-

École Média Art Fructidor de Chalon-sur-Saone

Implantée en Région Bourgogne Franche-Comté, à Chalon-sur-Saône, l’Ecole Média Art du Grand Chalon a été fondée en 1820. Elle est accessible par le biais d’un concours d’entrée, et forme à deux diplômes: le  Diplôme national d’Art option Art, mention Média et  le Diplôme d’Enseignement Supérieur en Média et Art, option Art.  

Le projet de l’Ecole Média Art se base sur une pédagogie ouverte et individualisée. Depuis plusieurs décennies maintenant, l’équipe pédagogique s’engage avec ses étudiants, dans des parcours orientés vers la création, tout en comptant sur l’expertise et la qualité de ses enseignements dans les arts plastiques et visuels.

L’Ecole Média Art vise à former des créateurs polyvalents et autonomes. L’EMA jouit d’une très bonne réputation dans le monde des écoles d’art, et ses diplômés sont connus pour avoir bénéficié d’une formation solide. Par la suite, ses jeunes diplômés travaillent dans la photographie, le graphisme, le cinéma, la scénographie, la médiation culturelle, les métiers de l’image et du son dans le cadre de direction artistique, la publicité, les médias numériques …

L’Ecole Média Art du Grand Chalon est membre de l’Association Nationale des écoles supérieures d’Art et de Design publiques (ANDEA), que nous avons déjà évoquée dans d’autres fiches de présentation d’école. L’EMA collabore avec l’Institut Supérieur des Beaux-Arts de Besançon (ISBA Besançon), l’Ecole nationale supérieure d’art de Dijon (ENSA Dijon), l’Ecole des Beaux Arts de Beaune et l’Ecole des Beaux Arts de Belfort, dans le cadre de la Plateforme des écoles d’art publiques de la région Bourgogne-Franche-Comté.

Pour l’épanouissement de ses élèves, l’EMA propose des équipements de qualité, met à disposition différents laboratoires; sans oublier le suivi personnalisé réalisé dans les ateliers, avec les enseignants ou les professionnels. Autant d’atouts pour une école qui a fait le choix d'accueillir un nombre restreint d'étudiants.  En effet, moins de cent élèves suivent les enseignements de l’école. 

Mais revenons aux équipements, studios, ateliers et labos proposés, en en présentant quelques-uns.

Tout d’abord, il y a le studio vidéo, qui comprend un studio de montage numérique sur FinalCut Pro ou Premier, une station de montage 4K et une caméra Black Magic; mais aussi de nombreuses caméras et enregistreurs audio, pour permettre aux étudiants de réaliser leurs projets vidéo de manière autonome.

Pour le studio son, un studio d’enregistrement permet de composer, enregistrer, mixer sur Logic, Reason ou Live. Le studio contient des instruments de musique, des amplificateurs, des boîtes d’effets, etc. Il y a aussi l’auditorium. Cette salle de diffusion audiovisuelle se destine aussi bien aux cours théoriques, qu'aux conférences ou performances ...

Vient ensuite le pôle impression. Le labo d’impression numérique dispose d’un pôle édition, constitué de traceurs, d’imprimantes, de scanners et de divers équipements permettant la réalisation d’éditions.

L’Ecole Média Art, c’est aussi un atelier numérique. Une salle équipée d’une douzaine de postes d’informatique permet le travail de l’image numérique fixe ou en mouvement.

Pour la photographie, nous avons le studio photo, permettant les  portraits, packshot … mais aussi le labo, pour le développement et le tirage photographique, suivant les processus chimiques traditionnels de la photo argentique.

Du côté des ateliers de construction, nous retrouvons tout d’abord un atelier de fabrication, constitué de machines et d’outils permettant le travail du métal, du bois, du polystyrène, de la résine, … Les étudiants peuvent aussi avoir accès à un Atelier Poterie-Céramique, dédié à la pratique du volume et à l’expérimentation de la terre. Il se compose de plusieurs tours, d’un poste d’émaillage et de deux fours de cuisson à 1280C°. Est également accessible un atelier de gravure  s’organisant autour de sa presse, qui permet d’effectuer des tirages imprimés de plaques préalablement gravées sur divers supports, cuivre, zinc, …

Les trois salles d’exposition viennent compléter les moyens de l’école, avec une première salle d’expérimentation autour de la recherche sur les nouveaux médias (interaction homme machine, installation multimédia, capteurs, code, création d’instrument de musique, …). Une deuxième salle dotée d’une dizaine de postes informatiques est un lieu de travail et de cours lié au multimédia (production d’images 3D et de volumes à l’aide d’une imprimante 3D). Enfin, le dernier espace est un atelier de dessin-peinture, destiné aux productions d’après modèle vivant et à l’expérimentation picturale.

Pour finir, n’oublions pas le centre de documentation et de recherche, qui met à disposition plus de 2500 ouvrages référencés.

Revenons aux diplômes. L’Ecole Média Art souhaite accorder une place centrale aux enseignements pratiques, dans le but de permettre à ses étudiants de découvrir et d’apprivoiser un large panel de médias et de modes d’expression artistiques; pour leur permettre aussi de les alterner et les combiner selon les besoins et les projets (céramique, découpe bois/métal, estampe, photographie, vidéo…).

Première année

Pendant cette période d’initiation, les étudiants découvrent des savoir-faire techniques (peinture, dessin, graphisme, son, sculpture…) et accumulent des connaissances théoriques dans le domaine artistique (sémiologie, sociologie, histoire de l’art…). Pour aller dans le sens de cet enrichissement théorique et pratique, l’école organise des voyages d’études, des workshops, des conférences et différentes manifestations. 

Mais ce n’est pas tout. Les étudiants participent à des Projets de recherche et de Création (PRC) et à des Axes de Recherche et  Créations (ARC). Ces immersions leur permettent de construire leur cheminement artistique, de développer une forme de curiosité et d’ouverture d’esprit.

Les enseignants vont évaluer leur assiduité et leur capacité à se mettre au travail.

Deuxième année

La deuxième année est traditionnellement celle qui renforce les bases acquises l’année précédente. Les étudiants sont alors plus en capacité d’analyser des travaux, et ils maîtrisent déjà mieux les processus de création. 

Et pour développer leur regard critique, ils vont pouvoir compter sur des cours, des projets ou des axes de recherches et créations (PRC et ARC), des workshops et des conférences. C’est aussi une chance d’apprendre à travailler tant en équipe qu’en autonomie.

Durant cette deuxième année, des stages sont prévus dans des établissements culturels, des entreprises, dans les métiers d’art ou auprès d’artistes. Les étudiants vont alors pouvoir affiner leur technique dans les milieux professionnels, et tester leur savoir théorique dans le monde professionnel. Si ce stage peut s’effectuer en plusieurs fois, il ne devra néanmoins pas excéder un mois. Il peut être effectué en début de troisième année. 

Troisième année

Durant cette dernière année de DNA, l’étudiant va pouvoir construire et mener son projet personnel. Dans cette optique, il devra se soumettre chaque semaine à des exercices d’accrochage, de médiation et d’écriture. Il doit proposer un projet personnel, avec de réelles qualités plastiques, techniques et symboliques. Et pour présenter son œuvre, il devra rédiger un Mémo d’une dizaine de pages au maximum.

À l’issue de cette troisième année, l’étudiant passe alors son Diplôme National d’Art devant un jury (un représentant de l’école et deux invités qualifiés extérieurs à l’établissement).

Le passage en quatrième année (qui permet de commencer la préparation au Diplôme d’Enseignement Média et Art - DESMA) n’est pas automatique. Si un étudiant souhaite poursuivre ses études d’art, il doit présenter un pré-projet de recherche, et un projet artistique à la commission de passage.

Cursus DESMA

Durant ce cursus de deux ans, l’étudiant va pouvoir poursuivre son projet plastique, et lui donner une envergure plus importante encore. Ce projet sera accompagné d’une réflexion théorique, symbolisée par un travail de mémoire (supervisé par un professeur référent, enseignant-chercheur ou doctorant).

Ce cursus se terminera par la soutenance du mémoire (20 minutes) et la présentation du projet plastique (40 minutes).

La forme du mémoire est libre dans son écriture, mais certains éléments sont imposés : méthodologie de recherche, appareil critique, corpus d’analyse.

Cinq membres composent le jury du DESMA : un représentant de l’école (qui accompagne les étudiants au diplôme), et quatre personnalités qualifiées extérieures à l’établissement. L’un d’entre eux est un docteur qui évaluera le travail de mémoire. 

Besoin de revoir les bases et de se mettre à niveau?

L'abonnement au blog est gratuit et vous pouvez vous désinscrire quand bon vous semble (heureusement d'ailleurs!) 😉

>

Déconnexion

Mot de passe

Entrez votre adresse e-mail pour recevoir un lien qui vous permettra de choisir un nouveau mot de passe.

Mot de passe

Choisissez un nouveau mot de passe.


Inscription


xCUSTOM

Your custom content goes here.