5 étapes pour ne jamais abandonner le dessin

abandon dessin

Comment apprendre à dessiner ?

Quelles sont les étapes pour apprendre le dessin ?

Il m’a fallu 10 ans pour représenter le graphique ci-dessus : les étapes de l’apprentissage du dessin.

Pour moi, les “artistes” qui restent au stade de la reproduction ou de la mise en carreaux sont des artisans, rien de plus.

Ce n’est pas une offense, c’est une constatation. 

Je n’ai rien contre la reproduction, surtout quand elle est pratiquée par des débutants.

Mais si vous souhaitez éviter d’abandonner en cours de route, soyez attentifs au chemin que vous aurez à parcourir.

ATTENTION : cet article a été écrit pour les personnes qui souhaitent vraiment évoluer. Les autres, passez votre chemin. Merci.

1e étape: reproduire des dessins jusqu'à plus soif

Nous avons tous commencé de cette manière.

Pour ma part, je copiais des dessins de Dragon Ball (d’ailleurs, au moment où j’écris ces lignes, je viens d’apprendre qu’Akira Toriyama nous a malheureusement quittés : RIP, grand maître ! 😭♡).

Le grand avantage de ce type de pratique est qu’elle permet d’apprendre à maîtriser son trait.

Elle nous apprend également à mieux observer en deux dimensions, ce qui représente un avantage considérable pour évaluer les proportions sans avoir à mesurer.

J’ai pratiqué de cette manière pendant des années.

Cependant, un dilemme s’est imposé : mes dessins issus de l’imagination étaient véritablement catastrophiques.

Moi qui voulais faire de la bande dessinée, cela est devenu un véritable problème.

Pourquoi une telle différence entre les dessins d’observation et ceux issus de l’imagination, me demanderez-vous ?

Le dessin ci-dessus est bien réalisé, n’est-ce pas ?

Cependant, il s’agit purement de reproduction.

Je ne savais pas vraiment dessiner.

Je donnais simplement l’illusion d’être un bon dessinateur.

Je ne comprenais pas ce que je dessinais ; je me contentais de copier ligne après ligne.

Admettre cette réalité peut être difficile pour le moral, surtout quand on est habitué aux compliments.

 

ce moment où l'on ne progresse plus... même après mille reproductions

Pour vous encourager, voici comment mon niveau a pu s’améliorer considérablement grâce aux fondamentaux du dessin.

Je rencontrais encore quelques difficultés sur certains aspects, mais l’amélioration de mon niveau était indéniable.

Peu après, j’ai d’ailleurs signé mon premier contrat d’illustration rémunéré.

 

auto portrait
dessin fait à 26 ans
Peinture faite à 30 ans

2e étape: dépasser ses pensées limitantes

Avant de maîtriser les fondamentaux, il faut surmonter une barrière psychologique…

Il est difficile pour l’ego d’admettre que même après dix ou quinze ans de pratique, un artiste n’aura pas nécessairement acquis les bases du dessin s’il n’a pas consacré du temps à la théorie.

En réalité, le nombre d’heures passées à dessiner n’est pas si déterminant.

J’en ai fait l’expérience en 2005 : malgré mes trois heures de dessin quotidiennes, je progressais à la vitesse d’un escargot.

J’ai vraiment commencé à apprendre lorsque j’ai réduit mon temps de dessin au profit d’une réflexion plus approfondie.

Par exemple, après une séance de dessin de modèle vivant, j’analysais tous mes travaux et me fixais des objectifs pour la séance suivante.

Cela me donnait l’opportunité de prendre du recul et d’apprendre de mes erreurs.

Sauter les étapes et perdre des années

Ce discours ne plaît pas à tout le monde, mais c’est une réalité.

Certains amateurs sur Internet m’ont déjà insulté pour moins que ça.

On connaît le sort réservé au messager dans le film “300”. 🤣

Et puis, il y a ceux qui disent : “Non, mais moi, je préfère dessiner ce que j’aime”.

En réalité, ce sont souvent ceux qui ne veulent pas vraiment apprendre, ou pire, qui veulent brûler les étapes.

Je refuse d’ailleurs d’enseigner à des élèves adoptant cette attitude.

Je préfère investir mon énergie dans des personnes réellement désireuses d’apprendre à dessiner.

Pour progresser, il est nécessaire d’accepter de faire certaines choses qui ne nous enchantent pas, comme s’atteler sérieusement à la théorie au lieu de simplement gribouiller de manière aléatoire.

Un exemple de pratique à éviter car elle donne une fausse impression de compétence est la mise au carreau. Éloignez-vous de cette technique.

Si vous restez enfermé dans votre bulle de dopamine sans chercher à en sortir, j’ai une mauvaise nouvelle : vous échouerez dans votre apprentissage.

En revanche, si vous gardez l’esprit ouvert et saisissez les véritables occasions de vous développer, vous pourrez réaliser vos rêves, même après 80 ans.

Votre cerveau est capable d’apprendre à tout âge.

Certains, par entêtement, préfèreront continuellement se trouver des excuses.

Mais la question essentielle est la suivante : avez-vous réellement l’envie de vous améliorer et de faire les efforts nécessaires ?

Le secret réside dans la perception

Avoir du bon matériel ne garantit pas la réalisation de bons dessins.

Posséder des livres de dessin et les exposer sur son étagère n’est pas suffisant non plus.

Apprendre le dessin, c’est avant tout apprendre à observer.

Il existe une grande différence entre percevoir l’espace en deux dimensions et le visualiser en trois dimensions.

Pour ma part, j’ai mis cinq ans à effectuer ma transition de la 2D à la 3D.

En général, mes élèves y parviennent en 5 à 10 fois moins de temps.

Honnêtement, je me contente de leur montrer le raccourci. Rien de plus.

Observer en deux dimensions
apprendre a dessiner un oiseau d'imagination
Visualiser en trois dimensions

3e étape: les bases du dessin

Prenez n’importe quelle discipline, la guitare par exemple.

Si vous apprenez et répétez vos gammes, vous gagnerez beaucoup de temps.

Il en va de même pour le dessin.

Comprendre et maîtriser les grands principes est fondamental dans tout apprentissage.

Prenons un autre exemple : l’apprentissage d’une nouvelle langue.

Certains préféreront apprendre sur le tas, sans véritablement étudier la grammaire.

Le problème, c’est que même si vous parvenez à vous débrouiller dans une autre langue de cette manière, vous continuerez à commettre les mêmes erreurs structurelles.

Je le sais bien, car mon père est allemand et, même après presque cinquante ans à parler français, il commet encore des erreurs de débutant.

En résumé, le dessin est un langage doté de sa propre grammaire (les bases du dessin et ses grands principes) et de son vocabulaire spécifique (votre bibliothèque d’images internes ou externes).

La perspective

Apprendre le dessin en perspective n’est pas nécessairement agréable pour tout le monde.

Mais cela ressemble un peu à se forcer à manger des légumes : c’est bénéfique pour la santé.

Rassurez-vous : une fois passée la phase intense de dessins de cubes, les choses deviennent plus captivantes.

Quel plaisir de pouvoir dessiner son premier objet simple en trois dimensions !

Le sentiment d’imposture disparaît instantanément.

Et surtout, on commence enfin à entrevoir toutes les possibilités qui s’offrent à nous.

L'ombre et la lumière

Comprendre la lumière est essentiel pour pouvoir apporter du réalisme à un dessin.

Mais encore une fois, il est possible de tricher sans comprendre ce que l’on fait.

Les réseaux sociaux sont bourrés d’imposteurs.

Pour des personnes non entrainées, il est difficile de les reconnaitre.

Pour un prof qui a vu passer des milliers de dessin, c’est plutôt facile à repérer.

Comment savoir si on a compris la lumière? 

Et bien vous devriez être capable de dessiner les volumes d’une forme simple sans utiliser de modèle.

Décomposer des sujets complexes en formes simples

Prenez pour sujet quelque chose de complexe, comme un corbeau.

L’objectif de l’exercice n’est pas de représenter ce que vous voyez mais plutôt ce que vous visualisez.

Non seulement il faudra vous efforcer de faire abstraction du bruit visuel, tels que les détails des plumes.

Mais il vous faudra également identifier des formes simples et les assembler.

Pour ce faire, vous devrez imaginer les intersections entre ces formes simples, ainsi que les éléments non visibles.

Comme vous le constaterez, apprendre à observer en trois dimensions implique aussi d’apprendre à voir à travers les objets.

Je traite de ce sujet dans mon article: Apprendre à dessiner, la seule méthode qui fonctionne.

dessiner sans copier

4e étape: le dessin d'inspiration

Vous êtes à l’étape où vous commencez à observer et à prendre des libertés artistiques.

Par exemple, après avoir appris l’anatomie humaine, vous souhaitez simplifier et déformer la morphologie d’un personnage à votre guise.

Cela nécessite d’activer votre mémoire visuelle.

Cependant, comme le cerveau a du mal à mémoriser des sujets complexes, vous devrez d’abord les décomposer en formes simples.

Attendez… n’est-ce pas ce que l’on fait en apprenant les bases du dessin ?

Cela signifie-t-il que sans maîtriser les bases, on ne peut pas mémoriser un objet en 3D et dessiner de façon semi-réaliste à partir de l’imagination ?

Eh bien, je le crains.

Je parle d’expérience : j’ai dessiné 300 planches de bande dessinée avec des dessins imaginaires très plats pendant plus de quatre ans.

J’ai compensé par le contenu ce qui manquait dans la forme.

ce que je dessinais à 14 ans

TEST: Tourner le même sujet sous différents angles

Vous vous demandez si vous avez atteint le stade du dessin d’inspiration ?

La vérification est simple : choisissez une photo d’un sujet relativement simple.

Essayez de le dessiner sous différents angles en vous basant uniquement sur une seule perspective (par exemple, la vue de face).

Si vous rencontrez des difficultés, optez pour un sujet encore plus simple.

Et si vous n’y parvenez toujours pas, cela indique probablement que vous n’avez pas encore maîtrisé les fondamentaux du dessin.

dessin d'inspiration basé sur une multitude de références photo et composé librement

5e étape: le dessin d'imagination

Vous êtes à l’étape où votre cerveau est rempli de nombreux petits modèles simplifiés en trois dimensions.

Il reste essentiel de continuer à étudier et à observer de nouveaux sujets de temps en temps, ne serait-ce que pour réviser.

Cependant, à ce stade, vous avez la capacité de créer des illustrations de manière autonome, sans avoir constamment besoin de modèles.

Bien sûr, il est toujours utile de consulter des références photographiques occasionnellement pour rafraîchir votre mémoire.

Étant donné que vous pouvez manipuler les formes simples en 3D dans votre esprit, vous avez la liberté de dessiner tout ce que vous souhaitez, sous l’angle que vous choisissez.

Le cerveau humain ne peut pas visualiser une illustration complète ou un sujet dans tous ses détails.

Toutefois, il est parfaitement possible de s’exercer à visualiser plusieurs objets simplifiés successivement, de les assembler dans une composition, puis de les détailler peu à peu, en ajustant au besoin.

La plupart des illustrateurs se situent entre les deux derniers stades.

Nul besoin de savoir tout dessiner de mémoire pour devenir un professionnel (ou simplement pour exceller).

Au contraire, un illustrateur sait où trouver ou comment créer ses propres références photographiques.

En résumé, si vous maîtrisez les bases du dessin, vous préparez le terrain pour les années à venir.

Si vous vous attardez trop dans la zone à risque, vous risquez d’abandonner.

La zone de risque d'abandon: 2 cas d'écoles

Oscar est coincé au stade de la copie

abandonner le dessin

Comme pour Oscar, abandonner le dessin avant d’entamer les études supérieures est une situation assez courante.

Cela a d’ailleurs été mon cas.

J’aurais pu définitivement abandonner si je n’avais pas découvert un livre sur la perspective.

Cependant, ce livre a simplement agi comme un déclencheur.

Apprendre en autodidacte m’a pris beaucoup trop de temps, et j’aurais pu me décourager à nouveau.

C’est pourquoi, à ce stade, il est judicieux de chercher de l’aide et un accompagnement.

Oscar aurait pu s’en sortir si quelqu’un ou quelque chose avait provoqué cette prise de conscience et indiqué la direction à suivre.

Catherine a réalisé son rêve d'album jeunesse

À l’instar de Catherine, plusieurs de mes élèves ont dû arrêter le dessin en raison de leur emploi.

L’avantage d’avoir un emploi rémunérateur, c’est la possibilité de s’offrir des cours de dessin.

Cependant, trop d’enseignants donnent des cours pour compléter leurs revenus.

Un bon enseignant est véritablement passionné et se donne pour mission de faciliter l’apprentissage pour ses élèves.

Mais ces enseignants-là se font rares.

Ce qu’il vous faut, c’est un prof de dessin qui se consacre pleinement à son enseignement et à l’amélioration de sa pédagogie.

Après avoir acquis les bases du dessin, les élèves devraient gagner progressivement en autonomie.

C’est à ce moment-là que le plaisir commence généralement à émerger, de pair avec la liberté artistique.

Le vœu le plus cher d’un bon enseignant est de voir ses élèves le surpasser.

Évitez un enseignant de dessin qui garde ses secrets pour lui ou qui retient des informations.

Pour résumer: votre liste de choses à compléter

– Surpassez vos habitudes limitantes.

– Apprenez les bases du dessin, les vraies, que vous soyez peintre ou non (le medium a peu d’importance).

– Observer intelligemment (en trois dimensions) et continuellement.

– Ne vous limitez pas à dessiner uniquement ce qui vous intéresse.

– Soyez régulier mais ne vous gavez pas de dessin inutilement.

Allez plus loin avec la formation complète sur les bases du dessin:

Fini de copier bêtement les dessins des autres ou des photos trouvées sur internet! Apprenez les véritables bases du dessin à votre rythme, en partant d’un niveau zéro. Si vous pensiez que le dessin n’était pas fait pour vous, alors vous allez être surpris! ;o)

Autres articles qui pourraient vous intéresser
21 réponses
  1. Merci pour cet article super intéressant ! Ca permet de vraiment avoir une vue globale et d’éviter l’erreur de foncer bille en tête a recopier des illustrations et finir par se décourager. Le dessin d’imagination reste un peu mystérieux pour moi, c’est vraiment pas facile ! Merci pour ces conseils :)

  2. C’est génial merci.
    Cependant, j’ai un problème au niveau de la perspective et la composition, vous n’auriez pas quelques exercices pratiques à me proposer ?

  3. Pour ne jamais abandonner le dessin de ma vie j’ai décider d’étudier en architecture , et d’en faire mon métier, même si ça parait compliquer , je trouve que c’est une bonne initiative pour continuer d’avoir un crayon dans les mains, car j’aime dessiner

  4. Super article. C’est clair et éclairé :D
    Difficile de se sortir de cette fichue zone d’abandon. Si tu superposais une courbe du temps accordé au dessin selon les différents paliers, la zone de danger présenterait de sacrées montagnes russes entre abandon et reprise. Je pense que passé le palier des bases et arrivé en zone d’inspiration, dessiner devient une habitude plus régulière.
    Perso, je suis et reste dans cette zone rouge depuis tant d’années !
    Le jour où j’ai le temps (où je peux prendre le temps surtout), je pense fortement à venir suivre tes cours pour faire un peu de level-up et passer cette barre rouge;)

  5. Super article ! Ce n’est pas simple de garder le moral et continuer sur sa lancée, notamment à l’époque d’aujourd’hui avec les réseaux sociaux et le développement de l’IA. Ce qui compte pour moi est de créer et je pense d’ailleurs que le plus important est de prendre un maximum de plaisir dans ce que l’on fait, sans se mettre de pression inutile, il y aura toujours quelqu’un de plus “doué”, plus rapide, plus “créatif”, et alors ?

    Dans une époque où l’on glorifie la performance et où l’on, met en lumière le talent et la célébrité, je pense qu’il faut savoir se désintoxiquer de tout ça et juste aimer, s’entraîner avec plaisir et prendre son pied (enfin pas littéralement, quoique ?) pour progresser sainement. :)

  6. Merci Pit pour cet article et pour tes supers cours :-). Pour ma part, je vois vraiment mes progrès depuis que j’ai commencé tes formations. La formation bases du dessin m’a permis de mieux comprendre la perspective, les valeurs etc. mais surtout m’a montré que je pouvais apprendre et m’améliorer en dessin. Avant cela, j’avais la fausse idée qu’Il fallait avoir un “don”. Avec la formation croquis que je suis en train de suivre, j’ose plus, et j’ai l’impression d’être capable de dessiner beaucoup plus de choses qu’avant. Il me reste encore du chemin, par exemple, c’est encore un peu difficile de m’écarter d’une référence dans mes compositions lors des séances de croquis plaisir. Mais je poursuis mes apprentissages et j’aime dessiner !

    1. Les références sont nécessaires, donc il ne faut pas en avoir honte.
      C’est vraiment la façon dont tu les utilises et l’intention à long terme qui va faire la différence.

  7. Les bases de dessin ont changé ma vie en 2021 ! 🙏Pit ❤
    Je n’ai jamais autant progressé que depuis que je suis tes cours en ligne. Mon sens de l’observation et mon coup de crayon ont évolué.
    J’avais suivi des cours de dessin quand j’avais une vingtaine d’années pour finalement m’orienter vers l’infographie. Mais le papier me manquait.. Et quand je suis retournée dans ma région, en 2006, je me suis inscrite à des cours de dessin / peinture. Pendant près de 10 ans, j’ai appris différentes techniques, à les mixer, à tirer partie de mes erreurs, cela m’a ouvert l’esprit, libéré ma créativité mais je stagnais en dessin bien que je dessinais régulièrement. 😢
    Avec tes cours maintenant tout devient possible, il n’y a pas de limites à mon apprentissage ni à mes projets. 😊

  8. Bonjour Pit,ayant à peu près le même âge que toi et des similitudes dans les dessins animés qui nous ont fait grandir, respect à Akira Toriyama et à Kim Jung Ji les meilleurs partent les premiers. J ai constaté après avoir arrêté le dessin à 20 ans et repris à 35 ans grâce aux formations apprendre à dessiner une grande évolution. La zone dangereuse je l ai connu moi qui suivait des cours de dessin à l école de dessin August Renoir mais pour une raison autres ma dépression. Entre gribouillis et gribouillis j avais totalement perdu l envie d un jour devenir illustrateur du au regressement de mon niveau mais sont venuent tes cours et la j ai retrouvé le goût du dessin et peut être l envie d être illustrateur même si le niveau ne me le permet pas encore 50% du taff est fait,l envie . Des explications simples,des profs disponibles des modérateurs du groupe Facebook au top ,Cyril et Laetitia. Alors merci Pit pour cette mise en garde pour ne pas abandonné. Mes respects à toutes à l équipe et à toi Pit.

  9. Un article qui amène notre inconscient à la rencontre du conscient. Tout ce que nous ne voyons pas et ne comprenons pas puisque nous sommes comme Thomas (St). Je penses que ton article va permettre à nombre de dessineux et dessineuses d’ouvrir les yeux sur leur parcours et de pouvoir rechercher en eux ce qu’il souhaite et choisir leur chemin sans le stopper inconsciemment.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 étapes pour ne jamais abandonner le dessin

5 étapes pour ne jamais abandonner le dessin

abandon dessin

Comment apprendre à dessiner ?

Quelles sont les étapes pour apprendre le dessin ?

Il m’a fallu 10 ans pour représenter le graphique ci-dessus : les étapes de l’apprentissage du dessin.

Pour moi, les “artistes” qui restent au stade de la reproduction ou de la mise en carreaux sont des artisans, rien de plus.

Ce n’est pas une offense, c’est une constatation. 

Je n’ai rien contre la reproduction, surtout quand elle est pratiquée par des débutants.

Mais si vous souhaitez éviter d’abandonner en cours de route, soyez attentifs au chemin que vous aurez à parcourir.

ATTENTION : cet article a été écrit pour les personnes qui souhaitent vraiment évoluer. Les autres, passez votre chemin. Merci.

1e étape: reproduire des dessins jusqu'à plus soif

Nous avons tous commencé de cette manière.

Pour ma part, je copiais des dessins de Dragon Ball (d’ailleurs, au moment où j’écris ces lignes, je viens d’apprendre qu’Akira Toriyama nous a malheureusement quittés : RIP, grand maître ! 😭♡).

Le grand avantage de ce type de pratique est qu’elle permet d’apprendre à maîtriser son trait.

Elle nous apprend également à mieux observer en deux dimensions, ce qui représente un avantage considérable pour évaluer les proportions sans avoir à mesurer.

J’ai pratiqué de cette manière pendant des années.

Cependant, un dilemme s’est imposé : mes dessins issus de l’imagination étaient véritablement catastrophiques.

Moi qui voulais faire de la bande dessinée, cela est devenu un véritable problème.

Pourquoi une telle différence entre les dessins d’observation et ceux issus de l’imagination, me demanderez-vous ?

Le dessin ci-dessus est bien réalisé, n’est-ce pas ?

Cependant, il s’agit purement de reproduction.

Je ne savais pas vraiment dessiner.

Je donnais simplement l’illusion d’être un bon dessinateur.

Je ne comprenais pas ce que je dessinais ; je me contentais de copier ligne après ligne.

Admettre cette réalité peut être difficile pour le moral, surtout quand on est habitué aux compliments.

 

ce moment où l'on ne progresse plus... même après mille reproductions

Pour vous encourager, voici comment mon niveau a pu s’améliorer considérablement grâce aux fondamentaux du dessin.

Je rencontrais encore quelques difficultés sur certains aspects, mais l’amélioration de mon niveau était indéniable.

Peu après, j’ai d’ailleurs signé mon premier contrat d’illustration rémunéré.

 

auto portrait
dessin fait à 26 ans
Peinture faite à 30 ans

2e étape: dépasser ses pensées limitantes

Avant de maîtriser les fondamentaux, il faut surmonter une barrière psychologique…

Il est difficile pour l’ego d’admettre que même après dix ou quinze ans de pratique, un artiste n’aura pas nécessairement acquis les bases du dessin s’il n’a pas consacré du temps à la théorie.

En réalité, le nombre d’heures passées à dessiner n’est pas si déterminant.

J’en ai fait l’expérience en 2005 : malgré mes trois heures de dessin quotidiennes, je progressais à la vitesse d’un escargot.

J’ai vraiment commencé à apprendre lorsque j’ai réduit mon temps de dessin au profit d’une réflexion plus approfondie.

Par exemple, après une séance de dessin de modèle vivant, j’analysais tous mes travaux et me fixais des objectifs pour la séance suivante.

Cela me donnait l’opportunité de prendre du recul et d’apprendre de mes erreurs.

Sauter les étapes et perdre des années

Ce discours ne plaît pas à tout le monde, mais c’est une réalité.

Certains amateurs sur Internet m’ont déjà insulté pour moins que ça.

On connaît le sort réservé au messager dans le film “300”. 🤣

Et puis, il y a ceux qui disent : “Non, mais moi, je préfère dessiner ce que j’aime”.

En réalité, ce sont souvent ceux qui ne veulent pas vraiment apprendre, ou pire, qui veulent brûler les étapes.

Je refuse d’ailleurs d’enseigner à des élèves adoptant cette attitude.

Je préfère investir mon énergie dans des personnes réellement désireuses d’apprendre à dessiner.

Pour progresser, il est nécessaire d’accepter de faire certaines choses qui ne nous enchantent pas, comme s’atteler sérieusement à la théorie au lieu de simplement gribouiller de manière aléatoire.

Un exemple de pratique à éviter car elle donne une fausse impression de compétence est la mise au carreau. Éloignez-vous de cette technique.

Si vous restez enfermé dans votre bulle de dopamine sans chercher à en sortir, j’ai une mauvaise nouvelle : vous échouerez dans votre apprentissage.

En revanche, si vous gardez l’esprit ouvert et saisissez les véritables occasions de vous développer, vous pourrez réaliser vos rêves, même après 80 ans.

Votre cerveau est capable d’apprendre à tout âge.

Certains, par entêtement, préfèreront continuellement se trouver des excuses.

Mais la question essentielle est la suivante : avez-vous réellement l’envie de vous améliorer et de faire les efforts nécessaires ?

Le secret réside dans la perception

Avoir du bon matériel ne garantit pas la réalisation de bons dessins.

Posséder des livres de dessin et les exposer sur son étagère n’est pas suffisant non plus.

Apprendre le dessin, c’est avant tout apprendre à observer.

Il existe une grande différence entre percevoir l’espace en deux dimensions et le visualiser en trois dimensions.

Pour ma part, j’ai mis cinq ans à effectuer ma transition de la 2D à la 3D.

En général, mes élèves y parviennent en 5 à 10 fois moins de temps.

Honnêtement, je me contente de leur montrer le raccourci. Rien de plus.

Observer en deux dimensions
apprendre a dessiner un oiseau d'imagination
Visualiser en trois dimensions

3e étape: les bases du dessin

Prenez n’importe quelle discipline, la guitare par exemple.

Si vous apprenez et répétez vos gammes, vous gagnerez beaucoup de temps.

Il en va de même pour le dessin.

Comprendre et maîtriser les grands principes est fondamental dans tout apprentissage.

Prenons un autre exemple : l’apprentissage d’une nouvelle langue.

Certains préféreront apprendre sur le tas, sans véritablement étudier la grammaire.

Le problème, c’est que même si vous parvenez à vous débrouiller dans une autre langue de cette manière, vous continuerez à commettre les mêmes erreurs structurelles.

Je le sais bien, car mon père est allemand et, même après presque cinquante ans à parler français, il commet encore des erreurs de débutant.

En résumé, le dessin est un langage doté de sa propre grammaire (les bases du dessin et ses grands principes) et de son vocabulaire spécifique (votre bibliothèque d’images internes ou externes).

La perspective

Apprendre le dessin en perspective n’est pas nécessairement agréable pour tout le monde.

Mais cela ressemble un peu à se forcer à manger des légumes : c’est bénéfique pour la santé.

Rassurez-vous : une fois passée la phase intense de dessins de cubes, les choses deviennent plus captivantes.

Quel plaisir de pouvoir dessiner son premier objet simple en trois dimensions !

Le sentiment d’imposture disparaît instantanément.

Et surtout, on commence enfin à entrevoir toutes les possibilités qui s’offrent à nous.

L'ombre et la lumière

Comprendre la lumière est essentiel pour pouvoir apporter du réalisme à un dessin.

Mais encore une fois, il est possible de tricher sans comprendre ce que l’on fait.

Les réseaux sociaux sont bourrés d’imposteurs.

Pour des personnes non entrainées, il est difficile de les reconnaitre.

Pour un prof qui a vu passer des milliers de dessin, c’est plutôt facile à repérer.

Comment savoir si on a compris la lumière? 

Et bien vous devriez être capable de dessiner les volumes d’une forme simple sans utiliser de modèle.

Décomposer des sujets complexes en formes simples

Prenez pour sujet quelque chose de complexe, comme un corbeau.

L’objectif de l’exercice n’est pas de représenter ce que vous voyez mais plutôt ce que vous visualisez.

Non seulement il faudra vous efforcer de faire abstraction du bruit visuel, tels que les détails des plumes.

Mais il vous faudra également identifier des formes simples et les assembler.

Pour ce faire, vous devrez imaginer les intersections entre ces formes simples, ainsi que les éléments non visibles.

Comme vous le constaterez, apprendre à observer en trois dimensions implique aussi d’apprendre à voir à travers les objets.

Je traite de ce sujet dans mon article: Apprendre à dessiner, la seule méthode qui fonctionne.

dessiner sans copier

4e étape: le dessin d'inspiration

Vous êtes à l’étape où vous commencez à observer et à prendre des libertés artistiques.

Par exemple, après avoir appris l’anatomie humaine, vous souhaitez simplifier et déformer la morphologie d’un personnage à votre guise.

Cela nécessite d’activer votre mémoire visuelle.

Cependant, comme le cerveau a du mal à mémoriser des sujets complexes, vous devrez d’abord les décomposer en formes simples.

Attendez… n’est-ce pas ce que l’on fait en apprenant les bases du dessin ?

Cela signifie-t-il que sans maîtriser les bases, on ne peut pas mémoriser un objet en 3D et dessiner de façon semi-réaliste à partir de l’imagination ?

Eh bien, je le crains.

Je parle d’expérience : j’ai dessiné 300 planches de bande dessinée avec des dessins imaginaires très plats pendant plus de quatre ans.

J’ai compensé par le contenu ce qui manquait dans la forme.

ce que je dessinais à 14 ans

TEST: Tourner le même sujet sous différents angles

Vous vous demandez si vous avez atteint le stade du dessin d’inspiration ?

La vérification est simple : choisissez une photo d’un sujet relativement simple.

Essayez de le dessiner sous différents angles en vous basant uniquement sur une seule perspective (par exemple, la vue de face).

Si vous rencontrez des difficultés, optez pour un sujet encore plus simple.

Et si vous n’y parvenez toujours pas, cela indique probablement que vous n’avez pas encore maîtrisé les fondamentaux du dessin.

dessin d'inspiration basé sur une multitude de références photo et composé librement

5e étape: le dessin d'imagination

Vous êtes à l’étape où votre cerveau est rempli de nombreux petits modèles simplifiés en trois dimensions.

Il reste essentiel de continuer à étudier et à observer de nouveaux sujets de temps en temps, ne serait-ce que pour réviser.

Cependant, à ce stade, vous avez la capacité de créer des illustrations de manière autonome, sans avoir constamment besoin de modèles.

Bien sûr, il est toujours utile de consulter des références photographiques occasionnellement pour rafraîchir votre mémoire.

Étant donné que vous pouvez manipuler les formes simples en 3D dans votre esprit, vous avez la liberté de dessiner tout ce que vous souhaitez, sous l’angle que vous choisissez.

Le cerveau humain ne peut pas visualiser une illustration complète ou un sujet dans tous ses détails.

Toutefois, il est parfaitement possible de s’exercer à visualiser plusieurs objets simplifiés successivement, de les assembler dans une composition, puis de les détailler peu à peu, en ajustant au besoin.

La plupart des illustrateurs se situent entre les deux derniers stades.

Nul besoin de savoir tout dessiner de mémoire pour devenir un professionnel (ou simplement pour exceller).

Au contraire, un illustrateur sait où trouver ou comment créer ses propres références photographiques.

En résumé, si vous maîtrisez les bases du dessin, vous préparez le terrain pour les années à venir.

Si vous vous attardez trop dans la zone à risque, vous risquez d’abandonner.

La zone de risque d'abandon: 2 cas d'écoles

Oscar est coincé au stade de la copie

abandonner le dessin

Comme pour Oscar, abandonner le dessin avant d’entamer les études supérieures est une situation assez courante.

Cela a d’ailleurs été mon cas.

J’aurais pu définitivement abandonner si je n’avais pas découvert un livre sur la perspective.

Cependant, ce livre a simplement agi comme un déclencheur.

Apprendre en autodidacte m’a pris beaucoup trop de temps, et j’aurais pu me décourager à nouveau.

C’est pourquoi, à ce stade, il est judicieux de chercher de l’aide et un accompagnement.

Oscar aurait pu s’en sortir si quelqu’un ou quelque chose avait provoqué cette prise de conscience et indiqué la direction à suivre.

Catherine a réalisé son rêve d'album jeunesse

À l’instar de Catherine, plusieurs de mes élèves ont dû arrêter le dessin en raison de leur emploi.

L’avantage d’avoir un emploi rémunérateur, c’est la possibilité de s’offrir des cours de dessin.

Cependant, trop d’enseignants donnent des cours pour compléter leurs revenus.

Un bon enseignant est véritablement passionné et se donne pour mission de faciliter l’apprentissage pour ses élèves.

Mais ces enseignants-là se font rares.

Ce qu’il vous faut, c’est un prof de dessin qui se consacre pleinement à son enseignement et à l’amélioration de sa pédagogie.

Après avoir acquis les bases du dessin, les élèves devraient gagner progressivement en autonomie.

C’est à ce moment-là que le plaisir commence généralement à émerger, de pair avec la liberté artistique.

Le vœu le plus cher d’un bon enseignant est de voir ses élèves le surpasser.

Évitez un enseignant de dessin qui garde ses secrets pour lui ou qui retient des informations.

Pour résumer: votre liste de choses à compléter

– Surpassez vos habitudes limitantes.

– Apprenez les bases du dessin, les vraies, que vous soyez peintre ou non (le medium a peu d’importance).

– Observer intelligemment (en trois dimensions) et continuellement.

– Ne vous limitez pas à dessiner uniquement ce qui vous intéresse.

– Soyez régulier mais ne vous gavez pas de dessin inutilement.

Allez plus loin avec la formation complète sur les bases du dessin:

Fini de copier bêtement les dessins des autres ou des photos trouvées sur internet! Apprenez les véritables bases du dessin à votre rythme, en partant d’un niveau zéro. Si vous pensiez que le dessin n’était pas fait pour vous, alors vous allez être surpris! ;o)

Partages
0 k
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
21 réponses
  1. Merci pour cet article super intéressant ! Ca permet de vraiment avoir une vue globale et d’éviter l’erreur de foncer bille en tête a recopier des illustrations et finir par se décourager. Le dessin d’imagination reste un peu mystérieux pour moi, c’est vraiment pas facile ! Merci pour ces conseils :)

  2. C’est génial merci.
    Cependant, j’ai un problème au niveau de la perspective et la composition, vous n’auriez pas quelques exercices pratiques à me proposer ?

  3. Pour ne jamais abandonner le dessin de ma vie j’ai décider d’étudier en architecture , et d’en faire mon métier, même si ça parait compliquer , je trouve que c’est une bonne initiative pour continuer d’avoir un crayon dans les mains, car j’aime dessiner

  4. Super article. C’est clair et éclairé :D
    Difficile de se sortir de cette fichue zone d’abandon. Si tu superposais une courbe du temps accordé au dessin selon les différents paliers, la zone de danger présenterait de sacrées montagnes russes entre abandon et reprise. Je pense que passé le palier des bases et arrivé en zone d’inspiration, dessiner devient une habitude plus régulière.
    Perso, je suis et reste dans cette zone rouge depuis tant d’années !
    Le jour où j’ai le temps (où je peux prendre le temps surtout), je pense fortement à venir suivre tes cours pour faire un peu de level-up et passer cette barre rouge;)

  5. Super article ! Ce n’est pas simple de garder le moral et continuer sur sa lancée, notamment à l’époque d’aujourd’hui avec les réseaux sociaux et le développement de l’IA. Ce qui compte pour moi est de créer et je pense d’ailleurs que le plus important est de prendre un maximum de plaisir dans ce que l’on fait, sans se mettre de pression inutile, il y aura toujours quelqu’un de plus “doué”, plus rapide, plus “créatif”, et alors ?

    Dans une époque où l’on glorifie la performance et où l’on, met en lumière le talent et la célébrité, je pense qu’il faut savoir se désintoxiquer de tout ça et juste aimer, s’entraîner avec plaisir et prendre son pied (enfin pas littéralement, quoique ?) pour progresser sainement. :)

  6. Merci Pit pour cet article et pour tes supers cours :-). Pour ma part, je vois vraiment mes progrès depuis que j’ai commencé tes formations. La formation bases du dessin m’a permis de mieux comprendre la perspective, les valeurs etc. mais surtout m’a montré que je pouvais apprendre et m’améliorer en dessin. Avant cela, j’avais la fausse idée qu’Il fallait avoir un “don”. Avec la formation croquis que je suis en train de suivre, j’ose plus, et j’ai l’impression d’être capable de dessiner beaucoup plus de choses qu’avant. Il me reste encore du chemin, par exemple, c’est encore un peu difficile de m’écarter d’une référence dans mes compositions lors des séances de croquis plaisir. Mais je poursuis mes apprentissages et j’aime dessiner !

    1. Les références sont nécessaires, donc il ne faut pas en avoir honte.
      C’est vraiment la façon dont tu les utilises et l’intention à long terme qui va faire la différence.

  7. Les bases de dessin ont changé ma vie en 2021 ! 🙏Pit ❤
    Je n’ai jamais autant progressé que depuis que je suis tes cours en ligne. Mon sens de l’observation et mon coup de crayon ont évolué.
    J’avais suivi des cours de dessin quand j’avais une vingtaine d’années pour finalement m’orienter vers l’infographie. Mais le papier me manquait.. Et quand je suis retournée dans ma région, en 2006, je me suis inscrite à des cours de dessin / peinture. Pendant près de 10 ans, j’ai appris différentes techniques, à les mixer, à tirer partie de mes erreurs, cela m’a ouvert l’esprit, libéré ma créativité mais je stagnais en dessin bien que je dessinais régulièrement. 😢
    Avec tes cours maintenant tout devient possible, il n’y a pas de limites à mon apprentissage ni à mes projets. 😊

  8. Bonjour Pit,ayant à peu près le même âge que toi et des similitudes dans les dessins animés qui nous ont fait grandir, respect à Akira Toriyama et à Kim Jung Ji les meilleurs partent les premiers. J ai constaté après avoir arrêté le dessin à 20 ans et repris à 35 ans grâce aux formations apprendre à dessiner une grande évolution. La zone dangereuse je l ai connu moi qui suivait des cours de dessin à l école de dessin August Renoir mais pour une raison autres ma dépression. Entre gribouillis et gribouillis j avais totalement perdu l envie d un jour devenir illustrateur du au regressement de mon niveau mais sont venuent tes cours et la j ai retrouvé le goût du dessin et peut être l envie d être illustrateur même si le niveau ne me le permet pas encore 50% du taff est fait,l envie . Des explications simples,des profs disponibles des modérateurs du groupe Facebook au top ,Cyril et Laetitia. Alors merci Pit pour cette mise en garde pour ne pas abandonné. Mes respects à toutes à l équipe et à toi Pit.

  9. Un article qui amène notre inconscient à la rencontre du conscient. Tout ce que nous ne voyons pas et ne comprenons pas puisque nous sommes comme Thomas (St). Je penses que ton article va permettre à nombre de dessineux et dessineuses d’ouvrir les yeux sur leur parcours et de pouvoir rechercher en eux ce qu’il souhaite et choisir leur chemin sans le stopper inconsciemment.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

abandon dessin

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Déconnexion


Bienvenue !


Se connecter
x

Your custom content goes here.

Guide gratuit
indispensable pour débuter
en dessin

Ne manque pas le cours de dessin en direct  !

Rendez-vous à 18h sur la chaîne YouTube Apprendre à dessiner

Prépare ton crayon ! 

Petit problème technique suite à une mise à jour.
Les forums et formations sont indisponibles.
Revenez dans quelques heures.
Merci pour votre patience!