APPRENDRE A DESSINER – Cours de dessin en ligne Forums MATÉRIEL DE DESSIN Découverte de l'aquarelle par un novice

  • Ce sujet contient 17 réponses, 12 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Sabrina F, le il y a 5 années.
3 sujets de 16 à 18 (sur un total de 18)
  • #51051
    isadoralys Crayon divin
    +3922Contribution forum AAD
    Formations: 2 / 17
    Messages : 2781
    Inscrit : 04/11/2016

    Galerie
    Message privé
    @isadoralys

    @Stanislas5 (Stanislas5)moi j'aime bien l'aquarelle en crayon. C'est pratique! Mais pas facile le mélange ! En plus pas cher!

    #51148
    aad-1486459070 Illuminé du dessin
    +777Contribution forum AAD
    Formations: 1 / 17
    Messages : 658
    Inscrit : 07/02/2017

    Galerie
    Message privé
    @aad-1486459070

     Types de feuille : Epaisseur : D’après le site ateliercanson, le choix du papier dépend de quelques paramètres : grammage/épaisseur, grain… Pour la bonne raison que le papier gondole en s’imbibant d’eau, il convient de choisir un papier présentant un grammage supérieur à 180g/m2 qui supportera mieux l’humidité. Pour information le papier sketch/croquis se trouve autour de 90g/m2. (en livre lbs, appliquez un facteur x0,45) On peut trouver du papier allant de 190 à 800 g/m2 pour la peinture. Le prix allant avec. Les contraintes sont les suivantes : un papier léger gondole plus vite tandis qu’un papier plus lourd sèche moins vite. Grain : En ce qui concerne le grain, voici les trois principaux types : Le grain satiné / hot press : Un papier lisse parfait pour réaliser des détails Le grain fin / cold press : Un papier adapté pour les débutants car intermédiaire en texture. Le grain torchon / rough : Le rugueux pour les experts car plus adapté pour les paysages, et non pour les détails. Feuilles volantes, rouleaux, blocs : Le support est très important pour l’aquarelle, à cause de la tendance du papier à se gondoler lorsqu’il sera humidifié. Il apparaît donc évident que la feuille doit-être tendue sur son support, lorsqu’elle est volante. Dans un bloc, les feuilles sont déjà tendues. Mais il faut aussi veiller à ce que le pigment ne traverse par la feuille de dessin. Il vaut donc mieux utiliser un bloc au grammage élevé >200g/m2. II\ Vos remarques A venir…

    Je ne ferai pas de publicité pour telles ou telles marques, mais il est évident que certains papiers sont de meilleures facture que d'autres. Quand au prix de ces papiers tout dépend du vendeur. Le même papier peut très bien être onéreux chez un vendeur et moitié moins cher chez un autre. Il faut chercher le meilleur rapport qualité-prix. Il y existe un comparatif que je met en piéce jointe. J'ai longtemps utilisé Canson parce que peu onéreux, mais quand même bas de gamme. Les MOULIN D'ARCHES sont haut de gamme, vraiment le top du papier,  mais aussi vraiment très onéreux, pour ne pas dire exorbitants.

    Il y a cependant des alternatives haut de gamme dans des prix on ne peut plus raisonnable,  voir même pas cher du tout. Par exemple :  Le papier espagnol : GVO-RRA, ou encore le papier français : DALBE, ou encore (peu connu mais super) le papier Indien fait main : KHADI. Tous des pur coton sans acide 300 gr, on les trouvent en blocs, en carnets, ou en feuilles. A noter que l'on peut faire force de détails très précis, même sur un papier gros grain. Tout dépend du matériel utilisé. Il faut adapter son matériel à son type de dessin. Perso j'ai opté pour les papiers de solutions alternatives, et je ne le regrette pas.

    Sur les aquarelles elles-même à noter les deux qualités : aquarelle fine ou étude qui contiennent moins de pigment il faut donc une plus grande quantité de couleur pour obtenir de la profondeur et de la vivacité, et forcement elles sont moins stable à la lumière dans le temps. Et les aquarelles extrafine, qui contiennent plus de pigment et donc une plus petite quantité d'aquarelle est bien plus riche et vive que pour les fine, elles sont stable à la lumière dans le temps. Après pour les prix c'est une question de marque, parfois on paye la marque et la réputation du fabricant tout autant que la bonne qualité (Blocxx, Sennelier, etc..). Il existe des marques moins célèbre (britanniques, espagnoles, allemandes ou américaines) de tout aussi bonne qualité que celles de renom. Donc moins chères par voie de conséquence. Sans compter que depuis quelques années, et le phénomène manga, le marché de l'aquarelle se trouve enrichi des aquarelles japonaise Gansai. Certains y trouvent leur comptes quand à la richesse des tonalités un peu différentes des couleurs occidentales.

    Vous en pensez quoi de l’aquarelle en crayon ?

    C'est très pratique pour les détails et la précision, les petits projets ou les vignettes, et très peu adapté pour couvrir de grandes surface (à moins de longue années d'expériences et de pratique). On peut aussi remarquer que dans la gamme des crayons aquarellables se trouve plusieurs tons chair qui ne sont pas dans la gamme des aquarelles ordinaires.  Dans les crayons aquarellables autant prendre des crayons de bonnes qualités, des haut de gammes, c'est plus cher mais c'est aussi plus sur. Et compte tenu de la quantité utilisé à chaque fois ils ont une forte longévité parce que très pigmentés, donc très peu suffit pour bien travailler. C'est vite rentabilisé.

    Je me questionne aussi particulièrement sur le gondolage de la feuille. J’ai vu qu’on pouvait mouillé au préalable son papier, avec du scotch autour, puis une fois la feuille sèche commencer son dessin. Est-ce que c’est conseillé ? Je me pose surtout la question parce que j’ai plus de facilité à faire un dessin si je fais une esquisse au crayon de papier que je retravaille ensuite, donc est-ce que ça fonctionnerait dans ce cas-là ? Merci par avance pour votre attention !

    Oui, c'est la technique traditionnelle préconisé pour que le papier mouillé, une fois sec redevienne plat sans avoir gondolé. Les aquarellistes puristes utilisent tous cette méthode. Ils mouillent la feuille de papier pour totalement l'imprégner d'eau, la scotche sur une planche, la laisse sécher complètement, ensuite dessinent leur motif (ou non pour ceux qui pratique l'aquarelle directe) et pour finir aquarelle par dessus, parfois en une couche parfois en plusieurs successives. Ils attendent que la papier soit parfaitement sec et redevenu plat entres chaque couches. Et ce jusqu'à la finalité de l'aquarelle. Ils attendent que le papier soit parfaitement sec et plat pour l'ôter de la planche. A noter que certains qui veulent garder le papier humide plus longtemps, mouille également la planche sur laquelle ils travaillent. Et que d'autres pour accélérer le séchage du papier, pour ne pas attendre trop longtemps entre les couches d'aquarelle, utilisent un sèche-cheveux.

    CI joint le comparatif :

    #52482
    Sabrina F Illuminé du dessin
    +421Contribution forum AAD
    Formations: 17 / 17
    Messages : 259
    Inscrit : 16/11/2017

    Galerie
    Message privé
    @Sabrina_F

    Merci. je débute aussi :) bravo pour ces articles

3 sujets de 16 à 18 (sur un total de 18)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.