-

Répondre à : Galerie désaffectée.


Deuxbé
Membre AAD
Progression : 6%
Messages : 1931
Inscrit : 15/03/2020

Message privé@Deuxbé

Je vois où tu veux en venir. Je ne conteste pas tes connaissances, seulement voilà:

Sur un point de vue théorique, et en imaginant  (“idéalement ? “) que nous soyons tous conçus dans un moule, poncés, et lustrés pour affiner et gommer les détails et imperfections du corps, sur ce point de vue là, oui, je partage ton avis, mais sur un point de vue pratique et accidentel il en va naturellement tout autrement, l’être humain n’étant pas aussi régulier et lisse qu’un sujet 3D où qu’un dessin vectoriel trop parfait. Je sais que tu le sais, mais je te le rappelle.

La subtilité et le caractère “brut et archaïque” du dessin en cela qu’il diffère, un peu comme si l’on devait différencier la musique numérique de l’analogique, est qu’il est beaucoup plus compliqué de traduire les imperfections de chaque plis, chaque caractéristique, plutôt que si il s’agissait simplement de dessiner un contour au laser. Lutter parfois férocement et se forcer à redresser une image, simplement parce que le cerveau n’en fait qu’à sa tête, c’est là toute la complexité du dessin, qui, non seulement exige à reproduire sur un plan 2D un univers dans lequel notre cerveau est conditionné depuis la naissance, mais c’est aussi de rendre avec fidélité les irrégularités de cet univers là .

Donc, tes corrections sont bonnes, valables pour tout le monde bien entendu, mais plus axées sur du dessin d’anatomie plastique ( hors structure osseuse ). Pour la pratique d’un dessin plus ouvert et de la mise en oeuvre de l’anatomie artistique , plus singulièrement le dessin sur papier, c’est tout autre.

Par exemple, sur la référence, la jeune fille ne présente aucun gros défaut extrinsèque visible. Seulement, si tu observes la fente palpébrale de son oeil droit, ( tu l’as d’ailleurs remarquée ) et celle que tu as représentée, on note ici très visiblement la différence qu’il peut y avoir entre un dessin schématisé de “l’oeil” et un dessin figuratif d’ “un oeil” de façon à ce qu’il soit plus fidèles a ses particularités. Hors structure osseuse et muscles ( quoi que la forme des muscles change, donc ça ne s’applique pas ) il faut que tu comprennes, qu’il y a une différence importante entre une composition ouverte à caractère impressionniste face à une représentation schématique, voire médicale d’un organe ( hors structure osseuse ). Tu peux d’ailleurs constater toi même ces imperfections sur de bonnes références du XV ème ou XVI ème . C’est sur que ça ne plait pas à tout le monde, mais dans le domaine du dessin, c’est pas inévitable, mais plutôt conseillé.

Je ne pense pas qu’il soit utile de trop débattre à ce sujet là, mais encore, essaie de comprendre que les défauts, visibles ou moins, sont dans le dessin ou la peinture une façon de sortir un peu du conformisme, sans identité et sans charme.

L’angle de vue de la référence est différente de celle que j’ai adaptée. Mon oeil tombe, parce-que je n’ai pas réussi à le reproduire, entre autre, de la bonne façon, et encore moins ce foutu segment de la fente palpébrale, qui semble être un détail, mais qui, si non segmentée et pensée comme une enveloppe entourant la forme sphérique du globe, peut rendre ardu sa représentation.

Ca fait parti du dessin 😉

>

Déconnexion

Mot de passe

Entrez votre adresse e-mail pour recevoir un lien qui vous permettra de choisir un nouveau mot de passe.

Mot de passe

Choisissez un nouveau mot de passe.


Inscription


xCUSTOM

Your custom content goes here.