Dans le futur, nous essaierons de récolter des avis sur les cours de dessin donnés dans cette école dont le programme vous est présenté dans cette fiche.

L’EESAB (pour Ecole Européenne Supérieure d’Art de Bretagne) fonde son enseignement sur trois options : art, communication et design. Plus de  850 étudiants fréquentent les 4 sites de l’ESSAB, comme nous le verrons un peu plus bas. L’ESSAB est née de la  fusion des écoles d’art de Brest, Lorient, Quimper et Rennes. Elle peut ainsi jouir de l’expérience de ces quatre écoles et travailler sur des projets plus ambitieux.

Néanmoins, chaque site mène son propre projet, avec sa pédagogie, ses spécificités. Chaque site développe aussi ses propres partenariats. Mais ces 4 identités différentes servent un projet commun plus important, à savoir offrir aux étudiants un maximum d’opportunités, des enseignements diversifiés et complémentaires. D’ailleurs, les projets communs (workshops, recherche, voyages d’études) et la mobilité (ponctuelle ou en cours de cursus) sont encouragés, pour amplifier les possibilités de parcours individuels au sein de l’établissement.

Sur  le site de Brest, l’école partage son enseignement entre deux options : l’art et le design. Pour les 200 étudiants fréquentant chaque année ses murs, l’établissement insiste sur les acquisitions techniques et méthodologiques, mais également sur l’importance du contexte (environnement professionnel, artistique, scientifique, urbain et naturel); sans oublier l'importance aussi des collaborations extérieures avec des grandes écoles et universités, avec des entreprises et autres.

Sur le site de Lorient, c’est la notion de récit qui prime. Ainsi, l’école accueille environ 180 élèves chaque année et propose deux options : art et communication. Il existe aussi deux axes de développement supplémentaires : les arts visuels pour le journalisme et l'audiovisuel, notamment l'animation en stopmotion.

Le troisième site, celui de Quimper, accueille 150 étudiants par an et propose l’option art. L’établissement fonde sa réflexion pédagogique sur les espaces de l'artiste et les territoires élargis de l'exposition.

Le quatrième et dernier site, celui de Rennes, propose trois options : art, design et design graphique. Le site de Rennes, c’est aussi un master commun mené avec Rennes School of Business. Les passerelles entre les options et les expériences interdisciplinaires sont mises en avant.

Tous ces sites mènent une pédagogie conduisant aux diplômes nationaux DNA option art, communication ou design et DNSEP option art, communication-mention design graphique ou design.

L’admission en première année est soumise au passage d’un examen commun aux quatre sites de l’école et ouvert aux candidats bacheliers (ou titulaires d’un diplôme équivalent), ainsi qu’aux élèves de terminale. Pour les candidats non bacheliers, des dérogations exceptionnelles peuvent être accordées. Les candidats devront passer deux épreuves écrites (culture générale + langue étrangère et pratiques plastiques) et un ou des entretiens avec un jury constitué d’enseignants.

La première année constitue le socle commun, que l’étudiant soit à Brest, Lorient, Quimper ou Rennes. Il découvre et expérimente différentes pratiques artistiques en lien avec la théorie. Cette première année est validée par un examen en fin d’année, conditionnant l’accès au cycle long des options art et design. La deuxième année, ainsi que la troisième, constituent la période d’expérimentation et d’approfondissement des savoirs, pour amorcer une recherche personnelle. En somme, ces deux années permettent la mise en œuvre progressive de la démarche créative personnelle de l’étudiant. À l’entrée de la deuxième année, il s’inscrit dans l’option de son choix : art ou design. Le DNA option art demande l’évaluation d’un document rédigé durant la dernière année, dans le cadre du cours « Méthode & analyse », et  relu et corrigé par plusieurs enseignants.

Pour le deuxième cycle, l’inscription est soumise à l’obtention du DNA et à l’avis positif de la commission d’admission (ou de la commission locale d’équivalence dans le cas d’un étudiant venant d’un autre établissement supérieur d’enseignement artistique français ou étranger). La quatrième année et la cinquième constituent la phase de projet. Plus exactement, les semestres 7 à 9 sont consacrés à la définition et à la réalisation du projet personnel de l’étudiant. C’est le temps d’une pratique individuelle de recherche, pour aller vers une démarche de création autonome.  Le but de ces deux années est de favoriser le positionnement de l’étudiant dans l’univers de la création contemporaine,  mais aussi sa notoriété. Il est donc indispensable qu’il devienne plus autonome, dans sa pratique mais aussi dans la théorie. Il doit être clair dans la construction de son engagement artistique.

Ces deux années se concluent par  le passage du diplôme national supérieur d’expression plastique (DNSEP), option art ou design. 

Les options

L’option Art est axée sur la création, la recherche et l’expérimentation, le but étant de créer des artistes originaux, capables de rendre des oeuvres inédites liées  à la réalité contemporaine. 

L’option art constitue l’axe central de l’enseignement en école d’art, la formation la plus « généraliste », la plus ouverte. Tout au long du cursus à Brest, elle associe apprentissage des différents médiums artistiques (dessin, peinture, photographie, vidéo, …), pédagogie collective et accompagnement individuel (projet). En premier cycle, l’enseignement va d’histoire et théorie des arts, à pratique des médiums précédemment évoqués. Cette option pousse les étudiants à s’interroger sur les relations artistes/réalités (sociales, politiques, économiques, environnementales, …), le but étant d’explorer des perspectives pas ou peu étudiées.

À Lorient, la notion de récit va être au centre du projet pédagogique. Cette notion peut prendre des formes très variées : animation, graphisme, dessin, art graphique, … La démarche créative y est singulière, avec une  pédagogie “toujours en mouvement”, actualisée fréquemment. Dans le programme, on retrouve : cours d'histoire et théorie des arts, de langues étrangères, trois modules au choix parmi une liste réactualisée à chaque rentrée scolaire (vidéo, dessin, photographie, peinture, objets du récit, design graphique, image imprimée). La troisième année est organisée de manière à ce que les options art et communication se développent en proximité et que les interactions soient possibles. 

Sur le site de Quimper, la pédagogie tourne autour de l’apprentissage et de l’expérimentation des différentes démarches et pratiques artistiques proposées dans le cadre des modules de pratique plastique. Le cursus est construit de manière à ce que l’étudiant soit progressivement mené à la préparation du DNA et à l’amorce d’un projet personnel.

Enfin, à Rennes, la pédagogie va insister sur l’expérimentation, la réflexion et l’ouverture à toutes les formes d’expression. Plus exactement, l’enseignement est pluridisciplinaire sur une base large en deuxième année, avant de devenir plus spécifique en troisième année. Sont obligatoires les enseignements de culture générale et de langue étrangère. Les étudiants doivent aussi choisir quatre modules d’enseignement et peuvent participer à un Atelier de Recherche et de Création (ARC). En troisième année, ils doivent choisir deux modules et un ARC.

L’option Design est basée sur l’approche du métier de designer. La méthodologie de travail proposée va pousser à la créativité et à la recherche, par le biais de projets courts ou longs.

À Brest, la deuxième année est dédiée à l’apprentissage des méthodologies de projets et des techniques. La partie “Enseignements” regroupe les enseignements fondamentaux comme le dessin, la couleur, les matériaux … Ensuite, la partie “Projets Design” regroupe les projets qui se déclinent en deux grandes catégories :  les projets « objet » et les projets « espace ». Ces projets peuvent être “longs” (12 semaines) ou “courts” (6 semaines). Enfin, la partie “Perfectionnement des acquisitions techniques” doit permettre aux étudiants d’acquérir des éléments techniques basiques. La troisième année leur permet de gagner assez d’autonomie pour maîtriser des outils méthodologiques et théoriques, mais aussi de développer leur projet personnel.

À Rennes, par la réflexion critique et la création de projets, on s’interroge sur la manière de faire évoluer la relation qu’entretient l’être humain avec son environnement, les objets et leur usage. Ainsi,  tous les cours sont obligatoires et permettent à l'étudiant de se familiariser avec les champs du design. Et pour développer la réflexion critique, les cours d'histoire de l'art et du design sont indispensables. À la fin de deux années, l’étudiant doit savoir maîtriser les logiciels dédiés (Photoshop, 3dsMax, …). Des ateliers techniques (métal, bois, thermoformage, matériauthèque, maquettes) sont également à sa disposition pour l’aider  à mener à bien ses prototypes et projets.

L’option Communication va permettre de réfléchir sur les signes et signaux, sur le rapport entre le texte et l’image.

À Lorient, l’option communication va concerner les étudiants qui seront des artistes intermédiaires, des artistes qui vont se mettre au service d’un projet tiers. Ils vont être poussés à s’approprier un exercice contraignant (techniques, sujets, formats ...) et à y répondre en dépassant la commande initiale, par une approche personnelle et cohérente. La deuxième année va permettre d’approfondir les techniques et l’expérimentation, mais aussi de mettre en place une démarche créative en corrélation avec le monde contemporain. Concernant l’enseignement, on retrouve notamment : cours d'histoire et théorie des arts, langues étrangères, cours de méthodologie du design, module de design graphique, deux modules au choix parmi une liste réactualisée à chaque rentrée scolaire (vidéo, dessin, photographie, peinture, objets du récit, image imprimée ...). Pour la troisième année, comme déjà expliqué, elle est conçue de manière à ce que les options art et communication puissent interagir.

À Rennes, l’option communication va pousser les étudiants à s’interroger sur leur développement personnel, ce qui  leur permettra d’envisager une carrière artistique indépendante, dans les disciplines du graphisme, de la photographie, de l’illustration; mais aussi dans les métiers de la communication et de l’édition imprimée et numérique.  

Besoin de revoir les bases et de se mettre à niveau?

L'abonnement au blog est gratuit et vous pouvez vous désinscrire quand bon vous semble (heureusement d'ailleurs!) 😉

Avis sur l'école

Aucun avis pour le moment 🙁