Si vous aussi, la première fois que vous êtes entré dans une librairie/papeterie, chez un vendeur de fournitures d’arts comme Dalbe, ou sur internet (ex : le Géant des beaux Arts), vous avez pu remarquer qu’ il est difficile de choisir son papier quand on n’y connaît rien! (et tout son matériel en général d’ailleurs !)

L’avantage des boutiques physiques, c’est que les vendeurs peuvent vous conseiller selon ce que vous voulez faire, enfin faut-il encore qu’ils en aient le temps.

Par contre sur internet, le choix est vraiment difficile, surtout qu’il existe de plus en plus de marques différentes et de médias (crayon, graphite, fusain, pastel, encre, feutre, marqueur, aquarelle…) : cela peut rapidement devenir un véritable casse-tête pour le novice.

Quel papier acheter? comme vous l’avez certainement deviné, tout dépend de l’utilisation que vous voulez en faire.

Pour faire simple, le papier présente plusieurs caractéristiques fondamentales qu’il nous faut prendre en compte en tant que dessinateurs :

Épaisseur du papier

Si vous aimez passer du temps sur vos dessins, il est toujours préférable de prendre plus épais.Pourquoi? parce que plus vous passez de temps sur un dessin, et plus il y a de chance que vous gommiez. Et plus vous gommez, plus votre feuille se froisse ou s’abîme. Il faut prendre aussi en compte que plus votre outil est dur ou humide, etplus votre support sera fragilisé s’il est mince.

Si par contre, vous êtes un “sketcheur fou”, qui aime dessiner rapidement sans vouloir trop fignoler vos créations, préférez un papier mince comme celui qu’on trouve dans les carnets de sketch bon marché. Le principal inconvénient, c’est que vous ne pourrez pas utiliser d’autres outils qu’un crayon tendre au risque de faire un trou dans la feuille (au-dessus des mines 4H, mieux vaut éviter). L’avantage est que vous ne finirez pas ruiné ;D

Un bon conseil cependant : moins vous passerez de temps sur vos dessins, et moins vous leur accorderez de la valeur.

Ce que je veux dire par là, c’est que les dessins rapides finissent souvent à la poubelle, premièrement parce que plus il y en a et plus ils sont difficiles à stocker, et deuxièmement parce que vous serez moins fier d’un dessin que vous aurez fait à la va-vite.Dans la plupart des cas, il sera moins bon. Si vous hésitez à garder un de vos dessins, posez-vous cette question simple : “combien de temps ai-je passé sur mon dessin?”. Si la réponse est “plus d’une heure”, ne jetez pas votre dessin, vous le regretteriez dans quelques années.

Pour information, on peut considérer qu’un papier à dessin commence à être épais à partir de 150g/m2 (=150 grammes par mètre carré).

Absorption du papier

Vous aimeriez dessiner les fées à l’aquarelle ?Vous désirez encrer vos crayonnés de bande dessinée sur la même feuille ?Vous préférez des techniques au crayon, au graphite, à la mine de plomb ou au fusain ?Si vous utilisez des médias humides, préférez une grande capacité d’absorption. Pour le cas de l’aquarelle, tous les papiers ne se valent pas, mais en général mieux vaut commencer par des papiers pas chers, quitte à monter en gamme au fur et à mesure de vos progrès. Pourquoi ? parce que vous prendrez plus de plaisir à changer de papier de temps à autre. Si vous êtes débutant, vous verrez à peine la différence et vous dépenserez votre argent pour rien.Pour les médias plus “secs”, je conseille les papiers qui n’absorbent pas, parce qu’ils sont plus agréables, moins chers, et plus résistants à l’agression d’une mine dure (vilaine mine dure ! pas zentille ! ^^).

Surface du papier

Vous hésitez entre un papier lisse ou un papier texturé ? Si vous préférez être précis dans vos dessins (ex : bande dessinée, animation), les papiers lisses sont faits pour vous.A contrario, si vous voulez que vos dessins ressemblent plus à des esquisses d’artistes du siècle dernier, si vous recherchez ce petit charme qui rend vos traits plus authentiques, et que vous trouvez que ce petit côté texturé rajoute un plus à vos œuvres, choisissez un papier plus ou moins granuleux. Ce que j’ai remarqué avec l’expérience: plus la granulation d’un papier est importante, plus vous perdrez en définition, mais plus vous aurez tendance à aller à l’essentiel. Pour ne pas perdre en définition, vous devrez pratiquer à plus grand format (ce qui reviendra à réduire la taille des granulations).Pourquoi cette perte de définition ? parce que la distance entre deux grains est une “surface morte”, c’est-à-dire non dessinable (sauf si vous appuyez énormément). Si vous dessinez sur une feuille lisse et une feuille texturée de dimensions identiques, il y a davantage de surface à couvrir sur une feuille lisse que sur une feuille texturée. En conséquence plus le papier est lisse, plus il est facile d’y ajouter des détails.

Personnellement, j’ai un peu de tous les papiers à la maison, et j’en change selon ce que j’ai envie de dessiner:Pour de la BD ou pour des dessins avec un maximum de détails, je préfère utiliser un bristol Canson bien épais (300g/m2).Pour de l’aquarelle, je préfère le papier Arches (bloc 185g/m2).Pour des crayonnés rapides, un bloc Dalbe ou du papier machine (papier d’imprimante) font largement l’affaire.

Conclusion

Variez les plaisirs, et voyez par vous-même : n’ayez pas peur d’expérimenter! (Bon, n’allez quand même pas dessiner sur du sopalin ou du papier toilette, hein… quoique cela peut être une bonne idée pour se démarquer des autres ;D )

À vos crayons!

-Pit-