Définition et profil

Jardins privatifs, espaces collectifs, espaces verts, parcs d’attractions, infrastructures routières, nouvelles habitations en construction…autant de projets sur lesquels l’architecte paysagiste se penche et dont il gère les aménagements.

Publics ou privés, ces espaces extérieurs sont donc assurés dans leur conception par cet architecte qui en garantit la maîtrise du projet et la réception finale des travaux.
Plus souvent dans un bureau quand extérieur (sauf pour les relevés topographiques et le suivi du projet), son travail est composé de différentes étapes qu’il doit suivre dont :

 

Pour mener  à terme son chantier, il doit aussi forcement très bien connaître les plantes, leurs spécificités, le cadre idéal pour celle-ci, leur coût…etc. Et plus que jamais à l’heure actuelle, il doit tenir compte de la biodiversité. Les horticulteurs, pépiniéristes et autres professionnels des végétaux lui viennent également en aide.

Un travail d’équipe donc, car le paysagiste concepteur devra régulièrement collaboré aussi avec d’autres professionnels comme des ingénieurs, des urbanistes ou même d’autres architectes de spécialisés différentes par exemple.

 

Rémunération

En tant qu’indépendant, son revenu sera compris entre 30 000 à 60 000 euros brut/an, en fonction de l’expérience, de son réseau.

Les débutants du secteur privé ou public verront leur salaire être de 20 000 à 30 000 euros brut/annuel.

illustration paysagiste 1

Formation

Pour ce métier pluridisciplinaire, les étudiants peuvent opter pour un BTS agricole aménagements paysagers pour commencer. Ce diplôme présente l’avantage d’être très présent dans les établissements français tant publics que privés.

Depuis la rentrée 2015, le DE (diplôme d’Etat paysagiste) remplace le DPLG (diplômé par le gouvernement). Après le BTS, il existe de nombreuses écoles supérieures  proposant de former en 3 ans à l’obtention de ce DE, notamment à Versailles, Bordeaux, Marseille ou encore Lille.

Dans le domaine universitaire, quelques masters professionnels ont vu le jour également. Les étudiants pourront aussi préparer un diplôme d’ingénieur spécialisé en paysage.

 

Enfin, dans le cadre de la fonction publique, ce type de poste est accessible par concours.

illustration paysagiste 2
Débouchés professionnels

Métier de plus en plus sollicité tant par les particuliers que par la sphère publique, le diplômes DE est alors nécessaire pour assurer les chantiers à gros budget dans le cadre public (à partir  de 300 000 euros). Il est vrai que pour le public, les budgets sont plus restreints qu’auparavant, mais le manque de logements en France et la nécessité de créer des espaces verts  liés à ces futurs logements laissent donc des opportunités de projets aux architectes.

Les paysagistes travaillent en général pour des agences assez petites en terme de personnel mais pour celles et ceux qui souhaitent mettre leur savoir au profit de la fonction publique, il faudra alors plutôt viser les grandes collectivités territoriales. Les opportunités y restent rares cela dit. La piste parapublic est à creuser ainsi que les organismes créés par les conseils généraux.

Enfin, devenir son propre patron est aussi possible en créant son cabinet d’architecture et mais cela demandera alors beaucoup plus de temps car avec les phases de conception et de gestion, il faudra aussi assurer seul  le démarchage des particuliers ou les réponses aux appels d’offres des institutions publiques.

 

Récapitulatif

recap paysagiste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *