-

École nationale supérieure d’art de Bourges

Située dans un édifice classé du 17 siècle et dans le cœur historique de la ville de Bourges, l’école est également proche de différents établissements culturels et patrimoniaux; un point non négligeable pour les étudiants, qui peuvent profiter d’un cadre favorable à l’apprentissage et au développement de leur pratique artistique.

L’établissement se répartit sur 7 000 m² et 5 plateaux, qui permettent le développement de toutes les pratiques, même pour les volumes à grande échelle, ou les tournages de films dans un studio professionnel. 

L’École nationale supérieure d’art de Bourges propose une formation généraliste en art et délivre deux diplômes d’État : le DNA option art et le Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique (DNSEP) option art. Le taux de réussite est proche des 100%. L’école forme également au Diplôme Supérieur de Recherche en Art (DSRA), en 3e cycle. D’ailleurs, elle s’inscrit dans une approche multidisciplinaire, proposant des cours et ateliers de : dessin, peinture, photographie, sculpture et volume, cinéma et vidéo, arts sonores, édition et gravure, écriture, céramique, performance, multimédia ou encore histoire de l’art. Tout cela permet aux étudiants de développer leur pratique personnelle dans un univers contemporain. L’approche de l’école est aussi transversale, afin que les étudiants puissent approfondir leurs compétences tout au long de leur cursus au sein de l’école. 

Ils peuvent compter sur une trentaine d’enseignants expérimentés, toujours en lien avec les milieux artistiques et de la recherche. Cela garantit un enseignement toujours plus en phase avec la réalité artistique contemporaine. L’ENSA de Bourges, c’est aussi la “Box”, la galerie de l’école, qui demeure un outil pédagogique important, et constitue un lieu de diffusion (auprès du public comme des professionnels). Cette galerie d’art développe différentes activités permettant d’enrichir le parcours des étudiants. Elle propose notamment une dizaine d’expositions d’artistes français ou étrangers, et accueille quatre artistes en résidence. Ainsi, les étudiants peuvent profiter de la présence de ces artistes lors de la mise en œuvre d’expositions ou de workshops. Ce contact permanent avec eux participe aussi à l’insertion professionnelle.

L’école a développé son réseau, tant local que national, en étant membre de différentes entités, comme la Conférence des écoles nationales d’art, l’association devenir.art et l'AAAR (regroupant des acteurs des arts visuels en Région Centre Val-de-Loire). Elle est aussi intégrée au réseau de l’ANdÉA; sans oublier les différents partenaires locaux, comme la plateforme d’art contemporain de Bourges ou  les deux classes préparatoires artistiques régionales (l’EMBAC de Châteauroux et celle du lycée Alain-Fournier de Bourges). Mais l’ENSA n’oublie pas l’international pour autant, en proposant différentes destinations internationales afin de répondre aux projets artistiques, de recherche et d’orientation des étudiants. Elle accueille également plus d’une vingtaine d’étudiants étrangers; ainsi un réseau d’établissements partenaires a pu se développer.

L’ENSA, c’est aussi une logique internationale. Cette action veut garantir la mobilité des étudiants, des enseignants et des jeunes artistes diplômés ou du cursus recherche. Cette exigence de mobilité va de pair avec l’accueil d’étudiants internationaux et d’enseignants venant d’établissements étrangers. La logique internationale doit aussi faciliter l’ouverture des projets artistiques et pédagogiques, en favorisant leur développement dans de nouveaux contextes. Cela renforce également l’influence internationale au sein de l’école et développe l’apprentissage de langues vivantes autres que le français. Enfin, c’est aussi l’opportunité pour l’école de voir son rayonnement s'accentuer et de structurer un réseau à l’international. Ces échanges favorisent l’ouverture à d’autres points de vue sur l’art, sur les sociétés, sur les territoires et les environnements dans différents pays du monde. 

Les étudiants qui n’apprécient pas les grandes métropoles vont avoir à l’ENSA un sentiment de proximité, Bourges étant une ville de taille moyenne; sans oublier le coût de la vie qui n’a rien à voir avec celui des grandes villes. Bourges dispose aussi d’un écosystème culturel leur offrant différentes possibilités :  Le Conservatoire de musique et de danse, la Médiathèque de Bourges,  la Friche l’Antre-Peaux, Les Mille Univers, …

Concernant les frais de scolarité, les étudiants inscrits et non boursiers doivent débourser environ 438 euros pour les droits de scolarité (2019-2020), et faire un chèque de caution de 450 euros pour le prêt du matériel.

Pour le logement, les étudiants de moins de 30 ans peuvent prétendre à l’aide Visale, qui instaure un  système de cautionnement gratuit se portant garant auprès d’un propriétaire pour une durée de 3 ans (caution Action Logement - Visale). Les aides  Loca-Pass et Mobili-Jeune sont cumulables et complètent la précédente.

Revenons maintenant aux ateliers, en présentant certains d’entre eux.

  • Atelier Volume : il se divise en deux parties. La première concerne le bois. Les étudiants y sont initiés aux techniques du sciage, de l’usinage du bois et de ses dérivés (panneaux, matériaux composites...). Cela passe donc par l’apprentissage de l’utilisation d’outils manuels et de machines outils, sans oublier les conseils de sécurité. Durant la période des projets, les étudiants bénéficieront du soutien des enseignants. Et selon les projets, des tasseaux de sapin, des panneaux agglomérés et contreplaqués, ainsi que des planches de bois de diverses essences seront à disposition.

La deuxième partie de cet atelier concerne le métal et le verre. Les élèves vont y apprendre les différentes techniques : découpe, soudure, rivetage, perçage, ... Ils se pencheront aussi sur le traitement de surface et la mise en volume. Là aussi, ces découvertes passent par l’apprentissage de l’utilisation d’outils manuels, de machines outils et les  indispensables conseils de sécurité. Comme précédemment, les étudiants pourront aussi compter sur le soutien des enseignants durant les projets.

  • Atelier Peinture : l’enseignement demeure ouvert aux différentes pratiques contemporaines. Ainsi, la pédagogie de cet atelier va permettre l’expression artistique à travers l'ensemble des supports et des médiums habituellement dédiés à la peinture, à l’intérieur et hors du tableau. Afin de mener à bien leur projet, les étudiants travailleront notamment la préparation de divers supports (toile sur châssis, bois, papier, etc), l’encollage, l’enduction, la préparation de couleurs (huile/acrylique) et de différents médiums à peindre. 
  • Atelier multimédia : ici, les étudiants vont travailler sur l’image numérique. Ils aborderont la retouche de l’image numérique, la mise en page ainsi que l’imagerie et l’animation 3D, mais aussi la scannérisation, la conception et la création de site internet, le compositing vidéo, l’impression laser couleur, la numérisation et l’impression 3D.
  • Atelier céramique : les différentes techniques du modelage vont être enseignées aux étudiants: travail de la faïence et du grès, enfumage, cuisson raku et électrique,  tournage, sans oublier les glaçures. Comme matériel, on retrouvera : tour de potier, four électrique, four raku (bois) et four dit de « Sèvres ».

Cursus

Le premier semestre, ainsi que le deuxième, sont synonymes d’exploration des champs du visuel, du sensible, de l’histoire et de la théorie de l’art. Les étudiants vont pouvoir expérimenter différentes méthodes de résolution de problèmes plastiques ou expressifs, grâce à un ensemble de cours. Ces derniers seront assurés de manière à ce qu’avant le troisième semestre, les étudiants puissent rencontrer l’ensemble de leurs professeurs. Les deux premiers semestres permettent  aux étudiants d’évaluer leurs motivations et de faire un premier bilan.

Les deux autres années (semestre trois à six) constituent la période du programme, après celle de la découverte. Les étudiants vont développer leur maîtrise des modes d’analyse, de conception et de production artistique. Petit à petit, les exercices, cours transversaux et ateliers de pratique et de méthodologie vont s’effacer, pour laisser la place à la recherche personnelle. Les étudiants vont apprendre aussi à se familiariser avec le milieu professionnel dans lequel ils vont évoluer. Pour cela, ils réaliseront un stage (obligatoire) durant la seconde année. Le DNA est délivré (ou non) lors d’une présentation à un jury composé d’artistes, de critiques d’art, d’historiens et d’enseignants…

Par la suite, les étudiants pourront continuer leur cursus en DNAP. Ces deux années constituent une période de projet (semestre sept à dix) et d’initiation à la recherche. Les étudiants doivent donc faire preuve d’autonomie et d’implication, afin de suivre l’actualité artistique et d’avancer sur leur projet. En effet, durant les semestres sept à neuf, ils devront réaliser un projet obligatoire (soit à l’étranger soit en France) et établir un mémoire, soutenu lors du dernier semestre. Ce mémoire ne doit pas être une explication ou une illustration, mais il peut porter sur tous les éléments nourrissant le processus de travail plastique. Les étudiants de master 1 sont ainsi amenés à préparer un séjour international dès le septième semestre, séjour qui aura lieu le semestre suivant. Cette expérience permet d’associer les  problématiques de travail et de recherche.

Besoin de revoir les bases et de se mettre à niveau?

L'abonnement au blog est gratuit et vous pouvez vous désinscrire quand bon vous semble (heureusement d'ailleurs!) 😉

>

Déconnexion

Mot de passe

Entrez votre adresse e-mail pour recevoir un lien qui vous permettra de choisir un nouveau mot de passe.

Mot de passe

Choisissez un nouveau mot de passe.


Inscription


xCUSTOM

Your custom content goes here.