Les formations et le forum sont maintenant disponibles sur ce blog. Connectez-vous avec vos identifiants dessin.club -> -
Accueilconseils generalistes dessinCopier intelligemment (ou comment dessiner d’observation)?

Copier intelligemment (ou comment dessiner d’observation)?

Savez-vous ce que les enfants d’environ 2 ans ont tous en commun ?
À partir du moment où ils cachent leurs yeux derrière leurs mains, ils se croient en sécurité : ils pensent qu’ils ne sont plus vus de personne, parce qu’ils n’ont pas encore assimilé que leur corps n’est pas celui des autres, et que ce qu’ils voient n’est pas ce que les autres voient.

C’est plutôt intéressant comme phénomène, voire amusant.
Mais quand on y pense, il n’y a pas vraiment à en rire, puisque même à l’âge adulte ce phénomène subsiste, sous une autre forme et à un autre stade.

Pas convaincus par ce que j’avance?
Et bien voici un cas très concret :
Prenons les apprentis dessinateurs par exemple.
Que croyez-vous qu’ils ont en commun ?

Pas le crayon, non. Ni même la gomme…
Non, en fait : Tout dessinateur qui débute va dessiner ce qu’il a devant lui, et c’est tout !
En effet, en général, les dessinateurs débutants pensent que ce qu’ils ne voient pas n’existe pas (ou en tout cas ils en donnent l’impression!).
Vu comme ça, on pourrait se dire que c’est normal: on dessine ce qu’on voit et basta! Pourquoi dessiner autre chose ?
Pourtant, tout néophyte qui s’habitue à dessiner ce qu’il ne voit pas (c’est-à-dire les parties cachées des objets) progresse BEAUCOUP plus vite que les autres.

Anticiper l’invisible est un des points fondamentaux qui différencient les débutants ou les copieurs, des dessinateurs expérimentés.
Dessiner ou projeter l’invisible nous permet d’aller bien au-delà dans notre compréhension et nous permet d’imaginer plus facilement les objets en trois dimensions, et donc de produire des dessins corrects et crédibles.

Pour développer cette compétence, il nous faut (je vous le donne en mille) comprendre la perspective !

 

La bonne vieille perspective

Bon heureusement pour nous, nul besoin d’avoir le niveau technique d’un architecte pour dessiner correctement des formes crédibles en perspective.
À force d’entraîner son œil, on s’en sort plutôt bien.
Avec la pratique on parvient à reconnaître un bon dessin d’un mauvais, sans forcément comprendre pourquoi et sans pouvoir forcément l’expliquer.

Cependant je trouve cela frustrant de ne pas être tout à fait maître de sa création, en sachant qu’il existe des moyens pour ne pas tout laisser au hasard.
Les heureux hasards sont toujours les bienvenus c’est sûr, mais j’apprécie bien plus lorsque le noyau de mon dessin paraît maîtrisé. Cela permet de ne pas perdre de temps à tâtonner parfois des heures en vain.

perspective-impossible-anatoly-konenko

dessin de perspective impossible (par Anatoly Konenko)

Enfin ce n’est que mon point de vue personnel, il n’engage que moi évidemment. Je suis bien plus satisfait de la réussite d’un dessin lorsque je sais que je le mérite.
Un bon dessin sans effort (ex : de la copie bête et méchante) ne m’a jamais vraiment donné satisfaction: peut-être à court terme quand je jouais l’artiste devant mes amis et ma famille, mais ce temps-là est révolu depuis bien longtemps.
Le fait d’avoir côtoyé de nombreux professionnels du dessin me conforte dans l’idée qu’il n’y a pas de moyens simples pour savoir bien dessiner.
Et la copie bête, bien qu’elle puisse servir au développement de l’observation du design 2D et des valeurs/couleurs, ne représentera jamais une fin en soi, car elle inhibe la liberté de décision artistique et toute sorte de créativité.
Je ne sais pas pour vous, mais je déteste les pilules magiques. Elles n’apportent rien d’autre que de la lassitude à terme. On peut se réjouir de la facilité un moment, mais ça ne dure jamais très longtemps.
C’est un peu comme finir un jeu vidéo en entrant des codes ou en cherchant la soluce : il n’y a rien de mieux pour se lasser du jeu instantanément.

 

La construction

Depuis le temps que je bassine tout le monde avec ça…

Enfin j’assume totalement mes propos cela dit, et je réitèrerais à l’infini s’il le fallait !
Prendre le temps de construire son dessin est FONDAMENTAL.
Un débutant devrait passer beaucoup plus de temps dans les premières étapes d’un dessin que dans les détails !
Vous avez vu j’ai souligné: beaucoup plus de temps.

À mes yeux, les débutants qui prennent leur temps pour construire sont ceux qui ont pris la bonne direction.
Ceux qui passent leur temps à copier et à détailler sont ceux qui n’évolueront jamais vraiment, qui ne trouveront probablement jamais leur style et ne seront jamais capables de dessiner d’imagination s’ils ne procèdent pas à certains changements dans leur façon de travailler.
Ça ne doit plus être un secret pour aucun lecteur de mon blog à présent… enfin j’espère 😀 (sinon j’appelle la police du dessin pour vous faire embarquer hein!).

Bien sûr on est tous passés par là, mais il est difficile d’en sortir.
La copie sera et restera toujours une limitation en l’état.
Je ne dis pas qu’elle ne sert à rien, encore une fois, car elle permet de développer une perception en 2 dimensions et participe au sens de l’observation.
Mais malheureusement, la copie est loin d’être suffisante pour nous aider à nous dépasser et à nous démarquer de la plupart des dessinateurs.
Voyez la copie comme des chaînes à vos chevilles.
Voyez la construction par des formes simples comme la clé qui vous permettra d’être enfin libre et d’inventer ce qui vous plaît à long terme.
Autant s’y coller maintenant et s’y tenir. Il n’est pas trop tard.

 

Comment dessiner l’invisible ?

Le principe est de dessiner la partie cachée d’un objet tout simplement, quitte à s’aider de la perspective.
Ne soyez pas avare de traits, car c’est pour la bonne cause.
Par exemple les objets posés sur cette table ont été dessinés entièrement pour visualiser leur contact avec la table.

pourquoi-dessiner-invisible
À votre avis, pourquoi les noeuds font partie de ces dessins que l’on a envie d’éviter à tout prix?
C’est parce qu’il est impératif de comprendre ce qu’il se passe en transparence (et de comprendre l’objet tout court d’ailleurs).
Le dessinateur qui copie bêtement ne pourra jamais visualiser et s’entraîner sainement. Tandis que le dessinateur qui observe et qui s’efforce de comprendre ce qu’il y a derrière l’objet (et ce qu’il y a hors champ), pourra non seulement visualiser, mais réinventer des formes plus ou moins complexes au fur et à mesure de ses expériences.

dessiner-un-noeud

Dessiner un noeud est tout sauf facile. C’est un très bon exercice pour dessiner l’invisible. Plus vous progressez, et plus vous pouvez vous amuser à observer des noeuds complexes.

Un bon entraînement consiste à prendre une photo et à décomposer tous les objets que l’on voit en formes simples en trois dimensions à l’aide d’un logiciel de dessin. De cette façon on s’entraîne non seulement à simplifier, mais aussi à déceler les erreurs de perspective.

Une fois que vous vous êtes habitué à faire cet exercice en mode « overdraw » (c’est-à-dire à dessiner par-dessus la photo), vous pouvez commencer à pratiquer à côté tout en observant la photo, ce qui fait vraiment la différence.
Mais la première étape est loin d’être inutile pour un vrai débutant.

 

Les références photos : bien ou pas bien ?

Il existe une différence entre la copie d’une photo et l’utilisation de référence.
Et c’est de cette différence que naît ce que j’appelle le dessin d’inspiration.
Souvent on me demande :
« Mais Pit, quand doit-on considérer qu’on fait de la copie bête et méchante plutôt que du dessin d’inspiration? Quelle est la limite entre les deux ? »

La réponse est simple:
Si on ne s’est posé aucune question, en restant le nez collé à sa référence, sans prendre aucun risque, il y a 99% de chances que tout ce qu’on ait fait jusqu’à présent n’ait été que de la vulgaire copie.

Le dessin d’inspiration est un mélange de dessin d’imagination et de dessin d’observation.
Vous avez dû le remarquer, il est toujours plus difficile d’inventer tout depuis rien. Notre cerveau n’est pas capable de dessiner une scène réaliste depuis le néant.
Autant faire son deuil concernant ce point précis, car il serait naïf de croire que l’on pourra y parvenir un jour. Adolescent je le croyais aussi, mais depuis le temps j’ai déchanté.
Dessiner d’imagination est possible, mais dessiner d’imagination avec un style ultra-réaliste n’est possible que si on a appris par coeur une image, ce qui devient donc du dessin de mémoire.

Les références photos ont toujours été les meilleures alliées des illustrateurs professionnels: ça ne doit être un tabou pour personne.
Utiliser des références photo sans copier bêtement, c’est le bien! C’est nécessaire pour apprendre continuellement et toujours progresser!

un modèle "presque "vivant :)

un modèle « presque » vivant 🙂

Je le rappelle, mais aucun humain n’est capable de dessiner de façon réaliste à partir de rien. Personne ne le peut ! Un dessin imaginé finira toujours un peu stylisé d’une manière ou d’une autre. Notre cerveau ne peut générer une image nette d’une scène réaliste. C’est tout simplement impossible. Aussi impossible d’ailleurs que de ne pas s’inspirer de la nature quand on dessine.
Évidemment, je ne dis pas ça pour casser les illusions des petits nouveaux, ce n’est pas mon genre (quoique :D). Enfin ce qui est sûr, c’est qu’une fois libérés de cette question, on accepte plus facilement de travailler d’après référence sans se sentir toujours jugé.

Je vous dis tout ça, car j’ai passé les 10 dernières années à observer la crème des artistes sur internet.
Je connais bien le débutant, mais je connais encore mieux les pratiques des professionnels.
En général, il ne me faut pas beaucoup de temps pour deviner si un dessin a été fait à partir d’une photo ou non.
Il est cependant plus difficile de trouver la limite entre un dessin d’inspiration (mélange entre dessin observation et imagination) et un dessin d’imagination pure, surtout lorsque le dessinateur est expérimenté.

Vous pourrez vous considérer comme un dessinateur expérimenté, à partir du moment où vous ne serez plus toujours le nez collé à votre référence photo.
Quand vous pourrez réinventer, ajuster, déformer un élément ou une perspective, vous saurez que vous avez atteint un niveau supérieur à la plupart des mortels.

 

Dessiner d’après la réalité ou d’après photos ?

C’est une question qui revient très souvent.
En fait, tout dépend du projet ou de l’entraînement que vous comptez entreprendre.

Avantages du dessin d’observation du monde réel :

– on voit toutes les subtilités de valeurs et de couleur, bien plus qu’en se servant d’un appareil photo.

– on apprend à faire avec le mouvement du vivant. Les choses ne sont pas statiques. Même les natures mortes se dessèchent, se fanent, ou pourrissent éventuellement. Cela nous oblige à travailler avec le facteur temps, qui nous pousse à progresser plus vite, et à ne pas passer trop de temps sur des fioritures.
Travailler en temps limité nous pousse à aller au plus simple, et c’est là qu’on apprend le plus !

– on est contraint par l’espace et l’environnement. Si on dessine à l’extérieur, on va devoir se préparer au temps ensoleillé ou pluvieux, se placer au bon endroit pour ne pas avoir toute la lumière dans les yeux, prendre une décision au niveau du cadrage. Et plus on prend de décisions et plus on est autonome et conscient de ce qui nous entoure. Tous ces facteurs externes nous conditionnent à devenir observateurs et à nous adapter au terrain.

Avantages du dessin d’après référence photo:

– travailler avec plusieurs photos devant nous peut décupler notre imagination.

– une photo permet de capturer un moment, un équilibre instable, ou de figer une scène dynamique qu’il aurait été impossible de travailler en temps réel.

– conserver des archives et construire une librairie d’images nous fait gagner énormément de temps. Avec internet il devient facile de trouver ce qu’il nous faut quand on sait bien chercher.

 

Les étapes intelligentes du dessin d’observation

Ces quatre étapes sont inconditionnelles. Vous les retrouverez quel que soit le dessin que vous commencez (autant pour du dessin d’imagination que pour du dessin d’observation).
Ce sont les principes de base qui nous permettent de simplifier n’importe quelle scène plus ou moins complexe. Il s’agit là d’une méthode infaillible pour tendre vers un dessin crédible. De plus, de cette manière, nous sommes capables d’aller au-delà de notre référence afin d’achever une scène unique en améliorant la lisibilité et en renforçant la structure .

1/Réflexion
2/Simplification
3/Subdivision
4/Détails

00-ref

1ere étape: quand j’observe ma référence ou n’importe quelle scène visuelle, je me concentre sur la perspective. Où est ma ligne de vision?

01-trouver-ligne-de-vision

Je trouve ma ligne de vision en m’aidant des lignes de fuite que j’ai trouvées sur un des objets. Plus ces lignes de fuite sont écartées et mieux c’est. Dans ce cas, et pour des raisons de démonstration, j’ai choisi deux fuyantes qui se coupaient dans le champ de vision. À partir de cette intersection, je trace une horizontale, et j’obtiens ma ligne de vision. Attention: c’est parce que je sais que le bâtiment est droit et ancré au sol que je peux en déduire la ligne de vision. Si l’objet était bancal, ou que l’observateur n’avait pas le regard horizontal, la ligne de vision n’aurait pas été la même que l’horizon de l’objet.

02-dessiner-invisible-simplification

2e étape: je simplifie les formes par des cylindres et des parallélépipèdes. Pour cette scène c’est assez facile, car toutes les fuyantes finissent sur la ligne de vision. C’est grâce à cette simplification qu’on peut se rendre compte que le château n’est pas si difficile à comprendre. Je me force à représenter les parties des formes qu’on ne voit pas.

03-simplification

3e étape: la quête continue… j’efface les parties non visibles et je simplifie les autres éléments. Attention: pour des raisons de démonstration, je dessine par dessus la photo, mais ce que je veux par-dessus tout c’est que vous compreniez ce qui se passe dans ma tête lorsque je simplifie. Dessiner par dessus une photo peut être recommandé pour les débutants à des fins de compréhension, mais je ne recommande absolument pas ça pour les amateurs. Si vous avez déjà un petit niveau, il est plus judicieux de faire un dessin à côté, en gardant un oeil sur la scène: là repose le véritable intérêt du dessin d’observation.

04-subdiviser

4e étape: je subdivise les détails des architectures en perspective. Je m’aide toujours des diagonales pour trouver le milieu des formes.

05-detailler

Je détaille ensuite les structures. Petit à petit je me détache de la référence pour en faire quelque chose de différent et de nouveau. Je garde certains détails, et j’en enlève d’autres. En tant qu’artiste c’est à nous de choisir ce que l’on préserve et ce que l’on peut ajouter. C’est aussi de cette manière que notre style naît. On interprète la scène visuelle pour nous l’approprier et la déformer à notre bon vouloir.

À partir de cette étape, vous pouvez commencer le rendu des valeurs (ombre, lumière, etc).
Ces étapes du dessin sont valables et applicables pour tous les sujets, autant pour le vivant que pour la nature morte.
Ce travail d’observation et de visualisation des formes est la base de notre discipline. Plus vous vous entraînez à visualiser, et plus vous aurez des facilités en tant que dessinateurs.
Faites l’effort chaque jour de prendre le temps d’observer autour de vous, à long terme vous serez récompensé! ce n’est jamais un travail vain.

 

Télécharger l’article (format PDF)

Article précédent

Article suivant

Dans la même rubrique

78 commentaires pour “Copier intelligemment (ou comment dessiner d’observation)?”

  1. Julien dit :

    Bonsoir Pit :),

    Je trouve ton article très fort et qui parle d’un sujet que je n’ai jamais vu au par avant. 🙂

    En fusionnant l’observation et l’imagination, sa crée une double stimulation.

    Merci pour cette article qui permettra de nous faire progresser et comprendre beaucoup de choses dans l’univers du dessin et de la compréhension de notre monde ^^ .

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      merci Julien 🙂
      j’aime les sujets laissés pour compte et rarement (ou jamais) traités.

    • roubin dit :

      bonjour je suis tomber par hasard sur ton site que je trouve super complet! merci
      juste une petite question au passage : faut il se donner deux point de fuites de chaque coté sur la ligne de vision? merci d’avance et je m’excuse si je ne suis pas aller chercher l’information plus loin.

      • Photo du profil de Pit Pit dit :

        Bonjour,
        je ne sais pas si tu as pris le temps de lire mon mini-guide sur la perspective?
        je suis certain qu’il peut te servir 😉

  2. Michele dit :

    Super j’arrive à comprendre !

  3. vianney dit :

    Merci pour cet article. Je n’ai pas encore abordé cet aspect très intéressant et je vais le fusionner avec votre cours sur la perspective. Ça fait 1 mois que je suis sur la Perspective et je la vois partout quand je me Ballade c’est assez déconcertant et amusant. Ça rend le dessin plus réaliste. Petite question HS : à quel moment pensez vous que je puisse passer au cours suivant de vos formations ? (j’ai pris la totale)

    Merci encore pour tout. J’avais envie de progresser en dessin. je cherchais des cours et/ou un prof et je vous ais trouvé.

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Bonjour Vianney,

      Dès que tu te sens plus à l’aise avec la perspective, c’est à dire dès que tu vois très facilement les lignes de fuite et que tu peux simplifier les objets par des formes simples, c’est que tu es prêt pour l’étape suivante.

  4. vincent dit :

    Très,très bon article Pit !!!!!!!!!!!

  5. modang dit :

    Ça fait un an que je te suis, et que je dévore tes articles, et à force ça fini par rentrer 😀
    Et sur des articles comme celui ci, j’ai l’impression que tu martèles sur des points important pour que ça rentre vraiment dans nos petites tête. Tu dis avoir attendu longtemps avant de pondre cet articles, et au final, j’ai l’impression que tu fini par rassembler en 1 articles plein de point que tu as déjà traité au compte goûte dans d’autre, d’où cet effet de « rappel » que j’ai ressentit. Rien de négatif dans tout ça, bien au contraire, cet articles est très bien voir indispensable, et pour conclure je dirais qu’il arrive au bon moment dans le déroulement de tes leçons 😉
    Sur ce, mes crayons m’appelle, tcho !

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Merci.
      En fait l’article s’appelait au départ « dessiner l’invisible ».
      Et à force de l’écrire, dans l’élan, j’en ai fait un article sur le dessin d’observation.
      Je me laisse toujours un peu de liberté pour écrire, et une marge de manoeuvre pour marteler les cerveaux, huhu 😉

      merci à toi.
      (puis je vieillis, et les vieux radotent! héhé)

  6. Lucie dit :

    Je sais qu’il est important de pratiquer le dessin d’observation, on me l’a beaucoup dis, et j’essaye de m’y forcer mais je ne savais pas jusque la forcément comment mis prendre! Ton article m’a rassurée et conforté dans cette idée, en plus il est vachement bien construit! Merci beaucoup! 😀

  7. Anne dit :

    Bonjour Pit,

    Ton article est formidable et novateur dans sa pédagogie. Il m’éclaire beaucoup. Je suis très intéressée par un (ou plusieurs de tes cours) j’attend un tout petit peu d’avoir davantage de temps.Je pratique les croquis aquarellés carnet de voyages et aimerais progresser. Un tel article aide beaucoup. Merci

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Salut Anne.
      Un de mes prochains articles portera sur le carnet de voyages et la technique aquarelle simple.
      Nous avons tourné une vidéo de 3 heures avec un ami illustrateur.
      J’espère pouvoir sortir l’article en mars si tout se passe bien. Je suis sûr qu’il te plaira!

  8. wojcika joelle dit :

    Bonjour pit,

    je suis une mamy de 64 ans , je vient de m’inscrire sur ton blog.
    j avais envie depuis longtemps de me mettre à la peinture , mais ne sachant pas dessiner.
    j’ai regarder tes explquations qui me font comprendre beaucoup de choses et m’encourage à faire le pas.
    j ai commencé par une copie assez simple et je pense y arriver. Avec tes conseils.

    j’aime bien ton blog qui nous aide bien les débutants comme les plus avertis.

    Merci beaucoup Joëlle

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Bonjour Joëlle,
      je sais que nombreux sont les peintres qui côtoient mon blog.
      C’est vrai qu’avec de bonnes bases en dessin, la peinture s’avère bien plus simple.

      Merci à toi.

  9. Chantal dit :

    Bonjour Pit,
    Merci pour cet article instructif.
    Cela n’a rien à voir avec la perspective mais il y a une chose importante que je tenais à exprimer qu’une photo ne peut transmettre, à moins d’en être l’auteur et d’avoir saisi l’instant : c’est l’ambiance qui se trouve hors champs et qui est, à moins avis, indispensable à la création.

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Tout à fait Chantal!
      l’ambiance est très importante!
      je vais d’ailleurs le rajouter à l’article car je suis passé à côté.

      Merci bien.

  10. Merci Pit pour cet article sur la différence du réel et de l’imaginaire.
    Mais peut-on dire que la 2eme étape est simplement une vue en transparence des volumes réels, mais imaginés?
    Si oui,l’imaginaire doit rester alors très proche de la réalité, comme dans le dessin industriel par exemple.
    Cordialement.

  11. anita lanzman dit :

    Copier intelligemment (ou comment dessiner d’observation): ah là là pas facile quand on débute, que l’on est dilettante sans avoir appris les bases du dessin….on en revient toujours là ! perso je mets souvent « la charrue avant les bœufs » et veut arriver tout de suite à terminer mon dessin ou peinture. Par ailleurs, la plupart des dessinateurs dessinent à partir de « modèle » (vivant ou autre), à partir de photos, en regardant un paysage : Il y a toujours une référence me semble t’il ? Le dessin « de mémoire », lui, est très difficile et tout le monde ne peut le faire….

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Oui le dessin de mémoire est la première étape du dessin d’imagination.
      Avec l’entrainement on peut tous y arriver.
      Encore faut-il faire l’effort de simplifier et mémoriser les formes.
      Mais à force de travailler avec des références et en travaillant intelligemment, ça rentre progressivement aussi.
      En gros il est toujours bon de réfléchir avant d’agir, et de ne pas tomber dans le piège de la copie littérale.

  12. LOOPINGGG dit :

    Super le sujet
    clair, précis et très révélateur.
    merci Pit.

  13. christele dit :

    super intéressant comme d’habitude, merci de partager vos connaissances artistiques

  14. Pierre dit :

    Bonjour !

    Merci beaucoup pour cet article !
    Je dois travailler l’anatomie cette année dans le cadre de mes études. Les points que vous soulevez me permettent de mieux comprendre mes cours et me sont d’une grande aide pour visualiser les structures.
    Je ne savais pas ce qui était entendu par « construction de dessin » et ce que vous avez dit m’a beaucoup intéressé !

  15. Kat dit :

    Un bijou celui-là – je devrais l’imprimer et le mettre avec mes affaires de dessin, histoire de ne pas (re)tomber dans les pièges! Merci Pit!

  16. Elisa dit :

    Article super intéressant! Merci beaucoup.

  17. Sarah dit :

    Super article!!Très intéressant !Sa va beaucoup m’aider!

  18. Helder dit :

    Super article PIT!!!
    Juste pour te reprendre sur un point, quand tu dis que personne ne peux dessiner réalistiquement d imagination, c est faux il y a Kim Jung Gi, voir video ci dessous:
    https://m.youtube.com/watch?v=3oQEPB0Lus4
    Par contre ce mec la est clairement un génie, qui as fait tes exercices pendant des années sans s arrêter….
    Vous savez quoi faire….

    Mais encore bravo, Super article!!

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Je savais à l’avance que Jung Gi allait tomber dans les commentaires.
      Je connais cet artiste, mais même si c’est le plus grand génie du travail que je connais, son dessin n’est pas réaliste mais stylisé (=pseudo-réaliste).
      Donc je maintiens. Personne n’est capable de faire du réalisme d’imagination, sauf en apprenant par coeur un dessin.

      PS: Pour info cet homme a dessiné toute sa vie. Son niveau reflète juste son obsession pour le dessin et toute l’expérience qu’il a accumulé au fil des années.
      Il n’y a pas de hasard. Seul le travail paie.

      • Helder dit :

        Enfin son dessin est stylisé parce que c est un artiste , et qu il interprète le monde a sa manière… Techniquement sa compréhension des volumes est inouïe!! Quand il dessine des machines( type Formule1 par exemple) ses dessins sont ultra réalistes!!
        Enfin tout ça pour dire que c’est le travail qui paie.

  19. mohammed amri dit :

    merci beaucoup pour ce super article …

  20. Alethios dit :

    …eh ben y a plus qu’à bosser maintenant ^^
    La réflexion sur le cauchemar du noeud est très pertinente, ce serait donc pour ça que j’angoisse lorsque je veux dessiner des nattes à une fille ? ^__^

  21. Xavier dit :

    Salut Pit cool ton article, simple et efficace!!!

    Ha tiens je voulais te dire que depuis que j ai commencé ta formation sur les personnage(qui est génial,je la recommande) j ai l impression de redessiner comme un enfant (quand je dessine d après ref.) mais en même temps j ai des réflexe de construction simple qui commence a venir… merci

  22. Doumbia dit :

    c’est à partir de cet article que j’ai découvert certains points importants

  23. Hanna dit :

    Mercii beaucoup Pit, ton article est un must pour les débutants comme moi, ce que j’adore dans tes articles c’est tes idées scrupuleuses sur le dessin et qui montrent que tu es un professionnel, merci encore une fois :d En fait je suis très intéressée par l’architecture, c’est pour cela que j’oriente mon apprentissage vers ce sens, en commençant d’abord par la maîtrise de la perspective, quels conseils pourrait tu me donner pour améliorer mes dessins, et est ce qu’il y aura un article spécial à propos de ça?

  24. Gen dit :

    Bonjour Pit,

    Merci pour cet article. Je dessine depuis des années, mais avec toi, je réapprend à dessiner. Tes articles sont faciles à lire et les exemples sont clair. Merci beaucoup.

  25. jacqueline dit :

    Bonjour Pit, ton article m’a appris beaucoup de choses que je faisais sans me poser de questions, je vais être encore plus attentive dans les perspectives, les ombres en découlant, merci

  26. OSr@oul dit :

    Notre observation est souvent très plane et sommaire. Cet article me permet d’expérimenter d’autres dimensions dans le dessin d’observation. Merci Pit !

  27. Romain dit :

    En théorie, tout construire en 3D est une bonne chose, voir une chose indispensable (?), pour obtenir un dessin plaisant. Cependant en pratique ce n’est pas toujours facilement applicable. Quand on est dans le domaine de l’architecture ou de la nature morte c’est assez « simple » à mettre en place, mais dès lors qu’on est dans un paysage naturel, de plaine, de montagne ou -gasp !- de forêt, ça devient tout de suite bien plus difficile à visualiser.
    Personnellement j’ai beaucoup de mal à penser en 3D. Pour ce qui est de ma spécialité, le dessin de personnages, je me débrouille à peu près avec une méthode que j’ai développé… pour le reste c’est moins évident et je me raccroche à une sorte de construction simplifiée en 2D. En fait même pour mes dessins de personnages je suis d’avantage dans une logique de superposition de plan que d’espace. Je pense en 2,5D, en gros. (Ma méthode consiste pour faire simple en une superposition de cercles et ovales autour d’une ligne d’action/colonne vertébrale. Cette méthode m’a permis d’être assez efficace en croquis sur le vif.)
    Je n’ai jamais vraiment appliqué une construction en 3D, et je me rattrape avec quelques artifices plus primaires.
    Ce manque de motivation de ma part vient d’une part du désir de gagner du temps (si je construisais tout en 3D polygonale, chaque dessin de personnage me prendrait 3 heures et ce ne serait pas forcément une réussite) et d’autre part parce que je désire garder une certaine souplesse, parce que j’ai appris que la souplesse dans le trait était plus agréable qu’un truc rigide.
    C’est ce qui m’embarrasse dans la construction à tout prix. J’ai peur que cette focalisation sur la construction en 3D prenne le pas sur l’expression et la souplesse, bref tout le côté artistique au profit d’une technique irréprochable. Si on veut devenir graphiste, designer ou architecte ça se tient mais si on cherche à s’amuser, s’exprimer ou juste raconter des histoires (ce qu’on peut faire très simplement)…

    J’en profite pour faire le point sur mon expérience avec les photos. Je me suis essentiellement servi de la photo pour faire du croquis sur le vif (grâce à certains sites en particulier), surtout de poses et de visages. Ca m’a permis de mettre en pratique et m’approprier des méthodes de construction simples visant à saisir justement et rapidement une pose. J’ai pu ensuite utiliser également ces méthode pour le dessin d’imagination. Et ça m’aide aussi pour créer des poses dynamiques et non rigides, notamment par la compréhension de la ligne d’action, et de manière générale comment et où s’articule le corps humain. Je suppose qu’inconsciemment ça a dû améliorer aussi mon sens de la ligne et ça m’a permis de lâcher mon trait peut-être un peu…
    Maintenant je m’en sers surtout pour expérimenter de nouveaux styles pour telle ou telle partie du corps ou du visage, ou encore pour des exercices compliqués de dessin direct -sans croquis- tout en évitant la copie bête, puisqu’elle n’apprend rien. J’essaie en fait alors de visualiser mentalement ma méthode de construction habituelle et je réfléchis avant de tracer chaque trait. J’aimerais bien dessiner simplement sans croquis préalable, libre comme l’air, mais ça demande une certaine gymnastique mentale loin d’être aisée. (Et là par conséquent on oublie la construction en 3D polygonale à moins d’avoir un cerveau vraiment très fort !)

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Oui ça rejoint vraiment ma philosophie.
      Je recommande la construction 3D aux débutants, mais il est clair que pour du croquis il faut aller vite, et avec l’expérience c’est beaucoup moins pratique.
      Cela dit, pour bien comprendre au début il n’y a pas mieux.
      Comme le blog est avant tout tourné vers les débutants, j’explique ce genre de technique pour clarifier et dégrossir avant de prendre des raccourcis que seule l’expérience peut nous apporter.
      Le dessinateur expérimenté pourra mixer ces techniques et aura de tout façon une bien meilleure vision et planifiera beaucoup mieux ses dessins.
      😉

  28. Nabil dit :

    Est ce que tu connais/maîtrise la perspective en Fish eye?

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Je saurais te dessiner une perspective en fisheye oui.
      De là à dire que je la maitrise…

      • Nabil dit :

        Justement je voudrais savoir si tu le veux, de pouvoir expliquer comment ça fonctionne j’ai plutôt du mal à comprendre, merci.

        • Photo du profil de Pit Pit dit :

          Je pourrais en faire un article, mais ce n’est pas pour tout de suite.
          La technique est de tracer des lignes de fuite courbes et pas droite, ce qui déforme davantage les objets en premier plan, et donnent cette impression unique de profondeur.

  29. Hekast dit :

    Bonjour,
    je viens de découvrir ce blog, qui m’a l’air vraiment pas mal du tout. J’ai quelques questions :
    je n’ai jamais dessiné, enfin si à l’école, comme tout le monde quoi, mais sans plus, là ça fait quelques jours que ça me trotte dans la tête, que j’ai envie de dessiner.
    Mais j’ai 30 ans,ce n’est pas un peu tard pour une reconversion dans le dessin ? Est-ce qu’il aurait pas vieux valu que je commence petite ? Ce que je voudrais savoir en fais c’est si malgré tout j’ai une chance de savoir bien dessiner en m’entraînant, même à mon âge, ou si c’est pas la peine quoi. Surtout qu’en plus je ne pense pas avoir de prédispositions particulières, juste l’envie de dessiner.

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Toutes les questions que tu te poses sont là pour te faire reculer, te faire procrastiner, et te faire abandonner tout projet potentiel en le coupant à la racine, afin que tu te formates à une vie routinière et sécuritaire (d’apparence seulement).
      Cela répond à ta question?

      L’âge a peu d’importance quand on est passionné.
      J’ai trouvé ma plus grande passion à 25 ans.
      J’ai vu des gens se reconvertir professionnellement à 50 ans, cela ne les ont pas empêché de réussir.

      La vraie question est: « es-tu assez passionné pour te botter suffisamment le train et réaliser ce que tu souhaites vraiment voir dans ta vie? »
      Dans tous les cas, si tu reconvertis, il ne faudra compter que sur toi, car personne ne le fera à ta place, voire pire: tes proches te mettront des bâtons dans les roues car tu abandonnes les sentiers battus et ce n’est rassurant pour personne.

      Toutes les questions que tu te poses sont des excuses potentielles que tu t’imposes pour rester conforme.
      N’abandonne pas tes rêves. Tu risques de le regretter dans 10 ou 20 ans.
      Il n’y a rien de plus désagréable que d’avoir le sentiment d’être passé à côté de sa vie.

  30. Bluecraft3g dit :

    Un tres bonne article mais je le savais déjà heureusement que tu est la ton blog de dessin est pour moi l’un des meilleurs des blogs francophones par contre j’ai une question tu utilise WordPress car je voudrais savoir comment as tu fais ton thème

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Merci.
      Oui j’utilise wordpress.
      Le thème et le design ont été fait sur mesure, tu ne le trouveras nulle part ailleurs 😉

      • Bluecraft3g dit :

        Qui te l’as fait si c’est pas indiscret car sur mon site j’dorerais avoir un thème personnalisable

        • Photo du profil de Pit Pit dit :

          J’ai trouvé mon designer sur codeur.com, tu peux trouver tous les freelance que tu veux là-bas.
          Attention ce n’est pas gratuit de personnaliser un site, il faut compter entre 1000 à 1500€ selon le prestataire.

  31. Zoé dit :

    J’ai mis du temps avant de prendre le temps de lire ton article, j’aurais dû le prendre plus tôt (procrastination T_T).
    Il est super comme d’hab, si seulement j’avais suivi de tels conseils (et si on m’en avait prodigué de tels) il y a quelques années T_T

  32. helen dit :

    Interessante découverte que ce blog pour une dessinatrice du dimanche.

  33. Am dit :

    Je suis totalement d’accord pour l’étape de la simplification. C’est la 1ère chose que devrait savoir un débutant pour ne pas perdre de temps dans son apprentissage du dessin.
    Et comme tu le soulignes bien en expliquant les étapes,faire les traits principaux et non se lancer directement dans les détails.

    Article très intéressant. Merci à toi de nous faire partager ton expérience 🙂

  34. Titom dit :

    Merci pour ces conseils très avisés

    Merci 😀

  35. Shiro dit :

    Salut ! En tant que dessinateur débutant/amateur c’est amusant de voir a quel point on brûle des étapes 😀 prenant des cours tout ce qu’on m’apprend c’est « Arrête de faire les contours et fais des formes simples ! » ce qui, au final, me faisais juste faire des contours plus simplistes :p ton article m’a aider a comprendre ce que le prof’ essayait de me dire je pense ^^ je vais m’y mettre et on verra bien ce que sa donne !

  36. Jean-Luc dit :

    Bonsoir,

    Merci beaucoup pour cette article Pit,

    Ça fait du bien de relire des conseils que tu nous as déjà écrit, ça ne fait pas de mal 🙂

    Par contre, un truc qu’il faut que je supprime (Terminator si tu m’écoute) : J’utilise beaucoup de photo de référence et pour être honnête, je me demande si je ne fais pas de la copie bête et méchante car je n’arrive pas à retenir tout, même si j’ai identifié la perspective, les sources de lumières, je regarde tout le temps la photo…

    Au plaisir de lire tes articles,

    Jean-Luc

  37. uneinconnue dit :

    J’adore ton blog, il est tout simplement genial merci pour les conseils !

  38. Bérengère dit :

    Bonjour Pit,

    J’ai déjà lu plusieurs de tes articles. J’aime beaucoup ton humour, ta capacité à motiver, rassurer, dédramatiser 🙂 Tu es un excellent pédagogue!
    Je dessine (vraiment dessiner, sans copier) depuis peu… enfin, pas entièrement vrai mais disons que j’ai eu un gros laps de temps sans dessiner alors que je dessinais tout le temps avant. Tout ça pour dire que quand j’ai repris le dessin je ne savais plus rien. J’ai voulu m’améliorer car je suis face et body painteur et je voulais obtenir une liberté de réalisation dans mes créations. J’avais des tas d’idées mais impossibles à appliquer car, techniquement mon niveau était au ras des pâquerettes. .. ou presque. Du coup j’ai ressenti le besoin obsessionnel, presque vitale de réapprendre à dessiner pour gagner en possibilité de réalisation et pouvoir créer sans être bloquée. Depuis j’ai bien évolué c’est vrai, et pourtant, au départ je me disais que ça allait être difficile d’atteindre ce niveau là. Certaines fois je me sens tellement nulle et insatisfaite que je baisse les bras croyant ne jamais pouvoir y arriver. Pourtant, quand je vois le chemin parcouru (et que je lis un de tes articles 😉 ) je me surprends à y croire de nouveau et ma détermination à y arriver revient avec force. Alors oui, c’est 200% vrai : c’est le travail, la volonté et la détermination qui payent. Nombres de personnes me disent « vous avez un don… » ceux à quoi je réponds de manière sincère (pas de fausse modestie) « non, j’ai travailler pour obtenir ce résultat ». Et cette méthode de dessiner l’invisible, simplifier et de comprendre la perspective (ça c’est pas encore gagné je dois encore travailler…) m’a beaucoup aidé à m’améliorer et surtout à arrêter de copier. On y gagne en liberté ! Pour l’instant je n’en suis qu’au début. Quand je crois avoir atteint mes limites je m’aperçois avec étonnement et plaisir que non, je peux la repousser et aller plus loin encore. Je m’accroche à mon rêve, celui de faire de sublimes body painting mais aussi de beaux tableaux et dessins et surtout, surtout, d’obtenir un niveau qui me permette de créer sans être limiter. J’ai des livres, ton blog, mon crayon de papier et ma détermination… 🙂

    • Photo du profil de Pit Pit dit :

      Et c’est bien l’essentiel 🙂
      l’attitude est là, seule la pratique régulière te permettra de tendre dans cette direction.

      merci pour ton message Berengère.

  39. delumeau dit :

    MERCI PIT cet article me réconforte avec la perspective

  40. Photo du profil de Jade3 Jade3 dit :

    Bonjour, jusqu’à présent je ne faisais que des dessins où je recopier l’imagine. Il est vrai que même si j’adore dessiner je ne mettais jamais rendu compte que je faisait du « copier coller ». Votre article m’a ouvert les yeux et je veux vraiment progresser, merci pour vos conseil.

  41. Photo du profil de Edwige2 Edwige2 dit :

    j’Aime le dessin seulement j’ai un niveau de nul et je ne comprend rien à la perspective.

  42. Photo du profil de mikenothappy mikenothappy dit :

    Bonjour pit ! J’ai découvert aujourd’hui ton blog et il est tout simplement génial ! Oui je procrastine très souvent alors que je meurt d’envie dz progressé, j’ai des projets de bd en tête mais il faut d’abord que je m’améliore tu me conseille de commencer par quoi?

Laisser un commentaire

x

Déconnexion

Mot de passe

Entrez votre adresse e-mail pour recevoir un lien qui vous permettra de choisir un nouveau mot de passe.

Mot de passe

Choisissez un nouveau mot de passe.


Inscription


xCUSTOM

Your custom content goes here.