-

Comment colorier proprement aux crayons de couleur

Jan 23

Comment colorier proprement aux crayons de couleur? vous trouverez toutes les réponses dans cet article.

Créer des fondus au crayon de couleur

Aaaaah le crayon de couleur ! Vous savez c’est ce truc qu’on met dans la main de tous les enfants qui veulent dessiner. C’est peut-être pour ça qu’on pense que c’est un médium facile à utiliser... On se dit qu’avec ça, on va pouvoir passer facilement de nos dessins au graphite à des dessins en couleur. Alors youpi, on achète une belle boîte de crayons et on essaye... et là, c’est la désillusion pour beaucoup d’entre nous ! Parce qu’en vérité, le crayon de couleur c’est un médium plutôt difficile à maîtriser.

Pourquoi ? Et bien déjà, ça ne se gomme pas vraiment. On peut éclaircir des marques au crayon en frottant fort avec la gomme, mais c’est quasiment impossible d’effacer complètement la couleur qu’on a posée. Cela dépend bien évidemment du type de crayon utilisé et de la pression que l'on a exercée dessus pour appliquer la couleur. Mais il faut quand même y aller franchement avec la gomme pour effacer du crayon de couleur, ce qui risque d'abîmer le papier. Donc le crayon de couleur a un côté permanent et impardonnable. En plus de ça, quand on débute, on se retrouve bien souvent confronté au fait que les coups de crayons se voient et que le grain du papier ressort, et il est difficile d’obtenir un beau rendu propre et de dessiner les détails. Et enfin, les pigments, donc la couleur, ne sont pas mobiles. Une fois posés sur le papier, les pigments ne bougent plus, et il est difficile de mélanger les couleurs pour créer des fondus entre les différentes couleurs qu’on pose sur le papier quand on ne connaît pas la bonne technique pour le faire. 

Alors bien souvent, quand on débute le crayon de couleur, on se retrouve avec des dessins tout granuleux, où les coups de crayons apparaissent par endroit, avec des couleurs disparates et séparées, au lieu de beaux fondus permettant de rendre les volumes. C’est pour ça que dans cet article j’ai décidé de passer en revue les basiques du crayon de couleur qui devraient vous permettre d’éviter certaines erreurs de débutant, et de vous expliquer les techniques pour obtenir de beaux fondus avec vos crayons !

Conseil n°1 : Utiliser le bon matériel

Mon premier conseil pour obtenir de bons résultats au crayon de couleur, c’est de vous munir du bon matériel. Pas besoin de dépenser des fortunes ni d’avoir des tonnes de matériel pour commencer à faire de jolies choses au crayon de couleur : simplement il faut choisir le matériel adéquat.

Les bons crayons

La première chose à avoir, ce sont de bons crayons. Pas forcément les crayons les plus chers, mais le minimum c’est de se procurer des crayons de couleur de qualité artiste. Si vous utilisez des crayons de couleur bon marché, du type de ceux qu’on donne aux enfants, vous courez à la frustration. Un crayon de couleur est constitué de 2 choses : la mine et le corps en bois du crayon. La mine est faite :

- de pigments, qui donnent la couleur au crayon.

- et de liants, qui permettent de lier les pigments et de leur donner cette forme solide.

Crayons bons marchés vs crayons de qualité artiste

Dans les crayons bon marché, il y a moins de pigments et plus de liants. Le résultat, c’est que ce genre de crayon ne donnera pas des couleurs très intenses. De plus les mines sont généralement dures et sèches, ce qui fait qu’il est difficile d’obtenir de beaux dégradés et de beaux fondus avec. Les crayons de couleur de qualité artiste, quant à eux, sont richement pigmentés, donc ils produisent de belles couleurs bien vibrantes, et leur mine est grasse, voire même crémeuse selon les marques, ce qui permet de faire de beaux fondus avec. Donc si vous voulez vous lancer dans le crayon de couleur, je vous conseille d’investir dans des crayons de couleur pour artiste. Pas besoin d’acheter les plus chers ou d’en acheter une énorme boîte : 12 crayons suffisent pour commencer. Une boîte de 36 est idéale si vous avez le budget. Mais il vaut mieux 12 crayons de bonne qualité que 120 crayons pas chers.

Crayons à base de cire et crayon à base d’huile

Il existe 2 types de crayons de couleurs : les crayons avec une mine à base de cire, et les crayons avec une mine à base d’huile. Parmi les crayons à base de cire bien connus on peut citer les Prismacolor Premier et les Luminance de Caran d’Ache, et un exemple de crayons à base d’huile bien connus sont les Polychromos de Faber Castell. 

Les crayons à base de cire ont une mine plus tendre et plus crémeuse que les crayons à base d’huile. Ils sont donc idéaux pour réaliser des fondus sans trop d’effort. En revanche, comme la mine est très tendre, elle ne reste pas pointue très longtemps, il faut la tailler sans arrêt, et il est plus difficile de faire des détails fins avec ce type de crayon. 

La mine des crayons de couleur à base d’huile est quant à elle un peu plus dure, moins crémeuse : elle s’use moins vite, il faut tailler les crayons moins souvent, et ces crayons sont donc parfaits pour faire des détails et du hachurage. En revanche, cela demande un peu plus de travail pour obtenir de beaux fondus avec ce type de crayon.

Du coup, on va plutôt réserver les crayons à base de cire pour des dessins où on a besoin de faire beaucoup de fondus, tels que des portraits ou des paysages dans lesquels il faudra rendre des surfaces lisses comme de l’eau, ou bien pour des arrière-plans un peu flous. Et par contre, les crayons à base d’huile seront parfaits pour des dessins avec des détails fins, comme les poils ou les plumes d’animaux par exemple. Ceci dit, si vous connaissez les particularités de vos crayons et que vous utilisez les bonnes techniques, il est possible de tout faire avec les 2 types de crayon. Simplement, c’est bien d’être conscient des petites difficultés supplémentaires qu’il peut y avoir en fonction du type de crayon que vous utilisez pour pouvoir les anticiper.

Le bon papier

Deuxième chose très importante dans le choix du matériel : le choix du papier. Et le grain, autrement dit la texture du papier, sera l’élément qui aura le plus d’impact sur le rendu obtenu au crayon de couleur. En effet, le crayon de couleur va faire ressortir tout le grain du papier, parce que les pigments vont se déposer sur les petites bosses du papier mais ne pourront pas atteindre les creux qui vont rester blancs. C’est ce qui donne cet aspect granuleux quand on travaille au crayon de couleur sur un papier à grain. Si c’est le type de rendu que vous recherchez, pas de problème. Mais généralement, quand on fait un dessin détaillé au crayon de couleur, on ne souhaite pas finir avec quelque chose de granuleux où il est impossible de dessiner précisément les détails. Donc il faut choisir un papier suffisamment lisse, comme le papier aquarelle à grain satin sur l’image ci-dessous. Comme les bosses et les creux du papier sont beaucoup plus petits que pour un papier à grain prononcé, on a un effet beaucoup plus lisse et doux, ce qui est idéal pour faire des fondus.

Attention cependant à ne pas choisir un papier trop lisse non plus. Si le papier est trop lisse, il va rapidement “saturer”. Qu’est ce que j’entends par là ? Vous allez mettre quelques couches de couleur dessus et ensuite vous ne pourrez plus en ajouter parce que le papier ne va pas accrocher suffisamment les pigments. Du coup, quand vous allez ajouter de nouvelles couches de crayon, les pigments vont s’accrocher seulement par endroit et s’agglomérer sous l’effet de la friction, et vous obtiendrez comme des pâtés. C’est le cas avec le bristol de l’image ci-dessus par exemple. C’est tentant de s’orienter vers du papier bristol, parce qu’il est complètement lisse, donc il n’y a aucun problème de grain qui ressort. Et quand je me suis lancée dans le crayon de couleur, c’est vers ça que je me suis tournée en me disant que ça allait être idéal. Mais comme le grain est inexistant, le papier sature très très vite, ce qui limite le nombre de couches qu’on peut mettre dessus. Conclusion : il faut trouver un bon compromis entre trop de grain et pas assez

Les papiers aquarelle à grain satin (ou “hot pressed” en anglais) sont parfaits : ils ont un peu de grain mais pas trop. Celui que je préfère pour le crayon de couleur c’est le Fabriano Artistico blanc intense (= extra-white) “hot pressed”. C’est un vrai bonheur de travailler au crayon de couleur sur ce papier. En plus les papiers aquarelle sont épais (300 g.m²), et pour faire de beaux dessins bien fignolés qui prennent du temps c’est rassurant et agréable d’avoir un support épais et solide. En tout cas je vous conseille de prendre un papier un peu épais si vous voulez que vos oeuvres soient moins fragiles une fois terminées. L’ autre avantage des papiers aquarelle c’est qu’ils supportent les techniques humides, et pour faire des fondus avec le crayon de couleur il y a possibilité d’utiliser du solvant, je vais y revenir un peu plus loin. Pour ça, les papiers aquarelle sont idéaux, car ils ne risquent pas de gondoler ou de se déchirer quand on utilisera du solvant. Mais leur désavantage, c’est d’être onéreux.

Il existe des papiers multi-techniques, moins chers, qui sont très bien aussi, comme par exemple le papier Paint’ON de Clairefontaine. Il existe beaucoup de marques de papier multi-techniques différentes, mais le PAINT’ON étant le seul que j’ai testé avec du crayon de couleur, c’est le seul dont je peux parler. Il est vraiment très bien car il a ce bon compromis entre un peu de grain mais pas trop. Il est épais (250 g.m²), et il supporte bien le solvant. De plus il existe en blanc, en gris, en couleur sable et en noir, ce qui offre de nombreuses possibilités. 

Mais des papiers pour dessin à grain très fin, de la marque Canson notamment, conviennent très bien aussi et sont moins onéreux, et il en existe dans toutes les couleurs. Il faut simplement garder en tête que le papier sera plus fin, donc votre dessin sera plus fragile une fois terminé, et il ne faudra pas abuser du solvant car ce type de papier n’est pas vraiment prévu pour supporter les techniques humides. 

Pour résumer : regardez quels papiers sont disponibles dans les rayons de votre magasin Beaux-Art et cherchez les papiers avec un grain très fin. Si vous voulez faire des dessins vraiment bien fignolés sur lesquels vous comptez passer beaucoup d’heures, je vous conseille d’aller vers des papiers un peu épais, au minimum de 200 g.m², mais si vous voulez simplement vous entraîner l’épaisseur n’a pas autant d’importance. Et avant de vous lancer dans un dessin qui risque de vous prendre des heures, je vous conseille de tester votre papier pour voir si le grain convient bien. Cela vous évitera de commencer un dessin sur un papier qui ne serait au final pas adéquat !

Conseil n°2 : s'armer de patience !

Une fois qu’on a les bons crayons et le bon papier, il faut s’armer d’autre chose quand on veut obtenir de beaux rendus au crayon de couleur : la PATIENCE. Travailler au crayon de couleur c’est minutieux, ça prend du temps, surtout quand on travaille sur du papier blanc et qu’il faut couvrir toutes les surfaces. Tout dépend bien évidemment du niveau de rendu que vous souhaitez obtenir : si vous voulez juste faire un dessin avec un aspect croquis ça ira assez vite. Mais pour un beau dessin, bien détaillé, il faut être prêt à y passer beaucoup d’heures. Il vaut mieux vous mettre ça dans la tête avant de démarrer parce que sinon vous courez à la frustration et au découragement, et surtout vous risquez de faire des erreurs en voulant faire les choses rapidement. Car toutes les techniques qui permettent d’obtenir de beaux fondus prennent un peu de temps.

Layering (= superposition)

La première technique, qui est la plus simple à maîtriser quand on débute et qui constitue la base de tout, s’appelle “layering” en anglais, ce qu’on pourrait traduire par “superposition”, puisqu’on va patiemment superposer les couches de crayon jusqu’à obtenir notre fondu. Sur l’image ci-dessous, je superpose tranquillement une couche de crayon après l’autre, en alternant entre les 2 couleurs que je veux fondre pour créer une transition très douce et graduelle entre les deux. J’ai mis presque 10 minutes à faire mon fondu dans ce tout petit carré de 3 centimètres et demi de côté. Donc quand je vous dis qu’il faut de la patience, ce n’est pas pour rien. 

Il y a plusieurs clefs pour bien réussir ses fondus en utilisant la technique du “layering” :

Pression constante.

La première chose, c’est qu’il faut conserver une pression à peu près constante en appliquant le crayon. En 1 sur l’image ci-dessous j’ai fait exprès de changer la pression que j’exerçais sur le crayon en coloriant. Résultat : certaines marques de crayon sont plus épaisses et plus foncées aux endroits où j’ai appuyé un peu plus. Donc pour éviter ces marques de crayon, il faut conserver à peu près la même pression pendant le coloriage et éviter d’appuyer. 

Éviter d’appuyer !

La deuxième clef pour bien réussir les fondus, c’est de crayonner avec beaucoup de légèreté, sans appuyer sur le crayon. Si vous appuyez sur le crayon, et surtout si vous le faites dès le départ, cela va marquer le papier, les coups de crayon vont se voir, et en plus vous allez écraser le grain du papier qui va saturer aussitôt (en 2 sur l’image ci-dessous). Et une fois le papier saturé, vous ne pourrez plus revenir sur ce que vous avez fait pour adoucir vos transitions entre les couleurs. Pour éviter de trop appuyer, je vous conseille de tenir votre crayon loin de la mine. Ainsi vous ne pourrez pas exercer trop de pression dessus.

Travailler avec une mine bien taillée

La troisième clef pour réussir un bel aplat de couleur, c’est de travailler avec une mine bien taillée. Si vous coloriez avec une mine usée, vous allez obtenir des marques de crayons un peu aléatoires, et une fois de plus les coups de crayon vont se voir (en 3 sur l’image ci-dessous). Donc il faut tailler votre mine aussi souvent que nécessaire pour qu’elle reste bien pointue et colorier avec la mine assez à plat. Pour la garder pointue plus longtemps, n’hésitez pas à la tourner régulièrement pendant que vous travaillez, toutes les 15 ou 30 secondes par exemple. Ainsi elle va s’user de tous les côtés et rester pointue au lieu de s’user prématurément sur un seul côté.

Éviter de colorier toujours dans la même direction

La dernière clef pour faire des aplats de couleurs et des fondus bien lisses, c’est de colorier dans une direction différente à chaque nouvelle couche de crayon que vous superposez. Il faut éviter de colorier toujours dans la même direction. Sur l’image ci-dessous, vous pouvez voir qu’en 4 j’ai colorié toujours dans la même direction, en balayant dans le sens horizontal avec mon crayon. Sur les premières couches ce n’est pas très grave, mais plus je superpose de couches de crayon, et plus les marques de crayon sont accentuées, vu que je vais toujours dans le même sens. En 5 en revanche, j’ai changé de sens de coloriage à chaque nouvelle couche ajoutée. J’ai fait la première couche en balayant dans le sens horizontal, puis à la couche suivante j’ai balayé dans le sens vertical, puis en oblique (d’abord d’en bas à gauche vers en haut à droite, puis d’en haut à gauche vers en bas à droite), avant de revenir au sens horizontal. Vous voyez que cet aplat de couleur est beaucoup plus lisse et uniforme que celui obtenu en 4.

Si vous faites attention à toutes ces petites choses là, vous arriverez à faire de beaux fondus au crayon de couleur, pour peu que vous ayez la patience de superposer suffisamment de couches. Je pense que la plupart des débutants abandonnent trop tôt, après avoir mis seulement une ou 2 couches de couleur, alors qu’il en faut au minimum 4 ou 5 pour obtenir quelque chose de propre.

Burnishing (= brunissage)

La deuxième technique pour obtenir des fondus très lisses au crayon de couleur s’appelle “burnishing” en anglais, ce qui se traduit par “brunissage” en français. “Brunissage” n’est pas à relier à “brunir” dans le sens “rendre brun”, mais à “brunir” dans le sens “polir”, comme pour “brunir l’argent” qui veut dire le polir, le rendre brillant. Et en effet, cette technique va permettre d’obtenir un aspect poli, comme si on avait mis un glaçage sur notre dessin. Elle est dérivée du layering, et il faut commencer exactement de la même façon en superposant patiemment les couches de couleurs. Mais cette fois, une fois qu’on aura créé notre fondu de base, on va continuer de superposer des couches de crayon en augmentant progressivement la pression exercée sur la mine pour écraser le grain du papier et remplir tous les creux. Il faut mettre pas mal de pression, mais pas au point de se faire mal aux doigts ! Si vous avez de bons crayons un peu gras et que vous avez bien pris le temps de superposer suffisamment de couches de couleurs, normalement vous ne devriez pas avoir à appuyer au point de vous faire mal. Au final il n’y aura plus du tout de points blancs dans notre aplat de couleur et il prendra un aspect un peu brillant, comme s’il avait été poli. A savoir qu’une fois qu’on a bruni une surface, on arrive quasiment à saturation du papier, et il est difficile voire impossible d’ajouter de nouvelles couches de crayons par dessus. Donc il faut réserver cette technique plutôt pour la fin d’un dessin, ou bien quand on est sûr de ne plus vouloir ajouter autre chose sur une certaine zone du dessin.

Brunir au crayon blanc

Dans le paragraphe ci-dessus, j’ai expliqué comment brunir en conservant les mêmes couleurs (1 sur l’image ci-dessous). Mais il est possible de brunir avec des crayons de différentes couleurs pour ajuster la teinte d’un aplat de couleur ou d’un fondu. Il est par exemple possible de brunir en utilisant un crayon blanc (2 sur l’image ci-dessous). Il faut procéder exactement comme pour le brunissage normal et commencer par superposer pas mal de couches de couleur. C’est seulement pour les dernières couches qu’on va utiliser le crayon blanc en appuyant bien dessus. Cela va permettre de brunir, mais aussi d’éclaircir la couleur et de la rendre plus pastel.

Brunir avec un crayon gris ou brun

Il est également possible de brunir en utilisant un crayon gris ou brun (3 sur l’image ci-dessous), clair de préférence pour ne pas recouvrir complètement nos couleurs. Il faut procéder exactement comme pour brunir avec un crayon blanc et cette fois on va “désaturer” nos couleurs tout en brunissant, c’est à dire qu’on va les ternir un peu. Ça peut s’avérer très utile pour créer des couleurs moins flashy, plus tamisées, surtout quand on dispose d’un nombre de crayons limité.

Brunir avec une autre couleur

On peut aussi brunir avec un crayon d’une autre couleur, ce qui va donner une nouvelle teinte à notre aplat de couleur ou à notre fondu et l’uniformiser. La méthode est la même que pour brunir avec un crayon blanc ou un crayon gris ou brun. On peut utiliser une couleur voisine à celle utilisées pour faire notre fondu. En 4 sur l’image ci-dessous, j’ai choisi de brunir sur la gauche avec un rose clair un peu plus pastel que le rose et le violet que j’ai utilisés pour faire mon fondu, mais qui reste dans la même famille de teintes. A droite par contre j’ai utilisé une couleur un jaune orangé assez vif, totalement différent de mon rose et de mon violet de base sur lesquels il vient prendre le dessus. On perçoit encore un peu le dégradé, mais il est beaucoup moins évident et la teinte a complètement changé. C’est une option utile pour faire varier ses couleurs et en créer de nouvelles quand on a un nombre de couleurs limité. Et ça peut aussi permettre d’uniformiser des zones qui seraient un peu trop disparates et qui manqueraient de lien. En les brunissant ainsi avec une couleur unique, ça va permettre de les unifier et de rattraper le coup. Par contre, je vous conseille de faire des tests avant car la couleur avec laquelle vous allez brunir risque de prendre le dessus et ensuite les corrections sont impossibles, donc il ne faut pas se tromper.

Brunir avec un blender incolore

Et enfin, il est possible de brunir avec un crayon blender incolore (en 5 sur l’image ci-dessous). Un crayon blender, c’est tout simplement un crayon avec une mine dans laquelle il n’y a que du liant et pas de pigment. La méthode est toujours la même que pour un brunissage avec des crayons de couleur, mais cette fois cela permet de brunir sans affecter les couleurs utilisées. Donc c’est un achat supplémentaire à faire, mais c’est une aide précieuse d’avoir un crayon blender dans sa trousse.

J’ai testé des blenders de différentes marques : 

- le blender Prismacolor. Autant j’adore les crayons de couleurs Prismacolor Premier, autant je déteste le blender Prismacolor. Je le trouve très sec et j’ai du mal à brunir avec

- les blenders Derwents. Ils sont vendus par 2, un blender et un burnisher. Le burnisher donne l’effet glacé qu’on connaît avec le brunissage, alors que le blender permet de fondre les couleurs avec un effet plus mate. Mais la différence entre les deux est assez minime. Je les ai beaucoup utilisés, surtout le blender, et ils font bien le job.

- le blender Caran d’Ache. C’est une sorte de bâton de cire qui n’a même pas de corps en bois, et c’est le blender que je préfère. Je trouve que c’est celui qui s’applique le plus facilement et qui permet de fondre le plus efficacement les couleurs sans avoir à appuyer de trop. 

2 clefs pour brunir efficacement

Pour obtenir un joli rendu en brunissant, il faut faire attention à deux choses :

- D’abord, il faut superposer suffisamment de couches de couleurs avant de brunir, sinon la couleur va s’étaler de manière inégale. Si vous avez des marques de crayon clairsemées, elles se verront toujours, et si vous avez fait un aplat avec trop peu de couches de couleurs superposées, le grain du papier restera visible.

- Et ensuite, il faut brunir dans une direction différente de la direction dans laquelle vous avez crayonné pour votre dernière couche. Sinon les coups de crayons se verront toujours, le brunissage risque même de les accentuer. Sur l’image ci-dessous j’ai crayonné dans le sens horizontal, en faisant même un peu exprès d’accentuer les marques de crayon pour qu’elles soient bien visibles. Au-dessus j’ai bruni en crayonnant dans la même direction, ce qui n’a fait qu’accentuer encore plus les marques de crayon, alors qu’en dessous j’ai bruni en changeant de sens : j’ai balayé cette fois dans le sens vertical pour être totalement à l’opposé de mon crayonné, et cela a permis de lisser mon aplat de couleur et d’atténuer les marques de crayon.

Utiliser du solvant

La dernière manière de faire de beaux fondus au crayon de couleur, c’est d’utiliser un solvant. En guise de solvant il est possible d’utiliser du white spirit, de la térébenthine, de l’alcool à friction, ou un solvant spécial crayons de couleurs comme le Zest’it (qu’il faut commander à l’étranger, sur Amazon ou sur le site de Jackson’s Art). Personnellement j’utilise de l’essence de térébenthine désodorisée de la marque Talens, et cela fonctionne très bien. 

Pour l’appliquer j’aime bien utiliser un pinceau pas très cher un peu rigide en soie de porc, prévu à la base pour la peinture à l’huile. Je le trempe dans le solvant, je laisse égoutter un peu l’excès car il faut éviter de mettre trop de solvant, et ensuite j’applique le solvant sur mes couleurs, en faisant de petits mouvements circulaires avec mon pinceau et sans appuyer dessus pour ne pas risquer de faire des marques.

Si vous n’avez pas de pinceau, il est possible aussi d’appliquer le solvant avec une estompe ou même avec un coton tige. Il faut seulement faire attention de ne pas frotter l’estompe trop fort sur le papier sous peine de l’abîmer et de laisser des marques, mais le principe est le même qu’avec un pinceau. Le seul désavantage de l’estompe, c’est qu’elle boit le solvant car elle est faite en papier. Par conséquent, elle a tendance à sécher assez vite, donc il faut la tremper régulièrement dans le solvant. Mis à part cela, ça fonctionne aussi bien qu’avec un pinceau. 

Et il existe aussi des feutres blenders spéciaux pour les crayons de couleur, comme les feutres Derwent sur l'image ci-dessous. Ce sont tout simplement des feutres qui contiennent du solvant. Les feutres Derwent sont vendus par 2, un avec une grosse pointe et l’autre avec une pointe fine. 

Il suffit de colorier avec le feutre sur le crayon de couleur pour lisser le fondu. L’effet n’est pas aussi propre et lisse qu’avec un solvant appliqué au pinceau ou à l’estompe, mais c’est peut-être dû au fait que mes feutres sont un peu vieux. Sur de larges surfaces de papier, c’est plus rapide d’appliquer le solvant avec un pinceau ou une estompe. Mais si vous êtes comme moi et que vous aimez bien dessiner sur votre canapé de temps en temps sans avoir à sortir des tonnes de matériel, ou même si vous aimez aller dessiner en plein air, c’est bien pratique d’avoir ce genre de feutre dans sa trousse pour lisser quelques fondus.

Comment agit le solvant ? Et bien il dissout le liant qui lie les pigments, ce qui permet de les faire bouger un peu. Ils ne bougent pas autant qu’avec de l’aquarelle par exemple, mais c’est suffisant pour qu’ils puissent aller remplir les creux du papier et que les couleurs se mélangent un peu mieux au niveau des transitions. Sur l'image ci-dessous vous voyez qu’après application du solvant j’ai vraiment de beaux fondus, et cela m’a demandé moins de travail et d’énergie que de brunir. Donc c’est une technique vraiment utile pour lisser des aplats de couleurs sur de grandes surfaces de papier, comme sur un arrière-plan par exemple. Et l’autre avantage,  c’est qu’une fois le solvant est bien sec, on peut dans une certaine mesure ajouter de nouvelles couches de couleurs par-dessus notre fondu, car on peut le lisser sans aller jusqu’à la saturation du papier, au contraire du brunissage. Évidemment, les désavantages du solvant, c’est qu’il faut en acheter et qu’il faut aussi utiliser un papier un peu épais et plus onéreux, qui supporte bien les techniques humides. Sinon le solvant risque de traverser le papier, de le gondoler, voire de le déchirer.

L’important ici encore une fois pour utiliser le solvant correctement, c’est de superposer suffisamment de couches de crayon sur le papier avant d’appliquer le solvant, sinon le résultat sera irrégulier. Donc quoi qu’on fasse en crayon de couleur, la patience est de mise !

Voilà donc les différentes techniques pour réaliser de beaux fondus au crayon de couleur. Et vous, est-ce que vous avez déjà tenté le crayon de couleur ? Est-ce que, comme moi, vous vous êtes cassés les dents sur les premiers essais ? Est-ce que vous rencontrez des difficultés particulières avec ce médium sur lesquelles vous aimeriez voir des articles ou des vidéos pour vous débloquer ? Dites-moi tout dans les commentaires !

Suivre

A propos de l'auteur

Après un doctorat en écologie qui l'a précipitée dans le burn-out en 2013, Elodie a décidé de colorer sa vie selon ses envies ! Elle est aujourd'hui en voie de devenir artiste professionnelle. Amoureuse du papier, de l'encre et des pigments, sous forme de peinture comme de craies ou de crayons, elle a à coeur de transmettre sa passion au plus grand nombre.

  • Audrey20 dit :

    Super article! Les crayons de couleurs est ma méthode préférer pour mettre de la couleur dans mes dessins. Découvert de l’utilisation du solvant pour cela! Vraiment très sympa. Merci.

  • Bonjour Elodie,
    Ta présentation est super…je dirais ‘comme d’habitude’ c’est à dire comme ta formation Aquarelle que j’ai suivie. J’apprécie beaucoup ta pédagogie : progressive et méthodique.
    As-tu associé en technique mixte ‘aquarelle et crayon de couleur’ ? Si oui peux-tu en dire quelques mots ? il me semble que ces médiums peuvent se compléter ?
    Merci

    • Bonsoir Isabelle, merci pour ce retour, ça me fait chaud au coeur de savoir que tu apprécies ma pédagogie 🙂 Pour ce qui est de l’association “aquarelle et crayon de couleur”, oui j’ai fait quelques tests, et ça se complète très bien effectivement. Il faut commencer avec l’aquarelle, qui permet de poser très rapidement les grands aplats de couleur pour obtenir une base où les creux du papier sont bien remplis, ce qui est assez fastidieux à faire quand on travaille uniquement au crayon de couleur (et impossible d’obtenir les effets fluides de l’aquarelle). Ensuite il est possible de revenir par-dessus l’aquarelle avec le crayon de couleur, qui est vraiment top pour faire monter tranquillement tous les détails et les subtilités. Et comme certaines couleurs sont assez opaques, il est possible dans une certaine mesure de venir mettre des détails un peu plus clairs sur des zones d’aquarelle foncée. Voilà ce que je peux en dire comme ça rapidement ^^

  • Cabon dit :

    Désolée je n’avais pas vu que je pouvais t’envoyer un message ici et t’en ai envoyé un par ta messagerie privée.
    Merci pour ta vidéo très instructive
    Je réponds à ta question je serai très intéressée par des vidéos concernant les crayons de couleur
    Au plaisir de te lire ou t’écouter…
    Isabelle

  • Isilis dit :

    Merci Elodie, voilà les conseils que je cherchais depuis Novembre dernier. Car moi aussi je me suis cassée les dents sur mes crayons de couleur. Je viens de réaliser quelques carrés de dégradé et, grâce à tes conseils, le résultat est sidérant. Je sens que les vacances qui approchent vont être pleine de couleurs ! Mille Mercis

  • Sylvie dit :

    Merci Elodie
    Tes conseils sont précieux.
    J’ai hâte de les appliquer.😊

  • louise2612 dit :

    Merci beaucoup, tout est très clair. Depuis l’université jenai pas vraiment pratiqué. Je suis en arrêt de travail donc je prend ce temps pour m’améliorer

  • polka darwin dit :

    Merci beaucoup d’avoir pris le temps pour toutes ces explications.

  • Trouinard dit :

    Merci infiniment pour ces précieux conseils

  • Merci beaucoup pour ce tutoriel très précis où je découvre des techniques jusque-là complètement inconnues . Ayant essayé d utiliser mes 30 crayons achetés en promo , J ai failli me dégoûter et regretter mon achat . Du coup, ça me remotive pour reprendre ! Encore merci !

  • Natura dit :

    Article très précis et bien expliqué, on ressent ton envie de partager tes “trucs”. Perso, j’avais renoncé au papier à grain, j’avais opté pour le bristol mais je n’étais pas convaincue par le rendu des teintes sauf quand je voulais rester dans des tons pastels. Merci beaucoup pour cet article.

  • massari dit :

    Article parfait: intéressant ,clair et bien illustré. je ne fais que de l’aquarelle et du dessin mais je vais essayer le crayon, cet article m’a donné envie de me lancer. Merci

  • Claire Harvey dit :

    WoW! Explications claires, précises et pertinentes. Je m’initie au dessin, pour le moment en noir et blanc mais souhaite éventuellement utiliser les couleurs. Puisque je suis inexpérimentée dans le domaine, toutes ces informations sont précieuses quant aux recommandations du choix du matériel, leur utilisation ainsi que les différentes techniques. Merci !

  • RoxaneHecate dit :

    Bravo Elodie pour ce tuto, tu es très pédagogue. Tu pourrais faire de même pour les pastels?

    • Merci, contente que tu apprécies ma pédagogie ! Pour les pastels, je te dirais bien oui, mais pour l’instant je n’y ai jamais vraiment touché donc je ne peux pas trop en parler. J’en ai plein dans mes placards qui attendent d’être mis en service, j’ai fait quelques tests et une amie pastelliste m’a montré quelques trucs… je vois bien le potentiel qu’il y a mais j’ai du mal avec le côté poudreux et fragile. Ceci dit j’ai pour habitude de ne jamais dire jamais, peut-être que je m’y mettrai plus sérieusement un jour. Mais ce ne sera pas pour demain malheureusement.

      • RoxaneHecate dit :

        D’accord. J’aurais dû préciser : les pastels gras. Comptes-tu faire des tutos sur techniques mixtes aquarelle/gouache (ou acrylique)? Ce serait super-super.

        • Ah les pastels gras j’ai déjà touché un peu plus, mais je ne suis pas experte, donc ce n’est pas pour demain non plus 🙂 Et oui je compte aussi faire des tutos sur des techniques mixtes aquarelle/gouache. L’acrylique je n’ai jamais vraiment testé non plus, je commence tout juste à jouer avec les encres acryliques que j’utilise de manière fluide, un peu comme des aquarelles. Donc c’est possible qu’il y ait aussi des mélanges entre les encres acryliques et l’aquarelle. A voir comment j’évolue dans ma pratique. Merci de ton intérêt en tout cas 🙂

  • La Louve dit :

    Merci Elodie, super article qui va bien m’aider, je voulais commencer les crayons de couleurs ou le pastel sec, du coup, comme je suis un peu lente à apprendre je serai hyper contente si tu ferais une formation ou des tutos !

  • Nancylee dit :

    Merci Élodie, j’adore le dessin au crayon de couleur et c’est vers cette technique que j’ai envie d’évoluer. J’espère trouver très vite d’autres vidéos technique au crayon de couleur.

  • Sylvie dit :

    Wow super intéressant.
    Je comprends maintenant pourquoi je n’obtenais pas les résultats escomptés .
    Merci beaucoup.

  • Athrax 666 dit :

    Merci ! Une nouvelle technique de coloriage que je vais essayer prochainement je pense.

  • Lucie dit :

    Bonjour Elodie, j’ai adoré ta présentation et tes conseils pcq j’aime énormément les crayons de couleur mais j’ai de la difficulté à travailler avec, le blanc du papier ressort trop à mon goût. Je vais donc mettre en pratique tes conseils pour mes prochains essais. Je serais vraiment contente que tu fasses un tuto d’un dessin aux crayons de couleur et à l’aquarelle. Merci pour tout. Lucie

  • Extra! Et ça tombe à pic, je commence tout juste à m’intéresser aux crayons de couleur. Grâce à toi, je viens d’apprendre plein de choses à tester; j’espère que tu auras l’occasion de faire d’autres tutos sur ce sujet. Merci Élodie.

  • Khazeo dit :

    Hello et merci pour ce super tuto ! Mon médium préféré en couleur est le crayon de couleur et je me demandais une chose, désolé si la question est bête. Est ce que dans la formation théorie des couleurs on aborde les crayons de couleurs ou tout les médiums qui comporte de la couleurs ? serai-je capable de comprendre et de maitriser avec le temps le crayon de couleur si je suis la formation théorie des couleur ( après avoir fini la formation débutant et croquis bien sur ). Je vous souhaite une agréable journée à tous, bravo encore a Pit et Elodie pour tout vos effort fourni… vous êtes incroyables !

    • Pit dit :

      Salut,
      dans la formation théorie des couleurs on apprend des choses très générales sur les couleurs, mais ce ne sera pas suffisant pour maitriser les crayons spécifiquement.
      On tournera probablement d’autres vidéos/formation pour cela

      • Khazeo dit :

        Merci beaucoup pour ta réponse. Apres les bases et la formations croquis je ferai la théorie des couleurs car j aimerai souffler en arrivant après un an sur la fin de la formation débutant. J ai appris et apprend encore enormement, j adore tes formations, laches rien continue !

    • Pit a tout dit 🙂 Merci à toi pour ton commentaire en tout cas (et il n’y a pas de questions bêtes 😉 )

  • Reissuort dit :

    Super article, merci ! Je vais passer pour une nouille, mais je ne savais pas que l’on pouvait obtenir d’aussi bon rendu au crayon de couleur. C’est bluffant.
    Depuis le début de la formation, j’ai adorer travailler avec les couches de graphite. Je vais pouvoir m’amuser à transposer au crayon de couleur.
    Question d’un débutant : est-ce que le brunissage est aussi valable sur les dégradés HB/2B ?
    À bientôt.

    • Merci pour ton commentaire ! Et non, tu ne passes pas pour une nouille 🙂 Comme je dis toujours : on ne sait pas ce qu’on ne sait pas, jusqu’à ce qu’on le sache ! XD Pour le brunissage avec les crayons graphite je n’ai jamais essayé, mais comme ils sont gras et qu’ils donnent ce côté brillant, je pense que ça peut marcher.

  • Naiki dit :

    Merci Élodie pour cette vidéo. Je l’ai trouvée passionnante. J’aime bien travailler au crayons de couleur, mais je n’en parle pas trop à cause de cette image enfantine qui y est attachée. Je découvre qu’on peut utiliser des solvant avec et je trouve ça super.
    Je serais très intéressée si tu fais d’autres tuto sur les crayons de crayons de couleurs.
    Encore merci.

    • Merci pour ce retour. C’est vrai que le crayon de couleur a cette image de dessin pour enfant, alors qu’en fait c’est assez compliqué et il y a moyen de faire des dessins qui ressemblent limite à des peintures avec. Donc tu peux retirer de la fierté à travailler au crayon de couleur 😉 Ok pour de futurs tutos !

  • EliZa dit :

    Excellent! j’ai compris pourquoi je n’utilisais plus les crayons de couleurs!! Un grand MERCI Elodie.

  • Colette Chable dit :

    Bonsoir Élodie, et merci pour cet article très intéressant. J’aime beaucoup les crayons de couleurs, j’ai une boîte de crayons Prismacolor (c’est magnifique !) des crayons Polychromos (très agréables aussi !) et ma première boîte est une boîte de 24 crayons Lyra – Rembrandt Polycolor que j’adore. Avec 24 crayons on peut faire toutes les couleurs dont on a besoin. Au fil du temps j’avais bien un peu découvert les techniques que tu proposes, mais je n’ai pas poussé aussi loin les fondus et le burnishage. Je n’aurais pas pensé à essayer le solvant et n’ai jamais imaginé colorier sur du papier à aquarelle. Je vais y penser ! :-). Je dessine sur du papier Sennelier (dessin léger grain 200 g) et sur du papier cartonné d’imprimerie (récup) qui assume bien les couleurs et sans grain. Merci beaucoup pour toutes les explications et les conseils, je serai plus attentive à l’harmonie des épaisseurs de couleurs. Merci encore, j’attends ton prochain “memento” !

    • Merci pour ce retour Colette 🙂 Je suis contente d’avoir pu te faire découvrir des choses, et j’espère que cela t’aidera pour tes futures expérimentations au crayon de couleur. Je n’ai jamais testé les crayons Lyra – Rembrandt Polycolor. Tu m’as donné envie de les essayer.

  • Jeepy dit :

    By the way, ce serait génial si tu pouvais nous faire tutos sur l’utilisation des crayons mixés avec le crayon pastel et/ou l’aquarelle.

    Merci d’avance. 🙏🙏🙏

    Jean-Philippe Demonty

  • pixiemag dit :

    Merci beaucoup Elodie pour cette vidéo,j ai appris quelques astuces bien utiles ,j utilise les crayons de couleur cela fait longtemps mais depuis quelques années je les combine aux feutres à alcool …Je serais bien intéressée par une suite de tutos 🙂 encore merci

  • Anouch dit :

    Vidéo super claire et précise comme d’habitude ! Merci Elodie 🙂
    Petite question, utiliser juste de l’eau pour réaliser un fondu ne fonctionnerait pas car l’eau stagnerait sur la couleur. C’est bien ça ?
    Les solvants sont-ils toxiques ?
    Au plaisir !
    Cécile

    • Pit dit :

      Bonjour Cécile,
      J’imagine que oui, mais j’imagine que cela dépend des marques

    • Merci Cécile 🙂 Pour répondre à tes questions : oui je pense que les solvants présentent une certaine toxicité (je n’ai pas investigué à fond, mais je n’irais pas mettre mon nez dans de la térébenthine en tout cas). Par contre, impossible de faire des fondus avec de l’eau en utilisant des crayons de couleur classiques : effectivement, comme ils sont gras, l’eau va stagner dessus. Si tu veux faire des fondus avec de l’eau, il te faudra utiliser des crayons de couleur aquarellables, qui eux sont à base de gomme arabique. La couleur se dissout donc au contact de l’eau. Par contre pour du coloriage classique ils sont plus secs que des crayons de couleur à base de cire ou d’huile.

  • Jeepy dit :

    Un immense merci à toi pour ces précieux conseils. Je pratique moi-même le crayon de couleur intuitivement en illustration jeunesse. Je serais vraiment preneur si tu faisais une formation sur ce sujet aussi parfaite que celle que tu as réalisée pour l’aquarelle.

    Merci pour toutes ces belles initiatives.

    Bonne soirée.

    Jean-Philippe

  • Tibonze dit :

    Très bien expliquée ton tuto. C’est vrai que ce serait bien une vidéo sur la technique mixte crayon de couleur ou même pastel sec sur aquarelle. Où trouve tu cette superbe trousse pour les crayon ?

    • Merci pour ce retour 🙂 C’est noté pour la vidéo sur les techniques mixtes. Pour la trousse j’avoue je l’ai commandée sur Amazon il y a longtemps. Je sais, c’est pas top de commander sur Amazon, mais en matière de trousses pour crayons de couleur il y a un sacré choix.

  • EVELYNE CHARLIER dit :

    Oui, j’aimerais beaucoup des tutos avec aquarelle et crayons de couleur. Pas nécessairement mélangés mais j’aime beaucoup les techniques mixtes.

  • Merci, Élodie, pour cet excellent tutoriel. J’ai déjà appris beaucoup! Je serai très intéressée à une suite. Je suis également intéressée à l’aquarelle. Bravo! Julie

  • fabienne dit :

    Très intéressant. Bravo pour cette vidéo. J’aime travailler aux crayons de couleur et en plus j’ai reçu un superbe coffret avec les crayons Supracolor et Picasso de Carandache que j’adore donc tes conseils me sont très utiles et apparemment je n’utilisais pas bien mes crayons de couleur jusqu’ici. Tes conseils pour les fondus m’auraient été bien utiles pour ma dernière illustration où j’ai essayé de faire des fonds pour un paysage. Je serais aussi intéressée par tes conseils pour le mix aquarelle/ crayons de couleur, technique que j’utilise régulièrement mais sûrement pas de manière optimale.

    • Merci pour ce retour Fabienne, ça me fait plaisir de savoir que la vidéo t’ait permis de comprendre ce que tu as pu faire de travers sur ta dernière illustration. C’est noté pour la vidéo sur les techniques mixtes aquarelle / crayons de couleurs 🙂

  • Florence dit :

    Merci beaucoup pour cet article très clair! J’ai découvert le crayon de couleur il y a peu et en lisant l’article je me suis rendue compte que je brunisais sans le savoir😉 J’ai aussi compris pourquoi mes crayons faber Castel faisaient fuir l’eau et les pigments de mon aquarelle quand je mixte les techniques, les carand’ache en cire ne le font pas! En revanche j’utilise l’eau comme solvant avec les faber Castel car ils sont aquarellables … j’avais l’impression que ça marchait bien, mais je ne travaille que sur format carte postale pour l’instant. Je vais tester sur des carrés comme dans l’article!

    • Bonjour Florence, contente que l’article t’ait permis de comprendre des choses. Il faut en effet différencier les crayons de couleur classiques des crayons de couleur aquarellables. Continue d’utiliser l’eau comme solvant pour tes crayons aquarellables : ils sont prévus pour ça. Ils sont fait à base de gomme arabique qui se dissout dans l’eau, c’est tout leur intérêt. Par contre ils sont plus secs au coloriage que des crayons de couleur classique. Tu peux les utiliser pour faire tes fondus ou des arrières-plans par exemple, et revenir par dessus avec des crayons de couleur classiques par exemple. Le solvant a son intérêt pour les crayons de couleurs classiques, qui eux ne peuvent pas être dissous par l’eau (ils ont même tendance à la repousser effectivement).

      • Nocciolata dit :

        Bonjour,
        J’utilise des crayons de couleurs aquarellables de la marque faber castel, je trouve qu’ils sont très pigmentés et agréables à travailler, plutôt gras. Je viens de découvrir que je brunissais sans le savoir. Existe-il l’équivalent d’un blender pour ces crayons ? Ou simplement de l’eau ? Je trouve qu’elle dilue trop les pigments, ou je ne sais pas l’utiliser ? Merci de tous vos conseils.

        • Bonjour,
          Le solvant pour les crayons aquarellables c’est effectivement l’eau… ils sont faits pour ça. Si tu trouves que ça dilue trop les couleurs, essayes de tamponner ton pinceau sur une serviette ou un torchon après l’avoir trempé dans l’eau pour qu’il soit tout juste humide et pas trempé avant de l’appliquer sur tes couleurs. En espérant que ça aide.

  • Francine dit :

    Merci beaucoup Élodie pour votre vidéo, j’ai bien aimé. J’aimerais m’inscrire pour en savoir davantage.
    Félicitations pour votre parcours de vie.
    Bien à vous Élodie.
    Francine

  • Bonjour Elodie ,

    Je rêve ou quoi , enfin un cours même minimaliste sur ce médium mais fort appréciable pour un débutant , j’adore la peinture au crayon de couleurs et mise à part quelques tutoriels écrits de peu
    d’artistes , quelques ouvrages mais ardus et un site de dessin britannique dont j’ai oublié le nom
    sur l’aquarelle et autres comme la technique du crayon de couleurs , hé bien c’est le vide sidéral , le problème avec ce site Anglais c’est qu’il dispense leurs cours en vidéo en anglais et comme je ne maîtrise pas assez cette langue gros freinage …xd
    Alors oui ! pour des cours sur ce médium et je suis persuadé que tu vas créer une énorme émulation !
    Au contraire de la rumeur publique , beaucoup de gens seraient intéressés mais faute d’épine dorsal et de cours bien construits , ils renoncent !
    Et ton premier cours et super bien agencé ; didactique mais pas ennuyeux .
    A quand l’avènement

    Petite question sur le solvant ça marche aussi bien pour les crayons a base d’huile ou de cire ?

    ALAIN

    • Un grand merci pour ce commentaire enthousiaste Alain ! Oui moi j’avoue que j’ai pêché toutes mes infos sur le crayon de couleur sur des tutos en anglais, et je sais que la langue est un frein pour beaucoup de personnes. L’idée d’une formation est dans l’air en tout cas, d’autant plus que je sens que ça peut intéresser beaucoup de monde effectivement.
      Pour le solvant, je n’ai pas encore poussé les tests de manière extensive en fonction des types de crayon, mais de prime abord il m’a semblé que ça fonctionnait aussi bien avec les crayons à la cire et les crayons à l’huile.

  • Rogère dit :

    Oui ce serait bien une démonstration aux crayons de couleur ! Surtout les pelages et fourrures d’animaux ! Merci beaucoup !

  • Marie Claude lajoie dit :

    Merci quelle belle explication de technique de crayons de couleur. Et oui j aimerait tant voir de vos oeuvres
    Merci à vous tous

  • Jeanne D'arc Miron dit :

    Bon matin Pit, j’ai appris énormément dans cet article. Je coloriais comme un enfant. J’ai tout ou presque les bons crayons sans trop comprendre l’utilisation. Maintenant il ne me reste que la pratique et la patience pour obtenir un travail digne d’un coloriage presque parfait. Mercie et remercie pour les informations. Jeanne D’arc Miron

  • TALIESYN dit :

    Bravo pour ce tutoriel! Très intéressant et qui répond bien aux difficultés que j’ai rencontrées quand j’ai commencé à aborder le crayon de couleur. Pour ma part, d’autres tutos seraient vraiment les bienvenus 😉

  • devos dit :

    felicitations, très bien fait et intéressant

  • EVELYNE CHARLIER dit :

    J’aimerais qu’Elodie fasse quelques pas à pas de dessins avec la technique des crayons de couleur (avec solvant, brunissage et…). J’avais acheté des livres sur le sujet mais ils sont en anglais et donc,…devoir commencer à traduire avant de commencer à dessiner m’a découragée.
    L’article d’Elodie sur cette technique (et l’aquarelle aussi) est celui que j’ai préféré.

    • Merci Evelyne, c’est noté pour les pas à pas ! Ça tombe bien, c’est le genre de vidéo que je préfère faire j’avoue (parce que je peux simplement dessiner quelque chose que j’aime et mettre un commentaire dessus ensuite 😉 ) Donc ce sera avec plaisir.

  • Fleurdelys26 dit :

    Merci beaucoup Elodie pour cet enrichissement 🤩. Quels talent et précision pour expliquer.

  • Merci beaucoup. Je suis fan des crayons de couleur et j’aimerais avoir plus d’article et de video comme celui-ci 🙂

    Je commence bientôt la formation croquis et mon but étant de colorier au crayon de couleur. Aussi, j’ai toujours été fasciner pas l’aquarelle ou lencre a pigmentation ( les dessin de castelvania, va voir si tu connais pas, ça vaut la peine )

    Et je suis content de savoir que l’ont peut imiter un peu cette effet aquarelle avec le solvant et le feutre. Je savais pas .

    Merci 🙂

  • Margo28 dit :

    Passionnant ! Merci Elodie
    Pour ma part, j’ai toujours utilisé le crayon pastel pour effectuer des fondus car je n’avais pas toutes ces infos. Et je me demandais comment faire car j’ai envie parfois d’avoir des couleurs plus flashy, plus grasses que ce que j’obtiens avec les pastels secs, donc M E R C I I I I I 🙂

  • Fiona Carlin dit :

    Je n’ai jamais réussi à faire des fondus au crayon de couleur et j’étais clairement démotivée mais maintenant j’ai très envie de réessayer !! Mercii c’est super intéressant !!

  • Braha dit :

    Merci pour cette vidéo explicative complète. Ça ‘a donné envie d’utiliser les crayons de couleur.

  • Mat Jac dit :

    Génial! la vidéo qu’il me fallait. J’ai commencé les crayons de couleur il y a peu de temps je tattone beaucoup. Ta vidéo va beaucoup m’aider, merci.

  • Bonjour Élodie j’aimerais beaucoup des vidéos sur ce médium extraordinaire. Merci pour vos explications très claires

  • sofiane24 dit :

    Bonjour a vous, très bon article, très intéressant.
    comment faire pour le télécharger?

  • >

    Déconnexion

    Mot de passe

    Entrez votre adresse e-mail pour recevoir un lien qui vous permettra de choisir un nouveau mot de passe.

    Mot de passe

    Choisissez un nouveau mot de passe.


    Inscription


    xCUSTOM

    Your custom content goes here.

    arrow-down