Dans le futur, nous essaierons de récolter des avis sur les cours de dessin donnés dans cette école dont le programme vous est présenté dans cette fiche.

l’École supérieure d'art de l'agglomération d'Annecy (ou l’ESAAA) se définit elle-même comme “une ruche”; cela en référence à la multitude d’échanges possibles et permanents dans les ateliers, les studios techniques, les salles de cours, la bibliothèque, le fablab, etc. Mais au-delà de tout ça, c’est avant tout un lieu d’apprentissage et de construction d’un avenir professionnel. 

Située au coeur des Marquisats à Annecy, l’École supérieure d'art de l'agglomération d'Annecy est partagée entre deux bâtiments.

Le premier est le bâtiment W  (construit par André Wogenscky dans les années 60), dans lequel on trouve  certains bureaux administratifs, le bureau de l’association étudiante Castalie, des ateliers techniques (ESAAA lab, ESAAA éditions, les ateliers volumes, bois, métal, sérigraphie, céramique…) et leurs magasins d’outils, deux ateliers collectifs des étudiants, la bibliothèque, une salle blanche, une salle d’accrochages et une salle de conférences; mais aussi deux autres espaces de vie étudiante, la cafétéria et la terrasse donnant sur le lac.

Une partie du bâtiment est occupée par le Gymnase des Marquisats de la ville d’Annecy et par le Brise Glace, une scène dédiée à la musique.

Le second bâtiment (le bâtiment M) est sorti de terre dans les années 70. Il est l’oeuvre de Louis Miquel. Il accueille la Résidence des Marquisats (IDEIS), destinée aux étudiants et jeunes travailleurs. Mais dans cet immeuble, on retrouve aussi l’accueil de l’école, le secrétariat pédagogique, des ateliers collectifs, des salles d’accrochages, de recherche et de cours, des ateliers de production vidéo/son et de travail sur des supports informatiques …

À noter que ces deux bâtiments ne sont pas, en réalité, les seuls occupés par l’ESAAA. En effet, la prépa se déroule à Cran-Gevrier, dans ses Ateliers du Vernay. Y ont lieu aussi les ateliers et stages de l’ESAAA pratiques amateurs.

L’École supérieure d’art Annecy Alpes, c’est aussi une bibliothèque. Celle-ci propose un fonds de près de 7 000 ouvrages, d’une cinquantaine de revues françaises et étrangères, d’une centaine de DVD et d’un ensemble de ressources numériques. Le contenu de la bibliothèque est en lien avec la pédagogie de l’école et l’actualité.  Dans le fonds, on retrouve des documents historiques, théoriques et critiques sur l’art. D’autres sujets y sont représentés, comme la photographie, le cinéma, la vidéo, le son, l’architecture, l’urbanisme, le paysage et le design, mais aussi les sciences humaines et sociales.

L’École supérieure d’art Annecy Alpes compte beaucoup de partenariats, qu’ils soient institutionnels (comme avec le Ministère de la Culture et de la Communication, le Grand Annecy, la Région Auvergne-Rhône-Alpes …) ou culturels (Le Brise Glace, les Musées d’Annecy, le Musée des Beaux-Arts de Chambéry …). L’école a aussi intégré différents réseaux comme ANdEa (association Nationale des Ecoles Supérieures D’art), AC//RA (Art contemporain en Auvergne Rhône-Alpes) etc …

Revenons aux formations. Comme nous le disions plus haut, l’école propose une prépa. La classe prépa est ouverte à tous les candidats bacheliers (ou équivalent) et aux élèves de terminale (sous réserve de l’obtention du baccalauréat ou équivalent), à la session de juin de l’année en cours. Cette prépa permet à ceux qui ont raté le concours d’entrée de se perfectionner, et à ceux qui n’ont aucune base artistique d’en acquérir. C’est aussi une période pour l’orientation et la réflexion. Les étudiants de la prépa participent à des cours et workshops communs avec la classe CEPI Théâtre du Conservatoire, à Rayonnement Régional :

  • cours de dessin, anglais, pratiques tridimensionnelles et scénographie ; workshops : son/vidéo ; dessins/poésie, scénographie urbaine ... (ESAAA);
  • cours d’écriture, travail de plateau … (CRR)

Vient ensuite la Première année. Le concours d’entrée est ouvert  aux candidats bacheliers et aux élèves de terminale (sous réserve de l’obtention du baccalauréat à la fin de l’année scolaire en cours). La première année est riche en découverte et va permettre aux étudiants d’évaluer leur motivation et leur capacité à poursuivre des études en école supérieure d’art; une année exigeante. 

Durant cette première année, les étudiants posent les bases de leur engagement artistique. Pour cela, ils participent à des travaux en atelier et sont encadrés par des enseignants-artistes. Ils profitent aussi de cette année pour faire le tour des ressources de l’école et développer leur capacité d’analyse. Pour les aider dans cette démarche, des cours d’histoire de l’art et de philosophie sont prévus, tout comme des rencontres avec des artistes et des chercheurs issus de milieux multiples (conférences et workshops) ...

Un bilan semestriel est organisé, pour mesurer la progression de l’étudiant.  Dans la logique, le bilan du deuxième semestre est déterminant pour l’accession en deuxième année, en Art ou en Design.

Passons maintenant à la deuxième année. Une commission d’équivalence est présente. Elle s’adresse  aux étudiants français et étrangers déjà inscrits dans un cursus de l’enseignement supérieur artistique. Les candidats étrangers devront obligatoirement passer un test de compréhension du français niveau B2. C’est durant cette deuxième année que le DNA commence véritablement; diplôme valant grade de licence dans le système européen de l’enseignement supérieur, et permettant la poursuite des études en deuxième cycle, faut-il le rappeler. 

Durant les deux années de formation restantes, les étudiants de l’option Art vont multiplier les expériences. Ils vont  parcourir le plus gros de la création contemporaine, assimilant ainsi les techniques, et sauront leur donner un sens. La pratique photographique n’est plus une lointaine notion. 

Enfin, dans un monde qui va vite, toutes ces expériences vont aider les étudiants à se positionner par rapport aux questions d’art contemporain; un positionnement qui devra prendre en compte les problématiques sociétales et écologiques d’aujourd’hui et de demain.

Concernant le cursus en DNA Design et Espace, il est marqué par son orientation vers la chose publique, le commun et le politique. Une orientation désirée et assumée par l’école. Cette dernière souhaite ainsi générer des artistes capables d’intervenir dans des sujets très précis, localisés et aussi complexes que peut l’être le monde contemporain. Les étudiants s’orienteront vers des postes de designers capables de travailler à grande échelle, et de se pencher sur l’aménagement du territoire, qu’il soit urbain ou rural. 

Programme Premier Cycle

Première année (crédits/an)

 Deuxième année (crédits/an)

 Troisième année (crédits/an)

  • Initiation aux techniques et aux pratiques artistiques (34) 
  • Histoire, théorie des arts et langue étrangère (20)
  • Bilan du travail plastique et théorique (6)
  • Méthodologie, techniques et mises en œuvre (30)
  • Histoire, théorie des arts et langue étrangère (16)
  • Recherches et expérimentations personnelles (6)
  • Bilan (8)
  • Méthodologie, techniques et mises en œuvre (14)
  • Histoire, théorie des arts et langue étrangère (13)
  • Stage 2
  • Bilan et diplôme (19)
  • Recherches et expérimentations personnelles (12)

En matière d’épreuves, les étudiants devront assurer la présentation d’une sélection de leurs travaux, réalisés durant ces trois années d’études. Cette présentation dure environ 20 min, et est suivie d’un entretien avec le jury d’une dizaine de minutes. Le jury procède ensuite à l’examen du dossier de l’élève. 

Le jury du DNA comprend trois membres: le ou la présidente et une personnalité artistique. C’est la direction de l’école qui les nomme, mais elles doivent être extérieures à l’école. Le troisième membre du jury est le coordinateur des 2e et 3e années.

Les étudiants qui réussissent les épreuves peuvent, s’ils le souhaitent, continuer leurs études avec le cursus DNSEP. Avec un rythme qui change, ce deuxième cycle est une « phase projet ». Il offre aux étudiants la possibilité de développer leur approche critique des modes de production et d’apparition de l’art. Ils peuvent ainsi développer un peu plus leur autonomie dans la conduite de projets individuels ou collectifs. Ils vont être confrontés à une grande variété de formes pédagogiques et de contributions extérieures : expositions, voyages et séjours à l’étranger, séminaires, travail d’écriture et de documentation, séances d’analyse critique et de travail en présence d’artistes et théoriciens invités.  

La soutenance du diplôme se déroule en deux parties: Tout d’abord, la soutenance du mémoire, qui dure 20 minutes et vaut pour 1/5 du diplôme. Puis dans un second temps, la présentation du travail plastique, qui dure 40 minutes et vaut pour 4/5 du diplôme.

Cette fois-ci, le jury du DNSEP se compose de  deux enseignants de l’ESAAA, deux personnalités extérieures issues du champ de l’art contemporain et d’un président du jury. Il doit être extérieur à l’école, et être nommé par la direction. 

 

Programme Deuxième Cycle

Première année DNSEP (crédits/an)

Deuxième année DNSEP (crédits/an)

  • Initialisation à la recherche et Suivi du mémoire (10)
  • Projet plastique, Prospective, Méthodologie et production (40)
  • langue étrangère (2)
  • Théorie, philosophie et Histoire de l’art (8)
  • Méthodologie  de la recherche et Suivi du mémoire (20)
  • Mise en forme du projet (10)
  • Épreuve du diplôme : mémoire (5) et travail plastique (25)

À noter qu’un seul redoublement par cycle est autorisé, après avis favorable du coordinateur pédagogique du cycle, et validation par la direction. 

Besoin de revoir les bases et de se mettre à niveau?

L'abonnement au blog est gratuit et vous pouvez vous désinscrire quand bon vous semble (heureusement d'ailleurs!) 😉

Avis sur l'école

Aucun avis pour le moment 🙁