-

Répondre à : Galerie désaffectée.


Deuxbé
Membre AAD
Progression : 6%
Messages : 1932
Inscrit : 15/03/2020

Message privé@Deuxbé

@aad-1587722989 (Acrimus) Merci pour ton retour.

A propos des études sur la figure humaine, tu me demande si je comprends ce que je dessine, et bien je vais te répondre:

Je ne comprends absolument rien à ce que je dessine. Et en plus je fais volontairement tout pour ne pas comprendre et ne pas attribuer de nom ou d’idée à une forme. C’est la base du dessin d’observation en quelque sorte.

Je me souviens d’un peintre, en référence à un bouquin, qui répondait à cette question: Vous n’avez pas envie de manger cette tomate ?

Il répondait simplement qu’il ne voyait aucune tomate, mais seulement des formes alors qu’il esquissait. C’est ensuite, en regardant sa toile qu’il lui prenait envie de la manger.

J’applique cette façon de ” voir” les choses. J’observe des formes, que je traces d’abords finement en évitant de regarder la feuille, et je corrige si ça part en queue de lotte. ( Technique du ” restatement ” ou retraitement du trait. J’ai d’ailleurs bien accroché à certains dessins terminés, sur lesquels l’artiste laisse volontairement tous les traits, sans gommage, et je trouve le rendu final assez puissant. Mais il est bon aussi de savoir à l’avance où doit se trouver le trait avant de la tracer. Et la c’est la coordination cerveau main qui opère. C’est l’idéal.

Pour la perspective, la dynamique, les positions et proportions, tu connais la technique puisque tu l’emploies aussi, je m’aide de droite encore tracées virtuellement qui me servent de repères. Avec tout ça je tente de rentrer dans la scène en traçant encore virtuellement des ellipses dans tous les sens, pour habituer le cerveau à l’orientation des différentes parties, en faisant de façon à ce que tout cela soit cohérent. C’est à la fin seulement que j’attribue une idée à un bloc, ou partie, en référence au corps humain. A partir de là j’essaie de comprendre comment chaque muscle peut se contorsionner autour de la masse osseuse, et j’examine les proportions par rapport au canon, en tenant compte des raccourcis.

J’admire le travail bien fait, et respectueux de l’idéal naturel dans l’art du dessin et de la peinture. Certains grands maître l’ont fait, on ne citera plus les noms, et beaucoup de contemporains le font, et s’en réfèrent.

En clair j’apprends par palier. C’est la pratique qui m’enseigne la théorie, et non l’inverse. Quant au noms des muscles, je ne fais pas de par cœur. Je les assimile progressivement, encore avec la pratique. C’est une fois que le cerveau aura tout imprimé en gras, que je pourrais faire de la figure humaine d’imagination, et là ça deviendra intéressant pour débuter des projets qui dorment.

Tu sais comme tout le monde, que le dessin ne se maîtrise pas en une année de travail. C’est du travail, de la passion, de l’émotion, de la sensibilité de la concentration et surtout beaucoup d’humilité.

Désolé d’avoir été long, mais tu m’as posé une question alors j’essaie d’y répondre 😉

Je crois que tu as trouvé ton “arme” avec le pastel..

Merci pour ton commentaire. Je ne sais pas trop pour le pastel, je pense que c’est passager.

Je suis d’accord avec  @aad-1559317907 (ArtEpic). Tu semble avoir trouvé un médium qui te correspond.

Ca permet surtout de remplir uniformément, rapidement, tout en restant sec 😉

>

Déconnexion

Mot de passe

Entrez votre adresse e-mail pour recevoir un lien qui vous permettra de choisir un nouveau mot de passe.

Mot de passe

Choisissez un nouveau mot de passe.


Inscription


xCUSTOM

Your custom content goes here.