Choisir son papier pour l’aquarelle

​Quand j’ai débuté l’aquarelle, je me suis retrouvée dans mon magasin Beaux Arts en quête de papier, et comme je n’y connaissais rien, je ne savais absolument pas lequel choisir. Donc comme beaucoup de gens, je me suis orientée vers le papier le moins cher en premier. Je suis rapidement arrivée à un point de frustration avec ce papier, et j’ai commencé à tester plein de papiers différents, en les prenant de plus en plus cher à chaque fois jusqu’à trouver le papier adapté… Au final, en voulant économiser, j’ai dépensé encore plus d’argent que si j’avais choisi un bon papier dès le départ.

 

 

Pour moi, choisir un bon papier est vraiment déterminant pour pouvoir apprendre l’aquarelle dans de bonnes conditions et pouvoir par la suite faire des œuvres plus travaillées en profitant de toutes les possibilités que peut offrir ce médium. A mon sens, c’est le critère numéro 1, avant un bon pinceau et une peinture de bonne qualité. 

Mais qu’est-ce que j’appelle un “bon” papier ? Car il n’y a pas de “bon” ou de “mauvais” papier en soi, seulement des papiers plus ou moins adaptés à telle ou telle technique. En aquarelle, un bon papier c’est un papier qui va absorber et diffuser l’eau et les pigments dans ses fibres de manière uniforme, ce qui permet de réaliser de beaux lavis (= aplats de couleurs), de faire “fuser” les couleurs dans les techniques mouillée sur mouillé, et de les faire fusionner facilement entre elles. C’est aussi un papier qui permet de travailler avec des glacis successifs, c’est à dire de déposer des couches de couleurs mouillées sur des couches de couleurs déjà sèches sans que ces dernières ne se soulèvent et ne se mélangent à nouveau avec la nouvelle couche que l’on est en train de déposer. En aquarelle, c’est important pour pouvoir teinter ou intensifier une couleur déjà posée, ou pour l’assombrir afin de créer des ombres.

Pour le débutant, il sera d’autant plus important de commencer sur un bon papier, car il est déjà suffisamment compliqué d’apprendre les gestes et les techniques sans devoir en plus se battre contre un papier qui ne coopère pas. Pour comparer avec l’apprentissage de la conduite : il est plus difficile d’apprendre à conduire dans une vieille voiture capricieuse sans direction assistée que dans une voiture récente bien huilée qui réagit parfaitement à toutes les commandes. 

Dans cet article, je vais passer en revue 5 critères à prendre en compte pour choisir son papier aquarelle et vous donner mes conseils pour choisir le meilleur papier en fonction de vos besoins et de votre style.

 

 

La matière

La matière, c’est tout simplement en quoi est fait le papier. Je mets ce critère en premier car pour moi, c’est celui qui va le plus déterminer si le papier est bien adapté pour l’aquarelle ou non. Les papiers pour l’aquarelle sont soit en cellulose, soit en coton, soit un mélange des deux, avec des pourcentages de coton et de cellulose variables. 

Bien souvent, les débutants s’orientent ou sont orientés vers des papiers dit “d’étude” en cellulose, car ce sont les moins chers. C’est précisément ce que j’ai fait : le premier papier que j’ai acheté était le Canson Montval, 100% cellulose, un des moins chers et des plus faciles à trouver. Le problème avec les papiers cellulose, c’est que l’eau et les pigments ont tendance à rester sur la surface du papier, ce qui fait que les aplats de couleur ont tendance à sécher de manière peu uniforme. La fusion des couleurs est compliquée aussi : les couleurs ont tendance à rester un peu séparées, et d’expérience j’ai pu constater que les réactions avec différentes couleurs sont un peu imprévisibles.

 

 

​Le papier 100% coton au contraire absorbe et diffuse l’eau et les pigments de manière uniforme, les aplats et mélanges de couleur sont facilités, et à moins d’avoir appliqué des quantités d’eau très différentes sur différents endroits du papier, le séchage est également uniforme ce qui évite les mauvaises surprises type taches de couleurs étranges après séchage.

 

 

Autre problème des papiers cellulose : comme les pigments restent en surface, il est difficile de faire des glacis. On se retrouve très vite à soulever les couches de couleurs déjà posées, et il est donc difficile d’intensifier ou d’assombrir des couleurs en les fondants aux couleurs existantes pour créer des ombres. Comme les couches de couleurs inférieures ne restent pas en place et se mélangent avec celle qu’on est en train de poser, on court aussi le risque de se retrouver avec des couleurs dites “boueuses” et il est plus difficile de conserver des couleurs pures et éclatantes. Ce problème est bien moindre avec les papiers 100% coton : à moins d’avoir des couches de couleurs épaisses et très chargées en pigment, auquel cas il est effectivement difficile de repasser par-dessus sans les réactiver, les glacis se font sans problème et il est possible “d’empiler” plusieurs glacis sans faire bouger les couleurs du dessous.

 

 

Vous l’aurez compris, si vous voulez apprendre ou progresser en aquarelle, je vous conseille d’opter pour un papier 100% coton, même s’il est plus onéreux. Personnellement, quand je travaille sur un papier 100% coton, j’ai la sensation que le papier “me soutient” et qu’il fait la moitié du travail. Il est quand même possible de faire certaines choses avec des papiers cellulose. Typiquement, les dessins à l’encre rehaussés avec un peu d’aquarelle fonctionnent bien, car dans ce cas il n’y a pas besoin de mettre beaucoup de couches de peinture ni de faire beaucoup d’effets demandant de la technique. A vous de choisir en fonction du style que vous souhaitez adopter. Il y a bien évidemment des personnes qui s’éclatent sur des papiers cellulose et qui arrivent à faire de très belles œuvres : si c’est votre cas, continuez surtout, vous avez tout mon respect ! Pour moi, ce sont des personnes qui ont appris à connaître leur papier, qui savent tirer partie de toutes leurs spécificités, et qui ont déjà un peu de bouteille. Pour les débutants, je n’en démordrai pas, c’est plus facile d’apprendre sur du papier 100% coton.

 

Le grammage

Le grammage désigne la masse de papier par unité de surface. Il est généralement exprimé en gramme par mètre carré (g.m²). Plus le grammage est élevé, et plus le papier est épais. Pour l’aquarelle, il est nécessaire de choisir un papier d’au moins 180 g.m², sinon il sera trop fin pour supporter l’eau et risque de se déchirer. Le grammage optimal me semble être de 300 g.m², et c’est d’ailleurs le grammage le plus classique pour les papiers aquarelle 100% coton.

 

​Il existe des papiers de 640 g.m², extrêmement épais, pratiques car ils ne gondolent quasiment pas sous l’effet de l’eau, mais ils sont très onéreux et présentent d’autres challenges, comme celui de boire beaucoup l’eau et les pigments. Du coup il faut une quantité de pigments plus importante pour obtenir des couleurs éclatantes. Ce ne sont donc pas forcément les papiers les plus simples à utiliser pour les débutants. Je ne conseille pas non plus de descendre trop en dessous des 300 g.m², même si cela réduit le prix, car plus le papier sera fin, plus il aura tendance à gondoler lors de l’application de grandes quantités d’eau, rendant la réalisation d’aplats uniformes plus difficiles, surtout pour les débutants.

 

L​e grain

Le grain désigne la texture du papier. En aquarelle, on trouve typiquement 3 types de grains différents :

  • ​le grain satin, ou “hot pressed” en anglais pour “pressé à chaud”.
  • ​le grain fin, ou “cold pressed” en anglais pour “pressé à froid”.
  • ​le grain torchon, ou “rough” en anglais pour un grain rugueux.

Certaines marques proposent aussi des grains alternatifs, comme le grain adouci qui se situe entre le grain satin et le grain fin, ou le grain nuageux qui est un type particulier de grain torchon.

 

Les papiers à grain satin sont totalement lisses, alors que les papiers à grain fin sont légèrement texturés. Les papiers à grain torchon sont les plus texturés de tous, avec une trame de papier bien en relief. Dans la pratique, les papiers à grain satin sont un peu plus difficiles à utiliser que les papiers à grain fin ou à grain torchon, surtout pour les débutants, car ils “marquent” plus : les coups de pinceaux sont beaucoup plus visible, donc ils pardonnent moins, et il est plus difficile d’obtenir des aplats uniformes. Les effets obtenus avec les peintures granulantes sont également plus aléatoires que sur les papiers à grain fin et à grain torchon (les peintures granulantes ont des pigments plus lourds qui se déposent dans les creux du papier, créant des effets texturés).

 

 

En revanche, la texture parfaitement lisse des papiers à grain satin les rend parfaits pour effectuer des encrages et utiliser le crayon de couleur et le crayon aquarellable, donc je vous les conseille si vous vous orientez vers les techniques mixtes. Par contre, si vous partez sur de l’aquarelle classique, je vous conseille de choisir un papier à grain fin. Il est plus facile à travailler, et le grain léger est suffisant pour créer des effets de texture avec la technique du frottis par exemple, dont le principe est de frotter sur le papier un pinceau chargé de couleur mais presque sec. Le grain torchon n’a d’intérêt que si vous souhaitez augmenter encore vos effets de texture.

 

 

La marque

Il existe de nombreuses marques de papier aquarelle différentes. Pour ma part, dans les papiers 100% coton, j’en ai testé 3, car ce sont celles que je trouve le plus facilement dans mon magasin Beaux Arts :

  • ​Arches : c’est une marque française, sans doute la plus renommée en matière de papier aquarelle, et ce n’est pas pour rien. Personnellement pour moi c’est le top du top, même si c’est une des plus onéreuses. C’est toujours un réel plaisir de travailler sur du papier Arches, et j’y reviens sans cesse quand mon budget me le permet.
  • ​Fabriano Artistico : c’est mon deuxième papier préféré. J’ai commencé à l’acheter car il est 2 euros moins cher la feuille que le papier Arches, pour des performances comparables, même si je trouve que c’est un peu plus délicat de travailler dessus que sur le papier Arches. Mon impression c’est qu’il pardonne moins : j’ai l’impression qu’on voit plus vite les frottements et que j’ai moins le droit à l’erreur. En revanche je préfère sa trame à celle du papier Arches et j’ai l’impression que les couleurs vibrent un peu plus sur ce papier. 
  • ​Winsor & Newton : c’est mon troisième choix quand je ne trouve pas les deux précédents. Il a quasiment les mêmes performances que le papier Arches, c’est vraiment un bonheur de travailler dessus, et question prix il est à mi chemin entre le papier Fabriano Artistico et le papier Arches. J’aime un peu moins sa trame que les deux autres, d’où le fait que ce soit mon 3ème choix.

 

 

Vous l’aurez compris, le choix de la marque c’est avant tout une question de goût personnel et de ressenti. A vous de voir ce qui est disponible aussi dans votre magasin Beaux Arts et de tester différents papiers pour voir lequel vous préférez. Voici une liste de marques de papiers aquarelle 100% coton que je n’ai pas testés moi-même mais dont j’ai pu entendre de bons échos sur différentes chaînes YouTube :

  • ​Hahnemüle (ou Moulin du Coq) : attention car cette marque produit aussi des papiers aquarelle qui ne sont pas 100 % coton (même chose pour Fabriano d’ailleurs). Si vous avez un doute, sachez que quand c’est 100% coton, c’est toujours marqué dessus, et si ce n’est pas précisé, c’est que ce n’est pas 100% coton.
  • ​Canson Héritage
  • ​Canson Moulin du Roy
  • ​Saunders Waterford
  • ​Lanaquarelle

 

L​e format

​On trouve le papier aquarelle à la vente sous différents formats. Le choix va dépendre de votre budget et de ce qui est pratique pour vous.

 

 

​​Le bloc collé 4 côtés : c’est, comme son nom l’indique, un bloc de feuilles collées sur les 4 côtés. Il y a généralement une fente en haut ou un coin de page qui se décolle un peu pour pouvoir insérer un cutter et détacher les feuilles les unes des autres. Son avantage c’est qu’il est prêt à l’emploi, et le fait que les feuilles soient collées permet de limiter le gondolement du papier lors de l’utilisation de techniques très humides. En revanche, il nous limite à un format particulier, et le coût à l’achat est non négligeable : entre 30 et 50 euros pour un bloc collé 4 côtés de papier aquarelle 100% coton de format A4 ou A3.

 

 

Le ​bloc à spirale : pratique pour réunir des études à l’aquarelle dans un même carnet et pour emmener avec soi en plein air, il n’est cependant pas facile de trouver des carnets à spirale de papier 100% coton. Je ne connais que 2 marques qui en proposent (il y en a peut-être d’autres mais je ne les ai pas trouvées ): Winsor & Newton, que j’ai pu tester (voir la photo ci-dessous)​ et Clairefontaine (chercher album de voyage aquarelle spiralé​).  Comme pour le bloc collé 4 côté, c’est assez onéreux à l’achat (au moment où j’écris cet article, presque 13 euros pour l’album de 15 feuilles de papier Winsor & Newton de format 13 x 18 cm, et 21,50 euros pour l’album de 25 feuilles de papier Clairefontaine au format A5).

 

 

​Le carnet relié : il est très difficile de trouver des carnets reliés de papier aquarelle 100% coton. Je ne connais qu’Etchr Lab qui en propose (https://etchrlab.com, à la rubrique Fournitures d’Art, Carnet de croquis ou Sketchbooks si le site s’affiche en anglais), et le prix est un vrai frein pour moi. Les deux carnets que je vous montre en photo ici (le Watercolour Book de Hahnemühle et le carnet Watercolor de SM.LT) ne sont pas des 100% coton, je les utilise pour réaliser de petits dessins ou de petites études en plein air.

Donc si vous voulez des carnets de voyage avec du papier 100% coton, il faut soit être prêt à y mettre le prix, soit les faire vous-même : c’est ce que j’ai décidé de faire pour ma part, je vous explique tout ça en dessous.

 

 

La feuille : acheter mon papier aquarelle à la feuille est ce que je préfère, même si ce n’est pas la solution la plus intuitive pour les débutants. Et pour cause, moi j’ai mis du temps à m’apercevoir que cette alternative était possible, car dans mon magasin Beaux Arts les papiers vendus à la feuille ne sont pas rangés au même endroit que les blocs et les carnets. N’hésitez donc pas à fouiller dans les recoins de votre magasin ou à demander à un vendeur ou une vendeuse. Il est aussi possible de commander des feuilles sur certains sites : je commande souvent sur le site du Géant des Beaux Arts, et je sais qu’il est aussi possible de commander des feuilles sur le site de Dalbe.fr. J’achète donc de grandes feuilles de 56 x 76 cm (format Jésus) que je recoupe à la taille voulue pour réaliser mes différentes œuvres.

 

 

​J’en fait aussi des feuillets que je couds ensemble pour réaliser des carnets. J’attache ensuite mes feuillets avec du scotch entoilé à des couvertures en carton que je confectionne et que je décore à mon goût (il existe plein de tutoriels en ligne pour ça, moi j’en ai suivi un sur la chaîne YouTube de “Following the white rabbit”, ​voici le lien vers sa playlist​). Au niveau coût, c’est imbattable : mon carnet A5 de 24 feuilles de papier 100% coton me revient entre 8 et 12 euros au total, et j’aime le côté fait main, mais c’est une question de goût.

 

 

Donc si j’aime acheter mon papier aquarelle à la feuille, c’est d’une part pour la grande flexibilité que cela me permet d’avoir, et aussi pour une question de budget : une feuille au format Jésus coûte grosso modo entre 4 et 7 euros selon la marque, et cela me permet d’acheter mon papier au fur et à mesure de mes besoins sans dépenser trop d’un seul coup.

 

 

Maintenant vous savez tout ce qu’il y a à savoir pour pouvoir choisir votre papier aquarelle en fonction de vos besoins et de votre style. Et en résumé, mon conseil pour les débutants, c’est de choisir un papier 100% coton, 300 g.m², grain fin, et de l’acheter sous forme de grandes feuilles que vous pourrez recouper en morceaux de n’importe quelle taille pour faire vos tests. Cela vous permettra de débuter dans de bonnes conditions avec un papier qui coopère sans débourser trop d’argent d’un seul coup, et de vérifier dans un premier temps si l’aquarelle vous plaît avant d’investir un peu plus.

 

Autres articles qui pourraient vous intéresser

Elodie Belz

Mes 10 secrets pour des lavis d’aquarelle parfaits

Quand on débute en aquarelle, faire des lavis est généralement la première chose qu’on apprend. Car beaucoup de choses vont se bâtir là dessus, et tant qu’on ne maîtrise pas ça, il est compliqué de faire quoi que ce soit d’autre. Ça peut paraître simple, un lavis… Pourtant, quand on essaye pour la première fois, on se rend vite compte que ça ne l’est pas. Et beaucoup d’élèves de ma formation Aquarelle Débutant m’appellent au secours car, ils ont beau faire, leurs lavis sont striés et ils me demandent comment éviter ça. C’est sans doute LA question qui m’est posée le plus souvent par les débutants en aquarelle. Donc dans cet article, je vais vous expliquer rapidement la technique pour faire des lavis. Et ensuite je vous livrerai les 10 secrets que j’ai pu identifier pour venir à bout des stries !

Lire la suite
Elodie Belz

Tout savoir sur la peinture aquarelle

Ça y est, vous vous apprêtez à acheter de la peinture aquarelle pour plonger dans un monde de couleurs et d’eau grâce à ce médium un peu magique. Mais face à la multitude de peintures aquarelles disponibles sur le marché, vous vous sentez un peu perdu, et les mystérieuses annotations sur les tubes et les godets vous laissent perplexe. Alors, comment choisir ? C’est ce que je vais vous expliquer dans cet article !

Lire la suite
Elodie Belz

Choisir son pinceau pour l’aquarelle

Avoir un bon pinceau est, avec le fait d’avoir un bon papier, un critère essentiel pour pouvoir aquareller avec plaisir et virtuosité. Mais des pinceaux il y en a de toutes les formes, et de toutes les tailles. Il en existe de différentes matières, de différentes marques, et à tous les prix… alors comment s’y retrouver dans tout ça ? C’est ce que je vais tacher de vous expliquer dans cet article. Et si vous avez un tout petit budget, je vous donnerai mes conseils pour ne choisir qu’un seul pinceau qui vous permettra de réaliser l’essentiel de ce qu’il est possible de faire à l’aquarelle.

Lire la suite

68 réponses

  1. Bonjour Elodie,
    merci pour ces informations. Je suis une adepte du Arches, je voulais avoir votre conseil concernant une technique en aquarelle. Quel est le papier le plus adapté pour faire des “cernes” ? Merci

    1. Bonjour, merci pour ton commentaire ! Je n’ai pas investigué en détail sur quel papier il est plus facile de faire des cernes (que moi j’appelle “auréoles”, j’espère qu’on parle bien de la même chose). J’arrive à en obtenir sur tous types de papier. Ce qui importe vraiment, plus que le type de papier utilisé, c’est d’agir pile au bon moment, en amenant avec le pinceau des gouttes d’eau sur le papier pendant la phase que j’appelle “moite” faute d’un autre terme : il s’agit de la phase où le papier est encore humide mais où il a pris un aspect mate, il a perdu son aspect brillant.

  2. Bonjour Elodie,
    Merci pour votre super exposé sur les papiers.
    J’ai des feuilles Arches grain fin 300 gr, 50×76. Grace au sceau sec dans l’angle, on peu savoir quel est l’envers et l’endroit mais sans le sceau, je ne pourrais voir la différence. J’en viens à me demander s’il y a vraiment une différence et si, finalement, on ne peut pas utiliser les deux côtés.
    Merci de votre conseil!

    Albert Fahrni

  3. Merci beaucoup Élodie pour cet article très enrichissant malgré que je ne pratique pas l’aquarelle pour l’instant. De plus, le lien vers Follow The White Rabbit est extra! ;)
    Bonne continuation.

  4. Bonjour, je suis ravie de voir que la relève est assurée et que des gens plus jeunes communiquent leurs expériences. Tester et comparer est en effet indispensable. Pourtant il arrive que les critères différent légèrement ou du tout au tout d’une personne à l’autre !C’est important d’interroger les peintres confirmés à propos de leur choix de matériel en fonction des atouts techniques qu’ils et elles recherchent. Après une longue utilisation du papier coton je me suis par exemple, convertie au papier cellulose et j’en suis ravie. Notez que ce que vous appelez “glacis” dans cet article n’en sont pas: les glacis se font sur une surface sèche. Les papiers en cellulose conviennent parfaitement aux techniques mouillées, ce qui n’est pas forcément le cas des papiers en coton dont la gélatine ne supporte pas d’être trempée trop longuement. C’est surtout sur ce point important, à mon avis, le grand intérêt de bien connaître les propriétés de tous ces papiers. Longue vie à vous et à votre blog ! :)

    1. Bonjour Nathalie, merci beaucoup pour votre commentaire. J’avoue que je suis un peu perplexe quand vous dites que les papiers en coton ne conviennent pas aux techniques mouillées : c’est ce qu’utilisent la plupart des maîtres aquarellistes. Certains laissent même tremper leur papier coton pendant 15 minutes dans l’eau avant de le tendre… Il faut seulement faire attention aux papiers qui ont ce qu’on appelle en anglais un “surface sizing” pour éviter que les pigments ne soient complètement absorbés par le papier. Pour ceux la, quand on les laisser tremper dans l’eau, le sizing est dilué et le papier ne réagit plus de la même manière. Quant à ce que je présente comme des glacis, ce sont bien des glacis : effectués mouillés sur sec (je ne vois pas comment j’aurais pu tenter de faire un glacis mouillé sur mouillé ??) Si le papier cellulose vous convient c’est parfait : comme je le dis dans la vidéo il y a beaucoup d’aquarellistes qui font de très belles choses sur du papier cellulose et je n’ai pas la prétention de dire à qui que ce soit de changer de papier ;) Et il y a effectivement des personnes pour qui le papier cellulose sera mieux adapté, en fonction de leurs critères de travail : cela semble être votre cas et je m’en réjouis pour vous. Néanmoins, pour les débutants qui ne savent pas encore ce qu’ils recherchent et doivent apprendre les gestes et les techniques, je maintiens mon conseil de s’orienter plutôt vers du papier coton, que je trouve bien plus facile à utiliser (je ne suis pas la seule, c’est un conseil donné par nombre d’aquarellistes expérimentés). Cela n’engage que moi et vous avez tout à fait le droit de ne pas être d’accord. Bonne continuation en tout cas :)

  5. Elodie, merci pour ton naturel et tes explications qui sont claires et intéressantes. Je partage ton plaisir de la peinture à l’aquarelle.
    J’aimerais te demander si tu as déjà essayé l’aquarelle sur du bois ? Si oui faut-il utiliser un gesso transparent ?
    Belle journée à tous,
    Melody

    1. Bonjour Melody, merci pour ton commentaire et ravie de savoir que tu partages mon plaisir de peindre à l’aquarelle ! Je n’ai jamais essayé de peindre sur du bois à l’aquarelle, donc je ne peux malheureusement pas te répondre. Je pense que mettre un gesso transparent est sans doute une bonne idée, sinon le bois va absorber la peinture j’imagine ? Je n’ai jamais essayé de peindre sur du gesso non plus, mais d’après un bouquin que j’ai il ne faut pas utiliser trop d’eau sinon ça dilue le gesso. Bonnes expérimentations en tout cas !

  6. Merci. Ct super instructif. Moi qui peint mieux avec la peinture à l huile. Il faudra que je teste avec un meilleur papier (100% coton), car c’est sûrement pour ça que je n arrive pas bien à faire les couleurs.

  7. Merci pour tous ces renseignements….c’est vrai qu’il ne faut pas être trop radin au début, parce que du mauvais matériel fait de mauvaises aquarelles, et on n’a pas besoin de ça en plus pour rater….pour ma part, je m’amuse maintenant avec le papier lanavangard, yupo, un papier très brillant et glissant…. on ne sait pas où on va, c’est très ludique, même si très difficile de faire des détails.. ..par contre, si on rate, on lave le papier sous le robinet, on revient au blanc parfait et on recommence ! Bonne journée, cordialement

    1. Merci pour ton commentaire. Oui le yupo j’ai testé aussi, c’est effectivement sympa, mais très difficile de conserver des oeuvres car elles sont fragiles. En tout cas, ravie que tu t’amuses !

  8. Merci infiniment pour les informations précises sur l’aquarelle, votre démonstration m’aide et m’encourage de choisir la manière de commencer à faire des essais surtout les carnet.

      1. Bonjour Élodie grand merci pour ce premier article sur le matériel complet clair et précis
        J’attends la suite avec impatience j’ai débuté avec l’aquarelle sans ces conseils avisés
        En m’abonnant à ta chaîne YouTube je recevrai tes prochains articles ? Merci et bravo pour ce talent et ce parcours

        1. Ravie de savoir que ce premier article t’a plu et que tu attends la suite : j’y travaille :) Les prochains articles et vidéos paraîtront sur la chaîne et le blog Apprendre à Dessiner. Sur ma chaîne personnelle je prévoie de vlogger et de partager ce que je vis en tant qu’artiste professionnelle en devenir.

  9. Bonjour, ta vidéo est géniale ! J’ai beaucoup appris et je dessine depuis longtemps, mais malgré ça je suis plutôt débutante en aquarelle.
    Du coup j’ai cherché à me procurer (sur internet pour l’instant) des grandes feuilles 100% coton, 300g, grain fin, malheureusement je n’arrive pas à trouver ces 3 caractéristiques sur le même support…
    Serait-il possible de me transmettre des sites ou il est possible de s’en procurer facilement ?

    Merci d’avance !

    1. Bonjour,
      Tu peux commander sur le site du Géant des Beaux Arts, dans “Supports”, puis “Papiers pour la peinture”, puis “Papiers 100% coton pour l’aquarelle”. Là tu en trouveras plusieurs marques (par exemple si tu cliques sur le Fabriano Artistico blanc intense et que tu regardes dans les conditionnements, tu vas trouver les grandes feuilles, 300 g.m² grain fin, ou sinon tu as aussi un peu plus loin “Feuilles papier aquarelle Arches”, mais aussi du Saunders Waterford, etc). Par contre il y a un minimum de commandes de 3 feuilles sur le GdBA.
      Sinon sur le site de Dalbe.fr tu en trouveras aussi, dans la rubrique “Papiers” puis “Papiers Beaux Arts puis “Papiers aquarelle”. De ce qu’on m’a dit il n’y a pas de minimum de commande sur ce site.
      Et dans les commentaires des personnes m’ont aussi recommandé les sites de “Aquarelles et pinceaux” et de “Denis Beaux Arts” où j’ai vu que tu peux également en trouver. Tu as le choix ;)

  10. viviane
    Merci pour tes conseils sur les papiers, cela me permettras de commencer correctement, car je suis débutante

  11. Merci bcp, même si je fais de l’aquarelle depuis longtemps, je ne me suis jamais interrogé sur le papier que j’utilisais. Mais j’avoue que j’avais Un certain succès avec le 100% Cotton avec le 300g et plus…

  12. Bonjour Elodie, super article qui explique bien les différents types de papier et ce qu’on obtient. Précis et clair . Et illustré. J’ai souvent choisi des papiers moins chers au début et je trouve aussi que c’est un faux calcul , car ce peut être décourageant quand on ne connaît pas les réactions de tel ou tel papier.
    J’ai aimé aussi ta proposition de faire soi-même ses carnets et du lien que tu donnes. Je vais m’y mettre.
    Merci pour tes conseils. Je me réjouis de te lire encore. Bonne continuations dans la voie que tu choisis.

    1. Merci pour ton commentaire et tes encouragements, c’est chouette d’avoir ton retour d’expérience et de voir que cela confirme ce que je pense. Ravie que cela t’ait donné envie de faire tes propres carnets :) Amuse toi bien et bonne continuation à toi aussi.

  13. Bravo pour cet article très didactique pour le débutant que je suis; on sent une très bonne pédagogie qui je l’espère sera mise en œuvre pour d’autres articles, notamment sur les techniques de peinture à l’aquarelle ; pourquoi pas une formation à mettre au catalogue ?
    A bientôt

    1. Oui, une formation est prévue ;) Et oui, de nouveaux articles vont suivre très bientôt : je termine la série sur le matériel et ensuite je passerai sur les techniques de base de l’aquarelle. Merci de ton commentaire qui m’encourage à poursuivre en tout cas.

  14. Un grand merci pour tous ces conseils précieux qui ne peuvent que m’aider. Le portrait d’Elodie m’a particulièrement touchée. Elle a raison de poursuivre sa route vers ce qu’elle aime et fait si bien. On réussit sa vie dans ce que l’on Aime faire. J’attends la fin du confinement au rebours de bien d’autres personnes pour enfin me mettre à re dessiner. A la retraite depuis peu, enfin, je vais pouvoir vivre en dessinant ce que je veux sans copier… En apprenant , en repartant de zéro grâce à toi Pit. A bientôt. Bon courage à tous en ces temps …🤗

    1. Merci pour ces mots touchants Fred et pour tes encouragements. Je te souhaite une bonne reprise du dessin, profite bien de ta retraite et bon courage à toi aussi pour la suite du confinement.

  15. Article complet et très intéressant. Je partage complètement l’avis de Elodie : papier Arches 300g/m2, coton100%, grain fin. Je l’utilise pour mes planches à l’ancienne de dessin botanique. Un autre fournisseur de matériels Beaux-arts : DENIS Beaux-arts près de Caen. Mr. DENIS que je connais bien est un excellent conseiller il travaille d’ailleurs avec beaucoup d’artistes et d’écoles d’art. Il y a un site Internet et vends en ligne.

    1. Contente de voir que mon parti pris est partagé par d’autres :) Et merci pour le lien vers le site de Mr Denis, je ne connaissais pas, je vais aller faire un tour dessus.

  16. Ravie de te retrouver là Elodie !
    Merci, notamment pour le lien du lapin blanc.
    Je la connaissais déjà mais c’est exactement ce qu’il me fallait pour finaliser mes carnets faits maison.
    Bric

    1. Super de te retrouver là également ma Bric ! Et très contente que le lien vers le tuto d’Anne-Laure (car je crois bien que c’est comme ça qu’elle s’appelle) te permette de finaliser tes carnets ! :)

  17. Merci beaucoup pour cette analyse des papiers pour aquarelle. c’est très détaillé, documenté et instructif ! Si avec ça je ne sais pas ce que je dois acheter !… J’attendrai cependant que le confinement soit fini car ce n’est pas de première nécessité et je commanderai chez mon fournisseur préféré. Du papier 100% coton ! Merci encore !

  18. Bonjour
    Ton article est vraiment très intéressant.
    A propos des fournisseurs d’articles de beaux arts, en France, on peut également citer “Aquarelle et pinceaux” qui proposent certains articles moins chers que “Le géant des beaux arts” ; il faut comparer.
    Merci pour cet exposé et j’attends ton prochain article avec impatience.

  19. Merci beaucoup, tutoriel très intéressant, très bien conçu et informations très claires.
    Bref, j’ai bien aimé et ça va m’être très utile.

    1. Merci beaucoup pour tes mots, je suis contente de savoir que mon témoignage t’a plu. Et merci pour l’ajout de l’info sur les rouleaux : oui effectivement je ne les ai pas mentionnés, sans doute parce que même s’ils sont avantageux quand on divise par le nombre c’est toujours resté trop cher à l’achat pour mon tout petit budget XD C’est sûr que, maintenant que je commence à gagner ma vie, ça devient une option très intéressante :)

  20. Je rajoute pour l anecdote qu il existe aussi des rouleaux trouvables sous la fameuse marque arches (et sûrement d autres )donc 100% coton qui font environ 10 mètres sur 1m15 avec tout les grammages et toutes les finitions possible pour plus ou moins 200 euros certe c est un prix , mais diviser par le nombre c’est super avantageux :) merci pour cet article et vive l aquarelle vraiment une technique merveilleuse .
    Rien n’égale sa magie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Déconnexion


Bienvenue !


Se connecter

xCUSTOM

Your custom content goes here.