Mes premières années furent les plus décourageantes car je me demandais toujours comment faisaient les dessinateurs professionnels pour dessiner des têtes et visage symétriques du premier coup. À vrai dire, même en m’y reprenant à plusieurs fois et en recopiant leurs dessins (très mauvaise habitude!!!), je ne parvenais pas à faire mieux qu’eux. Ce que je ne comprenais pas, c’est qu’il fallait:

Je ne m’attarderai pas sur la structure du crâne, ou sur les techniques de construction du visage ou de la tête, car je ferai des vidéos portant spécialement sur le sujet plus tard, ne vous inquiétez pas.

La technique du miroir

Je suis à peu près certain que la plupart d’entre vous connaissent déjà cette technique, mais je préfère en parler.

Il s’agit d’avoir un petit miroir de bureau assez grand pour voir l’ensemble de votre dessin. En observant le reflet, votre cerveau saura tout de suite ce qui ne va pas.

On peut faire la même chose avec un grand miroir posé en face de sa table à dessin. On peut s’en servir aussi pour travailler nos expressions du visage ou pour s’entraîner à faire nos autoportraits tant qu’à faire. 😉

 

La technique par transparence

La technique de la vision par transparence pour éviter les dessins bancales

Pas de miroir sous la main ? Pas bien grave… 🙂

Vous pouvez aussi retourner votre dessin devant une lampe de bureau ou votre lumière de plafond, et vous verrez tout de suite si le visage est déformé, si un œil est plus haut que l’autre, etc…

Bien entendu, la lumière doit être assez puissante par rapport à l’épaisseur du papier.

Ici, j’ai dessiné avec un marqueur sur du papier machine, la transparence est optimale (je pense d’ailleurs que c’est le meilleur dessin que j’ai jamais fait !)

 

 

La technique du “sens-dessus-dessous”

Retourner un dessin bancal pour trouver les asymétries et déformations

Vous pouvez aussi “tromper votre cerveau” en retournant votre feuille à 180 degrés.

D’ailleurs, c’est une très bonne technique pour copier les visages d’après référence photo : vous retournez la photo, et vous copiez en dessinant ce que vous voyez à l’envers. C’est vraiment efficace.

Par contre, il est difficile de dessiner d’imagination avec cette technique.

En bref, si vous n’avez ni miroir ni lumière, vous pouvez utiliser cette technique (mais attendez un peu…si vous n’avez pas de lumière, comment faites-vous pour dessiner les amis ? :))

 

La symétrie numérique

Pour les dessinateurs qui utilisent un ordinateur et une tablette graphique, certaines options permettent d’effectuer une symétrie horizontale du visage. Par exemple dans Photoshop vous utilisez Image—>Image Rotation—>Flip Canvas Horizontal (en français : Symétrie Horizontale).

D’ailleurs, on peut s’amuser à effectuer nos propres symétries du visage (je n’ai pas osé poster les miennes tellement j’ai honte ;-D ).

Bien sûr, pour ceux qui ne dessinent pas sur ordinateur directement, ça ne vaut pas le coup de scanner ou photographier un dessin pour vérifier s’il est symétrique : on perdrait évidemment trop de temps dans la bataille.

 

 

Pour la culture : Quelle est la raison pour laquelle on ne parvient pas à détecter les asymétries de visage au premier coup d’œil ?

En fait, c’est un des nombreux processus neurocognitifs du cerveau humain. Notre système cortical reconnaît, symétrise et embellit la plupart des formes organiques, et particulièrement les formes humaines, et ceci dès la naissance.

Par exemple, quand un bébé naît, il reconnaît instinctivement les formes rondes des pupilles contrastées avec le blanc des yeux. C’est d’ailleurs un test que l’on effectue dans toutes les maternités de France pour détecter certains troubles de la vision, notamment chez les enfants IMC (Insuffisant Moteur Cérébral).

Deuxième exemple de miracle que peut accomplir notre cerveau : une étude a démontré que si un homme est pendu par les pieds, la scène visuelle se redresse en quelques minutes, le temps que le cerveau s’adapte à cette nouvelle information (bon, perso, j’ai pas envie d’essayer ;-)).

Tout ça pour dire, que waouh, le cerveau c’est bien fait, mais ça nous empêche de dessiner correctement parfois….

J’espère qu’avec ces quelques techniques vous surmonterez un peu votre peur du dessin bancal.

Bien sûr, il existe d’autres moyens pour s’en sortir encore mieux, mais ce sera pour un prochain article.

À vos crayons !

-Pit-

Télécharger l’article (format PDF)