-

Répondre à : Pourquoi est-ce que je suis stressée à l’idée de dessiner ?


Acrimus
Membre AAD
Progression : 50%
Messages : 832
Inscrit : 24/04/2020

Message privé@Acrimus

@Natura (Natura) A moi d’y rajouter mon grain de sel. Premièrement, même si c’est illusoire de dire que je comprends parfaitement ce que tu ressens, j’ai également traversé des phases similaires dans mon court parcours en dessin. Déjà, à te lire, je pense que le plus dur pour toi ne serait pas de continuer à dessiner, mais plutôt d’arrêter totalement quelques temps. C’est l’impression que j’ai. En tout cas quand tu dis “on ne dessine jamais trop”, je pense que ça en dit long sur ta relation avec le dessin. L’avantage que j’ai trouvé avec le dessin, c’est que c’est tellement vaste qu’il est pour moi impossible de ne pas trouver une facette sur laquelle j’aurai plus d’affinité à travailler, et sur laquelle je sais que je suis dans ma zone de confort. Quand la motivation fout le camp, je m’y réfugie (j’ai développé une faible pour les portraits par exemple). Quand on est dans l’apprentissage et la quête obsessionnelle de l’amélioration technique (c’est mon cas), c’est très important de savoir que parfois, tous les éléments ne sont pas contre nous, et qu’on a réussi à apprivoiser certaines choses, et qu’on peut y revenir quand ça va moins bien. Après, je sais aussi de mon expérience que c’est quasi-impossible d’avoir un regard objectif sur ce que l’on fait, et j’ai remarqué que pour mon cas ma vision personnelle est toujours en-deçà de ce que perçoivent les autres, et j’ai l’impression que c’est la même chose pour toi, parfois c’est bien de faire un peu confiance aux autres sur ce point. Scoop : tu réussis très bien tes volumes et tes perspectives ne sont jamais choquantes. Tu dis souvent que tu privilégies ton travail personnel au détriment de la technique, mais de ce que j’ai vu c’est faux. Personnellement si je voyais un vrai écart technique entre tes idées et tes réalisations, je te le dirais, mais à chaque dessin que tu fais, tu trouves des points à retravailler et tu essayes de les prendre en compte pour les suivants. C’est perfectible, et je pense que tu ne seras jamais pleinement satisfaite de tes créations, pourtant je suis persuadé qu’après avoir fini certaines d’entre elles tu t’es sentie fière. Pour finir, je crois que cette angoisse de dessiner, tout le monde l’a à un moment où à un autre. Savoir ça ne va pas forcément arranger les choses, mais j’avais besoin également de dire que ce “mal-être” est indépendant du niveau en dessin (personnellement, j’ai eu une progression rapide, mais pour autant ça n’a pas été moins compliqué à gérer sur le plan émotionnel), à mon avis il a plus à voir avec l’intérêt réel qu’on porte pour ce domaine. Si on s’en fout, pas de quoi être stressé et se faire du mal. Mais si on aime vraiment ça, bien sûr que ça fait stresser de savoir que potentiellement on pourrait tout arrêter. Mais je crois qu’à force, j’ai compris que même si je décidais de faire une pause là-dedans, et bien ça me rattrapera toujours, peu importe ce qu’il se passe. Le simple fait de savoir ça m’aide à enlever l’angoisse quand je décide de poser le crayon.

>

Déconnexion

Mot de passe

Entrez votre adresse e-mail pour recevoir un lien qui vous permettra de choisir un nouveau mot de passe.

Mot de passe

Choisissez un nouveau mot de passe.


Inscription


xCUSTOM

Your custom content goes here.