#189167
Soeur Marie Illuminé du dessin
+983Contribution forum AAD
Formations: 11 / 16
Messages : 614
Inscrit : 24/03/2021

Galerie
Message privé
@Soeur_Marie

Je viens rajouter mon petit grain de sel à la discussion.

En ce qui me concerne j’aime travailler sur les deux. Ce qui ne m’attire pas du tout, mais c’est très personnel, c’est le rendu digital que je trouve souvent trop lisse et artificiel, même si certaines réalisations peuvent être bluffantes. J’aime la peinture où on voit les coups de pinceaux, voire l’épaisseur de la peinture sur la toile, comme chez Van Gogh, quelque chose qui n’est pas trop léché… Question de goût et d’habitudes culturelles je suppose… bref j’aime bien imiter le tradi à s’y méprendre à l’aide de Procreate, même si quelquefois je me sens un peu imposteur quand par exemple je fais du fusain virtuel plutôt pas mal, alors qu’avec un vrai fusain à la main je me débrouille nettement moins bien.

Par contre je ne dirais pas que travailler avec des calques fait « faux », c’est simplement une autre organisation mentale, et en ce qui me concerne ça me demande encore autant d’efforts de planification qu’en tradi, où j’ai tendance par ailleurs à ne pas assez réfléchir avant de foncer tête baissée sur mes valeurs. Ce qui me joue parfois des tours, car j’aurais le réflexe d’essayer n’importe quel trait ou coup de pinceau en me disant « pas grave, je tapote à deux doigts sur l’écran et j’efface » ; sauf que sur la feuille de papier ça ne marche pas !!!

Pour moi un dessin est « vrai » ou « faux » selon que celui qui le réalise est habité par une vraie vision intérieure ou pas ; avec la technique nécessaire bien sûr, mais il en faut dans les deux cas, la tablette peut donner un certain confort mais question technique du dessin elle n’est pas magique. Mais après tout je me demande si les artistes de la Renaissance par exemple n’auraient pas jugé que nos médiums tradi actuels sont d’un confort qui font de nous des tricheurs, par rapports aux craies, aux pigments rudimentaires et aux supports dont ils disposaient à l’époque ?

Quant à savoir si apprendre les bases sur tablette ne pourrait pas faciliter l’apprentissage, je suppose que tout dépend si on maîtrise déjà la tablette, sinon on se rajoute une difficulté technique. Peut-être aussi que de tracer tous ses traits à la règle pour la perspective est plus fastidieux, mais va aussi graver les choses davantage dans la mémoire ? Par contre je suis en plein dans la formation théorie des couleurs, et Pit nous encourage à commencer à travailler nos palettes en numérique dans un premier temps, ça donne de meilleurs outils d’analyse. (Et d’expérience, quand on essaie de transposer ça à la vraie peinture, la première fois on se retrouve complètement perdu, je crois qu’on ne fera pas quand même l’économie de quelques exercices en tradi pour maîtriser les choses. Là encore, certains gestes s’ancrent mieux que d’autres ?)

Autrement je ne reviens pas sur le plaisir de manipuler de la vraie matière, dont j’ai déjà parlé sur le fil de l’inktober, mais je suis aussi comme @Naiki, j’ai un réel plaisir à travailler sur Procreate de temps en temps, même si je ne saurais pas trop dire pourquoi…