit dit :

          Cela dit, il faut que ton texte soit clair comme de l’eau de roche.
          C’est bien de vouloir dessiner, mais ce n’est qu’un complément au récit déjà normalement très explicite.
          Rien ne remplace ton script.
          Un scénariste se doit de « bien écrire ». Le dessin est facultatif.

  17. Oloumé Steve dit :

    tout dabor merci pour l’article.je rencontre sur tout des dificultés dans le dessin des décors et arrièr plan dans mes bd,et quand je voi ceux dessiné par les pro,aussi complexe et réussi soit-il,je me demande comment il y arrive et s’ils le font à la main ou à la machine?

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Par « machine » tu entends « ordinateur »?
      Certains artistes passent par du dessin numérique (de plus en plus), mais ce n’est absolument pas obligatoire.
      Tu peux tout faire « à la main », bien que l’ordinateur ne créera pas les décors tout seul.
      Que tu passes par un ordinateur ou pas, les choix artistiques et les bases du dessin ne changent pas.

  18. Adèle dit :

    Tes articles sont vraiment géniaux. Je ne remercierai jamais assez ce camarade de classe qui m’a fait remarquer les erreurs morphologiques de mes personnages, et qui m’a indirectement fait découvrir ce site.
    J’avais déjà réalisé une BD d’une quarantaine de page il y a plusieurs années, mais le résultat m’avait pas mal déçue. J’ai ensuite continué à essayer d’illustrer les très – trop ? – nombreuses histoires que j’écrivais mais sans succès, parce que je ne faisais pas de storyboard, et que je me lançais dans des projets hyper-ambitieux. En 3e, j’ai laissé définitvement – enfin, je croyais – l’idée de réaliser une BD.
    Mais en parcourant ton blog et en voyant qu’il y avait un article sur le storyboard, j’ai décidé de m’y remettre. Donc, merci de m’avoir redonné de la motivation pour dessiner.
    ( Oui, c’était un peu long, désolée )

  19. Nico dit :

    Merci Pit , ça va faire un moment que j’ai un scenario sur ma bande dessiné mais je n’osai pas commencé le storyboard, de mon point de vue j’ai du mal a constaté que j’ai fais des progrès(sa va faire 4ans que je dessine) malgré les dire de ma famille et de mes amis je n’aime jamais ce que je fais je trouve toujours quelque chose a redire sur mes dessins,je ne me sens pas capable de fournir une jolie illustration pour une bande dessiné mais la en lisant ton article sa ma donné envie de me lancé ;)encore merci

  20. Margaux dit :

    Merci Pit pour cette explication sur le storyboard. Je pense que ça va bien m’aider car j’ai un ami qui a écrit un scénario et qui m’a demandé de faire le storyboard. J’avais un peu peur car j’en avais jamais fait (je ne fais que des dessins sans histoire, mais avec ton article j’y vois déjà un peu plus clair. je sais pas si je serais ocntente du résultat (comme d’habitude) mais au moins j’ai les bases et je pourrais m’entrainer.
    merci encore

  21. Maaliyah dit :

    Ahaha ! Je viens de tomber sur cette article alors que j’ai laissé un commentaire il y a quelques minutes au sujet du storyboard mais sur un autre article ^^ L’andouille !
    Moi mon problème c’est que devant ma feuille je ne sais vraiment pas comment organiser l’histoire :/ Je ne sais pas par quoi je devrais commencer !
    Une amie m’as toujours fait mes storyboards jusque là et maintenant que je suis seule sur le projet avec mon scénariste qui est tout aussi nul que moi en storyboard je réalise que je ne sais vraiment pas comment m’y prendre !
    peut être que c’est simplement le scénario qui n’est pas assez adapter pour la réalisation de storyboard pour le manga ? pas assez détaillé ? Mais je ne sais pas comment organiser les choses sur ma feuille alors que je visualise très bien les scènes et les personnages dans ma tête !

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Salut!
      pour les technique BD je devrais en faire plus de contenu à partir de septembre, une fois que j’aurais terminé mes formations sur les couleurs.
      On pourra en reparler à ce moment là si tu veux. ^^

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      j’ai l’impression que c’est plutôt un problème de raconter l’histoire tout simplement.
      C’est donc à l’écriture du scénario qu’il faut t’intéresser.

      • Maaliyah dit :

        Merci pour ta réponse, j’ai hâte de voir se qui paraitra sur la BD alors, merci pour tes articles toujours très intéressant 🙂

  22. Photo du profil de Aureaignis Aureaignis dit :

    C’est super intéressant comme article ! Je veux créer mon propre manga et le storyboard va beaucoup m’aider, même si j’ai beaucoup de mal avec. Je peux t’envoyer des dessins ? J’ai envi d’avoir un avis extérieur.

Laisser un commentaire

x

Déconnexion

Mot de passe

Entrez votre adresse e-mail pour recevoir un lien qui vous permettra de choisir un nouveau mot de passe.

Mot de passe

Choisissez un nouveau mot de passe.


Inscription


xCUSTOM

Your custom content goes here.