De nombreux internautes m’ont demandé quelle était la technique pour placer les ombres sur une forme ou sur un personnage. Tout d’abord il est préférable d’avoir des connaissances minimales en perspective. Si vous êtes abonnés à mon blog, vous recevrez (ou avez déjà reçu) mon guide sur la perspective, ce qui vous donnera une bonne idée des bases qu’il faut appliquer pour vous en sortir, car ce n’est pas ce qu’il y a de plus simple en dessin.

 

Caractéristiques de la source de lumière:

Sans m’attarder sur les aspects trop scolaires des lois qui s’appliquent à la lumière, je préfère vous parler de choses qui vont vous servir pratiquement pour le dessin des ombres.

Première chose qui peut vous paraître complètement bateau : il n’y a pas d’ombres sans lumière. Ca peut paraître complètement ridicule dit comme ça, mais ça ne l’est pas tant que ça…

Ceci dit, les ombres ne vont pas obligatoirement apparaître lorsqu’il y a de la lumière. Pour illustrer mon propos, imaginez- vous deux minutes dehors alors que le ciel est couvert. Observez les ombres au sol sur cette image:

les ombres sont inexistantes
Avez-vous remarqué quelque chose de spécial dans cette image? Il n’y a aucune ombre aux pieds des personnages. C’est parce que le ciel éclaire la plage de toutes parts: la lumière naturelle est diffusée par la couche de nuages.
schema ciel lumiere
Voici ce que cela donne schématiquement. On remarque que nos sujets sont encerclés par la lumière, ce qui laisse peu de chance à l’ombre de se dessiner au sol.

Il faut considérer différents paramètres concernant la lumière, car c’est cette dernière qui va influer directement sur la formation et l’intensité des ombres.

 

Caractéristiques des ombres

Il est nécessaire de distinguer deux types d’ombres :

différence entre ombre projetée et ombre de forme

 

Ombres et valeurs

Lorsqu’on travaille le rendu des ombres au crayon de papier, on se rend vite compte qu’il existe d’autres paramètres que les ombres de formes et les ombres projetées. Pour rendre tous les niveaux de gris (ou valeur) d’un dessin, il faut prendre en compte également :

 

La technique du « test sur sphère » pour rendre les ombres de formes:

Passons maintenant à la pratique. La première technique que je vais vous enseigner est celle que j’appelle le test sphère. Comme son nom l’indique, avant de rendre notre dessin, on peut s’entraîner à rendre les ombres de formes sur une sphère simple. Imaginez qu’une sphère soit constituée d’une infinité de petits plans à sa surface. Grossièrement, on peut schématiser une sphère avec des facettes plus ou moins importantes, et attribuer des valeurs à l’ombre de forme. Chaque facette de la sphère n’est pas tournée de la même façon par rapport à la lumière (je parle d’une source de lumière unique). Plus une facette est perpendiculaire au rayon de lumière, et plus elle sera claire. À l’inverse, plus une facette est parallèle ou «cachée » par rapport au rayon de lumière, plus l’ombre de forme sera foncée.

les valeurs d'une sphère
Ici 10 est la valeur la plus claire, et 0 la valeur la plus sombre.
les niveaux de gris d'un dessin
Plus une facette est tournée vers la lumière, plus elle est claire. On peut appliquer ce principe à n’importe quel objet ou être vivant.

Donc voici l’ordre dans lequel procéder:

  1. Je dessine: mon “test sur sphère” rapide avec une direction de lumière que j’ai choisi au préalable. Vous pouvez dessiner les limites de chaque bandelette de valeur (sans trop appuyer) comme sur le schéma ci-dessus: ça aide beaucoup, c’est ce que je fais la plupart du temps.
  2. Je dessine mon sujet sans ses ombres. Je peux m’aider en dessinant les limites des ombres sur mon sujet pour rendre les différentes valeurs.
  3. Je reporte les valeurs de la sphère sur mon sujet en essayant de deviner l’orientation des facettes par rapport à la lumière.

 

La technique du filet de valeurs pour rendre les ombres de formes des objets complexes:

Avez-vous visionné un making-of de films d’animation ou de jeux vidéos ? Les modèles 3D à l’état brut sont constitués d’un maillage (ou « filet ») que l’on ne distingue pas sur le produit final, mais que les modeleurs 3D utilisent pour optimiser la structure d’un objet ou d’un personnage (à des fins d’animation en général). Pourquoi je vous parle de ça ? On peut se servir de ce maillage pour représenter n’importe quel objet, car chaque facette représentée prend une valeur différente selon sa direction par rapport à la lumière, exactement comme pour le test sphère. En dessinant le filet et vos facettes, vous remarquerez que plus une surface  s’arrondit rapidement, et plus le filet se resserre et les facettes deviennent petites.

visage en 3D
Comme pour la sphère, imaginez un filet de valeurs sur votre sujet, dessinez-en les limites (sans trop appuyer), et enfin imaginez comment les facettes sont tournées par rapport à la lumière. Reportez-vous à votre “test sur sphère” de référence pour dessiner les ombres.

 

La technique de projection pour représenter les ombres portées:

Il s’agit d’une technique avancée. Je n’en parlerai pas aujourd’hui, car il s’agit d’un point un peu trop technique pour notre avancement dans les articles. Prenez connaissance de mon guide sur la perspective et j’en reparlerai plus tard lorsque vous aurez assimilé les connaissances de base.

 

Conclusion 

J’espère que cet article vous éclaire (huhuhu jeu de mot… ;p ) un peu plus sur le rendu des volumes en dessin. Dans la deuxième partie, je vous montrerai comment rendre les formes simples au crayon, étape par étape, et appliquer ces principes sur un objet plus complexe.

À vos crayons! 

Télécharger l’article (format PDF)