Les formations et le forum sont maintenant disponibles sur ce blog. Connectez-vous avec vos identifiants dessin.club -> -
Accueil ⁄ Tatoueur

Tatoueur

Définition et profil

En voilà un de métier artistique pour le moins original, notamment par ses outils et supports sur lesquels cet artiste travail. Mais pas seulement comme on pourra le voir par la suite. 

Une des premières qualités est celle de l’écoute. En effet, le tatoueur se doit de bien cerner les souhaits de son client. Ainsi, il tente de concilier les désirs du client et ses capacités personnelles en fonction de la partie à tatouer, de la spécificité de la peau et de sa couleur.

Il a aussi un rôle préventif et de contrôle. Le tatoueur doit informer le client sur différents points comme la douleur, les risques et bonnes conduites à avoir, se renseigner sur d’éventuels problèmes de santé. Ainsi, il peut juger du sérieux de la démarche du client. Un tatouage est “définitif”, le laser l’éliminant encore très difficilement.
Les mineurs ne peuvent être tatoués (à moins d’une autorisation parentale) ni les femmes enceintes

Réactif et source de proposition, il peut orienter un client et le conseiller.

Organisé, cet artiste qui habille la peau doit se soumettre à d’indispensables règles d’hygiène. Les aiguilles entrant sous l’épiderme, elles peuvent provoquer des saignements et donc permettre des contamination par voie sanguine (hépatite, sida…etc). C’est pourquoi les aiguilles  sont à usage unique, que la stérilisation doit être irréprochable et que le tatoueur porte des équipements de protection individuelle (gants, lunettes, masques…)

Pour réaliser le tatouage, ce professionnel travaille le plus souvent à partir de pochoir ou de décalcomanie et  pratique aussi dans son salon divers percing.

Bien que démocratisé, le tatouage souffre encore de clichés tenaces. Tatoueurs et clients le savent bien. Alors avoir un bon relationnel avec ses confrères est conseillé  tout comme produire un travail de qualité et fournir des conseils avisés aident à se faire (re)connaître.

Excellent dessinateur, le tatoueur est un bon technicien mais avant tout un passionné.

 

Rémunération

Délicat à préciser mais son salaire va être lié à la fréquentation de son salon, à son expérience et renommée. Après recherches, il semble que la fourchette soit comprise entre le SMIC et 2 000 euros. Cela peut s’avérer beaucoup plus lucratif chez les anglophones, et notamment sur le continent Nord Américain, où cette activité est beaucoup plus populaire (notamment des shows TV dédiés à cette profession).

Illustration tatoueur

Formation

Après recherches et aussi surprenant que cela puisse paraître, il semble qu’il n’y ait pas de diplôme de tatoueur reconnu par l’Etat.

Une MANAA peut être un bon moyen d’avoir des bases techniques en dessin tout comme les classes préparatoires.

Seule une formation (payante) d’une vingtaine d’heures aux règles d’hygiène et de salubrité auprès d’organismes habilités est obligatoire. Prévoir un budget de 500 à 1000 euros selon les organismes.


Ainsi avec l’attestation obtenue à l’issue de cette formation, le tatoueur peut soit ouvrir son propre salon, soit se présenter auprès d’un autre tatoueur comme stagiaire ou salarié novice. Cette deuxième option est à privilégier pour la simple et bonne raison que c’est la meilleure façon d’apprendre ce métier et de progresser rapidement. En effet, pendant plusieurs mois, on peut y apprendre la technique certes, mais aussi la gestion d’un salon, des clients…etc. Les premiers mois auprès d’un professionnel seront consacrés aux taches de bases mais tout aussi importantes : accueil clients, dessin, stérilisation des outils, préparation du poste de travail, nettoyage…etc. Après plusieurs mois seulement, il pourra être envisagé de commencer le tatouage. Et seulement après plusieurs années de pratique, un tatoueur se sentira à l’aise dans son travail.

Bien que fortement déconseillé, si vraiment une personne souhaite apprendre et se lancer en autodidacte, il lui faudra prévoir dans son budget (en plus de la formation hygiène et salubrité), l’aménagement d’un local normalisé et l’achat du matériel professionnel. Une réalité budgétaire qui pousse les gens en général à finalement opter pour un apprentissage auprès d’un professionnel.


Débouchés professionnels

L’évolution va dépendre de la qualité de son travail et de sa renommé. Il peut si ce n’est pas le cas, être à son compte, ouvrir d’autres salons et y former d’autres futurs tatoueurs

Aujourd’hui, on compterait près de 4 000 artistes tatoueurs en France. Un métier en plein Boom.

Donc, afin de se démarquer quand on recherche un salon pour y apprendre le métier, se préparer un book  et se renseigner sur le travail du tatoueur que l’on démarche semble être le minimum.

Récapitulatif

Recap-tatoueur

x

Déconnexion

Mot de passe

Entrez votre adresse e-mail pour recevoir un lien qui vous permettra de choisir un nouveau mot de passe.

Mot de passe

Choisissez un nouveau mot de passe.


Inscription


xCUSTOM

Your custom content goes here.