Les formations et le forum sont maintenant disponibles sur ce blog. Connectez-vous avec vos identifiants dessin.club -> -
Accueilconseils generalistes dessinComment apprendre à dessiner plus vite que la normale

Comment apprendre à dessiner plus vite que la normale

Longtemps j’ai cherché ce qui posait le plus de problèmes aux débutants dans le domaine du dessin.
Je me suis d’abord posé la question, et je me suis efforcé de me remémorer les obstacles que j’avais rencontrés à mes débuts.

Plus jeune, j’étais quelqu’un de très impatient et émotionnel, et il m’était difficile de me concentrer plus de 15 minutes sur une feuille.

Il m’était encore plus difficile de me structurer et de me discipliner correctement afin d’évoluer vers ce dont je rêvais le plus, devenir l’ un des meilleurs dessinateurs que la terre n’ait jamais connu (bon depuis je n’ai plus cette ambition idéaliste :), faut pas pousser mémé! )
Aujourd’hui je me rends compte que nombreux sont les lecteurs de mon blog qui rencontrent le même problème.
En tant que motivateur et instructeur, c’est aussi mon rôle d’en parler.

J’ai l’impression qu’avec l’évolution démesurée des réseaux sociaux et d’internet, certaines personnes sont encore plus fragilisées face à ce nouveau flux d’informations.
L’internet mal utilisé peut générer de l’angoisse et de la procrastination.
Je travaille quotidiennement sur internet, j’en sais quelque chose, je le remarque tous les jours et je le subis moi-même encore.

En effet, à moins d’avoir vécu au sein d’un environnement équilibré, cordial et valorisant (ce qui est de plus en plus rare de nos jours), la réalité c’est qu’on se sent rapidement “à chier”.
“A chier”, le terme est parfait, je l’assume. 🙂
Et quand on se sent “à chier” on préfère rester cloîtré à la maison et passer son temps à observer la vie des autres sans jamais être rassasié.
Le divertissement type youtube ou facebook prend alors le dessus sur nos vies même si au départ on s’était choisi une vie pleine d’action et de rebondissements.

Mais se sentir nul n’est pas une fatalité. Certains lecteurs le savent déjà, ce blog est lié étroitement au développement personnel.
Ce n’est pas pour embêter le monde que je parle de mon expérience au cours de mon apprentissage.
Jusqu’à l’âge de 25 ans je me sentais nul, et j’avais souvent envie de me faufiler dans un trou de souris dès que l’adversité sortait le bout de son nez.
Je sais que l’exemple de mon évolution peut servir à d’autres ayant un gros manque de confiance.

Le dessin a été pour moi à la fois mon meilleur ami et mon pire cauchemar.
Il m’a tout de même sauvé la peau à plusieurs reprises alors que ma vie tournait au vinaigre, et il m’a toujours attendu sagement sur la table quand j’étais au plus bas de ma forme.
Et rien que pour ça je ne regrette pas le voyage.
voyage

Débuter et évoluer en dessin

Comme tout le monde, j’ai commencé par la “copie bête et méchante”, comme je l’appelle.
Cette méthode est très efficace pour les enfants de moins de 11 ans qui découvrent le dessin et qui copient les images de leurs héros disney préférés.
Malgré le mal que j’en dis habituellement pour les adolescents et les adultes, la copie bête leur permet, dans une certaine mesure, de travailler leur coup d’oeil et leur coup de crayon, et d’activer leur mémoire automatique inconsciente.

Certains adultes ayant commencé sur le tard peuvent y trouver un certain plaisir, et c’est tant mieux! Si le plaisir est là, c’est important.
Sauf que la copie impulsive trouve rapidement ses limites, et peut frustrer les artistes amateurs un peu plus ambitieux.

La technique de la grille, par exemple, est un moyen de découvrir le dessin en produisant des oeuvres finies et présentables directement au grand public.
L’avantage c’ est qu’on se sent rapidement valorisé par les retours positifs de nos semblables.
Le problème survient au long terme, lorsqu’on s’aperçoit qu’on ne sait pas vraiment dessiner spontanément ni même observer correctement.
La technique de la grille est à proscrire pour les artistes qui souhaitent pousser réellement leur art au maximum de leurs capacités.

L’exception qui confirme la règle survient lorsque vous utilisez la technique de la grille (dite aussi mise au carreau) pour reporter votre croquis initial sur un support plus grand (comme une toile).
Si vous reportez directement votre photo de référence avec la technique de la grille, jamais vous ne pourrez trouver votre style en dessin.
Vous persisterez dans les limbes de l’auto-satisfaction facile et il vous sera impossible de faire machine arrière de peur que votre art ne soit plus apprécié, voire pire, que vous passiez pour un charlatan dans le cas où vous n’auriez pas annoncé votre technique de travail dès le début (bouh c’est mal! >:) ).

Evidemment il est toujours possible de personnaliser les palettes de couleurs et de trouver votre style d’une autre façon que par les formes, mais jamais vous ne vous laisserez une chance d’ apprendre le dessin correctement avec une technique de copie conforme.
Elle peut servir effectivement (et si elle vous suffit c’est tant mieux, je n’ai jamais eu aucun problème avec ça tant qu’on reste transparent), mais elle trouve rapidement sa limite pour ce qui est de la créativité.

Pour vous motiver à faire le pas et changer votre méthode, il faut vous mettre en tête que la route est longue, mais qu’au bout du compte vous obtiendrez la récompense ultime: la découverte de votre style et la naissance d’une âme insufflée dans vos créations au delà du photoréalisme pur et dur.
Se démarquer des autres est certainement la plus belle récompense qu’un artiste puisse obtenir grâce à ses efforts.

Top 3 des questions à consommer avec modération

Ces dernières années de blogging intensif m’ont appris énormément de choses sur le comportement humain et sur les questions non constructives et récurrentes que les débutants se posent.
Je ne suis pas une exception à la règle puisqu’à l’époque (vers mes 25 ans) je cherchais des réponses à toutes mes questions techniques avant même d’avoir essayé quoi que ce soit par moi-même.

Voici les 3 questions que l’on me pose tout le temps et dont on pourrait vraiment se passer pour progresser:

– “Quel matériel utilises-tu?”
En général je réponds par politesse aux débutants qui me posent la question, car je sais pertinemment qu’ils ont besoin d’un cadre pour être rassurés (tout comme un enfant qui découvre la vie 😉 ).
Au delà de cette empathie purement pédagogique, je pense aujourd’hui que le matériel n’a pas beaucoup d’importance dans l’apprentissage du dessin, voire pire, qu’il peut être délétère et frustrant.
J’en veux pour preuve que chaque artiste a son propre style et sa propre manière d’aborder une image. Le matériel peut changer du tout au tout et la technique également.
La raison est simple: nous avons tous des affinités différentes d’un individu à l’autre.

En définitive, demander un avis c’est bien, mais tester par soi-même, c’est mieux!
Je ne blâmerai jamais personne pour avoir été curieux, il serait indélicat de ma part de rétorquer à tour de bras que cette question m’a été posée déjà des centaines de fois et que je ne souhaite pas y répondre par pure mauvaise foi.
Il est bon de nous intéresser aux différentes techniques, c’est une interrogation normale, mais il est impératif d’expérimenter pour découvrir le(s) médium(s) qui nous conviennent, et surtout de comprendre les grands principes de la création plutôt que de nous attacher aux détails superflus.

– “Comment trouver des idées de dessin?”
A une époque on me posait beaucoup cette question, alors je me suis dit qu’un générateur d’idées ferait l’affaire pour ceux qui ne veulent pas se prendre la tête à chercher.
Ceci étant dit, le manque d’inspiration et ses véritables symptômes proviennent bien souvent du mode de vie de la personne, de sa propre gestion de la motivation, et globalement de l’ organisation de sa vie.

En effet quand on n’a rien pris le temps de vivre ou d’expérimenter, à part regarder la télé, visionner des âneries, philosopher derrière son écran et à force de regarder les autres vivre, il est probable que l‘inspiration ne viendra jamais.

Voici un article intéressant sur l’inspiration qui pourrait en stimuler certains.

– “Comment dessiner d’imagination?”
Cette question est une question raccourcie, pour ceux qui aimeraient aller plus vite que la musique.
Malheureusement le dessin d’imagination est un tout, il se situe au sommet de la chaîne alimentaire du dessin, il détient la médaille d’or de la création.
Le dessin d’imagination est un mélange d’observation, de mémoire, de projection mentale et d’inspiration. C’est le top du top du dessinateur. Voyez ça comme le boss de fin de niveau.

Voici ma réponse en version un peu plus développée sur le dessin d’imagination.
Depuis la publication de cet article qui commence à dater un peu, j’ai encore cumulé d’autres connaissances sur ce sujet, il y a tant de choses à dire et beaucoup d’entre vous n’en sont pas encore à ce stade, je m’abstiendrais donc pour aujourd’hui.

Si vous êtes débutants ne sautez pas les étapes, et surtout, n’attendez pas mon accord pour commencer à dessiner d’imagination même si vous trouvez vos dessins minables.
C’est surtout en forgeant qu’on devient forgeron. 😉
Accordez-vous un peu de confiance et n’attendez pas le déluge pour passer à l’action. Il n’y a jamais de bon moment dans la vie pour faire quelque chose.
Le bon moment c’est maintenant!

apprendre-plus-vite

Pourquoi certains individus apprennent plus vite que d’autres?

La facilité serait de se dire que la seule raison pour laquelle certains individus apprennent plus vite que d’autres, c’est que l’intelligence n’est jamais égale d’un cerveau à l’autre. Cela est pour moi une hérésie pure et simple.

Au cours des années, malgré mon introversion bien marquée, j’ai pu me créer un vaste cercle social.
Cela m’a permis d’analyser un grand nombre de personnalités différentes, et quelques révélations me sont apparues dans le processus.
Je me suis rendu compte que les personnes les plus diplômées n’étaient pas les plus ouvertes d’esprit, et encore moins les plus « intelligentes ».
Malgré ce que j’en pensais dans mes jeunes années, l’école et les diplômes n’ont rien à voir avec l’intelligence.

Certains d’entre vous pourraient me dire: “mais Pit, l’intelligence est un vaste sujet, on ne peut pas vraiment la définir avec exactitude. Il existe l’intelligence sociale, l’intelligence affective, la logique scientifique, la mémoire…. etc”.
Ce n’est pas faux vu que chaque situation peut stimuler le cerveau de différentes manières, en impliquant des raisonnements pas toujours logiques, mais qui s’avèrent humainement justes.

Pour donner une définition plus générale à l’intelligence, je dirais que c’est la capacité à s’adapter à des objectifs bien définis.
Si l’objectif est la survie, l’intelligence sera notre capacité à nous adapter à notre environnement et à inventer des moyens ingénieux pour nous aider dans notre quête.
Si l’objectif est d’apprendre à dessiner, l’intelligence sera notre capacité à chercher les informations qui nous seront vraiment utiles pour progresser et atteindre le niveau que nous souhaitons.

Dans tous les cas, les personnes les plus talentueuses que j’ai connues sont les personnes les plus motivées et passionnées par leur discipline.
Et pour se motiver à faire quelque chose, rien de tel que se bouger le derrière et se sensibiliser à différentes activités, quitte à persévérer un peu au départ.
Plus on attend, plus on se prélasse à ne rien faire, et moins la motivation aura de chance de pointer le bout de son nez.
Ce n’est que lorsque nous réalisons que nous pouvons progresser et célébrer de petites victoires, qu’une activité sera susceptible de nous intéresser et de nous valoriser. Une fois que vous êtes rentrés dans le cycle de la valorisation, le tour est joué, et la motivation viendra d’elle même comme une source inépuisable.

apprentissage-accelere

Ma philosophie pour un apprentissage efficace

Comprenez que les paragraphes qui vont suivre sont issus de mon expérience personnelle.
Je ne détiens en rien la vérité absolue. Cela dit, peut-être que mon avis sur la question pourrait en intéresser certains.

Pour apprendre plus rapidement n’importe quelle discipline, rien de tel que de commencer par la pratique.
L’idée n’est pas de moi. Ma mère ayant été institutrice (une des meilleures que le monde n’ait jamais connu, surtout dans mon coeur), j’ai eu l’occasion de voir les enfants à l’oeuvre.

Ce que j’ai pu retenir du comportement de l’enfant c’est qu’il découvre le monde en faisant confiance à ses sensations, contrairement à la plupart des adultes.
A l’âge adulte nous devenons plus craintifs, nous laissons les peurs nous envahir, ce qui peut causer un cercle vicieux de démotivation et laisser trop de place à la frustration ou/et à l’immobilisme.

Si vous êtes curieux, expérimentez quelque chose la prochaine fois que vous achetez un appareil.
Lorsque vous le déballerez, ne lisez pas le manuel (sauf si l’appareil peut s’avérer dangereux pour la santé).
Branchez-le au secteur et commencez à trouver par vous-même le moyen de le faire fonctionner.
Selon la complexité de l’appareil et votre expérience des nouvelles technologies, vous vous en sortirez plus ou moins bien.
Quoi que vous ayez pu obtenir de l’appareil, il y a de grandes chances pour que vous ne soyez pas capables de le faire fonctionner à son plein potentiel, c’est à dire d’ activer toutes les options qui vous intéressent.

Dans ce cas, ouvrez le manuel et cherchez les points qui vous semblent flous mais indispensables pour l’utilisation que vous comptez en faire.
Ensuite expérimentez directement sur l’appareil ce que vous venez d’apprendre.

Il s’agit ici du premier mode d’apprentissage, qui selon moi maintient un bon équilibre entre expérimentation, théorisation et motivation.
Nous découvrons en expérimentant, en laissant place à notre intuition et à nos sensations, comme le font les enfants, puis dès que nous ne parvenons pas à faire ce que nous souhaitons, nous en venons à lire le manuel.

A l’inverse, si je vous avais conseillé de ne pas utiliser l’appareil et d’ouvrir le manuel pour le lire jusqu’au bout, les choses se seraient passées bien autrement.
Peut-être que vous seriez devenus des experts dans l’utilisation de l’appareil, sauf que lorsqu’on théorise trop sur quelque chose qu’on n’a jamais expérimenté, la motivation n’est jamais à son maximum car on ne sait pas concrètement où cela nous mène.
Rappelez-vous de certaines leçons de maths trop théoriques du lycée, qui n’étaient pas appliquées dans des exercices concrets, comme au collège ou en primaire.
C’est pour cette raison qu’un grand nombre d’entre nous ont abandonné les études trop scientifiques. On ne comprenait pas vraiment où cela pouvait nous mener, et par conséquent la motivation n’était plus au rendez-vous.

modele-apprentissage-rapide

Pour le dessin c’est pareil. Gardez donc l’analogie du manuel d’utilisation en tête lorsque vous vous mettez à dessiner.
Au début nous nous fions à notre intuition, nous recopions les photos et les dessins que nous aimons.
Puis au fil de nos découvertes, notre réflexion et notre vision mûrissent, nous commençons à cibler ce qui nous intéresse le plus et à focaliser notre attention dessus.

Plutôt que de trouver une référence photo sur le net au hasard et de la copier bêtement, j’aurais tendance à vous conseiller de dessiner d’imagination quelque chose de concret, une idée qui vous trotte dans la tête ou que vous avez notée sur un carnet depuis un moment.
Même si votre premier dessin paraît complètement nul ou dérisoire, il représentera votre point de départ et vous permettra d’enchaîner sur un deuxième jet plus fini, pour au bout du compte progresser étape par étape vers vos objectifs graphiques et narratifs, sans chercher le raccourci à tout prix.

Ce n’est qu’une fois les problèmes techniques rencontrés que vous allez commencer à les résoudre en cherchant vos références photos sur internet (le web étant devenu votre “manuel d’utilisation »).
Le travail de recherche s’avèrera plus rapide car vous aurez ciblé ce qu’il vous manquait sur le papier, et vos problèmes seront alors bien identifiés.
Vous perdrez donc beaucoup moins de temps à procrastiner et à vous déconcentrer car vous saurez davantage où vous vous rendez dès le début.

Malgré les difficultés techniques que vous allez rencontrer (et il y en aura un paquet, autant s’y faire tout de suite), ne visez pas la perfection.
Votre objectif est que l’idée du dessin soit claire sur le papier, même si techniquement il peut être bancal.

De plus, vous finirez avec un travail bien plus personnel car l’idée sera alors mise en avant par rapport à la technique, et vous attirerez davantage l’attention du public que si vous aviez fait de la copie bête et méchante.

Quand vous vous demandez quel matériel choisir pour mieux dessiner, sachez que ce que vous cherchez en réalité, c’est la façon optimale de vous exprimer sur le papier, ni plus ni moins.
Et vous aurez compris en me lisant que quelle que soit la technique employée, c’est le message qui va être important et l’émotion que vous injecterez dans votre image.
Le médium que vous utiliserez pour une création ou une thématique en particulier dépendra du message et de l’émotion que vous souhaitez faire passer, c’est un outil pour parvenir à vos objectifs et non une finalité.

Voilà voilà, en espérant que cet article vous ait plu.
N’hésitez pas à laisser un gentil commentaire ou à débattre sur le sujet. Je suis toujours heureux de pouvoir vous répondre et de discuter dès que j’ai un peu de temps.

Dans la même rubrique

52 commentaires pour “Comment apprendre à dessiner plus vite que la normale”

  1. Photo du profil de Tenshineko Tenshineko dit :

    Merci pour tout Pit ! Cela fait quelques mois que j’ai acheté tes formations et elles sont géniales, je me motive jour après jour et je me rend compte que j’en suis capable ! Que ça fait du bien quand l’entourage n’est pas toujours optimiste… en plus face à mes rêves de devenir tattoueuse ! Et chacun de tes articles m’aident un peu plus sur le long et beau chemin de l’apprentissage, de l’aventure et de la découverte. Je pourrais dire encore du bien de tout ce que tu fais pendant encore des heures et des heures, mais parfois il suffit d’un seul mot peut résumer tout ça, et dans ton cas c’est celui-ci : MERCI ! <3

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Merci à toi!
      ça fait plaisir!
      D’ailleurs ça fait longtemps que je souhaite écrire sur les tatoos artists.
      Je pense que je vais en contacter bientôt, surtout ici à Montreal, ce n’est pas ce qui manque!

  2. Elena Desailes dit :

    Merci beaucoup de nous faire part de ton expérience enrichissante qui résume bien toutes les craintes et les interrogations lorsqu’on débute ! C’est très réconfortant de constater que l’on n’est pas seul(e)s dans ce cas là, et cela motive pour persévérer !! Pour ma part, j’aimerais illustrer un livre que je suis en train d’écrire et j’ai du mal à trouver l’inspiration pour les illustrations… je vais essayer la technique que tu décris dans cet article, en essayant d’abord de représenter l’idée que je souhaite exprimer par le dessin d’imagination, puis ensuite seulement, je chercherai des références photos pour finaliser l’illustration. Merci Pit !

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Mais de rien, avec plaisir!
      partir d’une feuille blanche est bien difficile, parfois même un petit croquis sans prétention peut mener de fil en aiguille à une belle illustration.
      Le secret c’est d’être patient et de monter en force étape par étape.

  3. Photo du profil de Pinson Pinson dit :

    Encore une fois, super intéressant et aidant! Vous en aviez long à nous raconter dans cet article et on sent que vous en aviez encore tellement plus à dire… À suivre dans vos prochaines communications! Je serai là pour vous lire!

  4. Photo du profil de Bastoche Bastoche dit :

    Excellent article comme à chaque fois. Merci beaucoup. C’est vraiment précieux d’avoir quelqu’un qui est déjà passé par le chemin que l’on emprunte… A propos, tu utilises quoi comme matériel?

  5. Alex dit :

    Merci beaucoup pour cet article rassurant <3 J'ai tendance à faire de la procrastination un art et de lire cet article me donne envie de me bouger et de prendre mon crayon.
    Je vais continuer à contempler ce qui m'entoure et essayer de voir ce que j'en ressorts et ce que je ressens.
    Merci de semer au fil de tes articles plein de petits cailloux qui nous permettent de ne pas nous égarer et de suivre le bon sentier. Oui, merci Pit!

  6. jessica dit :

    Bonjour
    J aime vous lire Pit je fais au mieux pour appliquer vos conceils (pas facil) mais je trouve plus que bien Merci!!!.

  7. anne dit :

    Vous avez la plus belle qualité pour un professeur: vous êtes positif! Et en plus vous êtes vraiment sympathique: c’est un réel plaisir de regarder vos vidéos.

  8. julian dit :

    Bonjour Pit

    je vais être franc mais cela fait partit de moi je n’ aime pas trop lire sur support électronique quand c’est trop long je lis la première page comme avec ton compte rendu ici puis je lis quelques lignes du bas en dernière page pour apporter une conclusion . Naturellement nous somme au progrès mais pour beaucoup de choses je regrette le temps où l’internet n ‘était qu’à ces début et ne nous ne prenait pas une aussi large place dans notre vie car nous ne dirigeons plus vraiment celle ci si on n’y prends pas garde c’est lui cet internet qui dirige notre façon de parler de voir et de penser , il est aussi reconnu qu’il nous conditionne à devenir des zombies esclaves de nos téléphones potables et finalement le réel ne prends plus trop de place face à cette puissance du virtuel il s’efface . Que serons nous après avoir était totalement aspiré par la spirale du virtuel !! .

    Cela dit … voilà une question que l’on pourrait qualifier de technique et de mentale .

    j’ ai commencé par acheter un manuel de dessin il y 3 ans que je n’ ai jamais pratiquement ouvert . Puis il y 2 mois ( ce petit clin d’œil est pour toi et notre correspondance… 😉 LOL ) j’ ai acheté une tablette et là je me suis dis la c’est bon je vais mit mettre j’ ai commencé par vouloir faire des ronds bien ronds et en refermant la tablette je me suis dis Bon ! il faut que je continue à faire des ronds puis je ne m y ‘suis pas remis. Il y a une chose chez moi assez surprenante c’est que je suis nul en dessin mais bon en sculpture cela depuis ma plus tendre enfance car physiologiquement j’ ai besoin de ressentir la matière et de la voir prendre forme c’est ce qui fait que cela me vient naturellement . Je trouve le dessin de façon très contradictoire dans mon esprit car pour moi c’est une langue universelle qui n’ a pas besoin d’interprète pour comprendre le message c’est au premier coup d’œil que cela ce déchiffre à l’encontre de la sculpture qui es comme un bon vin , beaucoup aime son effet de saveur mais peu savent l’interprétée aussi si ,contradictoire à mon esprit vu la place que je lui accorde (dessin )

    Vu que sur le papier je n’ arrive pas à ressentir cet âme de la matière qui prends forme , je n’arrive pas à rester concentrer ,je peux sculpter 5 heures sans interruption à part quelques poses mais le dessin je décroche au bout de 15 minutes environs et pourtant j’ aimerais savoir aussi dessiner mais j’ ai beaucoup de mal à lui accorder la même concentration d’où vient ma question : Aurais tu un conseilles pour me convertit a celui ci 🙂 ? Merci

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Mon conseil serait de suivre ton instinct!
      Mets toi à fond dans la sculpture! à priori tu es fait pour! ce n’est pas le dessin qu’il te faut.

      • Bonjour Julian, je fais de la sculpture sur bois depuis 19 ans, et toi, quel est ton médium? Quand on sculpte (dans le sens étymologique du terme, enlever de la matière) on part de quelque chose de déjà existant, il faut donc enlever la matière afin qu’apparaisse ce que tu as vu dedans; quand tu dessine, tu pars de rien et en plus, ça n’est pas palpable du tout!
        Moi aussi, ça m’est difficile de dessiner longtemps (surtout sur le même dessin), j’ai tendance à croquer plus qu’à dessiner (déformation professionelle!)et le dessin d’imagination, pfuuuuiiiiiii!!!!! Alors je me mets des coups de pieds au …. si je puis dire, et je dessine, dessine et dessine, quite à faire des pauses régulièrement, je pense que les résultats seront forcément positif! 😉 en tout cas, pour moi ça l’est! Il faut s’accrocher!
        Courage Julian.

    • Photo du profil de Bastoche Bastoche dit :

      Des zombies esclaves? Coooooooool!

  9. Photo du profil de gadic gadic dit :

    Merci Pit pour ce message qui rend ton blog toujours aussi plaisant.
    Au sujet du matériel, bien sûr il ne sera jamais la raison principale d’un dessin réussi. Mais pour tout débutant, ça fait sans doute partie de la démarche d’expérimentation dont tu parles. A mes débuts, j’ai testé différents matériels en désirant inconsciemment de meilleurs résultats. On voit très vite que le matériel ne fait pas de miracle. Aujourd’hui, je pense comme toi que la clé est dans la méthode et la pratique régulière. Tes cours donnent de la méthode, et ils m’apportent aussi une quantité d’informations utiles, notamment dans la formation ‘Croquis Vivants’ sur laquelle je planche en ce moment. Je t’en suis très reconnaissant.
    Sinon, j’achète toujours du matériel de temps à autre, pour différentes raisons: ça peut être pour découvrir de nouvelles techniques, gagner du temps, changer mes habitudes ou me faire plaisir. Autrement je passe 95% de mon temps avec un simple crayon HB en continuant à progresser.

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Salut Guillaume,
      Effectivement le matériel a tout de même son importance et permet aussi de pimenter l’aventure.
      Ce que je voulais dire surtout, et je pense que tu l’as compris, c’est qu’il ne faut pas trop compter sur le matériel pour apprendre à notre place.
      Il peut nous donner l’illusion du mieux, alors qu’il n’est que la coquille.
      Des bases solides et la méthode sont bien plus importantes.
      J’encourage le dessinateur amateur à expérimenter un maximum le matériel, et trouver ses outils favoris, mais ça ne doit pas se faire en dépit de la connaissance et d’une pratique régulière.

  10. Photo du profil de Loïc Loïc dit :

    Merci Pit… avec tous tes conseils tu fais bien plus que nous apprendre à dessiner .. tu nous libères… 😎

  11. julie dit :

    j ai bien aimer et je me suis reconnue a bien des place que j ai passer moi aussi par la un peu long a lire ton text mais j ai adorer

  12. Jeanne Dark dit :

    Super conseils et très chouette blog, bravo !

    Ce n’est pas une critique négative mais cela dit, je ne dessine que d’imagination, pas très douée en reproduction. Donc je pense aussi que de réussir à produire une copie conforme est un exercice qui peut faire progresser. A mon sens le dessin c’est comme tout : pour progresser il faut sortir de sa zone de confort.

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Oui comme je l’ai dit das l’article, la copie ça sert, mais ça a ses limites 😉
      La plupart du temps, les dessinateurs qui apprennent ne font que ça, et ne sortent jamais de cette pratique.
      Tu fais partie de la minorité qui dessine d’imagination, et c’est tant mieux pour toi! chanceuse 😉

  13. catherine barguès dit :

    Tu as bien raison ! C’est en forgeant qu’on devient forgeron et en peignant qu’on devient pognon ! Je l’ai toujours dit !!!
    Trêve de plaisanterie ! Très bon article !!! Merci !

  14. Carina dit :

    Ça faisait un moment que j’etais arrivee à cette conclusion en ce qui concerne un dessin bancal mais plus personnalisé, mais les peurs du ridicule me bloquent et je continue à faire du recopiage…
    Il faudrait que je me botte les f…. pour passer ce cap !!!

  15. Photo du profil de Marief Marief dit :

    Wahou ! Quelle pertinence de propos ! J’ai l’impression que tu as mis des mots sur ce que je pense (et ressens).
    Bon ben, le mal démasqué et la solution porposée, « y a plus qu’à » 🙂
    Merci pour ce superbe article

  16. Bruno dit :

    Merci Pit.

  17. Photo du profil de DavinaB DavinaB dit :

    Merci Pit !! comme toujours te lire me donne la patate 🙂
    J’ai du faire un break ces dernières semaines et je me sens frustrée d’avoir laissé de côté aussi longtemps mes crayons mais comme à chaque fois que je reviens, je lis quelque lignes de toi et la motivation revient parce que je me rends compte que ce qui va payer c’est la constance même si je dois faire des parenthèses le fait que je ne lâche jamais vraiment le dessin me permet de progresser (lentement certes mais surement ! ) D’ici 10 ans à ce rythme là je saurais enfin comment dessiner un caillou (huhu ^^).
    Allé j’ai même fait un dessin à mourrir de rire ce soir et tout et tout ! Merci !!!

  18. Schmidiger Xavier dit :

    Superbe cette article… sa motive, bon t as pas parler de la fatigue du a une maladie ou un probleme physique qui sont des handicap pour bien progresser mais sa me motive…

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Effectivement Xavier.
      Enfin tu connais la rengaine, on fait ce qu’on peut avec ce qu’on a. 😉
      Courage à toi, je sais ce qu’est la fatigue chronique et l’apnée du sommeil.
      Je traitais des patient sous VNI à l’époque.

  19. Bonsoir Pit
    Ton article est très intéressant; ce qui est bien avec toi c’est que tu ne te contentes pas de donner des conseils techniques, tu rentres dans la tête de tes élèves à la manière du professeur Xavier dans X-men!!
    Pour ma part, j’ai repris le dessin depuis peu et ait retrouvé la motivation en faisant 2 choses simples: arrêter de me comparer aux autres (le syndrome « je suis à chier ») et couper les ponts avec internet (sauf en ce moment!). Cela a été radical pour moi, je n’ai jamais été aussi heureux et productif en BD (amateur). On ne se rend pas compte à quel point la dépendance aux réseaux sociaux et à internet peut être délétère pour la création et nécrosant pour le développement personnel si on se contente de « larver » de site en site, car bien sûr, tout n’est pas à jeter sur le net. J’ai de grosse journée de boulot, mais je me motive en me disant qu’en rentrant le soir à la maison, je retrouve ma famille puis ma tablette graphique afin de décoller vers un autre monde tout aussi prenant… quel pied!
    Merci pour tes chouettes articles et ton blog (que je ne visite pas assez souvent…)

  20. Photo du profil de Xavier Xavier dit :

    VNI effecteviement c est pire que moi…. je t a pas dis je suis sous machine CPAP mais sa marche pas bien encore…. mais je suis positif, et tu saura que je continu temps bien que mal, je posterai prochainement sur la communauté…. j ai repris les base du dessin

  21. Elena dit :

    Merci pour cet article intéressant! Je suis comme vous: introvertie, impatiente et émotionnelle et en plus j’adore faire fonctionner les appareils et monter les meubles sans consulter le manuel! Souvent je réussis, mais des fois, il y a des petits trucs à changer. En tout cas, c’est beaucoup plus amusant comme ça! 🙂
    Au fait, j’aimerais bien améliorer ma technique de dessin. Quel cours pourriez-vous me recommander d’après mes dessins (qui ne sont que des copies des autres images pour le moment) ? Merci d’avance 🙂

    Liens vers mes dessins:
    elenarou.fr/ portrait-de-luke-skywalker
    elenarou.fr/ portrait-de-darth-sidious-lempereur-de-star-wars
    elenarou.fr/ enluminures-celtiques

    Celui là est de mon imagination:
    elenarou.fr/ petite-fee-noire-et-velue

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Bonjour Elena,
      Aux vues de tes dessins, je pense que commencer par les bases, ré-apprendre la perspective (formation débutant) et ré-apprendre à observer (formation croquis) serait le top pour toi. J’ai un pack débutant(167€) qui comprend ces deux formations phares de mon blog et qui te permet d’économiser 27€.
      Merci de ton commentaire et à bientôt.

      • georges dit :

        merci à toi pour cet article et tes conseils pleins de vécus et de bon sens .Rien de tel pour se remettre sur les rails de la motivation et du plaisir de dessiner ( la vie du dessinateur n’ai pas un long fleuve tranquille !!!)

  22. Nora dit :

    Bonjour Pit,

    J’adore votre façon de nous encourager…Je dessine de temps en temps mais il s’agit plus de copie que de vrai dessin et j’essaie grâce à vos conseils,de m’améliorer.Je tiens un blog et je voulais dessiner le logo et la présentation,je sais ce que je veux faire mais mon réel problème c’est que j’ai des feutres à alcool Promarkers et je ne sais pas très bien m’en utiliser pour l’instant…Est-ce que vous pourriez faire des tutoriels sur le sujet?

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Salut Nora, tu risques de ne pas le croire mais un des articles que je suis en train d’écrire s’intitule « Comment dessiner un logo? »
      Bon je n’explique pas spécialement comment utiliser les marqueurs à alcool, mais ce tutoriel est prévu également (cela dit, pas pour toute de suite).

  23. Photo du profil de Axel31 Axel31 dit :

    pit j aimerais apprendre a dessiner sérieusement mais je ne sais pas quoi apprendre en premier que faut il apprendre en priorité.

  24. Photo du profil de Herve17 Herve17 dit :

    Bonsoir Pit !

    Excellent article.
    S’attaquer à ses dessins de création, en essayant de résoudre les problèmes soi-même, mais aussi en regardant les autres (pour comprendre leur manière de résoudre le problème), les manuels, aux différentes étapes de l’élaboration est ce qui m’a permis de progresser infiniment. Avoir la patience d’aller jusqu’au bout, terminer le dessin. Chaque dessin amène à de nouvelles découvertes, compréhensions… Le dessin, c’est sans fin !

  25. Bonjour pit. Excent article bravo encore je suis dans le module de la sperpective il y a du boulot mais je m’amuse bien a bientot

  26. Demetra dit :

    C’est une super page,mais j’ais l’impression de déjà savoir ce qui est écrit dedans…J’ais l’impression de comprendre tout ce qui est écrit, mais sans m’en avoir vraiment rendu compte auparavant.

Laisser un commentaire

x

Déconnexion

Mot de passe

Entrez votre adresse e-mail pour recevoir un lien qui vous permettra de choisir un nouveau mot de passe.

Mot de passe

Choisissez un nouveau mot de passe.


Inscription


xCUSTOM

Your custom content goes here.