Bien débuter le coloriage pour adulte grâce à 2 techniques simples

A l’occasion de la sortie de ma formation “Coloriage pour Adulte”, j’ai eu envie de vous parler de coloriage au crayon de couleur ! Beaucoup de personnes pensent que c’est une activité réservée aux enfants, mais en fait le coloriage a aussi beaucoup de succès auprès des adultes. Il permet en effet de se relaxer en créant quelque chose de beau, sans avoir le stress de savoir dessiner. Dans ce monde où tout va vite et où on se retrouve souvent sous pression, il est très précieux de pouvoir prendre ce genre de moment pour soi, de se poser avec ses crayons et de se détendre en coloriant pour le plaisir.

Mais quand on débute en coloriage, c’est loin d’être aussi simple que ce qu’on imaginait. Parce que le crayon de couleur n’est pas un medium forcément facile à utiliser, contrairement à ce qu’on pourrait croire. Quand on reprend ses crayons à l’âge adulte, on se retrouve souvent confronté à des difficultés inattendues, et la séance de coloriage qui devait à l’origine nous relaxer devient frustrante. On n’arrive pas du tout à créer le beau résultat qu’on avait en tête, et nos coloriages ressemblent à des coloriages d’enfant plutôt qu’à des coloriages d’adulte. Du coup on les range honteusement dans un tiroir et on remet nos beaux crayons de couleur au placard. Ce qui est vraiment dommage, car il suffit de connaître quelques astuces simples pour monter rapidement son niveau de coloriage !

Dans cet article je vais donc vous expliquer comment surmonter les difficultés classiques rencontrées par les débutants en coloriage et vous livrer 2 astuces essentielles pour faire passer vos coloriages du niveau enfant au niveau adulte. Et pour les personnes qui souhaitent plutôt faire du dessin au crayon de couleur, sachez que faire du coloriage est un très bon entraînement pour apprendre à maîtriser vos crayons ! Ce tutoriel sera donc également utile aux débutants en crayon de couleur de manière générale.

Venir à bout de ces horribles points blancs...

L’image ci-dessous montre un mandala que ma maman a colorié à ma demande. Elle n’avait pas touché à un crayon de couleur depuis son enfance et elle s’est heurtée à la bête noire n°1 des débutants en coloriage : les horribles points blancs qui s’invitent un peu partout dans la couleur et qui empêchent les aplats d’avoir un aspect lisse et uniforme.

Coloriage d'une personne adulte n'ayant pas touché à un crayon de couleur depuis l'enfance

Ces points blancs sont dûs au grain du papier qui ressort. Le grain, c’est tout simplement la texture du papier, qui est constituée d’une multitude de creux et de bosses microscopiques. Quand on colorie, notre crayon dépose sans problème de la couleur sur les bosses. Mais il a plus de mal à déposer de la couleur dans les creux qui restent blancs. Et c’est ça qui donne tous ces petits points blancs dans notre coloriage.

Bien choisir son papier

Il est certain que si on utilise un papier au grain fort, il sera encore plus difficile de venir à bout de cet aspect granuleux. La première astuce pour éviter que le grain du papier ne vous enquiquine de trop, c’est donc tout simplement d’utiliser un papier à grain très fin, voire lisse. Il faut toutefois éviter les papiers trop lisses de type bristol sur lesquels le crayon n’a plus suffisamment d’accroche et trouver un juste milieu entre trop de grain et pas assez.

Tailler correctement ses crayons

La deuxième astuce pour se débarrasser des points blancs, c’est de toujours travailler avec des crayons bien taillés. L’image ci-dessous montre une comparaison entre les crayons utilisés par ma maman pour réaliser son mandala (à gauche), et le type de mines que moi j’utilise pour colorier (à droite). J’espère que vous voyez la différence ! Les crayons que ma maman a utilisés avaient une mine usée, et je ne l’ai pas vue utiliser le taille-crayon une seule fois pendant son coloriage, alors que j’utilise pour ma part des mines pointues. Cela suppose bien évidemment de tailler très régulièrement son crayon au cours du coloriage. Et pour que vos mines restent pointues plus longtemps, l’astuce consiste à tourner régulièrement votre crayon pour utiliser un côté différent de la mine (un quart de tour toutes les 10 à 15 secondes).

Si j’insiste autant là-dessus, c’est parce qu’une mine bien taillée pourra mieux rentrer dans les creux du papier pour aller y déposer de la couleur, ce qui aide à se débarrasser de l’aspect granuleux sans avoir à appuyer sur le crayon. Une mine usée n’a aucune chance d’atteindre les creux du papier quant à elle. C’est pour cette raison que ma maman avait beau appuyer sur son crayon, les points blancs subsistaient dans son coloriage. De plus, en appuyant sur le crayon, on écrase encore plus la mine, ce qui est contre-productif. On fonce obligatoirement la couleur aussi, même quand ce n’est pas forcément ce qu’on veut, et on risque de faire des traces de coup de crayon dans le coloriage.

Utiliser la technique de SUPERPOSITION

Appuyer fort n’est donc pas la bonne solution pour venir à bout des points blancs. Pour faire de jolis aplats au crayon de couleur, il faut utiliser une technique qu’on appelle la superposition, qui consiste à superposer patiemment des couches de crayon pour obtenir quelque chose d’uniforme à la fin. Généralement, on commence par colorier en exerçant une pression faible sur le crayon, pour pouvoir déposer les 2 premières couches sans faire de traces. Et une fois les premières couches déposées, on peut augmenter un peu la pression sur le crayon pour passer à une pression moyenne, ce qui permet d’intensifier la couleur.

L’astuce pour obtenir un résultat vraiment homogène à la fin consiste à changer de sens de coloriage entre chacune des couches, pour que la mine puisse pénétrer dans les creux du papier de plein de directions différentes et vienne remplir progressivement tous les petits points blancs. Cela demande un peu de patience, mais on obtient ainsi un aplat de couleur lisse et uniforme, sans points blancs et sans coups de crayon apparents.

La technique de superposition demande de la patience mais permet d'obtenir un aplat uniforme

Ajouter de l’intérêt et du volume !

Vous savez maintenant comment colorier proprement. Mais il y a une deuxième chose toute simple que vous pouvez faire pour monter vos coloriages d’un niveau supplémentaire et leur donner un aspect plus adulte. Pour que vous compreniez bien, je vous invite à comparer les 2 mandalas ci-dessous. J’ai utilisé les mêmes couleurs et le coloriage est propre dans les deux cas. Pourtant, le mandala de droite est plus attractif et intéressant à regarder que l’autre. Sauriez-vous dire pourquoi ?

Sauriez-vous dire pourquoi le mandala de droite est plus attractif que celui de gauche ?

Le mandala de droite est plus attractif car il contient des dégradés à l’intérieur de chacune des formes, ce qui lui donne de l’intérêt et ajoute une impression de volume. Celui de gauche a été colorié en utilisant une seule couleur par forme, sans interaction ni transition entre les différentes couleurs, ce qui lui donne l’air plus plat et ennuyeux.

Mettre une seule couleur par forme est un réflexe de débutant. C’est exactement ce que ma maman avait fait dans son mandala. Je lui ai également demandé de colorier une sirène, et malgré le fait que les formes étaient cette fois organiques et pas géométriques, elle a de nouveau utilisé une seule couleur par forme. Au bout de la queue, elle n’a pas su faire la transition du gris au bleu, car elle ne savait pas réaliser des dégradés. Sur ma version de la sirène, vous pouvez voir que je n’ai pour ma part pas hésité à multiplier les couleurs à l’intérieur des formes, notamment dans la queue. J’ai utilisé les dégradés pour créer des transitions entre les différentes couleurs, ce qui donne beaucoup plus d’attrait et de volume à ma sirène.

La différence majeure entre la sirène coloriée par ma maman (à gauche) et la mienne (à droite) réside dans l'utilisation des dégradés qui permettent de mettre plusieurs couleurs par forme.

Maîtriser l’art du dégradé

Pour pouvoir réaliser de beaux dégradés d’une couleur à une autre, il faut tout d’abord maîtriser le dégradé à une seule couleur et réussir à passer d’une couleur foncée d’un côté au blanc du papier de l’autre sans qu’il y ait de transition visible. Pour ça, il faut jouer sur la pression exercée sur le crayon et utiliser la technique de superposition pour travailler progressivement le dégradé.

Du côté où la couleur est la plus foncée, on commence à colorier en appuyant légèrement sur le crayon, et plus on avance vers le blanc du papier, plus on diminue la pression exercée sur le crayon, pour terminer en effleurant tout juste le papier avec la mine. Une fois la première couche posée, il faut en superposer d’autres par-dessus pour intensifier les couleurs et continuer de travailler le dégradé tout en effaçant progressivement le grain dans le coloriage.

C’est une erreur d’essayer d’obtenir le dégradé en une seule fois ! Il est nécessaire de revenir dessus en utilisant la superposition pour bien le travailler et tâcher de changer la direction de coloriage entre les différentes couches. Quelle que soit le sens de coloriage, on procède toujours de la même manière :

– On appuie un peu plus fort sur le crayon et on revient plusieurs fois sur les zones où la couleur est la plus intense.

– On diminue la pression sur le crayon en repassant moins souvent sur les zones où la couleur est plus claire.

– On finit en effleurant le papier là où on souhaite fondre la couleur dans le blanc du papier.

Petit à petit, on crée ainsi un très beau dégradé depuis une couleur bien intense d’un côté jusqu’au blanc du papier de l’autre, sans transition apparente, sans coups de crayons, et sans points blancs dans le coloriage.

Un dégradé ne s'obtient pas en une seule fois. Il faut le travailler en superposant les couches de crayon.

Pour réaliser un dégradé d’une couleur à une autre, on utilise exactement le même principe, en croisant les dégradés de nos deux couleurs. On commence par esquisser un dégradé avec la première couleur un partant d’un côté, puis on esquisse un dégradé de la seconde couleur en partant de l’autre côté, pour que les dégradés des deux couleurs se croisent au centre. Il faut ensuite continuer de superposer les couches de l’une et de l’autre des deux couleurs, exactement de la même manière que pour un dégradé à une seule couleur, en exerçant des pressions plus fortes sur mon crayon là où les couleurs sont intenses de chaque côté du dégradé, et en diminuant la pression sur mon crayon là où elles se croisent.

L’erreur classique à éviter...

En enseignant les dégradés à mes élèves de la formation Crayon de Couleur, j’ai remarqué que beaucoup font la même erreur lors de leurs premiers exercices. Au lieu d’obtenir un beau fondu sans transition, ils obtiennent des barres au milieu des dégradés, de part et d’autre de la zone où les deux couleurs se croisent. Sauriez-vous dire ce qui se passe ici pour mes élèves et pourquoi ils n’obtiennent pas un beau fondu d’une couleur à une autre ?

Exemples de dégradés réalisés par des élèves qui font une erreur classique et obtiennent une zone bien délimitée au centre de leur dégradé à la place d'un fondu sans transition... Sauriez-vous dire pourquoi ?

Lorsque mes élèves réalisent leurs dégradés, ils font l’erreur de ne pas “dissoudre leurs couleurs jusqu’au néant” à l’endroit où elles se croisent. Vous vous demandez sûrement ce que j’entends par là… Pour mieux comprendre, regardez donc le dégradé d’une seule couleur ci-dessous à gauche. Au lieu de faire un dégradé qui va jusqu’au blanc du papier, donc “jusqu’au néant” ou jusqu’à disparition de la couleur, comme sur la version du haut, mes élèves s’arrêtent avant, comme sur la version du bas. Ils vont jusqu’à une couleur certes plus claire, mais ils stoppent avant de l’avoir complètement dissoute dans le blanc du papier (ou “dans le néant”).

Pour leurs dégradés à 2 couleurs, ils croisent donc leurs couleurs en faisant 2 dégradés qui stoppent avant dissolution complète de chacune des couleurs dans l’autre (exemple ci-dessous au milieu), ce qui donne cette espèce de limite nette au milieu, là où les couleurs se croisent, au lieu d’un beau fondu.
Le conseil que je leur donne quand je vois ça (et que je vous donne aussi si vous rencontrez la même difficulté), c’est de retravailler les dégradés d’une seule couleur, pour bien maîtriser cette dissolution progressive de la couleur jusqu’au blanc du papier en diminuant la pression exercée sur le crayon. Si vous maîtrisez parfaitement les dégradés à une seule couleur, vous arriverez ensuite à croiser les dégradés de 2 couleurs différentes sans problème.

Dégradés de couleurs multiples

Une fois que vous saurez créer un dégradé entre 2 couleurs, vous pourrez créer des transitions entre des couleurs multiples. Sur l’exemple ci-dessous j’ai utilisé 3 couleurs analogues, qui se marient donc bien ensemble (violet / rose violet / rose pâle).

J’utilise exactement les mêmes techniques que pour un dégradé à une ou 2 couleurs. je dégrade une première couleur (violet) en partant de la gauche, et je la croise avec une seconde couleur (rose violet) dont l’intensité maximale se situera au milieu du rectangle. Je dégrade donc cette seconde couleur à la fois vers la gauche et vers la droite, en la fonçant au centre. Et sur la droite, je viens croiser la couleur du milieu (rose violet) avec ma troisième couleur (rose pâle).

Je n’ai ensuite plus qu’à continuer de travailler les transitions d’une couleur à une autre grâce à la superposition, en jouant comme toujours sur la pression exercée sur le crayon, pour obtenir un beau fondu sans transition d’une couleur à une autre.

Pour réaliser un dégradé de couleurs multiples, il suffit de procéder exactement comme pour un dégradé à deux couleurs, en croisant les différentes couleurs et en travaillant les transitions grâce à la superposition.

De très beaux résultats grâce à des techniques simples...

Voici donc les deux astuces majeures pour donner un aspect adulte et plus travaillé à vos coloriages si vous débutez :

1) Utilisez la technique de SUPERPOSITION pour obtenir un coloriage lisse et uniforme, sans points blancs dans les couleurs, en travaillant sur un papier lisse ou à grain très fin et en utilisant des crayons à la mine bien taillée.

2) Faites des DÉGRADÉS de 2 ou plusieurs couleurs à l’intérieur des formes pour ajouter de l’intérêt et du volume à vos coloriages au lieu d’utiliser une seule couleur par forme.

Pour vous prouver qu’on peut obtenir de superbes résultats rien qu’en utilisant ces techniques simples, j’ai réalisé le coloriage d’une femme papillon, issu du pack de 30 coloriages à imprimer créé tout spécialement pour les bonus la formation Coloriage pour Adulte. Je vous montre quelques étapes, histoire de vous donner envie ;)

Dans des formes organiques comme celles-ci, il faut bien évidemment faire ses dégradés de manière moins linéaire que dans les formes géométriques d’un mandala. Dans les cheveux, j’ai créé des transitions entre du orange et des couleurs roses et violettes de manière assez libre. Ici j’ai colorié en suivant le sens des mèches : c’est un cas où l’on ne peut pas changer de direction de coloriage entre chaque couche. Mis à part cela, j’ai procédé de la même façon que pour des dégradés dans des formes géométriques : j’ai commencé par placer et croiser mes couleurs lors des premières couches assez claires, et j’ai ensuite utilisé la superposition pour les intensifier petit à petit et peaufiner les transitions.

Sur les espèces d’épaulettes en forme d’ailes de papillon, j’ai décidé de créer un dégradé passant du jaune vert au rose, ce qui est assez dangereux car ces 2 couleurs sont quasiment complémentaires (c’est à dire situées presque à l’opposé sur la roue chromatique). Quand on les mélange, cela donne une couleur assez neutre qui tire sur le brun. Il faut donc faire en sorte que la transition entre les 2 prenne aussi peu de place que possible, pour ne pas se retrouver avec une espèce de brun sale partout. Cela suppose de faire un dégradé resserré, c’est-à dire de croiser les couleurs et de les dissoudre l’une dans l’autre sur une toute petite zone.

J’ai commencé par placer mes couleurs à l’aide de couches de base de couleur claires. Et j’ai ensuite posé des ombres par-dessus en utilisant des couleurs plus foncées. Pour ça, j’ai réalisé des dégradés d’une seule couleur avec mes couleurs plus foncées, pour qu’elles aient l’air de se fondre dans la base plus claire en dessous. Sans ça, mes ombres auraient eu une limite nette peu naturelle.

Une fois les ombres posées, j’ai superposé une nouvelle couche de mes couleurs les plus claires pour les intensifier, ce qui a permis aussi de tout unifier en reliant les différentes zones et de peaufiner la transition du vert au rose.

A l’intérieur de la robe, j’ai créé une base vert foncé pour trancher avec les verts plus clairs qu’il y a autour. J’ai utilisé du gris foncé pour faire les ombres, une couleur neutre qui n’affecte pas la teinte de mon vert foncé. J’ai là aussi posé le gris en dégradant pour qu’il se fonde dans le vert foncé en dessous. Et je l’ai ensuite recouvert d’une couche de vert foncé pour bien l’intégrer dans la couleur et éviter qu’il ait l’air juste plaqué dessus.

Même pour le fond j’ai réalisé un dégradé, depuis un turquoise clair au centre du cadre vers un turquoise plus foncé à la bordure, pour créer une sorte de halo de lumière diffuse autour de la femme papillon. Il m’a fallu superposer patiemment de multiples couches de crayon pour bien peaufiner ce dégradé et intensifier suffisamment les couleurs. Sur des surfaces plus étendues comme celles-ci, il faut de la patience et de l’application pour obtenir un beau rendu. Il est nécessaire d’être constant dans ses gestes et de conserver la même pression sur la mine du crayon pour éviter les irrégularités.

Jusqu’au bout j’ai utilisé des dégradés : même dans le petit anneau qui entoure le cadre je me suis amusée à créer une transition depuis une couleur orange tout en bas jusqu’à un rose clair tout en haut, en passant par un rose foncé au milieu. Cela m’a permis d’ajouter la touche de orange qui manquait dans le bas de l’image alors qu’il est très présent dans le haut au niveau de la chevelure. En mettre dans le bas de l’anneau m’a permis d’effectuer un rappel de cette couleur et d’équilibrer subtilement les poids des différentes couleurs sur l’ensemble de l’image. Comme quoi, même un tout petit dégradé peut faire une différence !

Avec ceci, j’espère vous avoir montré qu’il n’y a pas besoin de techniques très avancées pour réaliser de beaux coloriages, et que rien qu’en coloriant proprement et en utilisant des dégradés on peut arriver à de très belles choses. Bien sûr, si vous souhaitez progresser encore plus et découvrir plein d’autres techniques pour faire monter encore plus vos coloriages en niveau, je vous recommande ma formation Coloriage pour Adulte. Promis, elle est vraiment top ;)

Coloriage issu de la formation Coloriage pour Adulte du blog Apprendre à Dessiner. Femme papillon coloriée en rose et vert sur fond bleu.
Coloriage réalisé en utilisant uniquement la superposition et les dégradés.
Autres articles qui pourraient vous intéresser
22 réponses
  1. Bonjour Elodie,
    J’ai juste une petite question qui concerne la différence entre la formation “coloriage pour adultes” et la formation “crayons de couleurs”. J’ai bien compris que la formation “coloriage pour adultes” est plus courte et qu’elle ne nécessite pas de savoir dessiner au préalable. Cependant, y-a-t-il des modules en commun (les premiers notamment), ou est-ce que les deux formations sont totalement différentes ?.
    Merci par avance de ton retour,
    Alice

    1. Bonjour Alice,
      Merci pour ta question, tu n’es pas la seule à me la poser ;) (ce qui me fait dire qu’il faudrait clarifier ce point quelque part).
      Les 3 modules de Coloriage pour Adulte sont en effet à peu près communs aux 3 premiers modules de Crayon de Couleur. La formation Coloriage pour Adulte a en fait été dérivée des 3 premiers modules de Crayon de Couleur, donc la partie théorique et les techniques enseignées sont peu ou proue les mêmes, puisque ça reste du crayon de couleur. Et pourtant… les 2 sont quand même différentes, car j’ai réadapté le contenu de Coloriage pour Adulte, avec l’objectif de faire du coloriage et non du dessin réaliste. Certaines infos ont donc été simplifiées dans Coloriage pour Adulte par rapport à Crayon de Couleur (la partie théorie des couleurs du module 2 notamment), et quelques vidéos sur des techniques particulières ont été retirées des modules 2 et 3 également (car pas pertinentes pour le Coloriage pour Adulte). Par contre, 2 vidéos sur le choix des couleurs pour un coloriage ont été ajoutées au module 2 de Coloriage pour Adulte, pour adresser cette question spécifique au coloriage.
      La grosse différence entre les 2 formations, c’est aussi que tous les projets d’entraînement (démos pas à pas) proposés dans Coloriage pour Adulte pour mettre en pratique les techniques enseignées sont des coloriages, alors que dans Crayon de Couleur ce sont des projets de dessin réaliste. Et bien sûr, dans Crayon de Couleur il y a 2 modules supplémentaires dans lesquels je montre comment préparer un dessin de A à Z pour la mise en couleur, en partant d’une référence photo (analyse de la photo, choix des couleurs pour le dessin, choix des techniques appropriées, etc…) avant de mettre en pratique tout ce qui a été vu au travers de démos (dessins complets) très détaillées. Cette partie là est totalement absente de Coloriage pour Adulte.
      Conclusion : Coloriage pour Adulte s’adresse vraiment aux personnes qui veulent faire uniquement du coloriage. Il manque pas mal d’infos dans cette formation pour pouvoir mettre les techniques en application pour faire du dessin réaliste, car elle n’est pas pensée pour cet objectif. Pour les personnes voulant vraiment faire du dessin, il faut prendre Crayon de Couleur. Et pour les personnes souhaitant faire les 2, Crayon de Couleur est le meilleur choix également car si on sait faire du dessin réaliste, on a toutes les techniques nécessaires pour faire du coloriage aussi ;)
      En espérant que ça répond à ta question.

      1. Bonjour Elodie,
        Merci beaucoup pour cette réponse très exhaustive et qui répond parfaitement à ma question et confirme ce que je pensais. Tout dépend donc de l’objectif :)

    1. Aucune autre solution que d’observer tes couleurs pour choisir celles qui correspondent aux teintes de la roue (faire un nuancier de toutes tes couleurs est très utile dans ce cas, pour les avoir toutes sous les yeux).

  2. Un tuto très sympa, surtout sur l’explication des dégradés.
    Comme dit dans la vidéo, le choix de la feuille est important, mais la qualité des crayons joue aussi pas mal sur le remplissage des blancs. Il sera plus compliqué d’avoir une belle couleur avec un crayon de supermarché par rapport à un crayon de qualité (qui va couter bien plus cher).
    Qu’en penses-tu?

    1. Merci pour ton commentaire, contente que tu aies aimé le tuto ! ^^ Et par rapport à la qualité des crayons, je suis tout à fait d’accord avec ce que tu dis. Je conseille toujours d’acheter un petit assortiment de crayons de très bonne qualité (Polychromos, Pablo, Coloursoft, Posca pencils, Prismacolor… pour n’en citer que quelques uns) plutôt que 150 crayons pas chers avec lesquels il est désagréable de colorier et extrêmement difficile d’obtenir de beaux résultats.

  3. Bonjour Elodie
    Merci pour ce tuto, c’est drôle je suis en train de faire la formation coloriage et donc je reprends les bases qui sont dans la formation crayon de couleur et la transition c’était pas encore cela et la avec ce tuto c’est super clair, j’avais mieux compris qu’il fallait jouer avec la pression du crayon et maintenant j’ai compris qu’il fallait crayonné jusqu’au « néant »
    Merci Elodie et Pit top Océ j’adore ces expressions
    Vous avez une fan !!

    1. Merci Isabelle ! Ça fait chaud au coeur ! Je suis ravie que le tuto t’ait permis d’avoir un petit déclic. C’était un peu le but, j’ai aussi pensé aux élèves de Crayon de Couleur en concevant la vidéo ;)

  4. Salut,
    Je tombe sur le message.Je regarde la vidéo et du coup, j’achète la formation. C’est l’effet Elodie.
    Merci pour le tuto.Je trouve que c’est une très bonne transition avant la formation crayons de couleurs.
    Bonne continuation les dessineux,euses.

    1. Bonjour Karla, les crayons aquarellables ne fonctionnent pas tout à fait pareil que les crayons de couleur, mais tu peux quand même t’appuyer sur les techniques présentées ici pour réaliser un coloriage propre et des dégradés. Ce sera juste un peu plus difficile avec les crayons aquarellables, car normalement ils sont faits pour être dilués avec l’eau, et c’est ainsi qu’on obtient des aplats de couleur très lisses de type aquarelle.

  5. Ce sont de très belles techniques pour débutants dans l art du dessin et de la peinture j espère ainsi qu on pourra collaborer dans des exercices merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Déconnexion


Bienvenue !


Se connecter
x

Your custom content goes here.

Guide gratuit
indispensable pour débuter
en dessin