En l’espace de 11 ans d’apprentissage en autodidacte, avec des hauts et des bas, je ne sais plus le nombre de fois où j’ai failli jeter l’éponge tellement il est difficile d’apprendre le dessin sans aucune méthode et sans personne pour nous guider.

Au final, si j’y réfléchis bien, le plus gros défi quand on apprend le dessin, ce n’est pas spécialement d’apprendre la technique.
Le plus difficile, c’est de rester motivé le temps d’apprendre les bases du dessin!
Ce qui fait que nombreux sont ceux à qui ça ne convient pas et qui se découragent avant même d’avoir persisté un peu.

Certains en vont même jusqu’à se dire que le dessin est un don, histoire de faire inconsciemment passer la pilule et de se trouver une excuse imparable.
Et des excuses on peut toujours en trouver des tonnes et des tonnes facilement.
Plus la personne est flemmarde et n’assume rien, plus elle trouvera des excuses et s’en prendra aux autres si nécessaire (!).

D’ailleurs j’ai de plus en plus de mal avec les gens qui se disent “occupés” alors qu’ils procrastinent à la moindre occasion devant les jeux vidéos, devant les séries télé.
Je le sais, parce que je suis passé par là.

Je suis aujourd’hui conscient que j’ai perdu, au bas mot, au moins quatre ou cinq ans de ma vie sur les jeux vidéos. Ni plus ni moins! sans parler des séries télé à foison, des heures passées sur Facebook et des vidéos YouTube débiles!

Bien sûr, il fait bon rigoler et se divertir, je n’ai pas dit le contraire… mais tout n’est qu’une question de proportion: et la vérité est qu’on se laisse facilement déborder par les automatismes malsains et par les addictions liées à internet.

Ce qui fait que l’on est de moins en moins productif et créatif… il est de plus en plus difficile de se déconnecter du web, particulièrement pour les plus jeunes d’entre nous (mais pas que…), et cela est en train de devenir un vrai problème de société.
Privilégier davantage nos appareils que les personnes qui se tiennent à côté de nous? Nos aïeux se seraient payés notre tête, et pourtant… ils ne rigoleraient plus maintenant.
Enfin je ne sais pas ce qu’il en est pour vous? C’est un vaste débat.

Mais bref, revenons au sujet de cet article: comment dessiner quand on manque de temps?
🙂

LA solution quand on n’a “pas le temps”

En 2014, j’achetais mon premier carnet moleskine de poche, sur l’idée de mon ami et mentor Jean-Baptiste Monge.
J’appris à l’époque qu’il utilisait ce type de carnet pour dessiner les gens dans le bus, ou pour dessiner des petits bustes de personnages issus de son imagination.

Plus tard je découvrais le travail de mon ami Fanch, (alias #metrosketcher sur instagram) qui a pris l’habitude depuis quelques années de dessiner des inconnus dans les transports en commun, et en a fait en quelque sorte sa spécialité (ou en tout cas il est connu pour ça dorénavant! ).

Pour ma part cette pratique est idéale pour moi, car je passe un temps conséquent à l’extérieur du studio ou dans les transports, et je n’ai pas beaucoup de temps en dehors de mon activité de blogueur, de formateur et de sportif.
Il m’est donc difficile de trouver du temps pour ne dessiner rien que pour moi (à part mon rituel du samedi matin au modèle vivant, heureusement!).

Cette idée de carnet transportable partout, m’a donc été d’une utilité incroyable, histoire de ne pas perdre la main, de rester motivé et surtout de se discipliner à dessiner efficacement. Puis cette dose d’adrénaline quand on dessine sans se faire remarquer, et sans savoir si la personne va bouger ou non… j’avoue que les premières fois ça peut être assez frustrant quand la personne bouge à peine 10 secondes après avoir commencé, mais on s’habitue à tout! huhu! ^^

Évidemment pour les grands débutants il est illusoire de dessiner dans les transports en commun d’entrée de jeu, non seulement parce que ça fait peur (on se sent jugé), mais aussi parce qu’on dessine extrêmement lentement au tout début (et c’est bien normal!).
Mais les techniques que j’expose dans cette vidéo vont s’avérer certainement très utiles, même si vous ne dessinez pas les gens dans la rue 😉

Matériel utilisé:
Carnet moleskine de poche
Porte-mine Staedler
Gomme mie de pain

Et vous chers lecteurs?
Quels sont les problèmes que vous rencontrez actuellement pour dessiner des croquis d’observation?
Avez-vous déjà essayé de dessiner des inconnus?

 

Télécharger l’article (format PDF)

>