Rassurez-vous tout de suite, je ne vais pas vous faire faire des maths dans cet article. 😉

Vous est-il déjà arrivé de commencer un dessin sur une feuille, et de vous rendre compte que vous n’avez pas la place pour le finir, au bout d’un quart, voire d’une demi-heure ?

Personnellement, cela m’arrivait tout le temps…

Je ne sais pas si vous connaissez des architectes dans votre entourage, ou des étudiants en architecture, mais vous n’êtes pas sans savoir que sans cette activité notre civilisation ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui. Pourquoi ? Car l’architecture c’est avant tout l’art de planifier.

Aujourd’hui, je vais vous apprendre à être l’architecte de votre dessin. Et croyez-moi, rien n’est plus important en dessin que ce dont je vais vous parler aujourd’hui.

Lorsqu’on dessine en observant la nature, il est impératif d’avoir l’esprit synthétique et de savoir aller à l’essentiel. Le débutant voudra dessiner directement les détails de l’objet, alors que le dessinateur averti sait qu’il est nécessaire de construire la scène dans son ensemble et d’avoir une idée des proportions globales. En gros, un dessinateur expérimenté constitue son plan et construit les fondations de sa création, tout en gardant un oeil sur l’ensemble du dessin.

Pour réussir cette prouesse, je vais vous montrer une méthode qui vient compléter mon article sur l’observation des formes dans la nature. Cette technique est employée par tout bon dessinateur qui se respecte, aussi bien illustrateur  qu’animateur. Elle va vous permettre de construire en moins de 5 minutes la base de votre dessin.

Soyez attentif, car cette étape est la plus importante dans l’activité du dessin. Si vous savez l’appliquer pour tous les objets, vous saurez absolument tout dessiner ! (même les mains 🙂 )

J’insiste vraiment sur cet apprentissage : non seulement vous améliorerez votre sens de l’observation, mais les proportions de vos dessins ne seront plus aussi hasardeuses qu’à vos débuts. J’appelle ça “l’art de la division”.

Si vous ne voyez toujours pas ce dont je veux vous parler, observez les étapes de ce dessin de nature morte:

esquisse et croquis fini de nature morte

Observez ensuite ce croquis de poulain de Ken Hultgren (animateur chez Disney):

croquis cheval

Un dessin de personnage de Andrew Loomis (illustrateur):

croquis personnage

Ainsi qu’une tête du même dessinateur :

croqui tête

Ceci s’applique même pour les planches d’une BD. Voici un exemple dessiné par Walder (auteur de bd suisse) :

croquis case bd

Vous avez dû remarquer leur point commun ?

Il s’agit bien sûr de la première étape : le croquis de base ou esquisse qui leur a permis non seulement de donner des proportions rapides à leur dessin, mais aussi de leur attribuer une espèce de squelette de base (pas trop appuyé afin de dessiner par dessus sans problème). Après cette esquisse, ce n’est plus qu’une question de détails. Tous les autres traits (traits de construction, traits de textures) coulent de source.

Vous vous souvenez de l’avant-dernier article et des formes primaires dont je vous ai parlé ?Si ce n’est pas le cas, vous avez de la lecture ici avant d’aller plus loin.

Si vous voulez pratiquer, exercez-vous sur ces photos de vase (trouvées sur google image):

Lorsque vous vous sentez à l’aise avec ce genre d’objet, passez à des objets plus complexes comme ce que vous voyez dans votre propre maison : meubles, outils, casseroles et tout ce qui vous tombera sous la main.

Vous remarquerez que plus l’objet est complexe et plus on doit le diviser en de nombreuses formes pour le représenter correctement. Gardez toujours à l’esprit que les parties les plus importantes d’un dessin nécessitent plus de soin, et donc plus de formes. Il y a donc des parties que vous aurez tendance à subdiviser plus volontiers.

Pour prendre un exemple, J.Scott Campbell (auteur de danger girl), aime décomposer ses chevelures en trois parties comme sur l’exemple suivant :

croquis cheveux

 En quoi cette méthode représente-t-elle un avantage fondamental en dessin? parce qu’elle :

Amusez-vous à pratiquer avec tout ce qui vous passe sous les yeux. Avec l’habitude, non seulement vous y prendrez goût, mais vous deviendrez votre propre architecte 😉 .

A vos crayons!

-Pit-

Télécharger l’article (format PDF)