Les formations et le forum sont maintenant disponibles sur ce blog. Connectez-vous avec vos identifiants dessin.club -> -
Accueilconseils generalistes dessinLa terreur de la feuille blanche et comment s’en débarrasser à jamais!

La terreur de la feuille blanche et comment s’en débarrasser à jamais!

Après une discussion avec Tereora, lecteur du blog, je me suis dit qu’il serait intéressant de faire un article sur un des sujets qui fâchent bon nombre d’entre nous : le manque d’inspiration.

En effet, quel dessinateur ne s’est jamais retrouvé devant une feuille blanche avant de s’apercevoir qu’il ne savait pas quoi dessiner ?

C’est ce qui arrive en général à l’artiste qui veut trop en faire, alors, autant se l’avouer tout de suite : ce n’est pas parce que l’on est plus productif que l’on est meilleur dessinateur. La clé est dans la préparation et dans la maturation des idées, mais pas que. C’est aussi un problème comportemental. Dans cet article, je vais vous montrer comment vous débarrasser de la peur de la feuille blanche une bonne fois pour toutes, pour laisser place à des émotions bien plus agréables.

 

 

L’erreur classique

En tant que dessinateurs, nous nous sentons parfois obligés de produire plus que de raison, sans avoir même pris le temps de réfléchir à ce que l’on voulait créer. Il y a quelques années, je me souviens d’avoir attrapé une feuille de papier compulsivement, et ne sachant pas quoi dessiner, je me suis rabattu sur la première photo de portrait que j’ai trouvée sur mon ordinateur afin de la copier bêtement (vite et mal). Au bout de deux heures, je me suis énervé tout seul dans mon coin car mon dessin, non seulement était complètement bancal, mais en plus, il ne ressemblait pas au modèle et était fichtrement moche. Je me suis demandé pourquoi j’avais fait ça. En effet, j’avais adopté ce comportement durant quelques années, avant de prendre du recul et de mettre le doigt sur ce qui n’allait pas.

Voici, résumé en une phrase, le meilleur conseil que je peux vous donner pour éviter ce genre de déboires maladifs:

Ne te penche pas sur ta feuille tant que tu n’as pas idée de ce que tu vas dessiner.

En suivant cette règle d’or, vous verrez que plus jamais vous ne vous retrouverez face à la frustration de la feuille blanche. Cette frustration est violente et décourageante, alors autant l’éviter à tout prix. Se retrouver frustré devant une feuille blanche est surtout un signe d’impulsivité, souvenez-vous-en.

devant sa feuille

 

 

De l’idée au dessin

La transition entre la pensée et le papier a toute son importance. Il est fondamental de comprendre ce qui se passe dans notre caboche pour pouvoir nous sortir des méandres de nos pulsions non productives.

La question à se poser est la suivante : à partir de quel moment peut-on dire que l’on a une idée ?

La réponse est simple : à partir du moment où l’on peut mettre des mots sur cette idée.

Écrire deux ou trois lignes qui résument une idée,  va nous simplifier grandement les choses. Pas besoin de plus. Même sans faire de phrase,  nous pouvons aisément poser la structure de notre idée et lui donner un peu de consistances.

Imaginez que vous deviez vous documenter sur un sujet précis: comment le feriez-vous sans avoir au moins quelques mots ou expressions en tête ? C’est tout simplement impossible. C’est notre langage qui nous permet de structurer une idée ou un concept. Reposez-vous sur les mots, car c’est eux qui décrivent, c’est eux qui définissent. Usez-en et abusez-en. Pas besoin de parler un bon français pour poser des mots sur une idée. Restez simple et tout ira bien.

Il n’y a rien de pire pour un dessinateur (qui n’a qu’une vague impression de ce qu’il veut faire) que de commencer à travailler sur son support et à ébaucher ne serait-ce qu’une esquisse,  alors qu’il n’y a eu aucun travail préliminaire de réflexion.

Posez des mots sur un carnet ou sur un document Word. Votre cerveau vous en remerciera, et vous perdrez moins de temps à vous laisser hypnotiser contre votre gré par le blanc du papier (qui n’aura d’ailleurs aucun remords à vous renvoyer en pleine face à quel point vous êtes incompétent et peu confiant en vos capacités).

D’ailleurs pour certains d’entre vous qui seraient systématiquement en manque d’idée, j’ai conçu un très bon logiciel en ligne qui est en fait un générateur d’idée de dessin. Ça dépanne bien en cas de crise 😉 .

 puzzle-cerveau

 

 

Avoir un objectif et s’y tenir

Chaque fois que vous passez à l’acte, gardez un objectif en tête sans trop divaguer. Un objectif doit être limité dans le temps: donnez-vous une limite temporelle.

Par exemple « aujourd’hui, je vais m’entraîner pendant une heure à représenter des crânes sous différentes perspectives », ou bien « aujourd’hui, je vais dessiner le portrait de mon ami au crayon, et j’essaierai de le finir en moins de trois heures », ou encore « aujourd’hui, je me laisse toute l’après-midi pour créer le storyboard de la planche 4 de ma bande dessinée», ou encore « aujourd’hui, je prends deux heures pour créer différentes versions d’un design de personnage imaginaire dans différentes poses»… les possibilités sont infinies évidemment.

Adaptez vos objectifs en fonction de votre niveau.

Une erreur radicale serait de rester trop vague dans vos intentions.

Voici donc les étapes par lesquelles je vous conseille de passer :

  • Réfléchir sur une idée aussitôt que vous êtes inspiré (n’attendez pas).
  • Poser des mots sur une idée.
  • Réfléchir sur ces mots et en trouver d’autres dans le même thème.
  • Construire une histoire à partir de ces mots, en quelques lignes.
  • Établir vos objectifs en une ligne.
  • Dessiner une (ou plusieurs) vignette(s) en tout petit dans un coin de carnet ou de feuille pour vous donner une idée approximative de ce que vous allez réaliser sur le laps de temps imparti.
  • Ébaucher un ou plusieurs croquis.
  • Affiner en précisant les traits et finaliser votre dessin.

À partir du moment où vous avez déjà créé une ébauche, vous aurez une base qui facilitera la réalisation d’un dessin plus fini, et donc votre production. Car il est très difficile de partir de rien. Ne surestimez pas votre cerveau, ce n’est pas parce qu’on nous a rabâché que nous utilisions seulement 10% de nos capacités intellectuelles, que cela va nous rendre plus aptes à utiliser les 90% restants.

calvin et Hobbes

 

 

Et si je ne suis pas inspiré ?

À vrai dire, les périodes d’inspiration ne se choisissent pas. Ce que j’ai pu remarquer par contre, c’est que l’inspiration est influencée  par nos états d’âme et nos humeurs. Il y a quelques années, et patient comme je le suis (sarcasme inside), je me serais refusé beaucoup de choses pour me punir du fait que je ne produisais rien et que je n’étais pas capable de dessiner sur commande.manque d'idée

Le mieux que l’on puisse faire, c’est justement de relativiser, de le prendre bien,  et tout simplement  de passer à une autre activité. Bien sûr, un artiste professionnel ne pourrait pas vraiment se le permettre, mais en tant qu’amateur ou débutant, tout est permis, l’intérêt étant de se faire plaisir et d’être fier de ses productions autant que possible.

Si l’inspiration arrive par surprise, notez l’idée en quelques mots sur un carnet ou sur votre téléphone au fur et à mesure que ça vient, n’attendez surtout pas. Vous développerez  en profondeur cette même idée un peu plus tard, et avec un peu de recul. Ne croyez pas que vous serez capable d’écrire cette idée plusieurs heures après son apparition, ce serait une énorme erreur! Rares sont les personnes qui en sont capables (et certainement pas moi!).

De la même façon que les rêves, l’inspiration est quelque chose de fugace, de fragile, de volatile dirais-je même. Encore une fois, n’attendez pas que votre idée disparaisse dans les abysses de vos neurones, interrompez votre activité (attention si vous êtes au volant tout de même ^^) et notez-la immédiatement quelque part. Vous vous remercierez plus tard !

Personnellement, j’utilise Evernote (http://evernote.com/intl/fr/) sur mon téléphone androïd : cette application  gratuite permet non seulement de prendre des notes écrites, mais aussi vocales (comme le font les journalistes et les médecins), et de les synchroniser avec internet pour ne pas les perdre. Un vrai petit bijou,ce logiciel ;).Organiser ses idées au fur et à mesure, c’est important, voire vital pour toute activité créative.logociel génial

J’espère que ces conseils ne sont pas tombés dans l’oreille d’un sourd, et que vous allez les appliquer. Sincèrement, vous vous rendrez service, c’est garanti, parole de Pit.

Dans la même lignée, et si vous ne l’avez pas déjà lu, je vous conseille aussi cet article qui vous aidera également à lutter contre la peur de l’échec.

Télécharger l’article (format PDF)

_

Dans la même rubrique

28 commentaires pour “La terreur de la feuille blanche et comment s’en débarrasser à jamais!”

  1. Keenooo dit :

    Bravo pour cet excellent article Pit ! Je suis assidûment ton blog depuis 10 mois maintenant et je suis très impressionné par la qualité de ton travail, aussi bien au niveau du dessin que de la tenue de ce blog. Je reconnais la quantité titanesque de travail qu’il a fallu pour mettre cela sur pied et le faire vivre. Tu as su te glisser dans un créneau plutôt pauvre et tu t’en sors avec brio.

    Considérant les efforts considérables derrière ce blog, je me dois de répondre à ta demande de vidéo pour promouvoir ton travail. Comme toi, je suis souvent débordé mais je vais trouver le temps pour réaliser un petit clip.

    Certains indiquent que tes articles tombent à point nommé et je le confirme, j’allais me mettre à dessiner sans avoir trop d’inspiration et me suis demandé si je ne pourrais pas en trouver sur ton site… Cet article est évidemment très bien tombé !

    Encore un grand merci pour cette belle réalisation et pour ces efforts continus.

    Keenooo

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Merci à toi Keenooo 🙂
      C’est vraiment sympa de ta part.
      Je suis doucement (très doucement en fait) en train d’écrire un guide sur la créativité et le manque d’inspiration.
      Comme je suis un peu perfectionniste, j’imagine que ça risque de me prendre quelques années… on verra bien.
      Je me concentre sur mes articles car comme tu le sais, cela manque énormément en France.
      Mais je vais essayer de changer un peu la donne avec les moyens et les connaissances que j’ai, et ce, avant de devenir sénile
      et trop épuisé par ma vie de fou.

  2. Kévin dit :

    salut pit , je trouve se sujet très intéressant personnellement et il soulève un point très important , car un dessinateur c’est pas juste dessiner ( surtout si tu veux faire un bande-dessiner ou même une idée de scène avec paysage et personnage ), je dit ça car comme je suis pas bon pour le moment ça peu s’avérer utile par la suite (sans mentir j’avoue avoir laisser passer pas mal d’inspiration/ idée a coté et avec le recule on regrette car on se souviens seulement de fragment par la suite en général , pour le logiciel je connaissais pas mais je pense l’utilisé , j’utilisais un petit carnet ), en tout cas vos mieux avoir un petit cahier prêt de soit car ça préviens pas .

    Comme toujours continue comme ça ^^.

  3. Tereora dit :

    Salut Pit,
    Bah depuis la dernière fois ça va beaucoup mieux ! J’ai tous pleins d’idées d’original character en tête qui fusent ! Et comme disait Keenooo, tes articles tombent à pics. Je parle de ceux concernant l’encrage et le story-board ! C’est cooooool parce que je me lance dans un (petit) projet de bande dessinée ou de roman illustré, j’hésite encore.
    Bonne continuation 🙂

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Ah cool, tu montreras quelques images à tonton Pit, hein dis! s’te plaîîîîîît! 🙂
      Merci à toi d’être passé.

  4. Charly dit :

    Merci beaucoup Pit. J’aime lire ce blog, car moi je suis un jeune graffeur venu du Ghana et je cherchais a apprendre de nouveaux genre et technique de dessins… Je te remerci encore une fois et continue c’est extra 😀

  5. florent dit :

    J’aime beaucoup ton blog car tu met des mots là ou je n’y arrive pas.Tes articles sont vraiment complets et détaillés. L’inspiration pour moi vient de l’intention, et que le dessin finalement n’est que le résultat d’une maturation mentale ( idées, mots ect..) déjà réfléchie. Mais (encore pour mon cas) tout vient de l’émotion et c’est à nous de travailler pour la traduire en dessin . merci pour cet article.

    P.S : a chaque fois que j’appuie sur les flèches droites gauche, la page change et je ne peux plus écrire mon commentaire.c’est normal ? 🙂

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Merci Florent.
      Pour les flèches je vais regarder ça, j’ai eu pas mal de problème sur le blog récemment, peut-être qu’il y en a encore…
      [EDIT]Ah non, c’est normal, c’est un de mes modules wordpress qui est configuré comme ça, je vais voir si je peux le désactiver car c’est vrai que c’est un peu embêtant.

  6. Nicky dit :

    Merci pour tous ces sujets intéressants que j’aime lire et relire pour m’en imprégner le mieux possible….

    Cordialement
    Nicky

  7. Roy dit :

    Plus 1 pour evernote! On ne peut plus s’en passer lorsqu’on a pris l’habitude de l’utiliser 🙂 Il me semble que Nietzsche généraient des idées pendant ses promenades. Apparemment le cerveau est beaucoup plus actif pendant que le corps est en activité lui aussi. Faire des métaphores et créer des rapprochements incongrus est aussi une bonne manière de trouver de nouvelles idées. J’ai consacré tout un mémoire de fin d’étude pour en parler. Bonne suite à toi

  8. Nicky dit :

    En ce qui me concerne, la page blanche me fait peur encore, les idées foisonnent dans ma tête et parfois je suis frustrée de ne pas pouvoir les concrétiser…
    C’est un peu comme quand on a une idée pour écrire un roman ou autres et que les mots n’arrivent pas!
    Merci de me lire

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Comme je peux te comprendre Nicky!
      On ne peut matérialiser exactement ce qu’on veut, même avec l’habitude!
      c’est bien d’avoir une vision. Il faut tout noter sur un carnet, faire de multiples croquis, et monter petit à petit vers ce qu’on veut (où ce qu’on croit vouloir).
      🙂

      • Nicky dit :

        C’est ce que je vais faire a l’avenir Pit , mon impatience me joue des tours quand je ne prépare pas avec des croquis etc…
        Sauf parfois pour l’abstraction, où je commence quelque chose ne connaissant pas le résultat final comme dans la peinture dite « instinctive »…
        Qu’en penses-tu?

        • Photo du profil de Pit Pit dit :

          L’abstrait c’est encore une autre histoire. Cet art vient directement du corps et du coeur, il faut le laisser aller, quelque soit la forme. Pour le semi-abstrait, peut-être préparer le tout avec quelques croquis. A partir du moment où il y a une part de figuratif, je conseille toujours les vignettes préliminaires.

  9. Nicky dit :

    Tout a fait d’accord avec toi, en ce moment je pratique l’abstraction car besoin de m’exprimer par la couleur et le geste ce qui est pour moi un defouloir en cette période de ma vie…mais, pour le semi-abstrait, je connais le sujet que je veux exprimer et une préparation est essentiel!
    En fait, j’aime expérimenter différentes technique…
    Merci pour ta réponse
    Nicky

  10. Fleur dit :

    Il y a aussi la peur de la page blanche qui est une peur de l’erreur. On a beau se préparer, on a beau se dire que ce n’est pas grave si on fait des erreurs, il s’agit juste de s’entraîner – on se retrouve devant sa feuille, le crayon en main, le modèle devant soi, une réelle envie de dessiner ça, mais incapable à faire le premier trait. C’est ce qui m’est arrivé ce week-end, j’ai fini par abandonner…

  11. Photo du profil de Pit Pit dit :

    Merci Christel, ça me fait bien plaisir (et à Océ aussi…bon c’est vrai il est jamais très causant, mais toujours prêt à gribouiller des trucs pendant que je rédige des articles 😀 ).

  12. Yannick dit :

    Bonjour pit
    Alors moi c très simple j’aurai besoin de quelque conseil.
    Entre mes 5 et 15 ans j’avais une facilité a représenté tout ce que j’imagine sur papier mai j’ai était détourné de mon chemin mes parent voulais que je face autre chose et j’ai fini dans le bâtiment. Maintenant j’ai 25 ans et je me rencontre que ce que j’aime vraiment c’est l’illustration dessiné ou en 3d donc j’ai décidé de me remettre au dessin et là gros problème je ne c plus dessiné et je suis tout en panique, je pe te dire que la feuille blanche m’en montre de toute les couleurs. Si ta des idées pour mieux me remettre dans le bain j’en serai sacrément heureux

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Salut Yannick,

      Je comprends ta frustration, la créativité vient plus naturellement quand on est enfant.
      Déjà, ne te mets pas trop la pression. Ce n’est pas évident de vouloir changer d’orientation.
      On a tendance à idéaliser ce qu’on voyait quand on était enfant. Je pense que tu as idéalisé tes capacités de l’époque, surtout que tes parents t’ont à quelque part détourné d’une voie potentielle.
      Il ne faut pas leur en vouloir, ils ont fait leur job de parents. Tu as un métier et si tu manques d’argent tu peux toujours travailler pour payer tes factures, ce qui est une bonne chose.

      Pour dire vrai, il va falloir faire le deuil de ta créativité d’autrefois, et reprendre tout depuis le début.
      Vois ça comme une chance plutôt. Ce n’est pas un mal au contraire.
      Il va falloir recommencer et apprendre les bases du dessin (formes simples en perspective, etc…). Si tu es vrai passionné, tu sauras trouver du temps pour pratiquer.
      Par contre, il va falloir une sacrée dose de courage pour t’y mettre sérieusement et écarter les distractions habituelles (séries TV, réseaux sociaux, virée avec les copains…)

      Je dis ça, car pour changer d’orientation professionnelle à 25 ans et apprendre en autodidacte, il va falloir une rigueur et une discipline exemplaire, ce qui n’est pas gagné, sans vouloir te décourager.

  13. Bigblindbenj dit :

    Très bon article!
    Un bémol sur le principe de ne pas dessiner tant que l’on n’a pas d’idée, quel dommage!
    Les idées les plus folles viennent quand justement nous n’en avons pas, pourquoi se mettre une limite?
    Ce n’est pas le piètre dessinateur que je suis qui parle, mais plutôt le grand rêveur 🙂
    Mon avis (pour la valeur qu’on lui accorde) est que le vrai problème (comme tu le dis d’ailleurs) est l’angoisse de l’échec.
    D’ailleurs ton générateur d’idée est bien fou, je l’ai trouvé excellent car il y a souvent aucune cohérence… et cela fait tout son intérêt!
    Bref, clap clap pour tout ce blog!

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Un bémol sur le principe de ne pas dessiner tant que l’on n’a pas d’idée, quel dommage!

      Ce n’est pas un principe! simplement, c’est plus sûr d’aborder un dessin en le réfléchissant à l’avance. Bien sûr chacun est libre d’aborder sa création comme il l’entend 😉
      Les méthodes spontanées fonctionnent tout de même mieux avec les recherches de compositions et les créations abstraites.
      Et puis il faut toujours laisser sa chance à « l’heureux aléa » , donc je suis loin d’être contre, au contraire.

  14. Annie dit :

    Un petit bonsoir tout le monde et une nouvelle fois Merci à Pit pour cet article (Pit tu sais ce qui est génial sur ton blog ? C’est qu’on ne parle pas « que » de technique de dessin mais aussi de « la vie » de dessinateur … drôle de vie … 🙂

    J’aimerais compléter un peu les précieux conseils de Pit avec quelques trucs que j’ai pu remarquer en ce qui me concerne sur les pannes d’idées, le blocage devant la feuille et tout et tout … j’espère y ajouter encore un peu d’aide …

    Pas mal bénéfique à mon goût : être à l’affût en permanence, de tout l’environnement qui nous entoure, même de ce qu’on entend ! Par exemple, je trouve toujours qu’on est entouré de beaucoup de gags au quotidien, partout ! Les sens en éveil et un bloc note en poche, … et encore des fois même si on note pas … quand un truc nous marque bien, notre esprit ne s’en défait plus jusqu’à ce que le besoin de croquer « ce truc » soit assouvi ! Pas vrai ? 😉 On pourrait imaginer travailler le dessin 24/24 en parallèle de tout … auquel cas en arrivant devant la feuille vierge on aurait déjà anticipé beaucoup de choses question idées ! … hmmm … 24/24 ?
    Un peu obsessionnel tout ça peut être, mais je crois que dessiner peut devenir en effet une obsession … que plus on dessine plus on a envie de dessiner … et qu’au final quand on est passionné, le dessin, on vit avec au quotidien, il est toujours là dans un coin de la tête et nous accompagne partout en pensée, et dans tout ce qu’on regarde. Grattez du papier des fois, juste comme ça, sans vous prendre la tête plus que ça, sur un coin de table …

    Après vient le soucis de manquer de technique, d’aisance dans sa main, d’avoir une super idée, l’envie de crayonner, mais sans savoir comment s’y prendre. Et c’est frustrant, je passe bien souvent par là. Alors je tourne autour de la feuille … et j’angoisse parce que ça casse l’entrain …

    Et oui il faut encore du travail et de l’entraînement pour exprimer ses idées comme on voudrait … je crois qu’il faut être un peu patient avec soi-même simplement (mais tenace en travail quand-même attention !) … et puis de toute façon en dessin on apprend à vie non ? Donc tout est normal jusque là 😉

    Par contre c’est pas une raison pour laisser tomber notre super idée, un moyen d’expression est là quelque part, en adéquation avec notre niveau actuel … alors peut-être un peu de lâcher-prise pour le trouver. Dessiner doit rester du plaisir, un jeu ! Créez vous une bulle de bien-être propice à l’inspiration, une bulle qui vous transporte, à mon sens ça fait partie de la préparation, au même titre que sortir son matériel.
    D’autant que, comme le dit si bien Pit : « l’inspiration est influencée par nos états d’âme et nos humeurs » … à creuser …

    Pour ma part, je suis souvent incapable d’être un peu créative sans musique (relax ou énergique ça dépend), sans café à portée de main, sans m’isoler totalement (par contre pour m’isoler je ne me force pas, bien au contraire j’adore ça).

    Si vous vous connaissez, vous saurez ce qui vous va pour vous camper un environnement propice à tout dénouer 😉

    Tous aux crayons et que ces blocages, pannes, terreurs, et autres bestioles nous lâchent un peu ! Nonmé !

    Vive le dessin !

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Merci pour ton partage Annie. 🙂
      Je crois sincèrement que le dessin est une aventure intérieure.
      C’est pour cette raison que je tiens à parler de tout ce qui gravite autour, de nos doutes, de nos réussites, et de tout ce qui nous fait avancer, pas après pas.

      Et le plus génial dans tout ça?
      c’est que grâce à internet, on peut partager tout ça, et se soutenir.
      Vous êtes ma famille, et je me considère comme un grand frère qui montre le chemin. Et de mon côté, c’est tout aussi enrichissant.
      Je dis souvent « tonton Pit » et ce n’est pas par hasard. 🙂
      J’adore ce que ce blog est devenu. Un endroit de partage, de détente, de plaisir et d’apprentissage.
      Le rendez-vous des artistes de tout horizon.

      • Annie dit :

        J’espère qu’il continuera très longtemps ton blog ! Je le découvre seulement maintenant et je suis ravie d’avoir rejoins ta famille de « dessineux » 😉

        On a besoin de partager notre passion c’est certain, parce que le dessin c’est un truc de solitaire mine de rien 🙂 … et quand on n’est pas encore baigné dans le milieu pro, on n’a pas toujours dans l’entourage des acolytes pacsés aussi avec le dessin.

        Allez assez discutaillé, je me suis fixé ce matin de continuer à croquer des pieds, chaussés ou pas … objectif : en finir dès que possible avec les orteils qui ressemblent à rien … houuu !!!

        Je m’occupe de rejoindre Google+ dans la journée aussi !

        • Annie dit :

          P.S. : En parlant d’idées … rien que ça tiens … « croquer des pieds » (rire) … un dessinateur « croque » et « croque » tout … il « croque » le monde … pourquoi pas un début de quelque chose d’hilarant là … :O)

          Cette fois je me sauve ! Salut ! @ + !

  15. sarah dit :

    Waouh c’est un blog fantastique que je rencontre vous avaz la passion pour le dessin et ete vous dessinateur ou voulez vous l’etre ou vous l’etre peut etre en tous cas c’est tres bien fait moi aussi j’aimerais devenir dessinateur mais pour mangas et bd mais apparemment c’est pas possible non ?…Peu importe je vais le faire et grace a vos conseil je renforcerais mes techniques des dessin je vous remercie beaucoup.
    Salut,..

Laisser un commentaire

x

Déconnexion

Mot de passe

Entrez votre adresse e-mail pour recevoir un lien qui vous permettra de choisir un nouveau mot de passe.

Mot de passe

Choisissez un nouveau mot de passe.


Inscription


xCUSTOM

Your custom content goes here.