-

École européenne supérieure de l’image

L’École Européenne Supérieure de l’Image (ÉESI) est née du rapprochement des Écoles d’art d’Angoulême et de Poitiers, au sein d’un Établissement Public de Coopération Culturelle. Il s’agissait là d’une volonté des villes de Poitiers et d’Angoulême qui misaient sur une école régionale.

L’ÉESI est subventionnée, notamment par le ministère de la Culture et de la Communication, ou encore par la région Nouvelle-Aquitaine. Ses formations sont reconnues dans le réseau européen de l’enseignement artistique supérieur, et ses diplômes sont homologués.  Pour revenir au lien avec  le ministère de la Culture et de la Communication, L’ÉESI fait partie du réseau national des établissements publics d’enseignement supérieur artistique; réseau placé sous la tutelle de ce ministère.

Encadrés par une équipe pédagogique d’une soixantaine de personnes, les étudiants peuvent aussi compter sur des ressources et des équipements. On y retrouve entre autres choses : 

Angoulême

  • Salles informatiques PC et MAC (16 stations de chaque)
  • tablettes graphiques : 16 A5, 6 A4
  • suite Adobe CC, Final Cut Express, Logic Express
  • Animation : 9 IMac 21’’ (suite Adobe CC, Final cut express, TV Paint, Painter), 4 tablettes Cintiq 12’’, 1 tablette Cintiq 22", 2 tablettes Cintiq 16", 2 PC Line-Test avec banc-titre (suite Adobe CS4), 6 tables lumineuses 12’’

Poitiers

  • Salles informatiques PC (10) et MAC  (8 IMac 27’’, 4 Mac Pro)
  • 1 Rack de numérisation vidéo analogique
  • 1 Photocopieur multifonction scanner A3
  • 1 vidéoprojecteur full HD
  • 1 imprimante 3D Ultimaker 2+
  •  2 Stations VR + 1 portable VR
  • Salle Post-Production (2 MacPro bi-xeon (Adobe CC, Resolv), 2 IMac 27" (Adobe CC, Resolv), 1 Portable + banc de StopMotion + DragonFrame
  • Animation : 7 PC 24’’ (suite Adobe CC, TV Paint, suite Autodesk, Krita, Gimp ), 1 IMac 27" (suite Adobe CC, TV Paint, Krita ), 1 PC Line-Test avec banc-titre, 8 tables lumineuses A3 fixes + 4 mobiles

Et il ne s’agit là que d’un échantillon ne concernant pas les thématiques photo, vidéo et son. La liste pour le moins consistante d’équipements est à retrouver sur le site de l’école. 

N’oublions pas non plus les indispensables bibliothèques mettant à disposition un fonds documentaire dans le prolongement des enseignements théoriques et plastiques. Les bibliothécaires assistent au plus près les étudiants, lors de leur travail de recherche individuel. Les collections des bibliothèques de l’Ecole Européenne Supérieure de l’Image se constituent au fil des années, en collaboration avec les équipes pédagogiques, et au regard de l’actualité artistique. Elles présentent un panorama complet des grands mouvements et des grandes tendances de l’histoire de l’art, de l’Antiquité à nos jours. Si le fonds est plus spécialisé en art contemporain, il n’en demeure pas moins multidisciplinaire.

Revenons maintenant aux diplômes que les étudiants préparent en passant par l’ÉESI. L’école intègre le système européen de transfert et d’accumulation des crédits ECTS. Ces derniers représentent le volume global de travail que l’étudiant devra développer durant son cursus, les connaissances finales et les compétences acquises. Ils sont accordés pour toute note égale ou supérieure à 5, obtenue dans chaque unité d’enseignement obligatoire.

Enfin, l’année scolaire est divisée en deux semestres, chacun validé par l’obtention de 30 ECTS. Le premier cycle totalise 180 ECTS et le second 120 ECTS.

Le premier cycle passe donc par le DNA. Les étudiants vont acquérir les outils théoriques et les techniques fondamentales, et développer leur propre pratique artistique. 

La première année, sans surprise, est une période de découverte. Les étudiants sont encouragés à découvrir l’ensemble des pratiques artistiques enseignées à l’ÉESI. Et pour cela, des séances d’ateliers hebdomadaires dirigées par un enseignant de l’école sont prévues. L’expérimentation y est alors visée. Les ateliers favorisent aussi la capacité de réflexion et de recherche à partir d’énoncés, de thèmes ou de problématiques.  L’enseignement d’Angoulême et celui de Poitiers demeurent similaires, les équipes pédagogiques étant en relation permanente.

Selon la volonté de l’étudiant, le DNA option art peut être passé avec une mention de spécialité : bande dessinée (Angoulême) ou images animées (Angoulême et Poitiers). 

À noter que la première année ne peut être redoublée. La totalité des crédits doit être obtenue pour l’admission en deuxième année, qu’elle se déroule à l’ÉESI ou dans toute autre école supérieure d’art (par la voie des commissions d’admission).

Les deux autres années du DNA vont permettre d’approfondir l’approche des différentes pratiques artistiques et théoriques; sans oublier les  nombreux workshops, et conférences données par des personnalités du champ de l’art contemporain.  Entre la deuxième et la troisième année, les étudiants doivent obligatoirement accomplir un stage d’insertion professionnelle.

Afin de pouvoir se présenter aux épreuves du mois de juin, les étudiants doivent être en possession de 165 crédits. Sachant en plus que l’obtention du DNA permet l’acquisition supplémentaire de 15 crédits, cela porte à 180 crédits l’ensemble de ces trois années, comme nous le disions plus haut.

Sans surprise, le jury du diplôme est constitué de trois personnes : un enseignant de l’établissement, et deux personnalités extérieures à l’école.

Mais l’obtention du DNA ne suffit pas pour être accepté en deuxième cycle. En effet, il faut également un avis positif de la commission d’admission. Celle-ci est constituée de plusieurs enseignants (dont un ayant grade de docteur) nommés par la direction.

Une fois l’entrée en DNSEP option art validée, l’étudiant devra choisir entre 3 mentions : bande dessinée (sur le site d’Angoulême), création numérique (sur le site de Poitiers) et pratiques émergentes (à Angoulême et Poitiers). Le cursus débute par un semestre à l’étranger;  l’étudiant devra y réaliser un semestre d’étude ou un stage. Cette expérience à l’étranger permet aux étudiants de découvrir un autre type d’enseignement ou de production. Cela le guide également dans son projet personnel.

Concernant les mentions: Celle sur la création numérique permet l’exploration de différents axes de recherches en étant guidé par les enseignants, soit au sein d’équipes rassemblées autour de problématiques privilégiées, soit dans le cadre de collaborations institutionnelles avec des laboratoires extérieurs (ce qui permet l’organisation de colloques et de rencontres internationales). 

Pour la mention bande dessinée, elle pousse à se questionner sur les relations entre la BD et la création contemporaine dans toutes ses dimensions. En effet, le monde de la BD s’affranchit de plus en plus des codes qui lui collaient à la peau, notamment grâce aux différentes générations contemporaines d’auteurs qui sont arrivés dans la profession.  Divers cours et séminaires sont organisés: dessin, couleur, scénario, littérature, cinéma, photographie, édition papier et numérique…

Dès l’entrée en deuxième cycle, les étudiants vont devoir préparer et construire petit à petit leur mémoire. Celui-ci repose sur un appareil critique et méthodologique et intègre une bibliographie précise et adaptée. Il recueille aussi les différentes recherches et informations ayant aidé l’étudiant à la pratique durant son cursus. L’étudiant n’est pas seul pour constituer ce mémoire ; durant sa quatrième année, il se choisit un tuteur qui l’aidera dans la constitution de ce mémoire. Le principal objectif de ce dernier est  de définir et de formuler en termes clairs et rigoureux, la problématique et les enjeux artistiques du diplôme. Il doit aussi permettre de positionner, dans un but critique, la démarche de l’étudiant dans le champ de la création.

270 crédits sont nécessaires pour se présenter aux épreuves (180 crédits du premier cycle et 90 du deuxième). L’obtention du DNSEP permet l’acquisition de nouveaux crédits : 25 pour la présentation plastique et 5 pour le mémoire et la soutenance, soit 300 crédits au total.

Cinq personnes composent le jury du diplôme : un enseignant de l’école et quatre personnes extérieures, choisies par la direction  générale.

Si l’étudiant échoue, il aura un délai d’un an maximum pour se présenter à nouveau. À noter qu’un étudiant n’ayant pas obtenu le diplôme reçoit quand même une attestation d’études.

Autre cursus disponible, le Master Bande dessinée. Celui-ci est né du rapprochement de l’EESI et de l’Université de Poitiers. Les enseignements théoriques fondamentaux sont donnés sur le campus de Poitiers, tandis que les autres cours et ateliers de pratique sont assurés à l’EESI Angoulême. À noter qu’une partie des cours est livrée en anglais ou sur supports anglophones.

Le profil des étudiants est assez varié; mais tous devront accomplir un programme de recherche dans le domaine de la narration graphique, en y combinant au moins deux axes parmi les 3 proposés :

  • projet éditorial (réaliser un concept éditorial original dans tous ses prolongements artistiques, techniques, juridiques et commerciaux)
  • projet artistique (réaliser un concept de création)
  • projet scientifique (réaliser une recherche portant sur les pratiques contemporaines de la bande dessinée ou sur l’histoire de ces pratiques) 

L’admission se fait sur dossier. La première année du Master est ouverte aux titulaires :

  • d’un diplôme  (DNAP, Bachelor) délivré par les écoles supérieures d’art. L’admission se fait non seulement sur dossier, mais aussi selon le projet et sur entretien.
  • d’un diplôme (Licence, Bachelor ou diplôme équivalent) délivré par les Universités. L’admission se fait non seulement sur dossier, mais aussi selon le projet et sur entretien.
  • aux professionnels à titre dérogatoire. 

La deuxième année du Master est accessible après examen du dossier de l’étudiant par la Commission de scolarité de l’Université.  Pour les candidats ayant déjà un master ou un doctorat, un entretien avec l’équipe enseignante est également organisé.

Ce Master Bande Dessinée  est destiné à être une période de réflexion, de création et de professionnalisation, centrée  sur la bande dessinée bien évidemment, mais aussi sur les domaines y étant étroitement liés de l’illustration, de l’animation et des productions numériques.  En effet,  l’étudiant aura droit à des moments d'enseignement artistique avec leurs pratiques et leurs réflexions, mais aussi à des moments de recherche en milieu universitaire.

Durant la plus grosse partie du Master, les étudiants suivront des enseignements théoriques, afin de renforcer leur socle de savoirs (histoire et théorie de la Bande dessinée, du roman graphique et de la relation Texte/Image). L’atelier de création permet de produire une recherche graphique. Le dernier semestre du cursus  est dédié à la rédaction du mémoire et à la présentation d’un projet artistique personnel.

Programme Première année

  • Enseignements fondamentaux : Esthétiques comparées, Théorie des figures, Histoire de l’art (42 h), Conférences (12 h)
  • Enseignements de spécialité : Histoire de la Bande dessinée, Roman graphique, Relation Texte/Image, Théories de la Bande dessinée(90h)
  • Enseignements disciplinaires : Méthodologie, Atelier de création190h
  • Enseignements fondamentaux : Esthétiques comparées, Théorie des figures, Histoire de l’art(28h)
  • Enseignements de spécialité : Histoire de la Bande dessinée, Roman graphique, Relation Texte/Image, Théories de la Bande dessinée(100h)
  • Enseignements disciplinaires : Méthodologie, Atelier de création, TER (mémoire de recherche) + Projet artistique personnel (190h)

Programme Deuxième année

  • Enseignements fondamentaux : Esthétiques comparées, Théorie des figures, Histoire de l’art (14h) Conférences (4h)
  • Enseignements de la spécialité : Histoire de la Bande dessinée, La Bande dessinée comme objet théorique, Relation Texte/Image100h
  • Enseignements disciplinaires:  Méthodologie, Atelier de création 190h
  • Enseignements de spécialité : Recherches graphiques75h
  • Enseignements disciplinaires : Méthodologie colloque et projet fin de cycle Mémoire + projet artistique personnel 40h

Besoin de revoir les bases et de se mettre à niveau?

L'abonnement au blog est gratuit et vous pouvez vous désinscrire quand bon vous semble (heureusement d'ailleurs!) 😉

>

Déconnexion

Mot de passe

Entrez votre adresse e-mail pour recevoir un lien qui vous permettra de choisir un nouveau mot de passe.

Mot de passe

Choisissez un nouveau mot de passe.


Inscription


xCUSTOM

Your custom content goes here.